Auteur : by La FAB.

« Elaia Partners » et « TMW » sont dans le Business Club (Podcasts)

Publié le Mis à jour le

INÉDIT – Dans le prochain Business Club de France 11406921_1068322426528688_1868247783250530757_n

Talk 1 & 2Logo-BFMBusiness-sans-contour

Frichti  met les bouchées doubles 

Doctolib va très bien ! 

                                    Talks 3 et 4 

→Elaia Patners : Comment séduire un investisseur ?

→TMW Technologies : ils fabriquent des nuages pour filtrer l’eau


ELAIA PARTNERS AVEC MARC ROUGIER (PARTNER)

Pour écouter ou réécouter cet entretien :


ELAIA PARTNERS AVEC MARC ROUGIER (PARTNER)

elaia-partners_logo-1Comment séduire et conclure un accord avec un investisseur ? Quel entrepreneurs devez-vous être pour mettre toutes les chances de votre coté ? Et puis au delà, comment fonctionne comment un fonds d’investissement et  quels sont leurs objectifs ? Autant de questions que nous posons cette semaine à Marc Rougier qui dirige Elaia Delta, un fonds 

Elaia Delta,  devrait atteindre une taille cible de 120 millions d’euros. Celui-ci a vocation à investir en seed et en série A dans des start-up technologiques, avec des tickets de l’ordre de 500 000 à 1 million d’euros en amorçage et jusqu’à 10 millions sur ses meilleures lignes. «L’idée n’est pas d’avoir un échantillon très large (…) sur un éventail qui joue la masse, mais de se focaliser sur relativement peu d’entreprises – entre 20 et 30 – pour pouvoir les suivre dans la longueur», poursuit Marc Rougier.

En savoir + sur Frenchweb

Créé en 2002, Elaia Partners est un fonds de Venture Capital indépendant focalisé sur l’Economie Numérique.

Elaia Partners gère aujourd’hui plus de 250M€ et investit dès les stades de l’amorçage dans des sociétés à fort potentiel et centrées sur l’économie de rupture, dès les premiers tours de financement et jusqu’à l’émergence de leaders internationaux. 48 sociétés financées et 13 sorties.

Elaia n’est, de fait, pas un fonds tout à fait comme les autres. Il s’est illustré sur les débuts de la plupart des grands succès de la scène tech française, de Criteo (licorne), à Teads, Scoop.it ou Sigfox (future licorne)… 


À DÉCOUVRIR AUSSI DANS CETTE ÉMISSION 

TMW TECHNOLOGIES AVEC  THIERRY SATGE

Pour écouter ou réécouter cette émission :


 

Après plus de 10 ans de recherche et d’investissements pour reproduire le cycle naturel de l’eau dans un module à évapo concentration autonome et peu énergivore (l’Ecostill), les années 2013 et 2014 auront permis de valider techniquement les solutions proposées par la PME angevine.

Comment ça marche ? 

AQUASTILL pour le dessalement de l’eau de mer

La machine

Le module AQUASTILL est composé d’une unité d’évaporation et d’une unité de condensation, d’un ventilateur simple pour la circulation de l’air et d’un dispositif de surchauffe du liquide à purifier. Le tout est recouvert d’une isolation thermique en PPE (polypropylène expansé).

 

ECOSTILL : filtrer l’eau en fabricant des nuages… 

La machine

Le module ECOSTILL™ est composé d’une unité d’évaporation et d’une unité de condensation, d’un ventilateur simple pour la circulation de l’air et d’un dispositif de surchauffe du liquide à traiter. Le tout est recouvert d’une isolation thermique en PPE (polypropylène expansé). Il concentre les effluents tout en rejetant de l’eau pure.

Le liquide est concentré de la façon suivante : quand une partie de l’eau s’évapore de l’effluent non traité, les polluants (métaux, matière organique, etc.) ne s’évaporent pas et par conséquent se concentrent. La vapeur se condense, et c’est ainsi que l’eau pure est produite.

 

L’accélération du développement commercial au cours de ces derniers mois porté par les importantes perspectives de marché tant en France qu’à l’étranger a conduit le Groupe EREN, fondé par Monsieur Paris Mouratoglou, à poursuivre son implication active dans TMW, aux côtés des actionnaires historiques amenés par Philippe Bertin, PDG de la société.

EREN Groupe est devenu l’actionnaire de référence de TMW en souscrivant dans le courant du mois d’octobre 2014 à une augmentation de capital de 1.5 million d’euros.

Les moyens financiers apportés par EREN permettront à TMW de poursuivre son développement commercial en France et à l’étranger et de proposer à ses clients industriels une offre locative totalement intégrée et parfaitement adaptée au marché actuel par sa flexibilité et son adaptabilité rapide aux nouvelles normes.


