Emission spéciale enregistrée au SALON DES ENTREPRENEURS de Paris. C’est au prochain Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

C’était au  Business Club de France : 
Samedi 10/2/18 à 7h – Dimanche 11/2/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio

ÉMISSION SPÉCIALE ENREGISTRÉE

au SALON DES ENTREPRENEURS

salon des entrepreneurs michel picot.jpg« ENTREPRENEUR UN JOUR, ENTREPRENEUR TOUJOURS »

 

(Ré)écoutez et téléchargez cette émission:

NOS INVITÉS:

  • Fred Potter, président fondateur de NETATMO
  • Mickaël Aubertin, fondateur de GOOD GOÛT
  • Guillaume Rolland, président fondateur de SENSORWAKE
  • Pierre Pelouzet, MÉDIATEUR DES ENTREPRISES
LE SALON DES ENTREPRENEURS EN CHIFFRES
  • Le salon fête son 25ème anniversaire
  • Plus d’1 million d’entrepreneurs ont été accueillis depuis la création

EN 2018

  • 65 000 entrepreneurs attendus
  • 400 partenaires et exposants
  • 200 conférences et workshops

LE BILAN 2017

  • En tout 64 000 entrepreneurs, startups et dirigeants
  • 58% de créations d’entreprises donc 29% de startups avec des projets innovants
  • Echéance du projet: 39% à moins de 6 mois
  • 42% de dirigeants d’entreprises, principalement TPE et PME
NETATMO, avec Fred Potter, président fondateur

L’OBJECTIF DE NETATMO

LE BUT: rendre les foyers intelligents, grâce à des objets reliés au téléphone et placés dans toutes les pièces: caméras, thermostats, stations météo et, bientôt, interrupteurs électriques (avec le spécialiste Legrand) ou volets électriques (avec Velux).

« A ce jour, seulement 2,5% des maisons en Europe sont ‘intelligentes’, souligne le fondateur de Netatmo. Il reste donc beaucoup à faire et nous avançons à la vitesse d’un Diesel. » Nous sommes encore très loin d’avoir connecté tous les objets de nos maisons. Il y a encore des dizaines de catégories de produits à connecter dans la maison comme les interphones, les sonnettes, les verrous…. Par ailleurs, les infrastructures du bâtiment ne sont encore que peu connectées. (source: Journal du geek)

« Nous permettons de réaliser 37% d’économie sur une facture annuelle de gaz en France de l’ordre de 800 euros », ajoute-t-il. (L’Expansion)

LES PRODUITS NETATMO

  • Station météo connectée
  • Thermostat connecté
  • Vanne connectée pour radiateur (s’adaptent sur tous les radiateurs)
  • Caméra de surveillance extérieure connectée à reconnaissance faciale
  • Détecteurs de fumée

UNE NOUVEAUTÉ EN PARTENARIAT AVEC LE GROUPE MULLER

Le module Intuitiv, avec le groupe Muller, vanne va être directement intégrée aux radiateurs électriques des marques du groupe (Airélec, Noirot, Convectair). Le groupe Muller est un industriel des équipements thermiques. Les deux sociétés ont imaginé le système ensemble.

2 innovation awards au CES (c’est le 6ème CES pour Netatmo)

Le module sera vendu à partir de mai

FONCTIONNEMENT: Fruit de 18 mois de recherche, cet appareil embarque les mêmes fonctionnalités que le thermostat développé trois ans plus tôt : commande à distance (smartphone), prévision météo, programmation de scénarios, capteur de présence, système  « apprenant ». La technologie rend la régulation du chauffage pièce par pièce « intelligente « . L’utilisateur peut paramétrer des scénarios d’interfonctionnement entre les équipements. Par exemple, lorsque les habitants quittent leur domicile, les radiateurs passent en mode « absent », pendant que la caméra de surveillance s’active, les volets se ferment et l’éclairage s’éteint.

LES PRODUITS DÉJÀ DÉVELOPPÉS EN PARTENARIAT

Ces produits intègrent les modules Netatmo dans leurs appareils:

  • Les prises et les interrupteurs avec Legrand
  • Les fenêtres de toit avec Velux
  • Les chaudières Saulnier & Duval

LA STRATÉGIE DE PARTENARIATS AVEC DES GRANDS GROUPES

Legrand est l’un des actionnaires qui avait souscrit à la levée de fonds de 30 millions d’euros réalisée par la jeune pousse en 2015 . Fred Potter entend poursuivre sa stratégie d’alliance entre professionnels. « Notre objectif à terme est de réaliser 50 % de notre chiffre d’affaires avec des produits conçus en partenariat », assure-t-il sans vouloir préciser le montant de ces revenus actuels.

La start-up française poursuit sa stratégie orientée vers des partenariats avec des grands groupes, leaders dans leurs domaines. Elle bénéficie ainsi de leur réseau de distribution auprès des particuliers mais aussi (et surtout) auprès des professionnels. Netatmo veut s’imposer dans tous les domaines de l’appareillage électrique connecté pour la maison.

