sowefund

ENTOMO FARM veut créer la plus grande usine d’élevage d’insectes en France. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

logo entomoLogo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France

Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 22/4/2017 à 7h | dimanche 23/4/2017 à 14h


TALK 1: ZOO DE BEAUVAL: un excellent bilan 2016 et un bébé panda à venir?

TALK 2: ENTOMO FARM cherche 500 000 € sur Sowefund

TALK 3 :MARCO VASCO lance Prestige Voyages 

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 2: ENTOMO FARM, avec Grégory Louis, cofondateur

(Ré)écouter et télécharger cette interview:

logo entomoUn an après un premier tour de table de 1,2 M€, Entomo Farm revient sur la plateforme d’investissement Sowefund.com pour financer l’aménagement d’un site industriel de 4000m2 à Libourne (33) dédié à l’élevage et à la transformation d’insectes.

En Mars 2016, Entomo Farm avait réussi à réunir plus de 900 000 euros sur le site d’investissement participatif Sowefund.com pour financer le développement de son système éco-industriel d’élevage d’insectes. Dans les mois qui ont suivi, la startup girondine a reçu plus de 4 000 tonnes de requêtes clients pour de la farine d’insectes. « Nous avons décidé de conserver notre technologie d’élevage et de devenir producteurs de farine d’insectes » explique Grégory Louis, PDG d’Entomo Farm.

Un marché européen d’1 million de tonnes prêt à s’ouvrir

En décembre 2016, la Commission Européenne a validé une proposition autorisant l’usage des farines d’insectes dans l’alimentation des poissons d’élevage à partir du 1er juillet 2017. L’ouverture du marché européen, qui consomme chaque année plus d’1M de tonnes de farines de poissons, pousse Entomo Farm à accélérer son déploiement industriel. « Pour nous, tout l’enjeu de 2017 est d’atteindre une capacité de production de plusieurs tonnes de farine d’insectes chaque mois » résume Clément Soulier, co-fondateur et directeur industriel d’Entomo Farm.

La farine d’insecte : une alternative à l’épuisement des océans

La pisciculture, qui connaît une croissance continue de 8% par an depuis les années 1970, repose paradoxalement sur la pêche en mer pour alimenter ses élevages en protéines. On estime ainsi qu’il faut pêcher 4 kg de poisson sauvage pour produire 1kg de poisson d’élevage. Dans un contexte d’épuisement des ressources maritimes, les pisciculteurs cherchent activement de nouvelles sources de protéines animales pour remplacer les farines de poissons. Avec une teneur en protéines supérieure à 70%, la farine d’insectes d’Entomo Farm représente une alternative durable et écologique pour l’alimentation des poissons d’élevage, mais aussi pour d’autres espèces naturellement insectivores, comme les volailles et les porcs.

 Le site de Libourne, la première pierre d’une grande coopérative agricole de l’insecte

Avec 3400m2 dédiés à la production, Entomo Farm disposera à Libourne (33) de la plus grande usine d’élevage et de transformation d’insectes en France. Cependant, ce premier site, qui produira 30 tonnes d’insecte par mois, ne permettra pas de répondre à la demande. « Pour produire des volumes significatifs rapidement, nous allons créer une coopérative agricole en Gironde » annonce Grégory Louis. « Nous proposons aux agriculteurs de prendre en charge la phase de maturation des insectes en s’appuyant sur nos outils et nos procédés d’élevage. Entomo Farm leur fournit les larves, transforme les insectes et commercialise les produits finis. Le modèle coopératif a fait ses preuves en agriculture. Nous commencerons cette phase dès 2017. »

 

A propos d’Entomo Farm

Créé il y a tout juste 3 ans, le 11 avril 2014, Entomo Farm est le premier producteur français de matières premières naturelles issues de l’insectes : farine de protéines, huile d’insecte et amendement organique. La société exploite un système de production éco-industriel propriétaire qui garantit des produits finis sans polluants et traçable à 100% pour la filière agro-alimentaire.

Publicités

Lundi bonheur: la newsletter des bonnes nouvelles!

