marketing

ALLO MEDIA invente le « cookie vocal ». C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 27/1/18 à 7h – Dimanche 28/1/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

allomedia.png

⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: Chaque jour, MOULINOT collecte l’équivalent de 100 000 repas en déchets alimentaires

LE FOCUS DE LA SEMAINE : G20 YEA : 400 jeunes entrepreneurs font entendre leur voix aux gouvernements

TALK 2 : ALLO MEDIA : Quand l’Intelligence Artificielle décrypte les appels téléphoniques

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet



TALK 2 : ALLO MEDIA, avec Romain Sambarino, CEO

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

Allo Media a inventé le « cookie vocal », une technologie d’intelligence artificielle qui permet de retranscrire l’intégralité d’une conversation téléphonique commerciale, et ainsi de mieux répondre aux attentes des clients et de les cibler avec plus de précision. 

Romain Sambarino: « La société a été créée en 2011. Sa première activité fut la création d’annuaires professionnels à thèmes comme Allo-Médecins.fr dans le secteur de la santé ou Allo-Réparateurs.fr pour le dépannage et les travaux. 

Puis nous avons pivoté sur un modèle à la performance incluant à la fois un site web bénéficiant d’un référencement naturel fort au niveau local et une solution de tracking analysant les appels reçus par les professionnels. Ce modèle était proposé aux artisans locaux pour lesquels, seuls les leads qualifiés étaient alors facturés.

Ces petits commerçants utilisaient la technologie pour les leads mais pas pour la data. Nous nous sommes ensuite concentrés sur cette technologie seule afin de la proposer aux grands comptes qui traitent de très nombreux appels pour les relier au parcours online de leurs clients et prospects.

hotesse_standardisteparis.png

L’IDÉE

Dans l’Usine Digitale: « Peu connue, la jeune pousse existe pourtant depuis 2011 et s’est spécialisée sur un créneau, a priori, un peu ringard : les appels téléphoniques. Un jugement à la volée qui s’écroule en quelques minutes, tant la pertinence technique et business de la solution paraît évidente. « La voix explose aujourd’hui. Nous sommes dans un environnement, avec les technologies de reconnaissance vocale et les assistants personnels – comme Amazon Echo, qui pousse l’usage de la voix », assure Romain Sambarino, fondateur et CEO d’Allo Media. « Un appel client est extrêmement riche en informations. Les consommateurs se livrent, expliquent qu’ils sont clients depuis X années, décrivent leur projet, valorisent tel ou tel achat », renchérit Frédéric Daniel.

« Aujourd’hui, les marques tendent à planquer le numéro de leur centre d’appel sur Internet car elles le voient surtout comme un centre de coûts. Nous, nous souhaitons opérer un changement de paradigme et faire des échanges téléphoniques une véritable source de valeur pour l’entreprise« , expose Frédéric Daniel, directeur général adjoint de la start-up Allo Media

LES CHIFFRES CLÉS D’ALLO MEDIA

  • Activité: technologie d’analyse des conversations téléphoniques
  • Date de création: 2011
  • Siège social: Paris + laboratoire de recherche au Mans
  • CA: 450 000 €  qui correspond à l’activité Cookie Vocal seulement « pour une commercialisation du cookie vocal au début de la même année et nous prévoyons une très forte croissance en 2018. »
  • Effectif: 30

UNE RETRANSCRIPTION AUTOMATIQUE POUR ALIMENTER LES BASES DE DONNÉES

« La start-up a développé une technologie, baptisée cookie vocal, qui permet d’analyser les conversations téléphoniques et d’exploiter ce puits d’informations. « Nous proposons de créer un pont entre le parcours en ligne de l’internaute et son parcours téléphonique, de réconcilier le online et le offline », explique le directeur général adjoint. La start-up, qui compte trois docteurs en intelligence artificielle issus du Laboratoire informatique de l’université du Maine (LIUM), a mis au point un modèle unique de reconnaissance vocale. Son modèle de réseau de neurones permet de retranscrire automatiquement, et en quasi temps réel, la parole en texte.