Selon Fred Potter, l’industrie des objets connectés de la maison est même vouée à disparaître pour se fondre dans l’industrie du bâtiment : « Peut-être qu’un jour, nous ne viendrons plus au CES mais qu’on ira à Batimat ou à la foire de Milan ».  (Les Echos)

PILOTER SA MAISON À DISTANCE SUR MESSENGER

«Le contrôle vocal c’est bien. Mais dans de nombreux cas, envoyer un message texte, c’est encore mieux.» Fort de cette constatation, Fred Potter, PDG et fondateur de Netatmo, ajoute une nouvelle fonctionnalité à son application destinée à piloter les objets connectés du domicile. «Maison, augmente la température»…. Voici un des messages qui pourront être saisis sur Messenger, le service de messagerie mobile de Facebook, pour piloter à distance sa maison connectée. Les produits Netatmo sont déjà compatibles avec les principaux assistants vocaux: Alexa, Siri et Google Home.  (Le Figaro)

LE PARCOURS DE FRED POTTER

En 1995, tout juste bardé de son doctorat en micro-électronique, cet ingénieur de Telecom ParisTech rejoint Kaptech, un opérateur télécom. Quatre ans plus tard, il quitte son poste de directeur technique avec une demi-douzaine de collègues pour monter Cirpack, une spin-off dédiée à la VoIP, qui comptera parmi ses clients IBM, puis Free. En 2008, Cirpack est racheté par Technicolor. C’est là qu’il rencontre Eric Carreel avec lequel il cofonde Withings en 2009 (revendu à Nokia en 2016).

Deux ans plus tard, il reprend son indépendance et fonde sa troisième startup, Netatmo, récompensée au Consumer Electronic Show (CES) en 2012 pour sa station météo connectée capable de mesurer la qualité de l’air, intérieure et extérieure.

C’est lors de la création de Netatmo qu’il a troqué son prénom Frédéric pour le diminutif Fred, « plus universel et plus facile à épeler » (Alliancy)

GOOD GOÛT, Mickaël Aubertin, fondateur

Good Goût est une marque d’ aliments 100% bio pour bébés. Née en 2010 sous l’inspiration d’un papa et d’une maman exigeants et passionnés par les bonnes choses sur un constat simple : « les petits pots, c’est très pratique mais on n’en mangerait pas pour soi-même, et donc c’est culpabilisant d’en donner à ses petits !». Nous avons alors dit au revoir à nos employeurs respectifs (McKinsey et Publicis) et vendu nos appartements pour tenter l’aventure entrepreneuriale.

Notre défi : « remettre du goût dans l’assiette de nos bébés ! ». Entourés d’un Chef de talent et d’une équipe de professionnels de la nutrition, nous leur avons mijoté des petits plats équilibrés.

LES CHIFFRES CLÉS DE GOOD GOÛT

  • Activité: fabrication de plats bio pour bébés
  • Date de création: 2010
  • Siège social: Paris
  • CA: Nous travaillons avec une vingtaine de pays. Notre chiffre d’affaires a atteint 13 millions d’euros en 2017 (100% de croissance) et nous ambitionnons entre 18 et 20 millions cette année.
  • Effectif: une trentaine
  • 60 produits

 

Comment avez-vous percé dans la grande distribution ?

J’ai parcouru 25 000 kilomètres en France pour aller voir 750 magasins bio. La mayonnaise a pris. De fil en aiguille, nous avons été référencés dans les enseignes nationales. Aujourd’hui, nous sommes présents chez quasiment tous les distributeurs, les réseaux spécialistes bio et les pure players du bio. Nous sommes rentables depuis le deuxième exercice. Et nous sommes fiers d’être l’entreprise qui grandit le plus rapidement dans l’agroalimentaire français !

Comment allez-vous atteindre 20 millions de chiffre d’affaires ?

Nous développons le réseau de distributeurs. Et cette année, nous ajoutons 25 produits aux 60 déjà existants, avec un lancement majeur : une gamme pour les 3-10 ans. Seuls 8% des foyers ont des bébés âgés de 0 à 3 ans. Notre clientèle est fidèle, mais sur une courte durée. Or, nous avons réalisé que des grands enfants mangeaient nos produits. Nous avons donc décidé de lancer Good Goût Kids, composée de gourdes, biscuits et barres cé­réales. Mais l’ambition dans dix ans, c’est une gamme complète. (Challenges)

good gout.jpg

SENSORWAKE, Guillaume Rolland, président fondateur

Lauréat 2017 du concours Moteur de réussite, organisé par Google pour mettre en exergue et accompagner les initiatives françaises les plus prometteuses. Sensorwake a notamment été sélectionné par Google parmi les 15 innovations « qui peuvent changer le monde »

La start-up a également reçu le prix d’innovation 2016 du CES de Las Vegas pour son réveil olfactif et récemment le prix d’innovation du CES 2017 pour Oria.