Publié le Mis à jour le

En ces temps mitigés, les fils d’actu semblent égrener des nouvelles si moroses qu’elles en éclipsent presque les bonnes! Pourtant, la France ne manque ni de dynamisme, ni de créativité, ni de joie de vivre. Parce que c’est en voyant le verre à moitié plein qu’on trouve souvent l’énergie du changement, nous avons décidé de vous offrir, chaque lundi sur ce blog, la newsletter des bonnes nouvelles! A partager sans modération!

LUNDI 6 MARS 2017

vermifuge-pour-chien-vermifuge-pour-chatMiaouuuu!!! MONANIMALPRIVÉ.COM, premier site de ventes privées pour chiens et chats, est en plein boom. Lancé fin 2015, il compte déjà plus de 35 000 clients, et cherche donc 300 000 € sur SOWEFUND pour soutenir cette forte croissance!

Notre interview de S. Paraillous et E. Fauqueur, les fondatrices, au Business Club de France: 



femme-entrepreneur-680x453.png8 mars, JOURNÉE INTERNATIONALE DES FEMMES: Femmes entrepreneures, elles osent! La 3e édition du baromètre de levées de fonds féminines dans la Tech publié par l’association StartHer en association avec KPMG prouve une évolution des mentalités concernant les femmes et l’entrepreneuriat. Sur 600 start-up ayant levé des fonds en 2016, 70 étaient dirigées par des femmes soit une augmentation de 84 % par rapport à 2015

Plus d’infos 

Hackerhouse-rond_large.png


LA COLOCATION DE STARTUPPERS, POURQUOI PAS? Et si pour monter une boîte le mieux était de vivre jour et nuit avec ses associés? C’est le principe des hacker houses, où, pour un loyer d’environ 500€ par mois, on cohabite pour travailler à fond sur un projet. Venu de Californie, ce concept a déjà essaimé en France, notamment à Paris et Fougère (35).

Plus d’infos sur Zevillage.net


bienveillance.pngBIENVEILLANCE BIEN ORDONNÉE COMMENCE PAR SOI-MÊME! La bienveillance en entreprise est un thème très actuel, et à juste titre. On est plus productif dans une ambiance respectueuse. Mais avant d’exiger des autres qu’ils soient bienveillants envers nous, commençons par l’être avec nous-mêmes! Les clés? S’accepter tel qu’on est/ Prendre soin de soi / Assumer ses erreurs / Savoir être paresseux / Ne plus procrastiner

Plus d’infos sur LinkedIn


arton1551.jpg118 MILLIONS € INVESTIS DANS LA TECH FRANÇAISE EN FÉVRIER – Selon l’indicateur FrenchWeb Invest, les investissements s’élèvent à 12% de plus qu’en février 2016. Top 3 des levées de fonds: Qwant, Travelcar et Famoco.

Plus d’infos sur Frenchweb


atelier-investisseur.jpgLE MORAL DES INVESTISSEURS AU PLUS HAUT DEPUIS 10 ANS! Selon Les Echos, l’indice Sentix le mesurant ressort à 20,7 en mars, au plus haut depuis août 2007, dépassant le consensus Reuters qui le donnait à 18,5.

Plus d’infos sur Les Echos 

femme-entrepreneur-680x453.png

Mon Animal Privé cherche 300 000 € sur Sowefund. C’est au prochain Business Club

Publié le Mis à jour le

og-fbLogo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France
Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 4/3/2017 à 7h | dimanche 5/3/2017 à 14h

TALK 1: MON ANIMAL PRIVÉ.com, 1er site de ventes privées pour animaux de compagnie, accélère son développement

TALK 2: AGOPLY, la place de marché B to B devance l’arrivée d’Amazon Business en France

TALK 3:Le vote électronique: pourquoi, comment, est-ce fiable? Tout savoir avec ÉLECTION EUROPE 

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 1: MON ANIMAL PRIVÉ, Avec Séverine Paraillous et Elodie Fauqueur, fondatrices

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

og-fbEn France, presque un foyer sur deux possède un animal de compagnie, ce qui représente un marché annuel de 4 milliards d’euros. Créé en 2015 par deux entrepreneuses bordelaises de talent, Séverine Paraillous et Elodie Fauqueur, Mon Animal Privé profite de cet engouement et a réalisé 75K€ de chiffre d’affaires depuis son lancement.

