ariane pehrson

LYOPHILISÉ & CO a nourri les marins du Vendée Globe! C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

logo_lyophilise_.jpgLogo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France
Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 11/2/2017 à 7h | dimanche 12/2/2017 à 14h


TALK 1: OH MY CREAM lève 6 millions € auprès d’Otium Capital, le fonds de P-E. Stérin, créateur de Smartbox

TALK 2: LYOPHILISÉ & CO : des plats haut de gamme qui se conserve 25 ans! 

TALK 3: PALAIS DES THÉS: déjà 30 ans et 46 boutiques dans le monde

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 2: LYOPHILISÉ & CO, avec Ariane Pehrson, fondatrice

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

info_1504L’objectif était d’améliorer l’avitaillement des marins qui partent sur des courses au large et le pari semble réussi. Il y a un peu plus de 6 ans, Ariane Pehrson, suédoise et femme de marin, crée son entreprise Lyophilise & Co, au cœur du Pôle Course au Large à Lorient.

Dans son local, elle fait parvenir des produits alimentaires de différents horizons, qui lui semblent judicieux à embarquer sur un bateau de course, au large, pour nourrir les marins. Évidement en tête de liste pour ses marins en chasse au poids, le lyophilisé.

Mais aussi tout le reste : des repas stérilisés pour varier du lyophilisé, de la viande séchée, des fruits secs, des barres énergétiques, des boissons, des pastilles reminéralisantes et bien d’autres produits.

« Mes sachets sont moins lourds que des boîtes de conserve. » Les pèlerins du chemin de Compostelle, mais aussi des ambassades situées dans des zones à risques, les services publics implantés dans des secteurs au climat perturbé, comme Mayotte, des Robinson sur des îles du Pacifique sont quelques-uns de ses clients. Elle exporte dans 45 pays.

« Avant, pour trouver du lyophilisé, il n’y avait que deux marques en France, et très peu distribuées… Pour quelqu’un qui part sur une Transat ou un Vendée Globe, ça laisse peu de choix » constate la jeune femme. « Je me suis mise à proposer une troisième marque par l’intermédiaire de mon mari. Les skippers ont été ravis, mais ils se sont vite lassés. Ils voulaient du neuf. » Elle décide alors de voir ce qui se fait ailleurs dans le monde, pour rapporter des produits qu’elle fait tester par les skippers.

lyophilise-coUn concept unique

  • Je connais les marins, ils ne se soucient de leur nourriture qu’au dernier moment. J’avais besoin d’avoir du stock. » Du stock, avec du choix, mais aussi la logistique qui permette de répondre rapidement et de passer les commandes en toute facilité : l’idée d’un site web marchand s’impose. Après 9 mois de préparation, Ariane lance son projet Lyophilise.fr en 2010 avec trois associés (deux navigateurs et un comptable). « Le succès a été immédiat. On était installé d’abord à Quéven mais on est rapidement venu à Lorient la Base, et le développement nous a encore obligés à déménager pour trouver un local plus grand ! ».

« On est né avec les marins, on grandit avec eux, on échange beaucoup, ils viennent tous les jours. » Et ils expriment leurs envies, leurs besoins. « Ils voulaient notamment des vrais plats cuisinés, stérilisés et en sachets sous vide. » Ariane et son équipe ont donc déniché des petits traiteurs locaux, dans le Finistère, le sud-ouest et à Angers, qui peuvent mettre leur cuisine sous vide pour de la longue conservation. Ainsi sa boutique propose maintenant des blanquettes de veau, du bœuf bourguignon, de la paella et autre rougail saucisse. « Et c’est très bon, meilleur que les barquettes industrielles ! » confirme Ariane. Avec cette offre de plats sous vide, Ariane attire une nouvelle clientèle plus large : des cadres, des femmes pressées pour la pause déjeuner, des personnes âgées. « Le plat stérilisé est plus facile d’utilisation, et ce ne sont que des ingrédients naturels, du fait-maison ».