Aujourd’hui Sensorwake fait partie du mouvement « Moteur de Réussites » lancé par Google et mettant en avant les plus belles réussites entrepreneuriales françaises.

sensorwake.jpg

LE PARCOURS DE GUILLAUME ROLLAND

Guillaume Rolland est un talent précoce. À 13 ans, il déposait son premier brevet pour une machine à infuser le thé. À 18 ans, il est devenu le plus jeune porteur de projet de l’histoire du site américain Kickstarter, la référence du crowdfunding pour des projets high tech. Sa 1ère levée de fonds pour le réveil olfactif sur Kickstarter a réuni 200 000 € (objectif de base multiplié par 4). L’histoire du réveil olfactif a commencé dans le garage de ses parents. Il a décidé de se lancer dans cette aventure entrepreneuriale après avoir été repéré par Google grâce à son idée de réveil aromatique lors du Google Science Fair, un concours d’invention destiné aux 13-18 ans. (La Tribune)

L’ACTUALITÉ DE SENSORWAKE

mai 2017 – LEVÉE DE FONDS DE 1,6 millions € auprès du fonds d’entrepreneurs Fa dièse, de BNP Paribas développement, du gestionnaire de fonds Siparex dédié au fonds Pays de la Loire Participations, et le géant de l’industrie de la parfumerie Givaudan, partenaire de Sensorwake depuis deux ans

LES PRODUITS

>> LE RÉVEIL OLFACTIF (le « Sensorwake »)

20.000 appareils vendus. A la FNAC, Darty, Boulanger, Louis Pion, Les Galeries Lafayette, le Printemps … Vendu également au Japon

Le SensorWake fonctionne avec des capsules dans lesquelles sont contenues les odeurs, et il y en a déjà pour tous les goûts : expresso, jus d’orange frais, croissant chaud, bacon, sucette à la fraise, gingembre, menthe poivrée, pelouse fraîchement coupée…  Chaque capsule est 100 % recyclable, dispose d’une puce RFID afin d’être reconnue par le réveil et permet de se réveiller 40 fois.

Des tests menés auprès de 100 consommateurs ont prouvé que le SensorWake était efficace pour réveiller 99 % des personnes en moins de deux minutes et de manière agréable. Et pour ceux qui ont le nez bouché ou trop enfoui sous la couette, une alarme sonore se met en route au bout de trois minutes. Guillaume Rolland l’affirme : « Au XXIe siècle, tout le monde devrait avoir le droit de se réveiller heureux, relaxé et de bonne humeur ! ». (Décideurs en région)

Prix: 99 €

>> ORIA

Prix: 149€

Fabrication en France (par le sous-traitant vendéen S20 Industries). 

sensorwake oria.jpgCet objet connecté de 16 centimètres de hauteur est un diffuseur de parfum. Il se pose sur la table de nuit et contient deux capsules odorantes qui permettent respectivement de faciliter l’endormissement et d’améliorer la qualité du sommeil (longueur et profondeur) de son utilisateur. La première diffuse ses effluves parfumés au moment du coucher et la seconde de manière cyclique, pendant toute la nuit.

Oria améliorerait de 60% la qualité du sommeil selon Sensorwake. « Nous avons testé Oria sur une centaine de personnes équipées d’un électroencéphalogramme et d’une montre connectée. Résultat ? Une amélioration de 60% de l’endormissement et de la qualité du sommeil lorsque les individus dorment à côté de notre appareil », assure l’entrepreneur.

Oria sera commercialisé à partir de l’été 2018 à 149 euros, avec deux capsules offertes. Les clients devront débourser 5 euros pour chaque capsule supplémentaire, dont la durée de vie est estimée à deux mois. Un business model inspiré de celui de Nestlé avec ses machines à café Nespresso, qui permet à l’entreprise de s’assurer des revenus à long terme.

(..) Sensorwake a même intégré à son équipe de onze personnes un neurologue venu des Etats-Unis, pour étudier les effets des odeurs sur le cerveau. Améliorer l’efficacité d’un étudiant lorsqu’il apprend ses cours par cœur, donner la niaque à un sportif qui fait de la musculation en salle, les possibilités semblent infinies… (Journal du net)

A L’INTERNATIONAL

Mai 2017 – Quand l’Asie s’éveillera… avec Sensorwake

L’inventeur du réveil olfactif Sensorwake vient de lever 1,6 million d’euros pour réveiller le Japon et la Corée du Sud et accompagner le lancement commercial de son deuxième produit Oria ; un diffuseur olfactif pour favoriser l’endormissement, d’ici la fin de l’annéePar l’entremise de Business France, Sensorwake a décroché un contrat de distribution avec Yodobashi Camera, l’un des plus gros acteurs du retail sur l’Asie, qui lui a permis prendre pied dans une centaine de points de vente au Japon et en Corée du Sud.

Pour accompagner ce développement, Sensorwake vient étoffer ses compétences en marketing et logistique en recrutant une japonaise et une coréenne, qui complèteront une équipe (quinze personnes) déjà largement tournée vers l’international. (La Tribune)

« Nous avons profité de ce CES 2018 pour annoncer l’arrivée des Sensorwake 2 (même design mais de nombreuses améliorations) dans l’une des plus grande chaine d’hotel d’Asie, le groupe HIS » souligne Guillaume Rolland. 

