stress

[Emission spéciale] – Quand travail rime avec bonheur! C’est au prochain Business Club

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France

Uniquement sur BFM Business Radio 

PLUS QUE 6 ÉMISSIONS ! 

jai-decide-detre-heureux-au-travail.jpg

Samedi 9 juin à 7h et Dimanche 10 juin 2018 à 15h

TALK 1/2/3 : DOSSIER SPÉCIAL

Siffler en travaillant, ou comment améliorer la Qualité de Vie au Travail !

Talk 4 : LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR: Un appel d’offre accepté n’aboutit pas



NOTRE DOSSIER QUALITÉ DE VIE AU TRAVAIL 

(Ré)écoutez et téléchargez ce dossier:

Du 11 au 15 juin la France fête la semaine de la Qualité de Vie au Travail. Penchons-nous sur le sujet.

AVEC NOS INVITÉS:

  • Evelyne Platnic-Cohen, présidente fondatrice de Booster Academy
  • Laurence Fischer, championne du monde de karaté et fondatrice de Fight for Dignity
  • Stéphane Waller, fondateur de Bleexo

Selon la dernière édition de l’étude « Santé des salariés et performance des entreprises » réalisée par Malakoff Médéric, 67 % des salariés considèrent leur job comme nerveusement fatigant, impliquant alors, souffrance au travail, dépression et burn-out. Or, nous savons aujourd’hui qu’un salarié heureux est moins absent, plus fidèle et plus productif. Les équipes fortement engagées bénéficieraient même de 19,2% de résultats nets supplémentaires.

Alors, comment améliorer la qualité de vie au travail en France ? Quels sont les outils existants ? Pourquoi les entreprises doivent à tout prix placer le salarié au cœur de leur stratégie ?

LE POINT DE VUE D’EVELYNE PLATNIC-COHEN

 

EPlatnicUn stress maîtrisé pour des performances améliorées

Le stress est indissociable de l’activité commerciale. De la performance de cette activité dépend en effet le chiffre d’affaires et donc – à terme – la bonne santé  de l’entreprise. L’action commerciale, par essence compétitive, s’accompagne donc d’exigence de résultats : les commerciaux doivent non seulement vendre, mais, de plus, bien vendre !

Dans ces conditions, le stress peut être important et certains savent en tirer parti. Il est alors question de « stress aigu », car cette tension, ponctuelle, peut effectivement accroitre momentanément les performances de celui qui le subit. Il s’agit d’un réflexe ancestral : en situation de stress aigu, l’organisme anticipe des actions de défense et de survie. Certes, nous ne ressentons plus souvent la nécessité de fuir en courant devant un fauve affamé, mais ce réflexe immémorial subsiste en chacun de nous. Lire la suite de l’article sur le blog de Booster Academy

LE POINT DE VUE DE LAURENCE FISCHER

laurence fischer.jpgLa gestion du stress est un point clé quant à la performance de l’athlète. Gérer le stress est intrinsèque  au Sport de Haut Niveau (SHN).  La spécificité du karaté est la maîtrise de soi par la maîtrise de ses techniques (contrôle absolu). KO non autorisé =  maîtrise de ses émotions en combat.

Il faut accepter l’état émotionnel, l’identifier et trouver la solution pour l’atténuer voir le faire disparaître. Comment: le sens : pourquoi je fais de la compétition? (comme une histoire d’amour).  Accepter le stress, la situation, accepter de perdre : rester positif et apprendre à rebondir en apprenant à se connaître. Se servir du corps donc du sport pour se décharger du stress accumulé.

Aujourd’hui cela me sert dans mon travail d’entrepreneuse: création de Fight for Dignity. Il s’agit d’accompagner  les femmes vulnérables: victimes de viols de guerre  en RDC et de violences en France. En leur permettant de se réapproprier leur corps en le connectant au mental! (femmes en ESPT sont en état de dépression, état suicidaire parfois aussi).

LE POINT DE VUE DE STÉPHANE WALLER

stephane waller.jpgPour contrôler le stress et gérer les émotions, le rôle des managers est primordial : au service de leurs collaborateurs et porteurs d’informations claires et saines pour la vie de l’entreprise. De nombreuses entreprises ont donc décidé de ne plus réagir selon le bruit mais selon des données réelles en prenant le pouls en interne et en écoutant les salariés. Car nous le savons, des salariés heureux sont jusqu’à 30% plus productifs. Alors, comment les DRH et managers sont-ils aidés ? Quels sont les outils qui peuvent leur permettre d’analyser et d’améliorer en temps réel les conditions des salariés et de remédier aux bruits de couloir ?
Bleexo est une plateforme SaaS avec Intelligence Artificielle qui développe et améliore l’engagement des salariés en leur donnant la parole. Bleexo analyse les forces et faiblesses des équipes puis suggère aux managers, en temps réel, des solutions correctrices en mode e-learning afin de mieux gérer leurs équipes et d’aller encore plus loin dans la QVT.

Bleexo objectivise les « bruits » et capte les signaux faibles. Plus besoin de glaner des informations devant la machine à café pour savoir « ce qui se passe » dans l’équipe. Plus besoin de discuter avec Lucette qui a tendance à noircir le tableau ou au contraire qui est un peu trop « zen » et qui dit que tout va bien alors que ça va mal. Bleexo éteint une bonne fois pour toute radio moquette et objectivise des données basées sur le vécu des collaborateurs.

