Auteur : by La FAB.

Chez Aktisea : on joue au travail. Leçon de bonheur dans le Business Club !

Publié le Mis à jour le

 

aktiseaDans le Business Club de France – INÉDITRadio Noel

Diffusion :  samedi 24/12/16 à 7h et dimanche 25/12/16 à 16h

Uniquement sur BFM Business Radio 


28674

ÉMISSION EXCEPTIONNELLE – ÉMISSION EXCEPTIONNELLE 

Pour ce Noël, nous avons souhaité vous proposer un programme faisant la part belle au bonheur dans la vie perso et pro, nous verrons comment une entreprise niçoise a fait du jeu un élément de bien-être et de bonheur. Enfin nous vous emmènerons à Tahiti pour découvrir l’Institut du Monoï de Tahiti et pour parler aussi de Noel au soleil. Nous irons également sur l’ile de la Réunion pour parler de Bioalgostral, mais aussi du Père Noel Réunionnais ! 

Nos invités : 


Écouter ou réécouter l’émission :

Partie 1

Partie 2


aktisea-photo-003
L’équipe d’Altisea

Aktisea : La plateforme de services aux entreprises Aktisea utilise le jeu au quotidien. Une manière de motiver les salariés. (challenge.fr)

« Pendant que je vous parle, j’ai vu passer un salarié avec un chapeau de sorcière et à 10h10, j’ai entendu la démonstration de karaté qui se déroulait à côté. » Vous l’aurez compris aux mots de son cofondateur Alban Grolleau, Aktisea, lauréat du Réseau Entreprendre, n’est pas une entreprise comme les autres. Ici le jeu fait partie de la vie quotidienne des salariés.

[…]

aktisea-jeuFaire jouer ses salariés, c’est l’idée défendue par Alban Grolleau qui a cofondé il y a quatre ans, avec Kevyn Kohler qu’il a rencontré à l’école supérieure de commerce de La Rochelle, Aktisea, une entreprise dont le métier est la relation client. Cette entreprise adaptée –sensibles à la question du handicap, les deux fondateurs ont fait le choix de la créer avec 80% de personnes en situation de handicap–, réalise autant de la prospection commerciale pour des entreprises que des enquêtes de satisfaction ou des missions administratives. La dimension du jeu a fait ensuite son apparition dans l’entreprise. « Les mécanisme de jeu sont présents partout dans notre quotidien. Dans les happy hours par exemple: il faut être au bon endroit au bon moment et on est récompensé par des boissons moins chères », décrit Alban Grolleau. Alors pourquoi pas dans le travail?

[…]

Le jeu permet de renforcer la cohésion des 35 collaborateurs de l’équipe: lors de l’intégration d’un nouveau salarié, une chasse au trésor est ainsi organisée pour lui faire découvrir des informations sur l’entreprise et les collaborateurs. Utiliser le jeu pour souder l’équipe donc, une idée pas particulièrement innovante, mais pas seulement. « La manière d’organiser le travail est aussi un jeu en soi », assure Alban Grolleau qui précise que « l’investissement en temps pour préparer les jeux n’est pas si énorme que ça ».

« Lorsqu’on mène une campagne de prospection commerciale, on reçoit souvent des objections quand on présente l’offre et il faut y répondre de manière spontanée. Pour s’y préparer, on a créé un jeu de cartes avec sur une face une objection et sur l’autre la manière d’y répondre. « 

4b55259e796e84de396cb7abb9b52

→Les patrons de PME croient aux vertus du bonheur au travail (bfm Business.com)

Les dirigeants de PME sont convaincus qu’une bonne ambiance de travail a une incidence positive sur leur chiffre d’affaires. Au point que 86% d’entre eux ont mis en place des actions pour encourager le bien-être au sein de leur entreprise, selon un sondage réalisé pour Zest.

Les métiers du bonheur dans le business club de France ! (podcast)

Publié le Mis à jour le

femme-qui-sourit-dans-un-champDans le Business Club de France – INÉDITRadio Noel

Diffusion :  samedi 24/12/16 à 7h et dimanche 25/12/16 à 16h

Uniquement sur BFM Business Radio 


28674

ÉMISSION EXCEPTIONNELLE – EMISSION EXCEPTIONNELLE 

Pour ce Noël, nous avons souhaité vous proposer un programme faisant la part belle au bonheur dans la vie perso et pro. Nous verrons comment une entreprise niçoise a fait du jeu un élément de bien-être et de bonheur au travail. Enfin nous vous emmènerons à Tahiti pour découvrir l’Institut du Monoï de Tahiti et pour parler aussi de Noel en Polynésie. Nous irons également sur l’ile de la Réunion pour parler de Bioalgostral, mais aussi…  du Père Noel Réunionnais ! 