Publicités

[LUNDI BONHEUR] – ♥ 5 février ♥

Publié le

IL NEIGE!!

pingouin gif.gif

La moitié de la France tout en blanc, c’est aussi magique que ces bonnes nouvelles:
SPARTAN LÈVE 1 MILLION € pour préserver votre fertilité

La start-up qui a mis au point le fameux boxer pour vous protéger des ondes du portable et du wifi, pour moitié auprès de l’accélérateur Wilco et de business angles dont l’identité n’a pas été dévoilée, l’autre moitié ayant été financée par le crowdfunding (Sowefund). Récemment, Spartan a également sorti un body anti-ondes pour bébé appelé Pandaroo.

boxer-anti-ondes.jpg

 

 

C’EST LA SAISON DES FRAISES!

Déjà?? Eh oui, sur le site de la marque du consommateur. Vous savez, ces briques de lait bleues estampillées du slogan  « C’est qui le patron »?. Une formidable initiative qui redonne le pouvoir aux consommateurs en les consultant sur le juste prix du lait, du beurre, du steak haché, de la farine, bref, de très nombreux produits alimentaires. Et qui permet surtout aux producteurs d’être rémunérés décemment.

Jusqu’au 25 février, donnez votre avis sur le prix des fraises qui seront mises sur le marché au printemps

En 2018 après Jésus-Christ, DES CHERCHEURS CHANGENT L’EAU EN VIN! 

Des chercheurs de l’Université de Singapour ont mis au  point Vocktail, un verre électronique qui trompe vos sens pour vous faire croire que vous buvez du vin, alors qu’il ne s’agit que de l’eau. Selon BFM Business: « Le verre est équipé d’électrodes qui envoient un léger courant électrique lorsque vous le portez à vos lèvres. L’électricité stimule les terminaisons nerveuses de la langue, responsables de l’envoi du message gustatif au cerveau. La perception du goût étant étroitement liée à l’odorat, les chercheurs ont ajouté des capsules olfactives. Enfin, pour une illusion parfaite, le récipient est équipé de diodes électroluminescentes qui reproduisent la couleur du breuvage. Une fois ces trois paramètres combinés, votre cerveau est trompé ».

A quand le système qui permettra de marcher sur l’eau?

LA CROISSANCE AU PLUS FORT DEPUIS 2011

CROISSANCE.jpgSelon les chiffres de l’Insee publiés le 30 janvier, la croissance du PIB est de + 1,9% en 2017, très supérieure à celle de 2016 (+1,1 %). On est bien loin des 0% de 2012!

XXXXX

XXXXX

PACTE: DONNEZ VOTRE AVIS!

Dans le cadre du Plan d’Action pour la Croissance et la Transformation des Entreprises, le Ministère de l’Économie et des Finances lance une consultation citoyenne ouverte à tous jusqu’au 5 février, notamment sur la contribution de l’entreprise à l’intérêt général. Chacun peut proposer ses actions, participez-y !

 

LES CRÉATIONS D’ENTREPRISES au plus haut depuis 2010

fotolia_creation_entreprises_panneaux.jpgSelon une étude de l’Insee publiée mardi 30 janvier, le nombre de créations d’entreprises a ugmenté de 7% en France l’an dernier pour s’établir à 591.000.  C’est son plus haut niveau depuis 2010. Plus d’infos sur BFM Business

[ENTREPRENDRE] – Les 1er pas d’Isabelle Pleplé, de SHORT EDITION / Les conseils d’expert de Sandra Legrand. C’est au prochain Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 3/2/18 à 7h – Dimanche 4/2/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

creation entreprise

⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: CLÉOPÂTRE et la folie du slime

TALK 2 : EXCELRISE, une success story industrielle à la Française

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


LES PREMIERS PAS d’Isabelle Pleplé, de SHORT EDITION

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

isabelle pleple.jpgShort Edition, l’éditeur communautaire de la littérature courte, a imaginé et crée le Distributeur d’Histoires Courtes (DHC). Le DHC est une borne connectée à une plateforme communautaire qui offre, en mode aléatoire et sur papier, une histoire de 1, 3 ou 5 minutes, à lire ou à emporter. Short Edition loue ce service (borne + maintenance + monitoring à distance + contenus littéraires courts) aux entreprises et aux institutions souhaitant améliorer l’accueil de leurs clients en situation d’attente et transformer un temps faible de la relation client en un temps fort.

Sur Syntec-numerique.fr – C’est lors d’un déjeuner familial que l’idée de Short Edition est née et a rassemblé une famille autour de sa passion commune pour l’entrepreneuriat : le format littéraire court allait enfin trouver sa place dans le paysage culturel francophone grâce aux nouveaux modes de vie, à la communauté et au numérique.

Etre entrepreneure, c’est être aussi bien dans l’action et dans l’urgence permanente que dans l’écoute très attentive de signaux des partenaires (associés, salariés, investisseurs…), du marché, des experts… Je crois beaucoup à la force de l’équipe. Avoir des sensibilités différentes au sein de l’équipe des fondateurs est une grande chance pour le projet… Cette diversité pouvant aussi se trouver chez des individus du même sexe, je crois qu’il ne faut pas non plus tomber dans l’excès inverse : une équipe de femmes peut très bien fonctionner comme une équipe d’hommes peut très bien fonctionner !

short edition.jpg

 

(…) Le quotidien de la start-up est rempli de difficultés mais la recherche permanente de solutions innovantes ne nous laisse que très peu de temps pour les doutes et les hésitations… Pour nous, le projet s’est créé de façon évidente et au jour le jour, et puis son caractère familial a facilité les choses en rendant les échanges fluides.