 

« Frichti » et « Doctolib » sont dans le Business Club (Podcasts)

Publié le Mis à jour le

INÉDIT – Dans le prochain Business Club de France 11406921_1068322426528688_1868247783250530757_n

Talks 1 & 2Logo-BFMBusiness-sans-contour

→Frichti  met les bouchées doubles 

       →Doctolib va très bien ! 

                                    Talks 3 et 4 

Elaia Patners : Comment séduire un investisseur ? 

TMW Technologies : ils fabriquent des nuages pour filtrer l’eau 

 


FRICHTI AVEC QUENTIN VACHER

Pour écouter ou réécouter cet entretien :


 

Quentin Vacher et Julia Bijaoui FrichtiJulia Bijaoui et Quentin Vacher ont imaginé Frichti autour d’un triptyque unique «­bon, pratique et abordable­» : une nourriture de saison de qualité, adaptée à tous les moments de la journée, livrée chez vous, avec un rapport qualité prix unique (entrée-plat-dessert entre 8 et 12 euros). Pari réussi ! Les parisiens plébiscitent Frichti pour leurs repas du quotidien.

La première chose qui différencie Frichti de ses concurrents concerne ses coursiers, officiellement salariés de la firme. Elle compte aujourd’hui plus de 300 employés et peut se targuer d’être passée de 500 repas livrés chaque jour en novembre 2015 à plusieurs milliers en ce moment.

En savoir plus sur le Monde.fr 

logo-frichti

Pour s’imposer sur ce marché de la livraison de repas à domicile ou au bureau, marché où la concurrence est féroce, il faut aller vite et frapper fort, et c’est ce que vient de faire juste avant l’été, Frichti, créée il y a 2 ans seulement qui a levé en un premier temps 12 millions et qui vient, en mai dernier, lever 30 millions d’euros !

Frichti se donne ainsi les moyens de s’imposer sur ce marché avec son concept 2 ans après sa création. Ses effectifs devraient franchir le cap 400 salariés d’idi la fin de l’année 2017 ! Une grande majorité des livreurs sont des salariés. « Le livreur est le point de contact physique avec nos clients, car l’échange se fait avec lui. Sa formation est clé pour transmettre nos engagements. » souligne Quentin Vacher.

Exclusivement disponible à Paris, Frichti devrait ouvrir dans d’autres villes en France et à l’international. 

La livraison de repas suscite l’appétit des investisseurs

L’entrée de Naspers au capital de Delivery Hero, officialisée quatre jours plus tôt, illustre cette tendance. Le groupe sud-africain, présent dans les médias et Internet, n’a pas hésité à débourser 387 millions d’euros pour devenir actionnaire de la société allemande. Basée à Berlin, Delivery Hero s’est développée dans une quarantaine de pays avec l’appui de Rocket Internet. Ce fonds d’investissement allemand, qui s’est donné comme ambition d’« industrialiser » la création de start-up, a d’abord porté sur les fonts baptismaux Foodora. Puis il a investi près de 500 millions d’euros dans Delivery Hero, avant de fusionner les deux entités en 2015. Foodora, devenue filiale de Delivery Hero, opère en France.

Au Royaume-Uni, le grand rival de Foodora, Deliveroo, a, lui, levé 275 millions de dollars (245 millions d’euros) en août 2016. Il avait déjà engrangé 200 millions de dollars depuis sa création en 2013, avec en tête de file le fonds d’investissement russe DST Global.

Un autre acteur britannique, Just Eat (qui a repris en France Resto In) a choisi, pour sa part, de se financer à la Bourse de Londres. Il revendique, pour 2016, un chiffre d’affaires de 375 millions de livres (434 millions d’euros), en progression de 53 %, et un bénéfice de 71 millions de livres. 


DANS LA MÊME ÉMISSION 

DOCTOLIB AVEC  STANISLAS NIOX-CHATEAU

Pour écouter ou réécouter cet entretien : 


 

S. Niox ChateauPrenez rendez-vous avec votre médecin, spécialiste ou autre professionnel de la santé par internet ! 

Doctolib revendique 19 500 professionnels de santé, 540 établissements et 8,2 millions de visites par mois sur sa plateforme, en France et en Allemagne.

Quand je parlais de « modernité » c’est qu’avant il fallait téléphoner, avoir un rendez-vous à plus ou moins long terme, sans parler des standards de ces médecins, souvent sous-traités et j’ai vu qu’une étude de l’Ifop montrait, en novembre 2014, que les délais d’attente pour l’obtention d’un rendez-vous étaient le principal facteur (64%) de renonciation aux soins, avec le sentiment d’une dégradation continue au cours des dernières années.  Et pourtant cette gestion des appels coutent aux médecins généralistes entre 500 et  1000 euros par mois… Pour un résultat pas toujours à la hauteur… Et chez vous ça coute combien ? 109 euros HT/mois 

Au delà du prix  : 

En accédant à l’agenda du professionnel de santé, le patient peut souvent obtenir un rendez-vous plus rapidement. Des relances SMS permettent d’éviter les oublis. En cas d’annulation en ligne, le taux de reprise des créneaux libérés frôle en effet les 100% !

