Ashelvea : les ordinateurs green bientôt en panne ?

Publié le Mis à jour le

Business Club de France n’est pas seulement une émission, c’est aussi un CLUB. Voilà pourquoi nous prenons des nouvelles régulièrement des TPE/PME qui se développent souvent harmonieusement (et tant mieux) mais dans certains cas c’est beaucoup difficile.

DERNIERE MINUTE :

L’ENTREPRISE A ÉTÉ PLACÉE EN LIQUIDATION JUDICIAIRE EN AVRIL 2012

C’est le cas d’Ashelvea à Toulouse. L’entreprise a été créée par Hugo Sossah et Valentin Pineau, les deux jeunes créateurs ont su inventé le premier ordinateur « biodégradable et recyclable » (voir lien  « TSR » pour mieux comprendre leur activité et leur concept)

Entretien d’Hugo Sossah, samedi 7/1 à 22h et dimanche 8/1/12 à 15h sur BFM Business Radio

Le ordinateur « le plus propre du monde » : Evolutis (production Ashelvea)

Un concept fort qui s’est installé sur le marché, avec de gros contrats en perspectives (le Commissariat à l’énergie atomique, La poste nationale ou encore certain ministères). Mais pour répondre à cette demande, Ashelvea devait passer de la production artisanale et à la production industrielle. Et les problèmes ont commencé là ! Un concept fort, des clients, des perspectives de gros contrats mais aucun banquier à l’horizon. « Nous sommes nous aussi des entreprises » a répondu l’un des banquiers à Hugo Sossah.

Pour réussir cette mutation, l’entreprise a besoin de 300 000 euros.

Aujourd’hui : toujours rien avec le risque de voir l’annulation des commandes et la fin d’Ashelvea.

Lorsque nous avons reçu ce mail, nous avons été touché, voilà pourquoi nous vous en parlons aujourd’hui sur le blog et ce week end à la radio. ça vaut peut-être le coup de regarder ce dossier à l’heure où l’on parle énormément de développement durable, où les entreprises s’engagent dans ce sens, où les ordinateurs « bio » n’existent pas.

A propos d’Ashelvea

Fondateurs : Hugo Sossah et Valetin Pineau

> Adresse Internet de l’entreprise :

http://www.ashelvea.com

Contact : 

Ashelvea

ZI Bressolles

Chemin de Catougnac et Carivel
81300 Graulhet
Tél. : 05 81 40 60 80
Fax : 05 00 00 00 00
Mail : support@ashelvea.com

> Plaquette de l’entreprise :

http://www.ashelvea.com/Flash/presse/000ASHELVEA_Plaquette.pdf

> Un article de presse parmi tant d’autres… ICI

> ITW sur RSR (Radio Suisse Romande) 2009 – Script

Ashelvea est le premier ordinateur biodégradable et recyclable, c’est l’illustration d’un concept très tendance, la green it, ou l’informatique écologique.

Cet ordinateur est fabriqué dans le sud-ouest de la France, près de Toulouse. Tout ce qui compose la coque, le châssis de ce PC est entièrement biodégradable, puisqu’à base de maïs ou de betterave.
La coque est faite de biopolymère, de la base amidon, qui est en fait de l’acide polylactique, ce qui permet effectivement aux coques, une fois en fin de vie, d’être récupérées, d’être broyées et enfouies dans des sols. Et elles produisent du compost pour enrichir les champs.
Il s’agit d’un bioplastique, fabriqué sur mesure, qu’Ashelvea certifie aussi solide qu’un plastique traditionnel. Au final, les ordinateurs bio sont plus colorés et mieux dessinés que la plupart des PC.

Que se passe-t-il à l’intérieur de ces PC ?

A l’intérieur, il y a des composants électroniques très soigneusement sélectionnés. Ces composants sont intégrés à la machine et ils sont tous normés ROHS. Donc on ne retrouve pas de plomb, de mercure, de cadmium, toutes les substances qui ne permettent pas un recyclage aisé en fin de chaîne.

Pourquoi est-ce qu’on a fait ce choix là ?

D’une part parce qu’il faut commencer à se soucier de façon avérée de l’environnement, vu les tonnes de déchets qui sont générés quotidiennement par l’informatique. Mais aussi parce que Ashelvea essaie d’obtenir l’écolabel européen pour ses ordinateurs. Ashelvea sera le seul fabricant au monde à avoir cet écolabel là qui sera attribué pour le premier trimestre 2009.

Cet écolabel inclut aussi la consommation d’énergie, le rayonnement électromagnétique et le bruit.
Et cet ordinateur, il est destiné à quel public ?

Aujourd’hui, il est destiné aux entreprises et aux collectivités, avec un concept qui s’apparente à du sur mesure.
Avant même de faire un devis, on va étudier chez le client, que ce soit les entreprises ou les institutionnelles, son environnement pour pouvoir dessiner la machine adéquate. Que ce soit pour faire de la bureautique ou du multimedia, le client s’y retrouvera en terme de coût, puisqu’on lui taille la machine en fonction de ses besoins réels.