LES CONSEILS D’EXPERT de Sandra Legrand (Kalidea, Yapuka)

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

sandra legrandSelon Sandra, pour réussir il faut « avoir la niaque, savoir s’entourer, avoir de l’ambition. Ne pas se lancer les yeux fermés, bien étudier son marché, bien identifier le besoin auquel répond notre idée de business ».

SA NOUVELLE AVENTURE

Afin de décrocher un premier emploi, trop de jeunes se trouvent en difficulté pour affronter leur premier entretien face aux recruteurs et être capable de laisser émerger leur personnalité, leur motivation et leur dynamisme pour faire la différence le jour J.

Yapuka.org leur propose une méthode de travail personnalisée et originale pour les préparer à l’entretien oral. Composée d’exercices préparatoires, de théorie, vidéos, et de 3 modules en face à face ou à distance via skype, la méthode exclusive Yapuka vise à renforcer chez chaque jeune coaché : sa capacité d’introspection, sa confiance en soi, la valorisation de son parcours et la construction de son fil rouge pour exposer avec succès son projet personnel et professionnel lors d’un entretien de recrutement.

Les entraîneurs référencés sur la plateforme sont sélectionnés par les experts et DRH travaillant pour Yapuka selon leurs profils, leurs expériences, leurs qualifications. Ils sont ensuite labélisés puis se voient attribuer un statut : Or, Argent ou Bronze.

Les profils des entraîneurs sont présentés sur le site Yapuka.org avec leurs bio (DRH, consultants en recrutement, étudiants et diplômés d’écoles de commerce, professionnels de la communication, entrepreneurs, professeurs…), photo, CV, méthodes proposées, formations, témoignages expériences et expertises. La force de la méthode Yapuka est également de laisser aux jeunes le choix de leur entraîneur selon leur objectif personnel.

Dans les Echos – Si Sandra devait élaborer la recette de son succès, la liste des ingrédients commencerait par l’envie, la passion. « Créer et développer une entreprise demande en effet quelques sacrifices, des prises de décisions qui parfois nous pèsent. Cela impacte une large part de la vie : sans passion, c’est donc très difficile. » Deuxième ingrédient clé ? Le pragmatisme. «Certains chefs d’entreprise foncent tête baissée, et se démènent tellement qu’au bout de deux ans, ils n’ont plus aucune énergie. Il faut savoir être pragmatique, déléguer. » Sandra Le Grand a en effet très vite su déléguer des responsabilités au sein de Canal CE, qui a connu  une croissance rapide pas évidente à gérer. Elle avoue toutefois avoir besoin de garder le contrôle, en consultant ainsi plus de 250 mails par jour, dont une centaine liée à la vie de son entreprise. Troisième ingrédient : le réseau. Non pas le réseau des biens-nés, mais celui que l’on se forge au fil des ans. Sandra avoue consacrer à ce réseau environ 20 % de son temps. « Savoir s’entourer est capital, confie la chef d’entreprise. Avoir le bon partenaire, le bon conseiller, le bon banquier permet d’aller plus vite. Il faut savoir se faire aider sur ses lacunes. Par exemple, j’étais davantage spécialisée en marketing et moins en gestion, et j’ai donc recruté très vite les personnes qui pouvaient compenser mes points faibles. »

Excelrise ou l’art de redresser les entreprises. C’est au prochain Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 3/2/18 à 7h – Dimanche 4/2/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

ceisa-packaging.jpg

⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: CLÉOPÂTRE et la folie du slime

TALK 2 : EXCELRISE, une success story industrielle à la Française

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 2: EXCELRISE, Avec Arthur Lepage, président cofondateur

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

Excelrise est composé d’une équipe d’experts spécialistes des redressements d’entreprise traversant des périodes difficiles : restructuration, redressement, croissances volatiles

Avec 2 associés, Arthur Lepage fait l’acquisition en 2002 de l’entreprise Ceisa Packaging, spécialisée dans l’extrusion, la transformation et l’impression de film d’emballage en matière plastique et mise en redressement judiciaire. Aujourd’hui le groupe est leader sur son marché et affiche une croissance de +25 % par an depuis 10 ans avec un CA à 55 millions d’euros pour 175 personnes employées fin 2016. A titre d’exemple, 85 personnes ont été embauchées par Ceisa depuis sa reprise par les équipes Excelrise.

Elle a d’ailleurs remporté le Prix de la meilleure reprise d’entreprise en janvier 2017 décerné par l’Association pour le Retournement des Entreprises.

 Excelrise figure aujourd’hui dans le Top15 des emballages PE en Europe avec un CA annuel de 110 millions d’euros et emploie 350 personnes. Comme preuve de son succès, le holding industriel a choisi de rapatrier en janvier 2014 2 lignes de production de Roumanie sur le site des Vosges afin de favoriser l’emploi français.