Doctolib logo

 

Partenariat avec l’AP-HP : 

Dans le cadre de cet accord, les patients auront la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne avec l’un des 9 000 médecins de l’AP-HP d’ici juin 2018.

En s’alliant avec Doctolib, l’AP-HP vise 1,2 million de rendez-vous pris en ligne chaque année, sur 4 millions de consultations. Le coût du déploiement de ce dispositif est évalué «entre 1 et 2 millions d’euros sur la durée du marché (quatre ans)» par l’AP-HP.

L’entreprise compte aujourd’hui 300 salariés, 5 ans après sa création.  

À noter : 

Les performance de ZocDoc, lancé aux États-Unis en 2007, plus de 6 millions d’utilisateurs mensuels et 45 000 docteurs abonnés et valorisée près de 2 milliards de dollars !


 

Lundi Bonheur : 10 juillet 2017 :)

Publié le Mis à jour le

Dernier rendez-vous de Lundi Bonheur avant les vacances…  Prenez une dose d’infos positives… avant de tout débrancher ou presque… car nous avons de belles  émissions inédites en juillet du Business Club de France sur BFM Business Radio !


VACANCES : LE PETIT DEJEUNER : OUI ! LE WIFI : BOF…

martine en vacancesWaynabox, la start-up spécialisée dans les week-ends surprises en Europe, a dévoilé les résultats de son enquête sur les habitudes et les attentes des voyageurs français. 

Pour près de 50% des sondés, les séjours en amoureux sont privilégiés. Mais pas question de perdre son temps. Ils cherchent à profiter pleinement de leur weekend avec une préférence pour les visites culturelles (72%) et la pratique du sport (61%),plutôt que d’opter pour des vacances farniente (47%), gastro (41%) ou encore fiesta (33%) !

Habitués à voyager au moins 3 fois par an pour 64% d’entre eux, les français ont des exigences parfois… étonnantes. Il est essentiel pour 40% des sondés d’inclure dans l’offre un petit-déjeuner alors que la connexion wifi ne l’est qu’à hauteur de 27% ! 
Et la combinaison gagnante pour rendre un voyageur français heureux se résume à un petit-déjeuner, une belle vue, une baignoire et un spa !


AINSI FONDS, FONDS, FONDS

Pas moins de 61 levées de fonds recensées pour un total de 278,2 millions d’€ en juin dernier! Un montant qui a quasiment doublé depuis le mois dernier (195,39 millions d’€). Chapeau ! 

En savoir +

top-levée-de-fonds-juin-2017_v2.png

 


MESSIEURS : SPARTAN LÈVE 500 000 EUROS POUR PROTÉGER VOS…

Spartan.jpg

La start-up Spartan, qui a conçu un boxer pour se protéger des ondes dégagées par les téléphones et le WiFi, a bouclé un premier tour de table de 500 000 euros auprès de Scientipôle Initiative. (NDLR : pas encore dans l’infographie ci-dessus qui prend en compte uniquement le mois de juin)

Fondée l’an passé par Arthur Menard, Thomas Calichiama et Pierre-Louis Boyer, Spartan a mis au point un boxer qui permet de bloquer «plus de 99,9% des ondes des téléphones portables et Wi-Fi». Avec ce produit, la société entend protéger la fertilité et la santé des hommes.

En savoir +


LES FEMMES SONT L’AVENIR DES HOMMES ! 

rub_14506Un meilleur accès des femmes au monde du travail permettrait d’accroître nettement le PIB mondial. Une nouvelle étude de l’OIT, Organisation internationale du travail, estime que réduire de 25% l’écart du taux d’activité entre les hommes et des femmes d’ici 2025 permettrait d’injecter 5 800 milliards de dollars dans l’économie mondiale. Cet objectif a été fixé par le G20 en 2014. Cela passe par la création de 189 millions de postes sur huit ans. Ce qui permettrait une hausse du PIB mondial de 3,9%.

Les recettes fiscales augmenteraient de plus de 1 500 milliards de dollars si les femmes travaillaient davantage.

Le chemin à parcourir est encore long : le taux d’activité mondial n’est que de 49,4% chez les femmes, 27 points de moins que celui des hommes !

Quant à la France, si l’écart de 9,1 points du taux d’activité entre les sexes était éliminé, le pays bénéficierait  d’une retombée de 44,3 milliards d’euros. Déjà en 2016, France Stratégie avait tenté d’évaluer le coût économique des discriminations. Il estimait que si le taux d’emploi des femmes, ainsi que leur rémunération, étaient égal à celles des hommes, le PIB de la France bondirait de 6,9%.