L’IA de Bleexo : le bon conseil au bon moment au bon manager
Ainsi, les managers et DRH peuvent réagir selon les données réelles grâce à un data qui donne de l’information en temps réel. Ils prennent le leadership en s’affranchissant des exagérateurs qui remontent de la fumée sans feu ou des atténuateurs qui minimisent les problèmes.

Publicités

[LUNDI BONHEUR] – 9 avril

Publié le Mis à jour le

C’est lundi, on sourit! 
GAGNER DES MILLIONS A FLASHBREAK?

nl1747-flashbreak.png

Flashbreak est une appli de quiz lancée en 2018, animée par Alexandre Molitor. Chaque soir à 19h, un quiz comprenant 11 questions de de culture générale est proposé aux participants. Selon le nombre de participants, le prix peut aller jusqu’à 1000€! Plus de 10 000 joueurs sont au rendez-vous chaque soir! Devant un tel succès, les créateurs viennent de lever 1 million € auprès d’Alven et de Kima Ventures, le fonds de Xavier Niel. Anne Méaux, fondatrice de l’agence Image7, a également participé à l’opération.

Téléchargement: IOS / Android

63 CENTRALES SOLAIRES

Arkolia, spécialiste des énergies renouvelables, vient de lever 7,5 millions € de financement obligataire avec Eiffel Investment Group pour construire 63 centrales solaires en toiture. Selon Actu Environnement, « cette opération devrait permettre à Arkolia Energies (…) de contribuer à la mise en service de près de 50 MWc de centrales photovoltaïques en 2018 ».

Plus d’infos 

36 MILLIARDS $ POUR LA RÉALITÉ VIRTUELLE 

La réalité augmentée et virtuelle va bientôt métamorphoser notre quotidien. La preuve: 36 milliards € ont été levés au cours des 12 derniers mois! Selon Frenchweb, « par secteur d’investissement, l’AR/VR tech et les smart glasses ont respectivement capté un tiers des investissements. Les domaines des jeux en AR/VR, de la navigation, du médical, du social, de la photo / vidéo et des périphériques ont aussi eu un poids significatif ». On n’a encore rien vu…

Plus d’infos 

8 MILLIONS € POUR THE COLLECTIONIST

C’est bientôt l’été ! Vous rêvez d’un cadre paradisiaque? The Collectionist se propose de réaliser vos rêves avec ses locations de propriétés de luxe (2 000 en tout, pour l’instant). Cette nouvelle levée de fonds porte à 10 M€ la somme totale levée depuis la création de la startup, en 2013. Dans Capital, Max Aniort, DG, explique « nos locataires ne sont pas en relation avec le propriétaire et, grâce à nos implantations locales, nous gérons nous-mêmes l’accueil et le suivi de la clientèle. Nous travaillons avec des indépendants payés à la commission et qui connaissent bien la région. (…) Ils s’occupent de trouver les propriétés puis de gérer la relation avec les clients.”

Plus d’infos 

LE TINDER DU TENNIS

Pas toujours facile de trouver un partenaire pour la petite partie de tennis du dimanche matin. Mais maintenant, vous n’avez plus d’excuse pour vous défiler:  Tie Break est une application mobile permettant de trouver / rechercher des partenaires de tennis et d’organiser / proposer des parties / matchs de tennis. C’est gratuit et c’est ici: iOS / Android

LE SPORT CONTRE LE BURN OUT ET LA DÉPRIME

75% des salariés considèrent le sport comme un moyen de déconnexion et de bien-être. C’est ce que nous apprend une étude menée par la startup Gymlib.

Cette plateforme de sport en entreprise a observé que le fitness et la musculation étaient l’activité de prédilection de 42% de leurs bénéficiaires. Plus atypique, la startup constate aussi que les salariés français sont plutôt ouverts aux découvertes et notamment via des activités insolites comme la pole dance, le sabre laser ou même le surf en salle !

Et halte aux clichés, les plus sportifs sont des sportives ! Elles représentent une large majorité : 63% de l’ensemble des utilisateurs de Gymlib.

30% des salariés déclarent que le sport leur permet de se déconnecter et de se détendre. Mais leur motivation première reste la santé et le bien-être, à 45%.

Gymlib-infographie-avril-2018

Les Français sont-ils heureux au travail? Oui et non!

Publié le

L’institut THINK et la Fabrique SPINOZA publient à l’occasion de la Semaine de la Qualité de Vie au Travail, le Baromètre national du Bonheur Au Travail.

Les points clés à retenir:

  • Une faible satisfaction professionnelle révèle le malaise des actifs français et une fracture sociale entre « 2 France »
  • En moyenne 1 salarié sur deux se déclare satisfait de son travail
  • Autant ressentent du stress ou de la fatigue au travail
  • 44% ne trouve plus de sens au travail (brown out)
  • Un quart s’ennuie au travail (26% – bore out)
  • Et 24% se sentent en situation de surmenage ou burn out

Des insatisfactions très vives :

  • Le salaire demeure une forte source d’insatisfaction (57 %) et se place au même niveau que les enjeux de gouvernance (58% ne se sentent pas associés à l’entreprise) et 56% sentent des relations de conflits
  • Seul la moitié (51%) ont le sentiment d’être reconnus pour leur travail
  • Des aspirations pour de nouveaux modèles d’organisation :
  • Corrélées aux faibles scores obtenus sur la gouvernance (33%), les relations (36%) et le management (39%)
  • Un sentiment d’enfermement : près d’un actif sur deux (49%) ne se sens pas libre de changer d’organisation ou de forme de travail

Bonheur au travail.png

Bonheur au travail 2.png

Télécharger l’étude: etude Spinoza Bonheur au Travail