LES CHIFFRES CLÉS D’EXCELRISE

  • Activité: un des leaders européens de l’emballage plastique
  • Date de création: 2002
  • Siège social: Paris
  • CA: 110 millions € dont 55 M pour Ceisa Packaging et 55M pour Semo packaging
  • Effectif: 350
  • 4 sites de productions en tout: Eure, Orléans, Vosges et Pyrénées

EXCELRISE A REPRIS:

1 – Ceisa Packaging en 2004, basée à Bernay dans l’Eure, spécialisée dans les films imprimés rétractables pour les marchés des boissons et des produits agro-alimentaires, et mise en redressement judiciaire. Aujourd’hui le groupe est leader sur son marché et affiche une croissance de +25 % par an depuis 10 ans avec un CA à 55 millions d’euros pour 175 personnes employées fin 2016. A titre d’exemple, 85 personnes ont été embauchées par Ceisa depuis sa reprise par les équipes Excelrise.

80% à l’export – Filiales Pologne, Russie, Maroc

2 – Semo Packaging en 2013, qui commercialise des films, gaines et sacs imprimés à destination des marchés de l’hygiène, boisson et agroalimentaire. 55 millions CA, 175 employés. 25% du CA à l’export 

Les activités des deux entreprises sont complémentaires.

> Le tout forme la holding EXCELRISE qui est devenu aujourd’hui dans le Top15 des emballages PE en Europe.

excelrise_image1

LA STRATÉGIE POUR REDRESSER UNE ENTREPRISE

Dans Les Echos – Pour reprendre une entreprise en difficulté, la première règle est d’abord de bien choisir sa cible. « Nous ciblons des entreprises sous-performantes ou ayant connu des accidents de parcours, mais évoluant sur des marchés porteurs », explique Arthur Lepage. Il trouve Ceisa via un administrateur judiciaire et le cabinet KPMG. « C’est suite à la faillite de la maison mère de Ceisa que cette entreprise a subi la perte de ses deux principaux clients dont Nestlé Waters et Coca-Cola. Elle était donc en perte de vitesse, se souvient Arthur Lepage. Nous l’avons donc rachetée en redressement judiciaire, en reprenant les actifs. »

Sur 140 salariés, l’entité en conservera 90… avec pour but de remonter la pente, car le chiffre d’affaires était alors divisé par deux. Pari réussi, puisque Ceisa retrouve l’équilibre en un an et demi. Au final, son chiffre d’affaires sera ainsi multiplié par 4 en 4 ans. Aujourd’hui, la structure est rentable et affiche une croissance de 25 % par an depuis 10 ans. Preuve de sa belle réussite, 70 personnes ont été embauchées depuis sa reprise par l’équipe actuelle portant le chiffre d’affaires à 55 millions d’euros pour 175 personnes fin 2016.

Pour financer ces opérations, les repreneurs investissent d’abord leurs deniers personnels. Ensuite, charge à eux de convaincre les banques de les suivre, via un plan stratégique solide en identifiant bien les foyers de perte. « Il faut convaincre les salariés, les fournisseurs et les clients du sérieux de ce plan, souligne Arthur Lepage. Les salariés sont toujours très inquiets. Les 100 premiers jours, notamment, il est capital de communiquer régulièrement, d’organiser des réunions trimestrielles pour suivre l’avancée du plan, faire un bilan et dessiner des perspectives. »

Une fois le rachat effectif, « la clef de la réussite, c’est d’aller très vite ! Il faut entre 6 et 12 mois pour retrouver l’équilibre, assure le serial repreneur, afin de rassurer l’ensemble des partenaires et remobiliser les équipes. » Une attention particulière est également portée aux clients et fournisseurs. « Tout l’enjeu est de redonner confiance, après des mois de sous-investissement commercial. » Les associés enchaînent donc les rendez-vous commerciaux, misent sur « l’innovation et un travail important sur la qualité produit. » Ils investissent ainsi 5 % du chiffre d’affaires en R&D chaque année, soit environ 5 millions d’euros. L’objectif ? Développer des emballages écologiques, conçus à partir de déchets plastiques recyclés. Autre source de croissance, l’export : aujourd’hui, 60 % de la production de Ceisa est dédiée à l’international.

La formidable saga de la Colle Cléopâtre. C’est au prochain Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 3/2/18 à 7h – Dimanche 4/2/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

ancien pot annees 80 colle cleopatre ecole 80 ecola amande.jpg

⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: CLÉOPÂTRE et la folie du slime

TALK 2 : EXCELRISE, une success story industrielle à la Française

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 1: CLÉOPÂTRE Colles & Couleur, avec Alexandre Marionnet, directeur

(Ré)écouter et télécharger cette interview:

Née en 1930, Cléopâtre s’est très vite imposée comme la spécialiste des colles pour enfants. Numéro 1 dans les écoles (en tonnage de colle), l’entreprise développe des produits « made in France’, un vrai gage de qualité.

Véritable petite madeleine pour bon nombre d’entre nous, la colle Cléopâtre et sa délicieuse odeur d’amande nous ramène instantanément aux bancs d’écoliers de notre enfance.

La marque fait encore aujourd’hui un malheur dans les cours décole grâce à la folie du slime, dont elle est un des ingrédients principaux!