En 2016, la plate-forme en ligne a lancé un nouveau service pour l’investissement immobilier : SeLoger Invest. Après avoir rempli un formulaire, les internautes sont invités à prendre contact avec un conseiller par un appel téléphonique. Le hic ? A partir de ce moment-là, SeLoger perd le contrôle sur le parcours de l’internaute. « Lorsque le lead était transmis au conseiller, nous avions un retour tardif, imprécis, parfois erroné. Nous manquions de réactivité pour le lier au parcours digital. Il nous manquait une brique« , témoigne Marc Rousso, en charge du développement chez SeLoger.

Le cookie vocal d’Allo Media permet une analyse sémantique sur le champ lexical de l’investissement et de remonter automatiquement et en quasi temps réel ces informations dans la base de données de SeLoger pour les analyser et réengager les utilisateurs ultérieurement. Le cookie vocal permet ainsi de créer un pont entre le service client et les équipes marketing, deux départements qui travaillent encore trop souvent en silo. « Cette technologie nous permet, par exemple, de comprendre combien d’appels sont nécessaires pour aboutir à un rendez-vous physique. A terme, nous espérons pouvoir réutiliser les données pour améliorer les process. Un conseiller pourra ainsi donner un chiffre clé à l’interlocuteur au bon moment« , prédit Marc Rousso.

LE PRIX

La solution est facturée entre 30 et 50k€ par POC en fonction du degré d’apprentissage, et après le POC par un prix forfaitaire variable en fonction du volume d’appels.

LES CLIENTS

Elle compte parmi ses clients PSA Retail, Voyage Privé ou encore SeLoger…

LEVÉES DE FONDS : en tout près de 12 M€

Novembre 2017: nouvelle levée de fonds de 8 millions d’euros pour accélérer son développement en France et à l’international auprès de Red River West, qui mène ce tour, et de Serena Data Ventures, le fonds Data+AI de Serena Capital.  En mars 2017: 1,5 M€ levés – En 2014: 2 M €

LES OBJECTIFS

Doubler l’équipe technique et R&D dans les deux ans, visant l’amélioration continue de l’analyse en temps réel, le développement de nouvelles langues et la création d’interfaces de data visualisation. Allo-Media vise une accélération de son développement international à court terme, notamment aux Etats-Unis, elle a d’ailleurs participé au CES de Las Vegas cette semaine.

Publicités

[FOCUS DE LA SEMAINE] – Pas de Blue Monday au Business Club! On mesure le bonheur avec la startup Heart Never Lies (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 13/1/18 à 7h – Dimanche 14/1/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

heart never lies.jpg      

⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: X-TEND, la valise extensible et connectée révolutionne le monde du voyage

LE FOCUS DE LA SEMAINE : Heart Never Lies (HNL):  les battements du coeur au service d’une meilleure expérience client

TALK 2 : SENDOBOX, des colis isothermes ultra-résistants 

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet

___________________________________________________________________________

LE FOCUS DE LA SEMAINE: HEART NEVER LIES, avec Antoine Deswarte, fondateur 

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

blue monday.jpgLe  3ème lundi du mois de janvier est communément baptisé « Blue Monday », car il s’agirait du jour le plus déprimant de l’année. Au Business Club, on va plutôt parler de bonheur, avec la startup Heart Never Lies, qui analyse les battements du coeur pour qualifier une bonne ou une mauvaise expérience client. 

« Heart Never Lies » : le pari d’une startup lilloise pour mesurer les émotions

Le postulat de départ d’Heart Never Lies est scientifique : on peut mesurer le bonheur, le bien-être ou la joie à travers les battements du cœur.

Capturer les émotions humaines pour mieux orienter le contenu des marques, des producteurs de publicité ou des lobbies ? La startup lilloise Heart Never Lies (le Cœur ne ment jamais), pépite de l’incubateur Eurasanté, ambitionne de devenir un leader sur ce segment de la « nouvelle technologie émotionnelle ».

L’entreprise s’apprête à réaliser une deuxième levée de fonds de près d’un million d’euros. L’étape supérieure de son développement nécessite en effet un gros budget de recherche. Le but, c’est d’extraire « la variabilité cardiaque due aux éléments extérieurs comme mastiquer, parler, bouger », mais aussi de créer un « degré HNL, destiné à devenir un standard international », résume Antoine Deswarte, dirigeant de la société FIPSICO.

« Nous avons mis au point le système le plus précis permettant de mesurer l’intensité émotionnelle, en analysant le réflexe du système nerveux autonome », explique Antoine Deswarte.

L’intérêt du réflexe étant de ne pouvoir mentir, contrairement à d’autres analyses comme le face coding (analyse des muscles du visage), les études d’opinion (se basant sur du déclaratif) ou la dilatation des pupilles (posant des problèmes avec le changement de lumières).

La technologie HNL arrive aujourd’hui à établir si une publicité est globalement plus impactante qu’une autre. L’objectif est d’aller encore plus loin dans la précision, avec pourquoi pas, « un mapping des passages agréables ou anxiogènes par exemple », que ce soit pour une publicité ou une vidéo de formation par exemple.

Le premier marché cible de la startup a tout de suite été l’audiovisuel ou comment tester les émotions positives que créent les publicités à la télévision, les bandes-annonces ou les pilotes de films.

« Notre technologie peut aussi s’appliquer à des contenus de formation, à des présentations de produits dans les magasins, à la parfumerie, à l’agroalimentaire, à la production de musique, bref tout ce qui nécessite la sensation d’un bénéfice du produit ou du service… Ça va être énorme ! », entrevoit Antoine Deswarte.

Le business model d’HNL : équiper les cabinets d’études ou les grosses entreprises qui ont des services d’études marketing internalisées. Le « HNL expert » est non seulement formé à l’outil et à la mise en place des capteurs, mais il paie une licence en fonction du nombre de personnes testées, le nombre d’études étant illimité. (…)

Même les participants aux sondages et enquêtes d’opinion s’y retrouvent :

« Les volontaires sont extrêmement contents de m’avoir rien à déclarer, à faire des choix : il suffit de regarder, d’écouter, de lire plutôt que d’avoir mesurer », raconte Antoine Deswarte.

Dernièrement, l’entreprise de sondages et d’opinion IPSOS a utilisé la technologie HNL pour étudier des discours des candidats Theresa May et Jeremy Corbyn lors des législatives britanniques, en plus de leurs techniques habituelles. Auparavant, c’est le constructeur automobile PSA qui avait fait appel à HNL pour évaluer ses nouveaux équipements dans des simulateurs de conduite. Outre-Atlantique, des producteurs de séries télé et cinéma se sont montrés intéressés pour pouvoir tester des bandes-annonces sur le public avant de financer le projet. (…) (La Tribune)

6 mai – Congrès Innov Com: pour accélérer marketing et ventes

Publié le

BOOSTER ACADEMY organise ce mardi 6 MAI le congrès INNOV COM

Il ne reste plus que quelques jours pour VOUS INSCRIRE, faites vite!

innovcom

AU PROGRAMME

CONFERENCES ET TABLES RONDES :

1. Lead Generation : les nouveaux outils pour booster ses ventes

– Générer plus de leads

– Exploiter des prospects chauds

– Relancer pour doubler la performance et la conversion…

2. Recruter, former, motiver : Les Outils et les Méthodes majeures pour guider vos commerciaux vers l’excellence

– Recruter des commerciaux performants

– Fidéliser les meilleurs

– Booster leur performance…

3. Prospection commerciale et marketing : booster la performance

de vos équipes

– Utiliser ses clients insatisfaits pour vendre plus

– Les nouvelles règles du jeu de la prospection

– Pourquoi mettre en place un CRM commercial…