coussin de voyage

Woollip et son coussin d’avion décollent à l’international. C’était au Business Club

Publié le Mis à jour le

Capture d_écran 2017-05-17 à 17.08.25Logo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France

Uniquement sur BFM Radio

→ Diffusion : samedi 20/5/2017 à 7h | dimanche 21/5/2017 à 14h


TALK 1: WOOLLIP : plus de 20 000 coussins vendus en 1 an!

TALK 2: ARGOLIGHT envoie son logiciel pour téléscopes dans l’espace

TALK 3 : La MAISON DAMMANN multiplie les boutiques et exporte son thé… en Chine!

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 1: WOOLLIP, avec Franck Lévy, président

(Ré)écouter et télécharger cette interview:

Capture d_écran 2017-05-17 à 17.08.25Woollip réinvente la façon de dormir pendant les voyages. Ce coussin, inspiré des chaises de massage, supporte le buste et la tête vers l’avant et permet de se relâcher complètement en adoptant la position la mieux adaptée au repos. C’est la fin des torticolis, des maux de dos et de la guerre des accoudoirs ! Ce nouveau « must have » des voyageurs est aussi léger qu’un smartphone et se glisse dans un bagage à main. Pliable et gonflable son design ergonomique breveté le rend tout simplement renversant. C’est en 2013, au court d’un trop long vol inconfortable que Franck Lévy et sa fille ont eu ensemble l’idée de ce coussin frontal.

Il aura fallu 18 mois de recherches accompagnés de professionnels du Design, de l’Ergonomie, de la Santé et de l’Aérien pour déterminer la position idéale et créer le premier prototype.

LE SAVIEZ-VOUS? La NASA estime qu’il faut un jour par fuseau horaire traversé pour récupérer son rythme normal et son énergie habituelle. Un décalage horaire de 3 heures nécessite donc trois jours de récupération. (Routard.com)

L’ACTUALITÉ DE WOOLLIP

  • Woollip vient de terminer une opération de crowdfunding le 21 mars 2017 avec environ 9.000 contributeurs provenant de 110 pays et près de 17.000 coussins vendus (un peu plus de 580.000 $ de préventes).
  • En décembre, Woollip a été sélectionné par la cellule innovation d’Air France pour effectuer un test-flight. Les résultats obtenus sur un panel d’une cinquantaine de passagers ont été excellents et il s’agissait de coussin de la première génération…
  • Woollip vient de lancer notre site marchand et est commercialisé sur Amazon France et va bientôt étendre sa présence partout.
  • Woollip vient d’ouvrir un stock en Asie (Shanghai) pour couvrir plus rapidement la zone Asie pacific et la plateforme US ouvrira dans le New Jersey avant la fin du mois.
  • En parallèle du B2C Woollip développe le retail classique avec depuis le 1er avril une mise en avant dans les 93 magasins de Nature et Découvertes. 
  • Woollip est aussi en vente depuis le mois dernier à bord de tous les avions de Singapore Airlines et depuis le 1er avril sur Hong Kong Express et Airlines qui ont demandé d’urgence un réassort au double de la commande initiale après moins d’une semaine de vente pour cause de « exceptionaly high sales ».
  • Woollip est en vente sur les vols Corsair et est en attente de commandes d’une dizaine de compagnies internationales .

VICTIME DE SON SUCCÈS

Les bonnes idées étant toujours copiée et malgré ses brevets, dépôt de modèle et de marque presque partout dans le monde, Woollip doit en plus se défendre contre des contrefacteurs. Un serial copieur de projet Kickstarter a investi massivement en au premier trimestre sur les réseaux sociaux pour vendre une copie de mauvaise qualité du coussin. Woollip a assigné cette société Allemande qui a fermé son e-shop et sa page Facebook où elle utilisait en plus tous ses contenus (photos, vidéo, textes…) dans ses campagnes de communication en masquant son logo. Le dossier est en cours mais les contrefaçons se multiplient un peu partout dans le monde sous l’impulsion d’usines de Shenzhen.

Le scandaleux piratage des projets Kickstarter – Frenchweb

Internet est une jungle, ça, on le savait déjà. Après le vol de données, le vol des contenus, voici désormais le piratage de projets Kickstarter. Une société allemande, du nom de Hirams Trade GmbH, a en effet mis en oeuvre un projet totalement sordide: copier les projets Kickstarter les plus innovants, et proposer des clones des produits issus de ces projets, à des tarifs plus élevés, et dans des conditions de vente totalement obscures. Tout cela, bien sûr, au mépris des règles de respect de la propriété intellectuelle ou des brevets éventuellement déposés par les inventeurs. En voulez-vous la preuve? Voici deux exemples, qui risquent bien de ne pas être les seuls.

Le premier exemple, c’est celui du Lamzac proposé par Fatboy. Nos experts en copiage en ont tiré un clone, appelé Laybag. Cherchez la différence. On en parle d’ailleurs sur le blog Cuboak. (…)

Et pour finir en beauté, voici le Woollip, un coussin de voyage révolutionnaire dont je vous ai déjà parlé, et son clone, le Pockindo. Ici, nos sombres copieurs ne se sont pas foulé, et ont purement et simplement pompé les images de Woollip sur le site Kickstarter, y compris les vidéos de démonstration… sans oublier de gommer, au passage, le logo du Woollip.

Que conclure de cela? Voici quelques pistes:

Protégez vos inventions. Si vous envisagez de vous lancer sur un financement participatif du type Kickstarter ou Kisskissbankbank, vous êtes désormais prévenus. Des individus peu scrupuleux viennent sur ces sites pour piller les innovateurs et les concurrencer … avec leurs propres produits. Rien de neuf sous le soleil, le plagiat a toujours existé, et je suis certain que quelques brillants inventeurs se sont déjà faits voler de cette manière. Internet ne fait que rendre le méfait plus facile, d’une certaine manière.

Vous, backers et supporters de tous ces produits innovants, vous devriez vous organiser et lutter contre ces pratiques, par exemple en dénonçant ces copies illicites, en dénonçant leurs pages de fan, qui se développent sur le peu d’informations dont disposent les futurs acheteurs.

Et vous, futurs acheteurs, avant de faire de la pub pour un produit qui vous paraît innovant sur les réseaux sociaux, assurez-vous de sa véritable originalité.

Publicités