LES CHIFFRES CLÉS

  • Activité: commerce d’alimentation lyophilisée pour sportifs (notamment les marins)
  • Date de création: 2009
  • Lieu: Lorient
  • CA: 750 000 € L’entreprise prévoit le million d’ici 18 mois.
  • Effectif: 5

i-grande-4963-pack-10-jours-lyophilise-sans-snack-netL’ACTUALITÉ DE LYOPHILISÉ & CO

Aujourd’hui, 27 des 29 skippers qui s’alignent sur le Vendée Globe ont :

– sillonné son local en long et en large pour choisir et étaler les produits au sol afin d’avoir un aperçu de l’avitaillement et dénicher les produits en fonction de leurs goûts, leurs idées et leurs contraintes énergétiques,

– parcouru le fichier complet des 900 produits avec leurs valeurs énergétiques, protéines, lipides et glucides pour choisir en fonction des zones froides ou tempérées qu’ils devaient traverser durant leur tour du monde en solitaire,

– passé en revue le site Internet qui calcule le nombre de calories, le poids embarqué, l’eau nécessaire et bien d’autres outils pour parcourir au mieux leurs 85 jours en mer.

Pour ceux qui ont un budget plus limité, Ariane et son équipe ont également créé un outil de financement participatif où les personnes participent directement à l’achat de son avitaillement. Conrad Coleman et Alan Roura ont ainsi pu se faire financer leur avitaillement au complet par leur entourage et leurs fans !

L’entreprise ne cesse de croître. Si l’offre en barres, gels et boissons énergétiques fait le plaisir des sportifs du running ou du vélo qui viennent fouiller parmi les centaines de barres inédites, les échanges avec les marins, sur leurs besoins notamment, font grandir l’offre d’une manière constante.

Aujourd’hui, grâce à une boutique en ligne ergonomique, à la prise en main

facilitée, le développement continue avec des clients de divers domaines tels que la randonnée, le raid, le voyage, l’expédition mais aussi grâce aux nouvelles collaborations avec des entreprises qui partent en mission dans des zones à risques ou des institutions qui souhaitent stocker de la nourriture en cas de crise entre autres.

camping-car-1L’HISTOIRE DE LYOPHILISÉ & CO

Ayant passé sa jeunesse en Suède, Ariane Pehrson s’installe en France à 19 ans et débute une carrière d’éducatrice de voile. Suivant différentes formations dans l’éducation sportive et le commerce, elle créé dix ans plus tard une première entreprise. Cependant, les difficultés rencontrées, l’entreprise est liquidée. Compagne de marin de course au large, elle fonde Lyophilise.com en 2010, entreprise mettant à disposition des repas lyophilisés pour les sportifs. Elle rencontre alors un véritable succès, son chiffre d’affaires augmentant rapidement. Seule à avoir développé ce concept, elle expédie à présent ses produits dans plus de 40 pays. (source:http://www.femmes-economie.com/portraits/ariane-pehrson-fondatrice-de-lyophilise-com/)

DANS LES ÉCHOS

Les plats de Lyophilise & Co séduisent les particuliers – octobre 2016

L’entreprise bretonne fournira en plats lyophilisés et sous vide les marins du prochain Vendée Globe. Mais pas seulement.

C’est sur le port de Lorient, en Bretagne, à deux pas des équipages qui se préparent à disputer les courses au large, notamment le Vendée Globe, que la société Lyophilise & Co a installé sa plate-forme de logistique. « Pour le prochain Vendée Globe, 26 des 29 concurrents se sont approvisionnés auprès de la société pour l’ensemble de leurs repas », se félicite Ariane Pehrson, sa dirigeante. L’entreprise dispose dans son stock de centaines de références de barres énergisantes, de plats mitonnés, d’entrées et de desserts lyophilisés, stérilisés et sous vide. Certains lyophilisés peuvent se conserver jusqu’à 25 ans contre 2 à 3 années pour les stérilisés. Même si « 40 % des clients sont les marins », la société a progressivement élargi sa clientèle auprès des sportifs de haut niveau, mais aussi des associations humanitaires et des collectivités locales. « Elles constituent des stocks de produits en cas d’intempéries afin de nourrir la population isolée », précise Ariane Pehrson. Des particuliers commencent à s’approvisionner, intéressés par les gammes larges, qui vont jusqu’à des produits sans gluten et même 100 % végan (sans produit animal).