LES CHIFFRES CLÉS DE CLÉOPÂTRE COLLES & COULEURS

  • Activité: fabricant de colle
  • Date de création: 1930 – 88 ans
  • Lieu: Ballan Miré (37) près de Tours
  • CA: 6 M € (+45% – 4 M en 2016)
  • Effectif: 30 (ils sont passé de 18 à 30 en moins d’un an, surtout grâce au slime)
  • Entreprise reprise en 2000 par Alexandre Marionnet. CA 6 fois plus élevé aujourd’hui.

CE QUI FAIT SON SUCCÈS

Dans les Echos 800 références: « l’astuce pour séduire tient à la richesse du catalogue. Depuis son rachat en 2000, Cléopâtre ne cesse d’innover. Elle a multiplié les références, tant dans les formats (petits pots, tubes, flacons, bidons) que dans les usages (colle à papier, colle à bois, colle pour enfants, pour adultes, etc). Depuis 2005, elle s’est lancée dans une gamme de peinture dédiée aux loisirs créatifs.

Afin de tester la popularité des produits sans lancer des études de marché coûteuses, la société a lancé son propre site de vente en ligne, placedesloisirs.com. « Ca nous permet d’ajuster nos productions en fonction des achats et des commentaires. On voit tout de suite ce qui marche ».

« Grâce à nos petites machines, nous pouvons nous adapter très vite aux demandes des clients et répondre aux commandes en quelques semaines là où cela prend des mois pour nos concurrents qui fabriquent à l’étranger ».

slime cleopatre.jpg

L’HISTOIRE DE LA COLLE CLÉOPÂTRE

« Créé en 1930 à Paris par Pierre Chamson, le petit pot en aluminium remporte dès 1934 l’adhésion du public grâce au petit pinceau intégré qui facilite son application et à son nouveau parfum d’amande.

En 1950 la marque troque l’alu pour le plastique.

Après un changement de propriétaires en 1954 et son déménagement en Touraine, la société loupe le virage du bâton de colle et perd du terrain face à la concurrence étrangère de Uhu et Pritt.

Presque moribonde à la fin des années 1990 elle est mise en vente puis rachetée par Alexandre Marionnet, ancien patron d’une PME de fours à pain. Il donne un coup de jeune à l’entreprise. Aujourd’hui, l’entreprise est sollicitée par tous les poids lourds de la grande distribution française qui surfent sur la tendance du slime. 

SLIME, LE RETOUR (voir notre dossier spécial Jeux et Jouets)

L’origine: En 1984, dans Ghost Busters, la bande de SOS Fantômes avait pour mission de capturer un redoutable fantôme ectoplasme vert fluo du nom de Slimer ou Flubber. Aujourd’hui, le slime, en hommage au spectre visqueux, devient l’activité incontournable des enfants avec la colle Cléopâtre.

cleopatre colle .jpg

LE SLIME ÉTAIT  UN DES BEST SELLERS DE NOËL 2017 et a eu un impact énorme sur le CA de Cléopâtre

La mode du slime, qui se prononce « slaïme », provoque une croissance de 1 % chaque semaine pour sa PME, les colles Cléopâtre. Cette pâte gélatineuse, dont raffolent les collégiens, peut se concocter à partir de colle liquide. Et le fabricant français, plus connu pour ses petits pots au parfum d’amande, s’est emparé du sujet. « Quand le slime a débarqué en France en début d’année, je venais de recruter une community manager. Elle a identifié quelques relais d’influence et nous leur avons envoyé des pots de colle liquide classique qui, une fois mélangés à divers ingrédients, donnent le slime. Le succès a été immédiat », résume Alexandre Marionnet, qui estime que les vidéos sur le slime utilisant ses produits totalisent 40 millions de vues sur Youtube.

La pâte, issue du mélange de la colle Cléopâtre avec de la mousse à raser, du nettoyant de lentilles de contact, des colorants, voire même des paillettes pour faire plus « girly », s’accroche aux vitres et parfois aux cheveux.

L’industriel de Ballan-Miré, près de Tours, pensait que la tendance serait oubliée en septembre. Que nenni. Amazon lui a commandé en novembre 40.000 litres, « l’équivalent du stock écoulé en 2016 », souligne Alexandre Marionnet. Le leader américain de l’e-commerce va diffuser la colle tourangelle dans les pays limitrophes. (Les Echos)

>> ET L’APRÈS SLIME ???

Alexandre Marionnet: « Nous allons devenir un acteur important de « L’apprentissage Ludique »

Tous les clignotants sont au vert:

  • Tous nos produits sont en augmentation
  • Le nombre de comptes clients ouverts en 2017 dépasse les 500 en Europe, en ce début d’année nous ouvrons encore 300 points de ventes.
  • nous sommes maintenant présents en Allemagne, Suisse, Italie, Espagne Angleterre et nous constatons une nette augmentation en ce moment
  • nous avons de nouvelles gammes de produits à venir, et même un domaine complet d’activité en plein développement.
  • Nous espérons cette année une progression d’au moins 20% avec une EBE de 15% et ce sur les 5 années à venir pour atteindre dans un premier temps 15 millions d’euros.

Et puis dans un  futur un peu plus lointain, quand nous aurons atteint une couverture globale des besoins des enfants dans le cadre de l’apprentissage ludique, nous déclinerons comme nous avons su le faire sur nos boutiques e-commerce, des boutiques physiques qui nous permettront en plus de démontrer nos produits.