(NDLR : C’est un homme qui écrit ce post et qu’est-ce qu’on est c… On n’a toujours rien compris…)

En savoir +


LES TEMPS CHANGENT… LA COM AUSSI ? 

Nous travaillons actuellement sur de nombreux concours destinés à récompenser les TPE/PME les plus audacieuses, innovantes et … imaginatives. À vous de juger ces slogans et publicité …

Un slogan pour une société de ramonage… « Pour votre sécurité, faites vous ramoner ! »

ramonetou

Ou encore, cette publicité pour une boucherie… 

IMG_20170707_174416


AVANT DE SE QUITTER…

Le Business Club de France vous propose des émissions inédites tout le mois de juillet, Lundi Bonheur part en vacances et revient à la rentrée… En attendant, une joyeuse chanson qui devrait vous coller à la peau toute la journée…

 

Les « Big Boss » s’emparent du Business Club de France ! (podcast)

Publié le Mis à jour le

BIG BOSS ETE 2017INÉDIT Dans le prochain Business Club de France

  • Samedi 8 juillet à 7h
  • Dimanche 9 juillet à 14h

UNIQUEMENT SUR BFM BUSINESS RADIO 

 

ÉMISSION SPÉCIALE : « LES BIG BOSS S’EMPARENT DU BUSINESS CLUB DE FRANCE »

Avec :

  • Hervé Bloch, Fondateur et Chef de tribu des Big Boss 
  • Patrice Noirot-Nerin, Président de l’édition Summer 2017 des Big boss / Directeur Marketing Data & Digital Marché Particulier France d’Engie
  • Sophie Mouquet-Brusselle, Head of La Redoute for business
  • Vincent Klingbeil, CEO et co-fondateur, Ametix

Pour écouter ou réécouter l’émission :

Partie 1 : 

Partie 2 : 


 

hervé bloch
Hervé Bloch, créateur des Big Boss

Les Big Boss

Le concept : Il s’agit d’un événement qui se déroule deux fois par an (hiver/été) et qui permet de réunir dans un lieu toujours paradisiaque des grands comptes (Big Boss) venus rencontrer des « apporteurs » de solutions nouvelles (start-ups ou agences spécialisées) pour développer les ventes sur Internet.

L’événement : La dernière édition des Big Boss s’est déroulé du 9 au 11 juin 2017 à Marrakech. Elle a réunit plus de 600 professionnels du e-commerce. L’occasion pour les uns de présenter leurs solutions et pour les autres d’établir des contacts rapides et pourquoi pas des deals

big-boss-summer-maroc-820x360

  • Chaque big boss signe en moyenne 1,8 deal par édition.
  • Les BigBoss c’est 28 millions d’euros de contrats signés en 3 ans

Et le tout dans une ambiance studieuse et très festive !!!!

 

NOS INVITÉS BIG BOSS

→ENGIE – Patrice Noirot-Nerin, Directeur Marketing Data & Digital Marché Particulier France d’Engie

  • GDF Suez est devenu Engie en 2015
  • 154 950 salariés dans 70 pays pour un chiffre d’affaires de 69,9 milliards d’euros en 2015
  • Premier producteur mondial indépendant d’électricité, Engie dispose en 2015 d’une capacité de production d’électricité de 117 GW ; son parc de production électrique est l’un des plus diversifiés du monde.

Engie : «Venir à Engie Digital  pour inventer »

Isabelle Kocher, directeur général, s’appuie sur le numérique pour décentraliser l’organisation et décarboner le modèle économique.

« Pour Engie, il est aussi important de maîtriser le numérique que les métiers de l’énergie », affirme Isabelle Kocher dans un entretien aux « Echos Business ».

Sans bascule numérique, un énergéticien doit s’attendre à une mort lente, considère la dirigeante, dans la droite ligne de son prédécesseur .

« Nous investissons dans des technologies qui nous permettront d’enrichir nos offres existantes, poursuit Isabelle Kocher, mais aussi dans des solutions disruptives qui, pour certaines, pèseront un jour un milliard de dollars. » Ouverte cette année, la structure Engie Fab chasse et élévera ces futures licornes internes, sous la direction de Thierry Lepercq, fondateur de Solairedirect. Les domaines de l’hydrogène et de la mobilité verte figurent dans sa ligne de mire.

En savoir plus ICI

Sur le marché des particuliers

Tous les acteurs en lice savent désormais que la simple fourniture d’énergie ne suffit plus et qu’il s’agit également, pour faire la différence, d’offrir des services performants.

À l’image de l’outil «Cap EcoConso», un service gratuit qui permet aux particuliers d’étudier au plus près leur consommation d’énergie (électricité et gaz naturel) et de repérer les pistes d’économies possibles.

En savoir plus ICI

→LA REDOUTE – Sophie Mouquet-Brusselle, Head of La Redoute for business

Le cybermarchand a réalisé 750 millions d’euros de ventes en 2016 et vise le milliard en 2021.  L’enseigne veut se développer à l’international – 30 % du chiffre d’affaires aujourd’hui -, avec sans doute l’ouverture de nouvelles filiales à l’étranger. Enfin La Redoute se lance dans le voyage

La Redoute parachève sa mue en cybermarchand

Le nouvel entrepôt de l’ex-VADiste gère deux fois plus de références et est automatisé.

Ce nouveau site, qui a nécessité 50 millions d’euros d’investissement – qui s’ajoutent aux 30 millions investis dans le système d’information de la société -, est un monstre d’automatisation. « La combinaison de trois technologies, le « mini load », le « multishuttle » et le trieur à pochettes, en fait le centre de préparation de commandes le plus moderne d’Europe », souligne Patrice Fitzner, directeur logistique de La Redoute.

« Toute commande passée avant midi est désormais livrée dans les 24 heures et, d’ici à fin juin, ce sera toute commande passée avant 20 heures », ajoute le directeur logistique.

« Nos collaborateurs ont de plus en plus le sens de l’entrepreneuriat et le goût du défi. Or, la transformation, c’est d’abord à eux qu’on la doit. Ce que nous sommes en train de vivre, à La Redoute, c’est plus que du travail : c’est une aventure. Et je crois que la fierté et l’attachement à la marque sont déterminants pour nous tous. »

 

  • Vincent Klingbeil, CEO et co-fondateur, Ametix récemment racheter par le Groupe La Poste

200 consultants spécialisés dans les métiers web techniques ou marketing

C’est à la fois un cabinet de recrutement (chasseurs de tête) et une société de services (qui propose donc ses propres experts aux clients)

Pour trouver les talents: ils sont très présents sur les réseaux sociaux, ils repèrent les talents, et organisent le concours du meilleur développeur de France chaque année.

  • CA: 14 millions en 2016
  • Effectif: 200
  • Date de création: 2011

Lancé il y a quatre ans, Ametix est spécialisé dans l’accompagnement RH des entreprises pour  la construction d’équipes web technique et marketing. Depuis son lancement, la société revendique 100% de croissance chaque année. Le groupe compte aujourd’hui 200 personnes sur deux axes : une société de services avec une centaine de consultants et un cabinet de recrutement qui chasse en permanence les talents du web sur les profils les plus recherchés.

POUR ALLER PLUS LOIN… (Lu dans Usine Digitale)

« La transformation digitales est  sujet prioritaire et largement diffusé, mais il reste beaucoup de chemin à parcourir« , analyse Philippe le Magueresse, directeur général adjoint d’Opinionway qui a présenté les résultats du Baromètre* de la transformation numérique des PME et des ETI, réalisé pour les Big Boss et Monetize Angels. En effet, l’étude révèle que seules 3% des PME/ETI considèrent que leur transformation digitale est très aboutie. Un chiffre faible, mais les choses bougent. Au total, 19% indiquent ainsi que cette transformation est bien avancée, et 78% qu’elle est engagée.
DES BÉNÉFICES PERÇUS CLASSIQUES…

L’état des lieux étant dressé, quels bénéfices ces entreprises perçoivent-elles de la transformation digitale ? « Les bénéfices les plus visibles aux yeux des entreprises françaises ne sont pas ceux qui vont transformer les entreprises, mais ceux qui vont améliorer l’organisation et l’efficacité opérationnelle (pour 99% des entreprises avancées dans la transformation numérique) et développer l’image et la notoriété de l’entreprise (87% de ces mêmes entreprises) », poursuit l’analyste. Mais « c’est un peu l’écume« , selon Philippe Le Magueresse qui précise que ces deux bénéfices sont ceux qui ressortent généralement dans tout type de transformation.

… À LA TRANSFORMATION DES MÉTHODES DE TRAVAIL
Si l’on creuse davantage, l’étude montre que le digital accélère le nomadisme. Un constat avancé par 88% des entreprises avancées dans leur transformation numérique. Autre enseignement : la frontière entre l’interne et l’externe est de moins en moins claire. 54% des entreprises indiquent qu’avec les nouveaux moyens de communication, les salariés consacrent davantage de temps à leurs affaires personnelles sur le lieu de travail. La compensation pour les patrons ?  58% avouent qu’avec ces nouveaux outils, les salariés travaillent davantage pendant leur temps libre. Voilà pour le volet comportemental.

Mais cela ne remet pas pour autant en cause l’efficacité puisque 90% des entreprises avancées dans leur transformation numérique estiment que l’accès à de nouvelles données permet de prendre de meilleures décisions. D’autre part, 82 % de ces mêmes entreprises affirment que les nouveaux outils permettent de réduire le temps consacré aux tâches secondaires pour ses concentrer sur celles plus forte valeur ajoutée.

… ET À LA TRANFORMATION DE BUSINESS MODEL 
Autre bénéfice perçu : l’amélioration de la relation client. « L’utilisation des nouveaux outils digitaux génère davantage de feedback avec les clients et permet de se concentrer davantage sur  la valeur humaine« , remarque Philippe le Magueresse. D’après le baromètre, la transformation digitale favorise aussi l’innovation (80%) et le développement de nouveaux business (67%).  « La transformation digitale n’est pas une question d’outil mais d’état d’esprit, une capacité à  voir le monde autrement et à revoir son mode d’organisation« , conclut le directeur général adjoint d’Opinionway. Il faut être en mode écosystème et non avoir un mode directif« .

Lundi Bonheur : 3 juillet 2017 :)

Publié le Mis à jour le

SOYONS FIERS !

LE PLUS GRAND CAMPUS DE START-UPS DU MONDE EST EN FRANCE ! 

station-f-espace-partage

Station F a accueilli ses premiers entrepreneurs occupants ce 1er juillet 2017 à Paris dans la Halle Freyssinet. Ce bâtiment classé des années 1920, proche de la gare d’Austerlitz, a été entièrement rénové pour accueillir une gigantesque pépinière de start-up de la « tech ». La plus grande au monde. merci Xavier Niel

En savoir + 


BORDEAUX, MA BELLE

Bordeaux

80% des Français considèrent que la vie y est bien plus douce… C’est Bordeaux, qui rafle donc tous les suffrages de cette enquête réalisée par «  Harris Interactive ». Quels sont les critères retenus pour établir ce classement, qui place la capitale de la Gironde devant Nantes (76%), Strasbourg (73%) et Rennes (73%) ? Trois types de critères, évoqués par la population française, ont principalement été retenus pour mener cette étude. Tout d’abord, la pollution, la propreté et la préservation des espaces verts, bref le cadre idéal de vie que la ville semble offrir, arrive en premier dans la jauge de cette étude. La facilité d’utilisation des transports et la proximité des commerces où « tout est à disposition » arrivent ensuite. Enfin, le thème de la sécurité est également abordé. Bordeaux, là encore remporte tous les suffrages.

En savoir  + 

Et Bordeaux s’est rapproché de Paris ce week-end ! 


LE BONHEUR AU TRAVAIL 

6860599-10486948

Confiance + Créativité libérée dans un cadre fixé + reconnaissance et audace autorisée = bonheur !

Ce week-end dans le Business Club de France, nous sommes revenus sur l’importance du bonheur au travail. Nos invités nous ont donné quelques clés pratiques pour trouver le bonheur. On s’y met dès aujourd’hui ?

En savoir + 


ILS ONT OSÉ !

Souvenez-vous en 2012 … Le Slip Français se faisait déjà remarqué…

 

Et aujourd’hui… Un simple détail… (regardez bien)…

6811b209-0f56-4846-bf8b-88d76a4874ab-original.png


VACANCES J’OUBLIE TOUT… OU PRESQUE… 

Selon une étude de Robert Half : pour 63 % des Français, partir en vacances est un besoin vital pour lequel ils sont prêts à sacrifier d’autres dépenses. Mais attention ! Si vacances rime avec détente, un peu d’organisation et de préparation s’imposent pour profiter pleinement des congés estivaux et attaquer la rentrée avec enthousiasme.

Avant de partir :

  • Quand on peut : Bien choisir sa période de congés
  • Dans tous les cas : Clôturer ses dossiers en cours et urgences
  • Y penser :  Prévenir de son absence
  • Y penser aussi… Ranger son bureau

 

vacances couples

Pendant les vacances :

Prévoir une journée d’adaptation afin de prévenir le stress des bagages, la course vers la gare ou l’aéroport, la fermeture de la maison en précipitation, l’idéal est de prévoir une journée de battement avant le grand départ.

Faire le bilan de l’année écoulée Profitez de la douceur estivale pour réfléchir posément à l’année passée, vos réalisations et éventuels échecs, mais également vos missions, projets et envies pour la rentrée.

Déconnecter Autorisez-vous une période de transition pour vous glisser dans la peau du vacancier et oublier les tracas professionnels. Ensuite, décrochez complètement. Si vous devez absolument rester en contact avec le bureau, fixez un moment précis dans la journée pour consulter e-mails et répondre au téléphone. En dehors de ce créneau, débranchez, car vos priorités en cours ont changé.


LE CONSEIL DU LUNDI : ÉVITEZ LES JEUX DE MOTS !

gag-copie-4

Le bonheur… si j’veux ! dans le Business Club de France (podcast)

Publié le Mis à jour le

heureuxDans le prochain Business Club de France Logo-BFMBusiness-sans-contour

Samedi 1er juillet à 7h

Dimanche 2 juillet à 14h

Uniquement sur BFM Business Radio 


Au sommaire :

Parties 1 & 2 : Le bonheur au travail 

Parties 3 & 4 : La spéciale du Médiateur National des Entreprises


Pour écouter ou réécouter l’émission :

Le bonheur en entreprise : comment le cultiver ? Est-il bon pour le business ? Pourquoi faut-il s’en préoccuper ? Mais surtout quelles sont les méthodes pour instaurer le bonheur : c’est notre dossier cette semaine. Avec : 

  • Samuel Metias,  Cofondateur de Comeet et porte-parole d’HappyTech
  • Angelika Mleczko, Fondatrice d’Etincelle CHO comme chief Happyness Officer
  • Alexandre Pachulski, Chief Product Officer et fondateur de Talentsoft
  • Gilberte Caron porte-parole de La Fabrique Spinoza et de l’Université du bonheur au travail

logo-UBAT-1

L’Université du Bonheur au Travail qui a lieu les 6,7 et 8 juillet 2017 au CNIT La Défense, près de Paris.

 

 

En route vers le  Bonheur au Travail 

→La confiance 

La confiance est un pilier central du bonheur au travail. Une culture authentique de la confiance comprend effectivement la confiance en l’organisation, mais aussi la confiance en soi, la confiance en l’autre et la confiance en l’avenir. Tous concourent à l’épanouissement au travail.

Instaurer la confiance, c’est avant tout un changement de vision sur nous. Arrêter de se dénigrer, de dire que tout va mal, de penser que ce que vous faites n’est pas bien, et pourtant nous avons tous des défauts mais aussi des qualités. Autrement dit voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide !  Àu delà de cette réflexion « basique », il faut aussi s’entrainer comme le préconise une de nos invités en vous posant (et en posant aux autres) la question quotidienne : « quel a été ton kif aujourd’hui au travail ? »

Version méthode Cauet ? Peut-être, en tous cas, elle a le mérite de vous faire penser autrement et certainement de cesser de ruminer et voir toujours le mauvais coté des choses.

La confiance  est communicative…

“Si vous avez confiance en vous, vous inspirerez confiance. » – Goethe

6860599-10486948

→Avec la confiance, la créativité doit se libérer … Oser, créer, proposer, partager… 

Pour Idriss Aberkane : « Jouer est la façon normale d’apprendre, dans ce monde”.

Pour l’Université du Bonheur au Travail : Le jeu permettra de mobiliser de manière ludique cognition, émotion et action pour mieux apprendre. Nous visons ainsi, par le jeu, à mobiliser la mémoire à long-terme, à développer l’intuition et renforcer la motivation. Nous souhaitons ainsi concilier ces univers du jeu et du travail, du plaisir et de la production.

Attention : créer ne signifie pas « faire n’importe quoi, n’importe quand » rappelle un de nos invités qui préfère parler de « créativité dans un cadre fixe ». Mais, pour libérer cette créativité, les managers ont une carte à jouer en acceptant de travailler autrement…

CONFIANCE + CRÉATIVITÉ LIBÉRÉE = BONHEUR AU TRAVAIL ? 

Une fois la confiance posée, une fois la créativité, la coopération et la gouvernance libérées, il reste à répandre ces fonctionnements favorables au bonheur au travail dans toute l’organisation et au-delà. L’entreprise heureuse est alors prête à rayonner en externe, via sa marque employeur et les nouvelles formes de communication comme le “branding for good” qui fait le lien entre bonheur et activités/services/produits.

Le bonheur se partage aussi avec les clients ! 

Autres pistes ? 

L’Université du Bonheur au Travail ICI

La Fabrique Spinoza ICI

Lundi Bonheur : 26 juin 2017 :)

Publié le Mis à jour le

« NON CE N’ÉTAIT PAS MIEUX AVANT » 

johan-norberg
Johan Norberg. (Crédits : DR)

Dans son ouvrage intitulé « Non, ce n’était pas mieux avant », aux éditions Plon(*), l’économiste suédois Johan Norberg réfute l’idée générale que nous vivons dans un monde qui va de plus en plus mal. Chiffres à l’appui, il montre que cette impression de malheur est davantage dominée par l’émotion que par la raison. Et met en garde contre un tel aveuglement qui favorise l’accession au pouvoir de leaders populistes dont les politiques sont davantage synonymes de régression que de progrès.

→Ainsi, sait-on que l’espérance de vie (moyenne) est passée de 39 ans en 1900 à 71 ans aujourd’hui, en raison notamment de la chute de la mortalité infantile

→En 1800, 94% de la population était dans une extrême pauvreté (définie par un revenu équivalent à moins de 2 dollars par jour de pouvoir d’achat par la Banque mondiale). Aujourd’hui, c’est moins de 10%, majoritairement concentrés en Afrique, alors même que le nombre d’habitants de la planète a été multiplié par 7 (7,4 milliards).

→Le PIB mondial a augmenté autant au cours des 30 dernières années que durant les 30.000 années précédentes. Il est passé (ajusté de l’inflation) de 33.000 milliards de dollars en 1986 à plus de 73.000 milliards de dollars aujourd’hui. Il y a 30 ans, il s’élevait à 6.600 dollars par habitant, aujourd’hui il atteint 10.000 dollars.

Source : La tribune.fr


NOS ENTREPRENEURS ONT LA PATATE

Diffusé ce week-end sur BFM Business Radio, le Business Club de France était consacré au G20 YEA qui a réuni, les 15 et 16 juin dernier à Berlin,  plus de 450 jeunes dirigeants dont 34 français. À leur retour, nos entrepreneurs étaient euphoriques !

Les jeunes entrepreneurs, à peine rentrés de Berlin, ont pu apprécier « le retour de la France sur la scène internationale » nous ont-ils dit. Un climat de confiance semble se réinstaller :  « fini le french bashing » nous ont-ils confié.

En savoir et écouter l’émission ICI


LE FRANÇAIS ZENLY SE FAIT RACHETER PAR SNAPCHAT : 250 M$

Snapchat a lancé Snap Map, une option qui permet de géolocaliser ses contacts. Or cette nouvelle fonctionnalité survient juste après que l’entreprise a racheté le français Zenly, qui propose exactement le même service. Le montant de l’acquisition dépasse les 250 millions de dollars.

————ZENLY DANS LE BUSINESS CLUB DE FRANCE, C’EST ICI

Snapchat a racheté l’entreprise, fin mai, pour une somme comprise entre 250 et 350 millions de dollars. L’acquisition s’est opérée essentiellement en cash, mais également en actions de Snap Inc.

EN SAVOIR + .


VOILÀ L’ÉTÉ ! JUILLET, LE MOIS DU MAILLOT

Avril, juillet et août sont les mois privilégiés pour l’achat d’un maillot de bain. Au cours des cinq dernières années, un pic des achats au cours du mois de juillet (20 pour cent des volumes d’achat annuels en moyenne) a été constaté. Ce marché est en hausse régulière ces dernières année, il  s’élève à 630 millions d’euros.

Concernant les achats de lingerie en France représente 2.8 milliards d’euros. En Europe, les Françaises restent les premières acheteuses de lingerie devant les allemandes en y consacrant 99.4 € en moyenne, soit 18 à 20% de leur budget vêtements annuel.

Le salon Mode City c’est l’événement des acheteurs du secteur du Swimwear et de la Lingerie du 8 au 10 juillet 2017 à Paris


VOILÀ L’ÉTÉ ! LE RETOUR DU CÉLÈBRE COMBI-WOLLSWAGEN

DDJ5frMWAAAQ9FKIl s’appellera l’ID Buzz. Le Combi Volkswagen, associé depuis les années 50 au voyage, l’esprit de liberté, au surf et au mouvement hippie, entre autres, revient sous une nouvelle forme, en version électrique.

Dévoilé au dernier salon de Detroit aux Etats-Unis en janvier dernier, l’ID Buzz sera mis en circulation en 2020. Il reprend la forme et le look du mythique Combi, en plus moderne.

Plus grand, il sera produit en version électrique (autonomie de 300 kilomètres)….

EN SAVOIR +


 VOILÀ L’ÉTÉ ! AVEC DES ORAGES… UN PEU DE FRAICHEUR… (ENFIN)

METEO DU 26:6 AU 1:7 2017

Car…  la semaine dernière, cela a été dur pour beaucoup d’entre nous…

19396672_10154663488637548_2336483845142152701_n

 


E.T. A AUSSI SA JOURNÉE MONDIALE : C’EST DIMANCHE PROCHAIN !

alien1 (9)Cette journée a pour but de mieux faire connaitre l’existence des OVNIs et des êtres intelligents de l’espace (ah bon ils existent alors ?).

C’est aussi une opportunité pour encourager les gouvernements à déclassifier leurs connaissances au sujet des observations tout au long de l’histoire, car d’après certains ufologues…  on ne nous dit pas tout…

 


CLIN D’OEIL : ET SI VOUS APPRENIEZ L’ALPHABET DES MEDECINS ? 

FB_IMG_1495964114243