Nos invités : 


Écouter ou réécouter l’émission :

Partie 1

Partie 2

 


Profession : Impresario du bonheur au travail 

aaeaaqaaaaaaaatnaaaajdk1odbhntg3lwm0ztatndu2nc04zwmwltaxm2zjywi1m2nkza
Géraldine Dupré

 Géraldine Dupré : quel est votre métier ? 

Impresario du Bonheur Au Travail. Je suis l’interface de référence entre les entreprises désireuses de (re)mettre l’humain au centre de leurs préoccupations et l’ensemble des acteurs du changement  capables de les accompagner dans cette démarche (conférenciers, coachs, consultants, médecins, scientifiques…).

Pourquoi ce métier ? 

Parce que ! En 2012, après avoir 20 ans dans le salariat, dans un grand groupe, j’avais le sentiment de ne plus avancer, ne plus donner de sens à ce que je faisais. 

Le déclencheur ? Un burn-out en 2012 certainement, la naissance de mon fils en mars 2014 aussi, mais avant tout, je crois, une quête assez classique chez toute jeune quadra qui se respecte : « la quête de sens » ! C’est la perte de sens qui m’a sûrement entrainée vers ce « bug » dans mon système bien ancré depuis mon entrée dans la vie professionnelle. Mon environnement avait changé, l’entreprise dans laquelle j’évoluais aussi, mais mes clients également et finalement, si je reste objective : j’avais évolué aussi !

Extrait de l’article Ils se réalisent

→Profession : responsable du bonheur en entreprise

On les trouve surtout dans des entreprises du numérique qui mêlent technologies, avec culture geek et nouveau management. Une fonction qui pourrait se développer rapidement. Non les RH ne sont pas créatrices de bonheur au travail. Cette fonction revient au chief happiness officer CHO ! Le Figaro a rencontré Nathalie Forestier, responsable du bonheur chez Allo Resto. 

Le Figaro – Quelles sont les missions d’un responsable du bonheur?

Nathalie Forestier, responsable du bonheur chez Allo Resto – Je fais en sorte que les salariés aient le sourire le matin en arrivant au bureau. Je suis à la fois responsable de leur bien-être et de la culture d’entreprise. Ils doivent vivre et travailler dans un environnement qui leur plaît et c’est ce que j’essaie de construire. Mon but est de casser la routine et la norme pour que les salariés travaillent mieux. Je dois répondre à leurs besoins.

Comment une entreprise peut-elle rendre ses salariés heureux?

D’abord grâce à de beaux locaux, où ils pourront développer de bonnes habitudes de travail. Nous nous sommes installés dans nos locaux actuels en août 2014: 980m², décorés par les salariés eux-mêmes, avec notamment une salle de détente où sont accessibles une table de ping-pong et des jeux vidéo.

Nous organisons aussi de nombreux événements en interne, à la fois pour stimuler et détendre les salariés. Un coach sportif vient une fois par semaine dans les bureaux pour dispenser des cours, tout comme un professeur de yoga, une fois par mois. Une fois par mois aussi, nous organisons un déjeuner d’entreprise, offert par Allo Resto aux salariés, qui nous permet en même temps de tester nos partenaires. Et pour renforcer la cohésion d’équipe, nous fêtons les anniversaires de nos salariés. Enfin, tous les ans, l’entreprise emmène ses salariés en séminaire durant un week-end entier; cette année, c’était à La Clusaz.

Quelles sont les qualités principales d’un bon responsable du bonheur?

Il doit être altruiste, à l’écoute des autres pour bien cerner leurs attentes et dynamique. Mais surtout, il doit être positif, optimiste, pour arriver à transmettre le bonheur aux autres. C’est un poste-clé parce qu’il permet non seulement de souder les équipes mais aussi de renforcer et de faire vivre au quotidien les valeurs de l’entreprise. C’est d’autant plus important que nos équipes sont jeunes et que la génération Y accorde beaucoup d’importance à son environnement de travail.

Le figaro.fr

→La fin des DRH ? 