La commercialisation de ce PC bio

En ce qui concerne la commercialisation, Ashelvea met l’accent sur la location, le leasing, avec du matériel changé tous les deux, trois ans et donc toujours très performant. Mais il est aussi possible de l’acheter, avec toutefois, une condition bien particulière.
L’achat de ce matériel est assorti d’une clause de rétrocession qui dit qu’au bout de l’utilisation du matériel, que ce soit trois, quatre ou cinq ans, l’entreprise Ashelvea a la priorité pour venir récupérer le matérie et le rachète pour l’euro symbolique pour avoir une trace comptable dans les cahiers des institutionnelles.

Et le matériel ainsi récupéré est soit remis à niveau et proposé à des associations qui luttent contre la fracture numérique, soit proprement recyclé, en Europe. La toute jeune société Ashelvea n’exporte pas ses ordinateurs pour le moment. Elle vise une production annuelle de 15’000 unités.

Publicités

Au programme sam 7 et dim 8/01 : Spécial Innovation avec le Comité Richelieu,Xamance, Proteus, Ashelvea

Publié le Mis à jour le

Place à l’innovation avec Le Comité Richelieu –  Xamance – Proteus – Ashelvea

Face à la crise que nous rencontrons « comment faire de nos PME innovantes des champions internationaux au service de la croissance et de l’emploi ? » Le Comité Richelieu s’est penché sur cette question et propose dans son livre blanc 2012 : 10 propositions concrètes. Avec Philippe Berna, Pdt du Comité Richelieu.

Ces 10 mesures sont structurées autour de 3 axes majeurs :

  • – le statut des entreprises innovantes,
  • – le financement de ces entreprises,
  • – leur accès à la commande publique et privée.

Parmi les mesures : 

  • – La création d’un nouveau statut Entreprise d’Innovation et de de Croissance EIC qui serait plus simple et regrouperait finalement les « JEI + Gazelle »
  • – Inciter les particuliers à investir directement dans ces entreprises en créant un dispositif fiscal personnel incitatif
  • -Favoriser l’autofinancement des entreprises Et vous proposez que tout résultat dégagé par une entreprise qui serait réinvestit sous forme d’investissement matériels ou immatériels serait déductibles des l’impôts sur les société
  • -Créer une épargne pour l’entrepreneuriat et l’innovation pour les jeunes (étudiants) qui souhaiteraient se mettre à leur compte
  • -Créer le 1% innovation dans l’entrepreneuriat
  • Faciliter l’accès la commande publique et privée. Avec un objectif : 25% ! 25% des achats publics accordés à ces PME.

Réagissez sur ce blog aux propositions du Comité Richelieu ?

Télécharger le livre blanc 2012 du Comité Richelieu. Ici (pdf)

INNOVATION TOUJOURS : 

Xamance. Cette entreprise vous propose grâce à sa Xambox de classer tous vos papiers : factures, relevés bancaires, dans un coffre fort numérique. Le concept est extrêmement innovant et pourrait bien vous changer la vie des particuliers et des TPE. Avec Thomas Henry, Pdt Fondateur de Xamance.

Proteus. Cette PME installée à Nîmes « transforme » des végétaux ou des déchets végétaux pour en faire des  « ingrédients » destinés à faire de nouveaux médicaments, des biocarburants ou encore des parfums. Avec Gilles Ravot, Pdt fondateur de Proteus.

Ashelvea. Installée à Toulouse l’entreprise conçoit et fabrique des ordinateurs biodégradables. Un concept fort qui a permis à la PME de décrocher d’importants marchés, mais pour financer son développement, les organismes financiers ont répondu absent ! Comment aider cette PME innovante ? Quel est son potentiel ? Avec Hugo Sossah, Pdt et Cofondateur d’Ashelvea

Mieux comprendre l’entreprise ? Regardez ce reportage de la TSR

>> Plus d’information sur tous ces sujets dès lundi 9 janvier 2012 sur ce blog. 

CAFÉ MALONGO – Nice

Publié le Mis à jour le

  • Nombre de salariés : 400
  • Chiffre d’affaires : 85 millions d’euros
  • Secteur : Alimentation
  • Créés en 1934 à Nice par Maurice Longo, les Cafés MALONGO ont bâti leur réputation sur la production de cafés haut de gamme venant des grands pays du café (Jamaïque, Hawaï…) tout en privilégiant le commerce équitable. A l’origine, la marque se fait connaître localement grâce à un feuilleton radiophonique « La pastrouil de Victorine ». Sa croissance s’accélère à partir des années 1970 lorsqu’elle est rachetée par le groupe belge Rombouts, dont elle fait encore partie aujourd’hui. Son directeur actuel, Jean-Pierre Blanc, est l’initiateur du commerce équitable dans la grande distribution. En 1992, suite à un voyage au Mexique, il est le premier à introduire le café équitable dans les grandes surfaces françaises. Malongo est désormais réputé pour ses pratiques éthiques et orientées vers le développement durable. Un site de vente en ligne a récemment ouvert, et les projets pour 2012 incluent un réaménagement du concept des neuf boutiques Malongo en France.

SCOOP.IT – TOULOUSE

Publié le Mis à jour le

  • Nombre de salariés : 16
  • Chiffre d’affaires : NC
  • Secteur : Internet
  • Venue des Etats-Unis, la curation est en train déferler sur le web français. Scoop.it, acteur toulousain, en est le précurseur. En 2007, l’entreprise avait rencontré un grand succès avec son produit Goojet, premier média social en France, avec plus d’un million d’utilisateurs. Depuis 2010, l’arrivée de Scoop.it permet aux internautes l’agrégation de contenu Internet sur une page leur appartenant, et sur un sujet précis, en vue de le partager. La plateforme offre 3 outils : un moteur de suggestion, qui fait de la veille sur internet et en ressort le contenu correspondant au sujet choisi ; une interface permettant en un clic de sélectionner un article, ouvrir une fenêtre d’édition pour en personnaliser la présentation, le titre, etc. ; et une URL unique, qui permet de partager la page sur les autres médias sociaux. Plus de 2/3 des clients de Scoop.it sont des entreprises, qui ont besoin de produire un contenu qualitatif sur leur activité et leur secteur.

BEYOND THE SEA – BORDEAUX

Publié le Mis à jour le

  • Nombre de salariés : NC
  • Chiffre d’affaires : NC
  • Secteur : Nautisme
  • On ne présente plus le navigateur Yves Parlier, qui s’est illustré dans les plus grandes compétitions nautiques internationales. Depuis 2008, il met à profit sa formation d’ingénieur en matériaux composites, en travaillant à trouver des solutions de propulsion/traction des bateaux respectueuses de l’environnement. C’est ainsi qu’il propose la traction par énergie 100% naturelle : celle du vent ! En fixant une aile géante de kite-surf à un bateau, on peut diminuer sa consommation en énergie. Cette innovation est applicable à la navigation de plaisance bien sûr, mais aussi à la marine marchande. A titre d’exemple : un test concluant a déjà été fait avec un cargo de 10 000 tonnes et un cerf-volant de 600 m² perché à 500 m d’altitude et piloté par ordinateur. Quand on sait qu’un cargo consomme 300 000 litres de fuel par jour, on saisit tout le potentiel d’une telle invention ! La navigation durable est née…

NETINVESTISSEMENT – BORDEAUX

Publié le Mis à jour le

  • Nombre de salariés : 5
  • Chiffre d’affaires : NC
  • Secteur : Finance
  • Netinvestissement.fr est le premier site de conseil en gestion de patrimoine global grand public. Sa principale spécificité : un conseil et une approche neutres et objectifs. Le site référence l’ensemble des produits et solutions du marché, sans distinction de marque en particulier. La volonté de ses fondateurs, Karl Toussaint du Wast et de Stéphane van Huffel, est de démocratiser le conseil en gestion de patrimoine, trop souvent considéré comme réservé à une certaine élite financière. Netinvestissement.fr, c’est aussi la dématérialisation totale de l’activité : via le site, on peut communiquer avec son conseiller en visio-tchat, et à l’avenir, le site envisage aussi d’intégrer des outils de signature biométrique. L’ambition des deux experts en finance est de faire de leur site la référence en conseil en gestion de patrimoine d’ici 2 ans.

LES 3 CHÊNES – LYON

Publié le Mis à jour le

  • Nombre de salariés : 100
  • Chiffre d’affaires : 30 millions d’euros (prévisionnel)
  • Secteur : Santé/beauté/bien être
  • Serial entrepreneur autodidacte et flamboyant, Eric Favre a déserté les bancs de l’école une bonne partie de sa scolarité pour travailler à la ferme avec son grand-père. Il garde de cette époque un amour de la nature et du bien-être. En 1993, il crée la société Les 3 Chênes, en hommage aux arbres centenaires de l’exploitation agricole familiale. A l’origine, ce laboratoire de produits naturels fabrique et commercialise des compléments alimentaires. En 2000, 7 ans après sa création, l’entreprise entre en bourse, fait un chiffre d’affaires de 10 millions d’euros et est implantée dans plus de 30 pays ! Fort de ce succès, Eric Favre lance aussi Tribal Network (vente directe de produits naturels), Dynamic View (spécialiste de l’affichage dynamique) et le laboratoire de matières premières végétales Cevrai. Le tout forme la holding Eric Favre Finance (GEFF), qui compte aujourd’hui plus de 100 salariés avec un CA prévisionnel de 30 millions d’euros. Questionné sur les raisons de sa réussite, il insiste sur l’audace, la simplicité, la volonté de bien comprendre tous les aspects de son activité et l’art de s’entourer de gens compétents !