⇒ Mon Animal Privé sur Sowefund

La start-up a su fédérer une communauté de 35 000 membres malgré des dépenses marketing réduites. Déjà 1 700 produits de 100 marques ont été proposés par Mon Animal Privé à ses clients. Afin d’accélérer le développement déjà impressionnant de la société, les co-fondatrices ont décidé de permettre à tous, pendant une durée limitée, de devenir actionnaires de Mon Animal Privé.

Avec cette levée de fonds, Séverine Paraillous et Elodie Fauqueur souhaitent :

  • Créer une application, une grande partie des achats en ventes privées étant réalisés sur mobile.
  • Elargir l’offre : proposer aux membres plus de choix de marques, de produits et de nouveaux services (toilettage, hébergement, etc.).
  • Personnaliser : encourager les membres à ajouter le profil de leurs animaux domestiques afin de leur proposer des offres sur-mesure, pour une expérience enrichie.
  • Explorer et exploiter le Data Mining de la société avec les fournisseurs

« Notre levée de 300k€ va nous permettre de nous développer sur divers aspects : de communiquer via des canaux de communication hors ligne et en ligne, de recruter des profils acheteurs et marketing, d’améliorer le site Internet et créer une application, d’optimiser la logistique, d’améliorer les metrics » précise Séverine Paraillous.

« C’est tout d’abord l’efficacité des porteuses de projet sur ce secteur qui ne subit jamais la crise qui nous a séduit », explique Georges Viglietti, président de Sowefund. « La vente privée est rentrée dans les habitudes des Français et connaît une croissance soutenue depuis de nombreuses années. Leader de leur secteur, Mon Animal Privé a tout d’un grand» ajoute-t- il.

Capture d’écran 2017-02-28 à 17.36.08.pngLES CHIFFRES CLÉS DE MON ANIMAL PRIVÉ.COM

  • Activité: ventes privées de produits pour chiens et chats
  • Date de création: 2015
  • Lieu: Bordeaux
  • Communauté de membres de plus de 35000 personnes en croissance de +85% par rapport à janvier 2016
  • Chiffres d’affaires mensuel moyen de 5K€
  • Nous avons un taux de ré-achat observé de 20% depuis notre ouverture qui continue d’augmenter au fur et à mesure de l’activité
  • Plus de 100 marques françaises et étrangères déjà proposées sur notre site
  • Près de 4000 produits vendus
  • Un contrat de distribution exclusif sur l’Europe pour une marque américaine
  • Des partenariats et communications régulières avec des acteurs influents (bloggers, youtubers, applications mobile…)

CHIFFRES CLÉS DU MARCHÉ EN EUROPE

  • En Europe, comme en France, le marché est en croissance constante et atteint près de 55 milliards d’euros
  • Les dépenses annuelles peuvent atteindre 800€ pour un chien et 600€ pour un chat.
  • Parmi ces dépenses la nourriture représente 60% des dépenses

Dans Economie Matin – LE BOOM DU MARCHÉ DES ANIMAUX DE COMPAGNIE

Le business des animaux domestiques ne cesse de croître en France, 4, 2 milliards d’euros par an selon les données d’Euromonitor. Même si les dépenses de nourriture restent de loin les plus importantes, 3 milliards d’euros, tous les segments sont en croissance, toilettage, accessoires, même les pompes funèbres ou les assurances en cas de maladies.

Les chats devant les chiens

Des milliards d’euros qui sont dépensés chaque année principalement par des propriétaires plutôt urbains et jeunes qui prennent soin de leur animal de compagnie comme ils pourraient le faire d’un autre membre de la famille. En tête des animaux les plus dépensiers, nous trouvons les chats, plus de 800 euros par an pour leur entretien, devant les chiens autour de 600 euros.(…) Au niveau mondial, le marché est estimé à plus de 54 milliards d’euros et près de 100 milliards d’ici 2020. (…)