Décathlon détrône Amazon dans le coeur des Français

Publié le Mis à jour le

Paris, le 30 janvier 2018 – Dans le Classement OC&C des Enseignes 2018, qui identifie
les enseignes préférées des Français depuis 2012, Decathlon occupe pour la
première fois la première place.

Les dix premières enseignes cette année sont : Decathlon ; Cultura ; Picard ; Fnac ; Amazon ; Sephora ; Grand Frais ; Yves Rocher ; Leroy Merlin (qui fait pour la première fois partie des dix premiers) ; IKEA.

Le classement de l’an dernier : Amazon ; Apple ; Grand Frais ; Picard ; Cultura ; Decathlon ; Sephora ; Truffaut ; Kiko ; Maisons du Monde.

Les clients n’ont d’ailleurs pas tous le même profil ni les mêmes attentes en fonction de la génération à laquelle ils appartiennent. Une offre présentée à tous de façon identique ne convainc plus.

Les attentes, qu’il s’agisse du côté pratique, de qualité ou de rapport qualité-prix, et même de la qualité de l’expérience en magasin, varient selon que l’on a affaire à des Millennials, à la Génération X ou à des Baby-Boomers. Ces divergences, qui se reflètent au niveau des enseignes que chaque génération préfère, tiennent aux différences dans leur style de vie :

Capture d’écran 2018-01-30 à 15.58.06.png

Comment la digitalisation des flux d’informations peut devenir un avantage concurrentiel ?

Publié le Mis à jour le

croissance

Selon le cabinet Xerfi-Precepta, le marché français de la dématérialisation s’élèvera à 7,7 milliards € d’ici à 2020.

De nombreux grands groupes ont supprimé l’utilisation du papier dans leurs échanges avec fournisseurs et clients. Mais ce « zéro papier » via la digitalisation va au-delà d’une préoccupation écologique, elle est un moyen de diffuser des informations fiables et sécurisées en B to B et désormais aussi en B to C.

Industriels et fournisseurs sont donc aujourd’hui en première ligne pour fournir des informations B to C vérifiées, crédibles et sécurisées, tout en apportant une véritable valeur ajoutée aux consommateurs et à leur propre marque de distribution. Un pari gagnant/gagnant.

Reste, toutefois, que pour réussir à relever ce défi, les relations entre industriels et les distributeurs doivent aussi, dans certains cas, évoluer vers une meilleure fluidité des échanges B to B, et cela concerne notamment les factures. Leur dématérialisation permet de les traiter plus rapidement et plus efficacement, ce qui renforce la confiance – élément primordial dans le business – entre les différents acteurs.

 Le  « Consomm-acteur »

 Le « consommacteur » d’aujourd’hui est très demandeur d’informations. Sur les réseaux sociaux et sur les canaux d’achat (boutique, web, mobile), il veut trouver en face des lui des entreprises responsables et citoyennes, répondant rapidement à ses questions. A fortiori en cas de crise, comme on l’a tristement constaté dans l’affaire Lactalis. Mais si le digital peut véhiculer les bad buzz, il est aussi un outil incontournable pour les entreprises qui désormais sont obligées de collecter et échanger un nombre grandissant de données B to C. Identifier, collecter, traiter une information de qualité pour la transmettre de façon fluide devient donc un enjeu primordial. Toutefois les solutions de collecte auprès de bons interlocuteurs et de vérification doivent être renforcées.

La « Confiance »

En matière d’échange d’informations, il est un autre domaine où le digital devient incontournable: la facturation. Saviez-vous que le coût d’une facture papier se situe entre 15 et 20 € ? La facture électronique coûte jusqu’à 6 € de moins que la même facture papier *.

En outre, on imagine aisément qu’une facture envoyée par voie électronique, et à plus forte raison par EDI, sera payée plus rapidement qu’un courrier traité manuellement! Mais on doit aller plus loin. Une facture sur sept est aujourd’hui bloquée dans les systèmes de traitement des donneurs d’ordre, parce qu’elle ne correspond pas à la codification de leurs systèmes? C’est ce que nous apprend Pierre Pelouzet, Médiateur des Entreprises (voir plus bas le podcast BFM), qui souhaite bientôt publier un modèle de facture standardisé. Aujourd’hui Factur-X va encore plus loin en définissant déjà un modèle correspondant aux normes européennes. Les marchés publics donnent d’ailleurs l’exemple en France, avec la plateforme d’envoi de factures dématérialisées Chorus Pro.

La digitalisation, gain précieux de temps et de compétitivité, est plus que jamais au coeur du business.

Michel PICOT

* (sources : études GS1 France 2010 et Arthur D. Little 2001)

ATGP_2018_Web

« Le digital au coeur de votre performance » abordera tous ces thématiques lors du prochain événement organisé par @GP, leader des solutions EDI (Echange de données informatisées) le 1er février 2018. Plus d’info ICI

 (Ré)écouter et téléchargez le podcast de l’interview de Pierre Pelouzet, Médiateur des Entreprises, sur la facturation digitale et la confiance dans les affaires: