Trop belle pour être embauchée !

Publié le

Les jolies femmes seraient discriminées à l’embauche

Par Marion PERROUD, Actionco.fr

Lors du recrutement, les candidatures des femmes séduisantes seraient moins sélectionnées que les autres, selon une étude israélienne. En cause, préjugés, jalousie et suspicion.

Les jolies femmes seraient discriminées à l'embaucheMoindres responsabilités, écart de salaires… Être une femme dans le monde du travail n’était déjà pas simple. Le fait d’être « jolie » constituerait un nouveau facteur de discrimination à l’embauche.

L’étude de deux chercheurs israéliens révèle en effet que les recruteurs rechigneraient davantage à embaucher une femme au physique avantageux. Leur méthode ? Bradley Ruffle et Ze’ev Shtudiner ont répondu à 2 656 offres d’emploi en envoyant à chaque fois deux CV, l’un sans photo, l’autre avec.

La preuve par le cliché
Résultat, les dossiers qui ne présentent pas de portrait ont reçu 22 % de réponses en plus que ceux affichant la photo d’une femme « ordinaire », et 30 % de plus que ceux de femmes jugées « séduisantes ». Un jury de huit personnes ayant classé les photos selon des critères esthétiques.

Là encore, la gente masculine n’est pas logée à la même enseigne. Les dossiers des hommes séduisants sont plus avantagés que ceux des mâles à la beauté ordinaire ou sans photo.

Pour comprendre cet écart de traitement, les chercheurs avancent deux explications. D’une part, le cliché de la « pimbêche », selon lequel une belle créature ne saurait être aussi intelligente qu’une femme au physique « ordinaire ». De l’autre, la jalousie des recruteuses (93 % des responsables RH sont des femmes en Israël), qui évinceraient d’entrée de jeu ces rivales potentielles… C’est du joli !

Publicités

Scoop’it, Oxatis, Bazarchic, Withings, eWorky dans le Business Club de France sur BFM Radio

Publié le Mis à jour le

Émission spéciale ce week end enregistrée à Deauville dans le cadre de l’IT for Business Forum. 

Les invités : 

Marc Schillaci – Président d’Oxatis pour parler du e-commerce de demain

Marc Rougier – Président de Scoop’It revient sur les « nouveaux réseaux sociaux »

Liberty Verni – Président de Bazarchic.com nous annonce la création de mytravelchic.com

Eric Carreel – Président de Withings et les objets connectés très personnalisés

Cécilia Durieu – Cofondatrice d’Eworky : quand l’IT change notre manière de travailler

Pour écouter et réécouter l’émission : 

Marc Schillaci – Président d’Oxatis

Marc Schillaci, cofondateur d’Oxatis est étudiant à Paris en 1981 lorsqu’il développe et vend le premier logiciel de planification pour PC : PLAN IT. A partir de 1984 Marc dirige sa société de services à Paris, DFL qui compte plus de 25 ingénieurs. En 1997, c’est l’aventure américaine avec la fondation d’EBZ.COM en Californie, une des 3 premières plateformes de ventes en ligne au monde et destinée aux PME qui compte plus de 15 000 clients. En 2001, Marc choisit de rentrer en France, vends sa société et créé Oxatis, première plate-forme et leader en Europe leader de solutions de commerce en ligne basée à Marseille.

L’offre d’Oxatis est basée sur le Cloud Computing : en proposant une technologie puissante et exclusive, elle permet une approche industrielle à des TPE-PME en intégrant logiciel E-Commerce, hébergement, support technique illimité et programme d’accompagnement pour réussir, même sans connaissance technique, sans frais de départ ni engagement de durée. Depuis 2001, TPE, artisans, commerçants et auto-entrepreneurs peuvent créer et gérer eux-mêmes leur site marchand. Oxatis est présent dans les pays francophones, en Espagne et en  Italie. En Juin 2011 Oxatis a annoncé son rapprochement avec Actinic, leader du E-Commerce en Angleterre. Le groupe aujourd’hui constitué est donc la première plate-forme de commerce en ligne en Europe avec  près de 20000 clients. En 2010, le chiffre d’affaires cumulé de ses clients représente 200 millions d’euros.

Nous avions réalisé une vidéo sur Oxatis :

Marc Rougier – Président de Scoop’It

Une nouvelle génération de réseaux sociaux arrive … Celle-ci n’est plus orientée sur la vie perso ou pro de personnes mais sur leurs centres d’intérêt, leurs passions… Scoop’it s’impose sur ce secteur de plus en plus concurrentiel avec, notamment, la montée en puissance  de Pinterest qui mise surtout sur la photo pour exprimer passion, gout, centre d’intérêt…

L’autre point fort de Scoop’it c’est sa solution de « curation »

Venue des Etats-Unis, la curation est en train déferler sur le web français. Scoop.it, acteur toulousain, en est le précurseur. En 2007, l’entreprise avait rencontré un grand succès avec son produit Goojet, premier média social en France, avec plus d’un million d’utilisateurs. Depuis 2010, l’arrivée de Scoop.it permet aux internautes l’agrégation de contenu Internet sur une page leur appartenant, et sur un sujet précis, en vue de le partager. La plateforme offre un moteur de suggestion de contenus, qui fait de la veille sur internet et en ressort le contenu correspondant au sujet choisi ; une interface permettant en un clic de sélectionner un article, ouvrir une fenêtre d’édition pour en personnaliser la présentation, le titre, etc. ; et une URL unique, qui permet de partager la page sur les autres médias sociaux. Plus de 2/3 des clients de Scoop.it sont des entreprises, qui ont besoin de produire un contenu qualitatif sur leur activité et leur secteur.

Scoop’it en image … avec Marc Rougier

Vidéo (en anglais) sur le concept Scoop’it

Liberty Verni – Président de Bazarchic.com

Découvrir Bazarchic.com en image…

Entrez dans les coulisses de Bazarchic.com dans ce reportage de France 5 – émission :  c’est notre affaire

Et Liberty Verni a annoncé dans l’émission la création de mytravelchic.com, un site de voyages adossé à Bazarchic.com 

Eric Carreel – Président de Withings

Leur vision :

Après avoir modifié notre rapport quotidien à l’ordinateur avec le WEB, puis avec les services de téléphonie et télévision avec la Téléphonie et la Télévision sur IP, l’accès haut débit permanent aux réseaux Internet ouvre la voie à une révolution profonde des objets de la vie quotidienne.

Augmenter les capacités de l’objet par des ressources réseau, c’est lui mettre à disposition des puissances de calculs et de stockage infinies, sans en augmenter le coût. Les interfaces de l’objet sont aussi déportées vers des appareils qualitatifs comme les téléphones portables ou ordinateur, pour bénéficier de leur richesse.

L’objet courant voit ainsi ses performances décuplées, son interface utilisateur et design améliorés,et entre dans un écosystème d’appareils connectés  en permanence.

Parmi leurs objets connectés : 
La balance connectée à Internet Withings (voir vidéo ci-dessous)
Le tensiomètre WithingsTransformez votre iPhone, iPad ou iPod touch en outil de suivi de la tension. Le tensiomètre Withings enregistre les mesures, calcule les moyennes, trace les courbes de suivi et facilite le partage avec votre médecin.
Smart Baby Monitor par WithingsSurveillance, interaction, confort. Toujours plus proche de bébé sur votre iPhone, iPad ou iPod touch.

 

à propos du pèse personne connecté… 

Cécilia Durieu – Cofondatrice d’Eworky

E WORKY sur France 2 

Sur Challenge

La start-up qui veut rapporter 3,8 milliards à l’Etat

Pour réduire le déficit public, il n’y a pas que la rigueur budgétaire et les hausses d’impôts comme seuls remèdes. Le sacrifice c’est bien, mais le partage, – de bureaux surtout -, c’est encore mieux. C’est la proposition insolite faite par la jeune start-up Eworky dont le service est de sous-louer un parc immobilier de bureaux partout France. En partageant les bureaux occupés par les agents de la fonction publique, l’Etat pourrait engranger 3,8 milliards d’euros de recettes ! La France est sauvée.

Eworky.jpg L’idée est simple : « Si vous savez que l’un de vos postes de travail ne sera pas occupé pendant les deux prochains mois, vous le proposez sur eWorky à tous les indépendants, entrepreneurs ou autres professions libérales qui recherchent un endroit pour travailler ». Du coup, pourquoi pas ne pas proposer ce service à l’Etat qui regorge de postes de travail disponibles, se sont dit les trois entrepreneurs fondateurs.

La société « 100% made in France » qui s’installera bientôt à San Francisco, New York et en Espagne, a élaboré elle-même sa méthode de calcul pour arriver à cette petite cagnotte. D’abord, elle a estimé le nombre de bureaux disponibles au sein de l’ensemble de la fonction publique territoriale et de la fonction publique d’Etat (« hors enseignement et police nationale » précise tout de même la Start-up. Résultat : 360.000 bureaux vacants. Entendre par « vacant » non l’absentéisme contagieux qui toucherait les fonctionnaires de l’Etat, mais bien « une sous-occupation chronique des immeubles de l’Etat », indique Eworky.

La suite…

Ce WE : émission spéciale depuis l’IT for Business de Deauville sur BFM (radio) ce soir à 22h et demain à 15h

Publié le Mis à jour le

Emission exceptionnelle ce soir sur BFM Business (radio) sam 22H et dim 15h avec :

Marc Schillaci – Président d’Oxatis

Marc Rougier – Président de Scoop’It

Liberty Verni – Président de Bazarchic.com

Eric Carreel – Président de Whithings

Cécilia Durieu – Cofondatrice d’Eworky

Nous débattrons ensemble de l’IT : comment permet-il  de développer de nouveaux business et de nouvelles offres :

> A quoi ressemblera le e-commerce de demain ?

> Quels réseaux sociaux pour demain ?

> Objets connectés : comment le public peut-il se les approprier ?

> Avec l’ IT : une révolution dans notre manière de travailler est en marche !

Dès lundi, résumé complet de cette émission sur ce blog.

Merci de votre fidélité.

 

 

La Mc Baguette arrive le 18 avril dans les 1200 resto McDo !

Publié le

Suite à nos différents dossier sur la McBaguette, un dossier sur le marché du sandwiches en France qui a attiré toute votre attention. Voici un article de « L’Expansion.com avec AFP » sur cette nouveauté. Et toujours la vidéo ci-dessous.

La filiale française du n°1 de la restauration rapide va tester le hamburger dans une baguette à partir du 18 avril.

pain baguette Mcdonalds

 

A partir du 18 avril, Mc Donald’s sort le pain baguette, « croustillant et servi chaud, avec de la viande de boeuf, de la batavia, un sauce moutarde à l’ancienne un peu forte et de l’emmental affiné », décrit Nawfal Trabelsi, vice-président de McDonald’s France chargé notamment du marketing, lors d’une rencontre avec la presse.

Il reconnaît la « portée symbolique » de ce nouveau produit mais l’inscrit dans la continuité du processus « d’intégration » engagé par McDonald’s. L’enseigne, qui déjà a largement francisé son offre depuis son arrivée en France en 1979, « est toujours en mouvement » mais aussi « toujours à la recherche d’un équilibre entre son ADN (une enseigne américaine de hamburgers, NDLR) et la pertinence locale ». Ainsi, elle a développé les menus, communiqué sur ses achats en France (80% pour l’alimentaire, NDLR), facilité les commandes aux heures de pointe avec des bornes électroniques, introduit les macarons dans l’offre petit déjeuner, proposé des hamburgers au pain complet ou à la fourme d’Ambert, et même développé le service à table.

Un produit haut-de-gamme
Le McBaguette sera commercialisé au prix des hamburgers haut-de-gamme, précise McDonald’s, c’est-à-dire plus cher que le traditionnel Big Mac.

McDonald’s espère qu’il figurera sur « un plateau sur quatre », qui est « l’objectif habituel des nouveautés » éphémères ou pérennes. Souvent taxé d’arrogance, McDonald’s mise sur l’humilité et la modestie, assurant que la décision de péréniser ou non la baguette dépendrait de « l’accueil général » par les clients, tout en assurant que les premiers tests sont positifs. « On va écouter nos clients (2 millions par jour, NDLR) très conscients que c’est un symbole », assure encore M. Trablesi avant d’ajouter : « J’ai confiance le produit est bon ».

Fort de 1.230 restaurants et 63.000 salariés, McDonald’s France a enregistré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros HT en 2011

Nous avons repris également pour notre dossier sur le marché du sandwiches en France, publié mercredi 15/2, l’information de Challenges.fr sur le « McBaguette ». Et bien le voici ! Qu’est-ce que c’est ? Comment est-il fait ? C’est en Image …

Le podcast de l’émission de BFM avec la proposition d’A Wayser de créer 1,5 M d’emplois et « Les Palmes du e-commerce 2012 » : mais que sont devenus les lauréats 2011 ?

Publié le Mis à jour le

Ecouter ou réécouter l’émission diffusée les 7 et 8 avril 2012

> Des idées neuves pour l’emploi ou comment les fonds destinés à la formation, (+ ou – 30 Mds d’Euros)  pourraient servir à former et créer des emplois dans les entreprises. 

> Les lauréats des Palmes du E-commerce 2011 organisée par la CCIP : que sont-ils devenus ? 

Peut-on intégrer un million et demi de chômeurs en deux ans ?  Cette proposition pourrait vous paraître assez surprenante, mais, au regard de la situation que nous vivons dans le monde de l’emploi et de la formation,  elle mérite une attention, d’autant plus, qu’elle a été imaginée Alain Wayser, Pdt fondateur de Guard Industrie. Ce chef d’entreprise préconise d’utiliser une partie des quelques 30 milliards d’euros destinés à la formation pour aider les entreprises à embaucher des chômeurs « non formés » aux métiers d’aujourd’hui… Alain Wayser, nous avait envoyé un mail que nous avons publié dans ce blog. L’idée est pleine de bon sens, A VOUS DE JUGER ET DE COMMENTER sur ce blog. Nous transférerons vos commentaires à son auteur !

En attendant les Palmes du e-commerce 2012, dont BFM Business est partenaire, nous nous sommes intéressés ce WE aux lauréats 2011 des Palmes du e-commerce.

Vous souhaitez vous inscrire pour l’édition 2012, c’est ici

Palme d’or : Weezic / Grégory Dell’Era & Nicolas Arbogast

Le concept :

Weezic est une plateforme communautaire qui révolutionne la pratique de la musique classique. Elle permet de trouver et d’imprimer facilement des partitions gratuites pour son instrument, de jouer accompagné à son rythme par un orchestre symphonique personnalisable, de s’enregistrer et de partager ses interprétations avec d’autres musiciens ou de progresser et de s’amuser avec des jeux et modules ludo-éducatifs en ligne, le tout pour 5€ par mois en illimité.
Weezic permet un accès à une pratique musicale plus spontanée, plus vivante et plus stimulante grâce à des ressources exclusives pour des milliers de morceaux, d’un simple clic. La version bêta du site, ouverte depuis février a rencontré un franc succès avec 10.000 visiteurs uniques et 500 musiciens inscrits en deux mois.

Le concept de Weezic en images…

Pour le Téléthon 2011 :

Musiciens et chanteurs: relevez le défi Weezic pour les 25 ans du Téléthon et formez la plus grande chorale avec orchestre de France!

Et en exclusivité un aperçu de la nouvelle version qui sort cette semaine :http://blog.weezic.com/2012/04/01/la-nouvelle-version-de-weezic-en-images/

Palme d’argent : Jimmy Fairly / Sacha Bostoni & Antonin Chartier


Jimmy Fairly est opticien lunetier sur internet. Il propose des montures d’exception, designées en France et fabriquées à la main, au prix unique de 95 €, verres inclus. Pour chaque paire de Jimmy Fairly achetée, une paire de lunettes est offerte à une personne dans le besoin.Jimmy Fairly doit aujourd’hui ouvrir sa première boutique physique à Paris dans le courant de l’année 2012.

Le concept : 

Palme de bronze : Net-investissement / Stéphane van Huffel & Karl Toussaint du Wast

Net-investissement.fr est le 1er site de conseil en gestion de patrimoine global, grand public, qui référence l’ensemble des produits et solutions du marché en matière de defiscalisation immobiliere, de création ou d’optimisation de votre patrimoine.

Net-investissement.fr a été l’invité de Michel PICOT dans l’émission « Paris Business Club » sur BFM Radio, pour la palme reçue aux « Palmes du e-commerce ».

Interview de Stéphane van Huffel, co fondateur de Net-Investissement.fr sur BFM TV le vendredi 27 Mai 2011 dans le cadre de l’émission « 3 minutes pour convaincre ».

Interview de Karl Toussaint du Wast, co-fondateur de Net-investissement.fr sur RMC.(Pour les Trophées PME Bougeons Nous)

Prix spécial du jury pour le projet ayant le meilleur potentiel à l’export :
Bubble / Ludovic Michetti

Bubble lance la première ligne innovante, design, et durable de meubles gonflables pour intérieur à destination d’une cible étudiante, active et internationale. Le site de vente en ligne sera disponible en juillet, en sept langues avec la volonté de se développer en Europe dans 3 ans puis aux USA.

Le concept :

Commentez la proposition d’A. Wayser : comment créer 1 million et demi d’emplois en deux ans. Ça a du sens selon vous ?

Publié le Mis à jour le

Proposition d’Alain Wayser Pdt de Guard Industrie (portrait de l’entreprise ci-dessous en vidéo) sur BFM.

Voici sa proposition,  nous la trouvons plus intéressante. Et vous qu’en pensez-vous ? Toutes les pistes pour réduire le chômage ne méritent-elles un peu d’attention ? Donnez nous votre avis. 

Comment créer 1 million et demi d’emplois et relancer l’activité économique Alain Wayser, chef d’entreprise

Le constat : il faut intégrer 1 million et demi de chômeurs en deux ans.

En 2012, la France franchira le cap des trois millions de demandeurs d’emploi. Compte tenu de nos dettes, il n’y aura pas dans les prochaines années de croissance économique permettant le plein emploi.

Autrement dit, il ne s’agit pas de parier sur des jours meilleurs mais de créer immédiatement des emplois en abaissant de façon concrète le coût du travail.

Deux tiers des chômeurs sont chômeurs de longue durée non diplômés qui n’ont aucune chance de trouver un emploi. L’enseignement classique ou les organismes de formation professionnels sont aujourd’hui à la traîne, coûteux et peu efficaces parce que déconnectés de la réalité. Les nouvelles technologies engendrent de nouveaux métiers et nécessitent une adaptation rapide aux changements. Et les entreprises en sont les vecteurs, notamment les PME. Leur handicap premier est qu’elles ne peuvent pas assumer ces évolutions en termes de salaires et de charges.

Une solution simple : 1 chômeur engagé gratuitement et sans payer de charges. 

Lire la suite »