Stérilisation à 100° C

Lyophilise & Co porte une attention particulière à la qualité et au goût des recettes qu’il propose. Les skippeurs du Vendée Globe embarquent des menus comme le canard aux cèpes ou le vrai cassoulet du Sud-Ouest, mais aussi des desserts comme les brownies. Les produits lyophilisés sont principalement fabriqués par des entreprises anglaises et norvégiennes. Par contre, pour les recettes sous vide et stérilisées à 100 °C, la dirigeante fait appel à des artisans des différentes régions de France. « Nous commençons à leur confier la réalisation de nos propres recettes », dit encore la dirigeante.

DANS OUEST-FRANCE

i-grande-4108-fraises-fruits-lyophilises-netLe lyophilisé qui « tire les produits vers le haut » – Février 2016

L’entreprise lorientaise Lyophilise & Co, qui a bâti sa réputation sur ses préparations pour les marins, se diversifie. Elle lance une gamme de poudres de fruits et légumes pour le grand public.

L’entreprise

Leur nom ? Les lyo powders. Autrement dit, des poudres composées à 100 % de fruits, légumes ou de plantes conditionnés en sachet. Pour les consommer, il suffit d’incorporer une ou plusieurs cuillères à soupe d’une ou de plusieurs de ces poudres (chou, betterave, chou, épinards, orties, fraises…) dans un verre d’eau ou un jus de fruit. Sur le même principe, la gamme comprend aussi des « boissons toutes faites » (kiwi, pomme, cassis…), en sachet individuel.

En commercialisant ces poudres de fruits et légumes, Lyophilise & Co élargit sa clientèle. Jusqu’ici, l’entreprise installée depuis six ans à la base des sous-marins à Lorient, était surtout reconnue pour ses produits lyophilisés et ses plats traiteurs à destination des marins et des skippers de la course au large.

« Cette gamme est nouvelle, explique Ariane Pehrson, la fondatrice de Lyophilise & Co. Mais on a déjà de bons retours sur la dizaine de variétés que l’on propose. Ces poudres sont aussi une manière d’intégrer les fameux « 5 fruits et légumes par jour » ! On se retrouve avec des concentrés très proches des produits d’origine. Au bureau, à la maison, on peut les consommer facilement. »

L’entreprise lorientaise travaille avec une société polonaise, Lyo Food, qui propose des références issues de l’agriculture biologique. « Ils ont leurs propres champs, lyophilisent leur production. Ils tirent les produits vers le haut. »

Au contraire de la déshydratation obtenue par un séchage à chaud, la lyophilisation utilise le séchage par le froid. « C’est une technique plus coûteuse, reconnaît Ariane Pehrson, mais qui préserve particulièrement les micronutriments et les saveurs. Sa longue durée de conservation (deux ans minimum pour les poudres) est un autre avantage. » La gamme Lyo powders est disponible au magasin lorientais ou sur internet.

Lyophilise & Co, qui fournit également les ambassades ou encore les pompiers, réfléchit aussi au lancement d’un second site internet. En partant là aussi de ce qui existe déjà pour les marins : les plats traiteurs, sous-vide, avec le même procédé de stérilisation que les bocaux. Et cela se conserve de 12 à 24 mois.

Ariane Pehrson et son équipe collaborent avec des artisans, comme ce traiteur finistérien, qui a concocté une blanquette de saumon aux poireaux. « Ces préparations peuvent intéresser le grand public, parie Ariane Pehrson. Il ne s’agit pas d’en manger tous les jours. Mais d’avoir un plat sous le coude, par exemple. »