Les CHO sont donc surtout présents dans de jeunes sociétés du numérique, comme BlaBlaCar ou A Little Market. Composées de salariés dont la moyenne d’âge tourne autour de 30 ans, celles-ci sont très marquées par la génération Y, en quête d’un management souple et convivial. Elles s’adaptent par conséquent aux aspirations de leurs collaborateurs et recrutent non plus des DRH mais des CHO, lesquels ne bénéficient pas encore de formation spécifique et encore moins de diplôme. Capital.fr

 

 

 

 

 

Du bonheur, des jeux et du soleil pour Noel ! C’est dans le Business Club de France (podcast)

Publié le Mis à jour le

 

sourireDans le Business Club de France – INÉDITRadio Noel

Diffusion :  samedi 24/12/16 à 7h et dimanche 25/12/16 à 16h

Uniquement sur BFM Business Radio 

 


28674

ÉMISSION EXCEPTIONNELLE – EMISSION EXCEPTIONNELLE 

Pour ce Noël, nous avons souhaité vous proposer un programme faisant la part belle au bonheur dans la vie perso et pro. Nous verrons comment une entreprise niçoise a fait du jeu un élément de bien-être et de bonheur au travail. Enfin nous vous emmènerons à Tahiti pour découvrir l’Institut du Monoï de Tahiti et pour parler aussi de Noel en Polynésie. Nous irons également sur l’ile de la Réunion pour parler de Bioalgostral, mais aussi…  du Père Noel Réunionnais ! 

noel-tahiti

Nos invités : 


Écouter ou réécouter l’émission

Partie 1

Partie 2


La fondation Spinoza : 

« L’essence même de l’homme est le désir d’être heureux, de bien-vivre, de bien agir. »

Baruch Spinoza

La Fabrique Spinoza est le think-tank du bonheur citoyen. C’est un think-tank économique et politique multi-partisan dont la mission est de redonner au bonheur sa place au cœur de notre société. 

alexandre-jost
Alexandre Jost

Notre objet est le bonheur, mais il ne nous met pas d’œillères quant à la souffrance humaine. Nous ne souhaitons pas être un think-tank angélique, ignorant des exclusions et de la grande précarité. Nombre d’institutions existent et agissent dans ce champ et nous mêmes consacrerons une partie de nos réflexions à des populations en grande difficulté. Inspirés par la psychologie positive, notre élan se trouve plutôt dans une approche d’identification des forces et de leur développement, que dans des approches curatives.

 


Notre vocation

Nous voyons le bonheur comme une aspiration et comme un catalyseur de changement.

Plus précisément, nous cherchons à activer le potentiel du bonheur en élaborant des réflexions sur l’épanouissement [produire], en faisant rayonner celles-ci [diffuser], en élargissant les horizons de conscience [sensibiliser], en formulant des propositions aux décideurs politiques et économiques [plaidoyer], en les outillant [accompagner], puis en mettant en œuvre des actions concrètes positives économiques ou sociétales [agir].

Extraits du site

Le premier baromètre du bonheur 

La Fabrique Spinoza a donc choisi de créer un indicateur solide, élaboré avec l’Institut Think à partir de 48 critères subjectifs  proposés à un panel représentatif de plus de 1000 Français. Prendre en compte des indicateurs qualitatifs permet en effet d’aborder une dimension non saisie par les indicateurs actuels à prédominance objective. Avec l’ambition d’une sortie trimestrielle, l’ITBF (indicateur trimestriel du bonheur des Français) veut s’inscrire dans la durée.

Quelques résultats de ce troisième baromètre (3e trimestre 2016)

Le PIB du Bonheur progresse plus vite que le PIB, malgré un climat de repli sur soi…

En deux trimestres, la progression non négligeable du « PIB du Bonheur » dénote une amorce d’apaisement. Il progresse de 1,7% en seulement 2 trimestres, à comparer avec la progression annuelle du PIB classique de 1,3% entre 2014 et 2015. La proportion de Français heureux (note de 6/10 ou plus) passe de 50 à 53%, et on observe une progression non-négligeable du bonheur émotionnel entre T1 et T3 sur les émotions positives (+0,2 ou 0,3 /10) : gratitude, rire, sourire et diminution des émotions négatives : inquiétude, tristesse, déprime, fatigue, stress, colère. Le PIB du bonheur augmente simultanément à une moindre inquiétude de perdre ou de ne pas retrouver d’emploi, un sommeil moins agité, et une confiance qui renaît timidement.

En agrégeant 3 trimestres de mesure, le profil du Français heureux se précise : homme (pourtant historiquement moins heureux que les femmes depuis les années 70), riche, diplômé, âgé, Breton, et non sympathisant du Front National. Les plus heureux représentent 19% contre 4% de plus malheureux, confirmant une fracture nationale du bonheur.

La comparaison des items les mieux notés aux moins bien notés suggère des Français encore repliés sur eux-mêmes ou leur environnement proche, et non engagés ou peu confiants dans le collectif. Les meilleures notes : lieu de vie, sa famille, ses soutiens proches, son propre chemin. Les pires notes : l’avenir du monde, la sécurité de l’emploi, la gratitude, la confiance envers l’autre.

Le bonheur citoyen un sujet encore sous-représenté en politique, en comparaison de l’importance que les Français lui accordent.  Il est susceptible d’influer sur leur vote.

Les 138 élus ayant répondu à l’enquête complémentaire adressée à environ 40 000 hommes et femmes politiques sont les plus convaincus par le bonheur citoyen. Ils sont 91% à déclarer que le bonheur citoyen est un sujet politique très important pour eux.

Ils estiment aussi pour 75% d’entre eux que le bonheur citoyen est une attente politique que les Français placent en eux, même s’ils évoquent pour 1/3 d’entre eux environ que les enjeux économiques ou la croissance sont plus importants. Ils évoquent également les risques d’accusation de démagogie pour 36% d’entre eux.

Vu le biais de sélection probable des élus répondants, il est probable que les autres élus, c’est-à-dire les 38 500 à n’avoir pas répondu, sont significativement moins convaincus que le bonheur citoyen est une préoccupation politique des Français. Pourtant, 72% des Français déclarent que c’est un sujet de préoccupation politique majeure. Ils sont même 79% à déclarer vouloir voter davantage pour un candidat qui voudrait créer des conditions favorables au bonheur citoyen.

Les candidats à la présidentielle les plus sereins : Juppé, Macron, Le Maire (publié avant la primaire de droit et du ventre)

Les Français vont même encore plus loin en affirmant pour 84% d’entre eux favoriser un candidat incarnant la sérénité par sa personne. Parmi les candidats déclarés ou pressentis à la présidentielle ou aux primaires, Alain Juppé (26%), Emmanuel Macron (12%) et Bruno le Maire (7%) sont vus comme les plus sereins, et Nicolas Sarkozy (36%), Manuel Valls (13%) et Jean-Luc Mélenchon (12%) les moins sereins.

Les élus formulent des propositions axées sur la gouvernance et la démocratie

Plus de ½ des propositions concernent la manière dont le collectif se construit et où nous allons, dont ¼ sur la gouvernance et la démocratie participative, 1/10 pour une communication, transparence et éthique politique plus grande, 1/10 pour une redéfinition du vivre-ensemble, 1/10 pour l’élaboration d’une vision commune qui nous donne un sentiment collectif d’appartenance. À l’inverse, ¼ des mesures seulement concernent la qualité de vie, c’est-à-dire le revenu, l’emploi, l’environnement de vie, la sécurité.

→C’est quoi le bonheur ?

Oui, nous vous donnerons quelques clés dans cette émission, mais la recette miracle n’existe pas ! Désolé. Il existe toutefois des pistes, des réflexions intéressantes dans ce domaine…


“Le bonheur est un idéal de l’imagination et non de la raison”.

Kant


Adieu les bonnes résolutions ? 

La notion même de bonheur peut poser question : soyons heureux avant tout. C’est contagieux ! 

La théorie du bonheur personnel grâce à un travail sur soi en utilisant des « méthodes toutes faites » n’a aucun sens. Peut-être nous posons-nous trop de questions et passons ainsi à coté de l’essentiel ?

Cela veut-il dire qu’il ne faut -peut-être –  arrêter de se poser trop de questions pour trouver le bonheur ?  La quête du bien-être qui nous obnubile est-elle en train de tourner au cauchemar? C’est l’hypothèse avancée par Carl Cedeström et André Spicer, deux professeurs d’économie, l’un Suédois et l’autre Néo-zélandais,  dans un essai sarcastique paru en avril, Le syndrome du bien-être.

Dans un article publié sur Slate.fr, ces deux professeurs s’inquiètent d’un paradoxe apparent de la recherche frénétique de l’état de bien-être : «loin de produire les effets bénéfiques vantés tous azimuts», cet investissement dans notre moi profond «provoque un sentiment de mal-être et participe du repli sur soi.»

[…]

Autrement dit : faire du sport, faire du yoga, manger bio ou sans gluten… autant d’activités qui ont été  «reconverties en méthodes innovantes» pour améliorer notre employabilité, gérer notre carrière, maximiser nos capacités de concentration, nous conformer à une morale hygiéniste et à une vision publicitaire et donc inatteignable du bonheur.

Conclusion : pour être heureux : oubliez-vous ? Arrêtez de rajouter des activités « innovantes », de vous poser 36 000 questions sur le bonheur. Tout cela risque de surcharger votre vie quotidienne, sans atteindre leur objectif. 

Et vous quelle est votre recette du bonheur ? 


 « Être bête, égoïste et avoir une bonne santé, voilà les trois conditions voulues pour être heureux. Mais si la première vous manque, tout est perdu. » 

Flaubert


→ Pour allez plus loin 

Lorsqu’on demande à de jeunes adultes quel est le but de leur vie, ils répondent à 80% qu’ils veulent devenir riches, et à 50% qu’ils veulent devenir célèbre également.

Mais est-ce que la richesse et la célébrité sont des facteurs qui peuvent vous rendre heureux et en bonne santé durant toute votre vie ?

Ce n’est pas une question à laquelle il est facile de répondre. Dans cette vidéo, le psychiatre Robert Waldinger propose néanmoins quelques éléments de réponse. La richesse et la célébrité sont-elles vraiment les plus importantes ?

Les lauréats des Inédits des Neiges 2016… Des entreprises, pas comme les autres… (podcast)

Publié le Mis à jour le

 

savoieDans le Business Club de France

Diffusion : samedi 17/12/16 à 7H et dimanche 18/12/16 à 16h Logo-BFMBusiness-sans-contour

Uniquement sur BFM Business Radio 

Émission spéciale enregistrée à Val d’Isère

val-disere

Au sommaire

Talk 1 : L’économie en Savoie

Talk 2 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : « Anae »et « Atemia »

Talk 3 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : Société d’Aménagement de la Plagne 

Talk 4 : Les lauréats des Inédits des Neiges :« La montagne chocolatée »  « La compagnie des bateaux du lac du Bourget » « Savoie Voyages » et « Dantes Dai Liang »

loog-ineditsLes Inédits des Neiges, créés par la CCI Savoie, récompensent  les actions remarquables, insolites, « extra » ordinaires de toute la palette des métiers du tourisme. Différentes catégories composent ces « Inédits » : 

  • L’inédit « Facilicîme » : récompense les activités touristiques, services et lieux d’hébergement ayant eu une démarche exemplaire pour adapter l’offre pour des personnes en situation de handicap.
  • L’inédit « Usine en scène » : récompense une entreprise du secteur de l’industrie proposant tout au long de l’année une visite de son site et/ou une présentation de son savoir-faire.
  • L’inédit « En vert et pour tous » : récompense une initiative exemplaire et originale mettant le respect de l’environnement et la préservation des ressources au centre de ses préoccupations, et favorisant la sensibilisation du client à ces enjeux.
  • L’inédit « Papilles et Caquelon » : récompense les ateliers culinaires ou écoles de cuisine ; la création d’un plat atypique ; l’initiation à la fabrication d’un produit et sa culture ; une promenade gourmande autour de spécialités locales ; un restaurateur travaillant des produits bruts, essentiellement frais,…

→BFM Business est partenaire des Inédits des Neiges


Talk 4

Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : « La montagne chocolatée » catégorie «  »Papilles et caquelon » – « La compagnie des bateaux du lac du Bourget » catégorie « coup de coeur événementiel » – « Savoie Voyages » catégorie « facilicime » et Dante Dai liang « Coup de coeur Savoyageur ». Pour écouter ou réécouter ces entretiens :


La montagne chocolatée avec Aurore Pollet : une passion à déguster  en images… 

La compagnie des bateaux du lac du Bourget avec Philippe Gausset PDG

Savoie Voyages avec Dominique Clerc

Dantès Dai Liazng représenté dans l’émission par Rémi Trouillard, réalisateur des clips ci-dessous. 

Le clip en chinois : Moliyene (j’aime la Maurienne)

Dans les coulisses d’une usine à neige à la Plagne. C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

savoieDans le Business Club de France

Diffusion : samedi 17/12/16 à 7H et dimanche 18/12/16 à 16h Logo-BFMBusiness-sans-contour

Uniquement sur BFM Business Radio 

Émission spéciale enregistrée à Val d’Isère

val-disere

Au sommaire

Talk 1 : L’économie en Savoie

Talk 2 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : « Anae »et « Atemia »

Talk 3 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : Société d’Aménagement de la Plagne

Talk 4 : Les lauréats des Inédits des Neiges :« La montagne chocolatée »  « La compagnie des bateaux du lac du Bourget » « Savoie Voyage » et « Dantes Dai  Liang »

loog-ineditsLes Inédits des Neiges, créés par la CCI Savoie, récompensent  les actions remarquables, insolites, « extra » ordinaires de toute la palette des métiers du tourisme. Différentes catégories composent ces « Inédits » : 

  • L’inédit « Facilicîme » : récompense les activités touristiques, services et lieux d’hébergement ayant eu une démarche exemplaire pour adapter l’offre pour des personnes en situation de handicap.
  • L’inédit « Usine en scène » : récompense une entreprise du secteur de l’industrie proposant tout au long de l’année une visite de son site et/ou une présentation de son savoir-faire.
  • L’inédit « En vert et pour tous » : récompense une initiative exemplaire et originale mettant le respect de l’environnement et la préservation des ressources au centre de ses préoccupations, et favorisant la sensibilisation du client à ces enjeux.
  • L’inédit « Papilles et Caquelon » : récompense les ateliers culinaires ou écoles de cuisine ; la création d’un plat atypique ; l’initiation à la fabrication d’un produit et sa culture ; une promenade gourmande autour de spécialités locales ; un restaurateur travaillant des produits bruts, essentiellement frais,…

→BFM Business est partenaire des Inédits des Neiges


Talk 3

Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : « Société d’Aménagement de la Plagne » catégorie « Usine en scène ». Pour écouter ou réécouter cet entretien :


Société d’Aménagement de la Plagne avec Jean Yves Salle (DG) et Nicolas Briançons Marjollet (spécialiste enneigeurs)

la-plagne

 

700 personnes travaillent à plein durant la pleine saison qui début ce week-end à La Plagne (effectifs : 135 permanents). Avec un CA de 70M€, elle est detenue à 97% par la Compagnie des Alpes. Si la société gère l’ensemble du domaine skiable des 10 stations qui composent la Plagne.

On avoisine les 150 millions d’euros d’investissement sur dix ans : 146 plus exactement, prévus entre 2014 et 2024. La Société d’aménagement de La Plagne (SAP) s’est fixé plusieurs axes de travail : relier “mécaniquement” les dix stations au domaine, développer la neige de culture, entretenir les pistes et réinternaliser des compétences. (le dauphiné.com)

Enfin, la Société d’Aménagement de la Plagne, via la Compagnie des Alpes invstit 180 millions d’euros dans deux résidences 4/5 étoiles et un hôtel, soit au totla 2450 lits. L’opération pilotée par le cabinet Wilmotte & Associés vise à dépoussiérer le paquebot des neiges conçu 1969. (Lu dans Les Echos du 15/12/16)

Aujourd’hui La Plagne ouvre ses usines à neige au grand public. Une façon originale et transparente d’expliquer comment fonctionnent ces machines et leur faible impact sur l’environnement.

PS : Ne dites plus « neige artificielle » mais « neige de culture ». Ne parlez pas de « canons à neige » mais « d’enneigeurs »

 

Inédits des Neiges. Les lauréats Anaé et Atemia. À découvrir dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

savoieDans le Business Club de France

Diffusion : samedi 17/12/16 à 7H et dimanche 18/12/16 à 16h Logo-BFMBusiness-sans-contour

Uniquement sur BFM Business Radio 

Émission spéciale enregistrée à Val d’Isère

val-disere

Au sommaire

Talk 1 : L’économie en Savoie

Talk 2 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : « Anae »et « Atemia »

Talk 3 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : Société d’Aménagement de la Plagne 

Talk 4 : Les lauréats des Inédits des Neiges :« La montagne chocolatée »  « La compagnie des bateaux du lac du Bourget » « Savoie Voyages » et « Dantes Dia Liang »

loog-ineditsLes Inédits des Neiges, créés par la CCI Savoie, récompensent  les actions remarquables, insolites, « extra » ordinaires de toute la palette des métiers du tourisme. Différentes catégories composent ces « Inédits » : 

 

  • L’inédit « Facilicîme » : récompense les activités touristiques, services et lieux d’hébergement ayant eu une démarche exemplaire pour adapter l’offre pour des personnes en situation de handicap.
  • L’inédit « Usine en scène » : récompense une entreprise du secteur de l’industrie proposant tout au long de l’année une visite de son site et/ou une présentation de son savoir-faire.
  • L’inédit « En vert et pour tous » : récompense une initiative exemplaire et originale mettant le respect de l’environnement et la préservation des ressources au centre de ses préoccupations, et favorisant la sensibilisation du client à ces enjeux.
  • L’inédit « Papilles et Caquelon » : récompense les ateliers culinaires ou écoles de cuisine ; la création d’un plat atypique ; l’initiation à la fabrication d’un produit et sa culture ; une promenade gourmande autour de spécialités locales ; un restaurateur travaillant des produits bruts, essentiellement frais,…

→BFM Business est partenaire des Inédits des Neiges

La soirée…


Talk 2 

Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : « Anae » mention spéciale du Jury et « Atemia » lauréat dans la catégorie « en vert et pour tous ». Pour écouter ou réécouter l’entretien :


Anaé avec Vincent Jamin, directeur du centre de vacances  Chalet ANAE La Grande Casse à Pralognan.

Créée en  1956  par les  Guides  Scouts de France,  l’Anaé est  une association  loi 1901 à but non lucratif. Elle a pour objectif  « d’élaborer, de créer, de  gérer et d’animer des centres de loisirs  au bénéfice d’enfants et  d’adultes  ayant un  handicap moteur,  mental ou  sensoriel ». Depuis  60 ans, l’Anaé intervient dans le domaine du  sport et  des loisirs  accessibles à tous dans lequel elle est la pionnière.

Elle  a ainsi  développé de  nombreuses  activités qui  peuvent se  décliner dans  des  environnements différents,  notamment celles  associant personnes  valides et  personnes  handicapées. Par vocation, l’Anaé  s’oriente vers  l’accueil de personnes  moyennement  ou lourdement handicapées dans  ses trois centres  ouverts  toute l’année.

Atemia avec Jérôme Caviglia, DG d’Atemia

Atemia est un bureau d’études dédié au développement durable des secteurs tourisme, environnement, événements et culture. Ils ont également lancé matelo-evenement.org : 1ère plateforme nationale pour louer, prêter et mutualiser du matériel évènementiel.

Le Business Club de France en Savoie ! (podcast)

Publié le Mis à jour le

savoieDans le Business Club de France Logo-BFMBusiness-sans-contour

Diffusion : samedi 17/12/16 à 7h et dimanche 18/12/16 à 16h

Uniquement sur BFM Business Radio

Émission spéciale enregistrée à Val d’Isère, depuis les studios de Radio Val d’Isère

val-disere

Au sommaire

Talk 1 : L’économie en Savoie

Talk 2 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : « Anae »et « Atemia »

Talk 3 : Les lauréats des Inédits des Neiges 2016 : Société d’Aménagement de la Plagne 

Talk 4 : Les lauréats des Inédits des Neiges :« La montagne chocolatée »  « La compagnie des bateaux du lac du Bourget » « Savoie Voyages » et « Dantes Dia Liang »

Les Inédits des Neiges, créés par la CCI Savoie, récompensent  les actions remarquables, insolites, « extra » ordinaires de toute la palette des métiers du tourisme. 


Talk 1 :

L’économie en Savoie avec Bruno Gastinne, Pdt de la CCI Savoie et Vincent Rolland, Vice Président du Conseil départemental de Savoie

Pour écouter ou réécouter l’émission :


La Savoie :

  • 430 000 habitants
  • 90% du territoire est situé en montagne
  • 53 stations de sports d’hiver (250 en France)
  • 10 millions de vacanciers chaque année en Savoie (80% en hiver -20% en été)
  • 33 millions de nuitées par an
  • 52% du PIB de Savoie : c’est ce que représente le tourisme

« 24 et 31 décembre qui tombe un samedi : ce n’est pas bon pour le tourisme »

Ce sont deux week-end en moins ! Finalement Noel et Jour de l’An en semaine, ce sont deux opportunités supplémentaires pour séduire les touristes. Toutefois, la saison, même si la neige n’est pas encore au rendez-vous partout mais les « enneigeurs » (nouveau nom donné aux canons à neige)  sont en action, la saison 2016 – 2017 s’annonce plutôt bien. Selon les premières tendances sont encourageantes au vu des données collectées par le cabinet de conseil G2A pour le compte de l’observatoire de l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) et de l’agence de développement touristique Atout France, ainsi que des témoignages de certains opérateurs.

L’observatoire ANMSM-Atout France a fait état en novembre dernier d’un écart positif de 0,1 point en termes de réservations – en nuitées – sur l’ensemble de la saison par rapport à la saison d’hiver 2015-2016, sur la base d’un panel de 60.000 lits situés dans une quinzaine de stations de haute et moyenne altitude des Alpes du Nord et des Alpes du Sud, considérées « représentatives ». (source les Echos)

312 millions d’investissement dans les stations de skie n France en 2015, une motant qui ne tient pas compte des investissements immobiliers privés. Chacun veut son 4/5 étoiles. Quelques réalisations :

  • La Plagne : 180 millions pour la construction de deux résidences et un hôtel 4/5 étoiles
  • Un hôtel Taj I Mah – 5 étoiles  aux Arcs 2000 qui ouvre ce mois de décembre
  • 400 millions d’euros investis à Val Thorens pour l’hôtellerie
  • Un nouveau village Club Med avec une piste de ski couverte à Tignes

À noter que les villages Club Med en montagne testent la location en semaine du dimanche au dimanche (et non plus du samedi au samedi). une initiative intéressante destinée à améliorer les conditions de circulation les samedis.

Savoie Mont Blanc

La Savoie et la Haute-Savoie forment désormais une seule destination touristique : Savoie Mont Blanc. Les deux départements alpins réunis au sein de l’Assemblée des Pays de Savoie ont décidé de se promouvoir ensemble sur les marchés touristiques français et internationaux avec cette nouvelle appellation, véritable marque destination. Le marketing, la communication et la promotion sont confiés à une mission commune : Savoie Mont Blanc Tourisme, association 1901 présente à Paris, à Chambéry et à Annecy.

Venez : il y a toujours de la neige… 

Garantir l’enneigement pour préserver l’activité économique et les emplois. En priorité dans les petites stations de moyenne altitude. C’est le fameux Plan neige (augmenter la production de neige de culture) de la Région Auvergne Rhône Alpes.

 « Nous allons “faire” 30 millions d’euros sur la première phase du Plan neige. C’est la première fois que la Région s’investit comme ça, à un tel niveau pour la montagne. Nous avons voulu décider vite : la décision a été prise en avril. Nous avons déjà 35 projets financés. Je crois dans la montagne, je crois dans nos stations de ski. Mais on a clairement un retard en équipements de neige de culture, comparé à l’Autriche notamment. »

En Savoie, la Région aide au financement de nombreux dossiers. « L’aide apportée à Villaroger se monte à 540 000 euros. Cela fait un vrai effet de levier. À Sainte-Foy-Tarentaise, c’est 90 000 euros. Pour nous, il est important de traiter les secteurs les plus vulnérables, de garantir les retours stations. Ici, à Villaroger, nous sommes exactement dans un dossier qui nous plaît. C’est-à-dire une petite commune (400 habitants), un petit village mais qui est relié aux Arcs. Nous faisons quelque chose de parfaitement bien conçu, et dans les valeurs que l’on veut tenir. Villaroger, c’est symbolique. Petit village, mais piste de descente classée parmi les dix meilleures par le quotidien L’Équipe. Par le biais de ces investissements, on accompagne des villages qui, sinon, n’arriveraient pas à sortir de la rentabilité. »

Ailleurs en Savoie, le président cite Valmeinier, le syndicat mixte Thabord Vanoise, la Sem du Mont Cenis, Les Karellis, Saint-François Lonchamp, Arêches-Beaufort, Bonneval-sur-Arc, La Norma… « C’est quand même la Savoie qui a tiré l’essentiel des dossiers. Avant, on avait une Région qui tournait le dos à la montagne, qui ne voulait pas investir pour soutenir l’économie de la neige. Nous, on y croit. »

(Source Dauphiné Libéré)