Programmes

Alkemics digitalise la distribution et séduit Walmart. C’est au prochain Business Club

Publié le Mis à jour le

Logo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France – Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 1/10/2016 à 7h | dimanche 2/10/2016 à 15h

TALK 1 : ADENTS : 20 millions € levés en 18 mois pour devenir leader mondial de la traçabilité des médicaments

TALK 2: ULULE, 1er site de crowdfunding en Europe, s’ouvre aux entrepreneurs et lance une boutique éphémère

TALK 3ALKEMICS, ou comment la data révolutionne le commerce à l’échelle mondiale

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

________________________

TALK 3: ALKEMICS, avec Antoine Durieux, président fondateur

alkemics_socialshareimage«Chaque année, plus de 400.000 nouveaux produits sont mis sur le marché par des industriels français», lance Antoine Durieux, fondateur et CEO d’Alkemics. Un véritable casse tête pour les producteurs et les distributeurs. Alkemics a développé une solution destinée à fluidifier les relations entre les industriels et les distributeurs. «Notre solution a séduit 2500 industriels sur les quelques 10.000 présents en France et dans la distribution nos clients représentent 78% du marché du e-commerce alimentaire en France», souligne Antoine Durieux, dont l’entreprise vient d’accrocher un précieux client, l’Américain Walmart, qui rejoint notamment Auchan et Casino. L’heure est venue de passer à la vitesse supérieure.

La start-up propose aux industriels de mettre en ligne des catalogues de produits, comprenant les spécificités des dits produits, leurs références… toutes les informations dont un distributeur peut avoir besoin pour les commercialiser. Chaque industriel choisit le type d’informations et les produits qu’il propose à quel distributeur. Il peut y ajouter des photos, des vidéos.Parmi les nouveaux services qu’Alkemics développe figure un système d’alerte qui informe les distributeurs du lancement d’une campagne publicitaire par l’industriel, ce qui permet d’affiner la gestion des stocks.

La start-up commercialise sa solution en mode SaaS (software as a service) «ce qui explique le taux d’adoption rapide de nos clients», glisse Antoine Durieux. (source: Le Figaro)

LES CHIFFRES CLÉS D’ALKEMICS

  • Activité: plateforme collaborative des entreprises de la grande consommation
  • Date de création: 2011
  • Siège social: Paris
  • Effectif: 55 salariés (35 en R&D) – (15 en janvier 2015)
  • Nombre de marques sur la plateforme: plus de 2500 marques (seulement 800 en janvier 2015), et de nombreux distributeurs tels que Auchan et Casino, représentant 78% des parts de marché du e-commerce alimentaire français.
  • Références : Unilever, Mars, Groupe La Martiniquaise Bardinet, Auchan, Walmart
  • Croissance de 250% en nombre de produits et 1,4 million d’informations échangés sur un an avec les distributeurs.

000000044310
L’ACTUALITÉ D’ALKEMICS

7 septembre 2016 – Alkemics lève 20m€ auprès de Cathay Innovation, Serena Capital et ses investisseurs historiques pour digitaliser la collaboration entre les marques et les distributeurs.

Cette levée est menée par Cathay Innovation et Serena Capital, en collaboration avec Index ventures, Partech Ventures et SEB Alliance, investisseurs qui ont renouvelé leur confiance en Alkemics après une première levée de 5 millions d’euros début 2015. Cette levée est l’une des 10 levées les plus importantes dans le secteur IT, en France, de l’année 2016.

Depuis la précédente levée de fonds, le nombre de marques collaborant avec les distributeurs à travers Alkemics a plus que triplé. Aujourd’hui la communauté réunit plus de 2500 marques, et de nombreux distributeurs tels que Auchan et Casino, représentant 78% des parts de marché du e-commerce alimentaire français.

Depuis 2015, Alkemics a connu des avancées majeures. L’obtention de la qualification au standard GDSN 3.1 permet désormais aux marques présentes sur Alkemics de publier leurs données dans le monde entier. La certification au programme de référencement de Walmart ouvre la voie à de nouvelles opportunités d’export pour les producteurs européens. Enfin Gartner, principal bureau d’études indépendant aux USA sur les solutions technologiques innovantes, a nommé Alkemics parmi les « Cool Vendor 2016 for information innovation and governance.»

Cette nouvelle levée de fonds permettra à Alkemics d’accélérer le déploiement de sa plateforme en Europe et plus largement à l’international, et de renforcer ses équipes commerciales, marketing et techniques afin de continuer à accompagner les entreprises de la grande consommation dans leur transformation digitale.

Selon Alkemics, la collaboration par le numérique est au cœur du futur de la grande consommation. Avec de plus en plus de produits sur le marché, plus de canaux et d’informations à gérer, les marques et les distributeurs ont besoin de partager des données précises, complètes et à jour en tout temps dans leur écosystème. Les silos organisationnels et les outils obsolètes en place freinent cette évolution, et impactent directement leur efficacité commerciale et opérationnelle, et la qualité de l’expérience consommateur.

DANS LA PRESSE – FRENCHWEB

Alkemics, 20 millions d’euros pour faire collaborer PME et grands distributeurs sur sa plateforme

(…) «Nos concurrents sont d’abord ceux qui utilisent les anciennes pratiques», affirme à Frenchweb Antoine Durieux, le cofondateur. «Avant, pour référencer les 10 000 fournisseurs d’un Auchan, tout se faisait par email ou sur un fichier excel. Le numérique permet d’accélèrer la mise sur le marché des produits», ajoute la société qui commercialise sa solution en abonnement annuel ou en freemium. Pour les solutions concurrentes, Alkemics veille mais aucune, selon elle, ne propose l’ensemble des processus; «elles restent centrées sur une tâche».

Alkemics revendique 2 500 marques, une croissance de 250% en nombre de produits et 1,4 million d’informations échangés sur un an avec les distributeurs.

Alkemics veut désormais étendre son portefeuille de clients aux PME et TPE en France. Après avoir séduit les grandes marques de l’alimentaire, produits beauté, maison, la start-up se dit qu’elle a un boulevard du côté des petites entreprises qui ont les mêmes besoins que les grands comptes en terme de référencement produit et de mise en vente. Elle compte fournir rapidement une offre adaptée avec un nouveau réseau de distribution qui permettront à ces PME d’être référencées.

Elle compte aussi poursuivre la piste ouverte avec le géant américain Walmart ou encore le recrutement dans son équipe d’un ancien de Coca Cola pour attaquer le marché outre-Atlantique. «En 2017, sur la côte Est où se trouvent les grands centres de distribution», détaille Antoine Durieux. En Europe, l’Espagne devrait être le premier marché cible.

Adents, leader de la lutte contre la contrefaçon de médicaments. C’est au prochain Business Club

Publié le Mis à jour le

Logo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France – Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 01/10/2016 à 7h | dimanche 2/10/2016 à 15h

TALK 1 : ADENTS : 20 millions € levés en 18 mois pour devenir leader mondial de la traçabilité des médicaments

TALK 2: ULULE, 1er site de crowdfunding en Europe, s’ouvre aux entrepreneurs et lance une boutique éphémère

TALK 3ALKEMICS, ou comment la data révolutionne le commerce à l’échelle mondiale

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

________________________

TALK 1: ADENTS, avec Christophe Devins, PDG et cofondateur

logo-adents-cmjn-2_highresADENTS est en pleine croissance grâce à un parfait « time to market »

Sa suite logicielle répond aux obligations réglementaires qui imposent à l’industrie pharmaceutique mondiale d’attribuer un code unique sur chaque boîte de médicaments pour lutter contre la contrefaçon de médicaments. La contrefaçon de médicaments cause la mort de près d’ 1 million de victimes par an. Le business est très lucratif : sa rentabilité est 10 à 25 fois supérieure à celle du trafic de stupéfiants. C’est le premier secteur de trafics illicites devant la prostitution et la marijuana.

Les échéances ont été fixées par les gouvernements à fin 2017 pour les Etats-Unis et à début 2019 pour l’Europe. A ces échéances, ce sont plus de 80% des médicaments sur ordonnance commercialisés dans le monde qui seront identifiables à l’unité.

Ce processus, appelé sérialisation, va permettre d’améliorer la sécurité des patients et de lutter contre la contrefaçon.

Adents, est devenu en quelques années l’acteur référent sur le marché des logiciels d’identification et de traçabilité unitaire des produits de santé. Pourquoi? A l’inverse des solutions développées sur-mesure pour chaque client voire pour chaque ligne par les autres acteurs du marché, Adents a développé une plate-forme logicielle standardisée qui simplifie et d’accélère la mise en œuvre de la sérialisation.

Reportage photographique sur les solutions de sérialisation proposées par le groupe ADENTS Pharma.
Photographie réalisée chez H2M Technologies pour ADENTS Pharma.

Un sujet d’actualité

La directive européenne 2011/62/ EU, dite « directive médicaments falsifiés » a été signée le 9 février dernier. Elle impose aux industries pharmaceutiques européennes la mise application de la sérialisation pour février 2019. Laboratoires et façonniers n’ont donc plus que 3 ans pour s’équiper. L’échéance est courte si l’on considère le nombre de ligne à équiper, estimé par Adents à 10 000 lignes en Europe.

La directive américaine, The Drug Supply Chain Security Act (DSCSA), impose quant à elle une échéance à fin 2017. Présent aux US, Adents estime le marché nord-américain à 10 000 lignes.

L’importance de la traçabilité des médicaments

adents_articleLa sérialisation représente un véritable défi pour l’industrie pharmaceutique (laboratoires et façonniers) car elle implique des changements importants sur l’outil de production, les systèmes d’information, le contrôle de la qualité et l’organisation de la chaîne logistique. Leur chaîne logistique va être bouleversée

Les investissements seront conséquents. Les industriels devront en effet s’équiper d’un software capable de générer ces codes uniques, d’un système de marquage et d’un système de contrôle capable de vérifier ce code et sa bonne lisibilité.

Le sujet de la sérialisation se révèle extrêmement complexe car les lignes de production ont vocation à produire pour le monde entier, chaque pays développant son propre système de sérialisation. Les logiciels à mettre en place devront générer des codes sur plusieurs lignes de production et plusieurs sites en même temps sans erreur tout en s’ajustant aux différentes règlementations des pays de destination.

Considérée au départ comme la partie peu problématique de la mise en œuvre de la sérialisation, le logiciel se révèle au fur et à mesure comme un point crucial sur lequel repose l’ensemble de l’édifice de la sérialisation.

Le potentiel de la solution Adents est énorme car elle répond aux enjeux de traçabilité, lutte contre la contrefaçon & marchés parallèles, marketing ciblé etc. des autres secteurs industriels : agroalimentaire, cosmétiques, vini-viticoles etc.

LES CHIFFRES CLÉS D’ADENTS

  • Date de création: 2007
  • Lieu: Massy (91)
  • Présence en Amérique du Nord et en Europe.
  • Près de 25 millions d’euros de financements depuis sa création, notamment auprès de NAXICAP Partners, CapHorn Invest, et Omnes Capital
  • Comptant déjà des clients parmi le TOP 10 des fabricants de médicaments mondiaux, Adents adresse un marché estimé, pour la vente de logiciels de sérialisation à destination des fabricants de médicaments sous ordonnance en Europe et aux USA, à plus d’1 milliard d’euros annuel.
  • A ce jour, plus de 2 milliards de codes uniques ont déjà été générés et pilotés dans le monde à partir des logiciels Adents.

k-fig-2-frL’ACTUALITÉ D’ADENTS

⇒ ADENTS FINALISE UN FINANCEMENT DE 12 MILLIONS D’EUROS ET REALISE EN FRANCE UNE DES PLUS GROSSES LEVEES DE FONDS DE L’INDUSTRIE DU LOGICIEL EN 2016 (COMMUNIQUÉ DE PRESSE)

L’éditeur de logiciels de sérialisation et de traçabilité unitaire Adents a finalisé au second trimestre un tour de table de 12 millions d’euros cumulant ainsi plus de 20 millions d’euros de fonds levés dans les 18 derniers mois. Cette augmentation de capital est souscrite par ses investisseurs historiques, NAXICAP Partners, Omnes Capital et CapHorn Invest. Ces fonds seront majoritairement alloués au développement de son réseau international de « solution partners » et à la conquête de nouveaux marchés.

« Cette nouvelle levée de fonds répond à une logique d’accélération et va permettre de poursuivre notre croissance, d’une part à travers le développement de programme de partenariats ciblant prioritairement le réseau de « solutions partners » aux Etats-Unis et, d’autre part, à travers l’ouverture vers de nouveaux marchés comme le Moyen-Orient ou l’Asie. » explique Christophe Devins, PDG et co-fondateur d’Adents.

  • Selon CAPITAL FINANCE, la nouvelle levée de fonds de 12M classe Adents dans le TOP 10 des plus grosses levées de fonds logiciels de ces 13 dernières années et en cumulant les 12M de 2016 + les 8,5M de 2015  dans le TOP 5
  • Début avril 2016, Adents a été identifié par la société de capital risque allemande Point Nine Capital parmi les 6 acteurs majeurs de l’écosystème du cloud qui comptent en France en catégorie Healthcare. Dans ce Panorama des 200 acteurs français du SaaS qui comptent, Adents figure aux côtés de la célèbre plateforme DOCTOLIB, lancée en 2014 et devenue leader de la prise de rendez-vous médicaux en ligne.
  • Adents annoncera début octobre un partenariat avec un très grand groupe international (après avoir annoncé un partenariat avec SIEMENS en janvier)

LE PARCOURS DE CHRISTOPHE DEVINS, PDG Cofondateur

Dans les années 80, Christophe est l’un des hommes forts de Gencod, devenue depuis l’incontournable GS1,et devient l’un des artisans des standards mondiaux en matière de codes-barres. Au début des années 90, déjà expert reconnu en matière d’identification et de traçabilité de produits, il crée sa première entreprise, ADHOC, qui est aussi un des premiers éditeurs de logiciels de traçabilité au monde. L’accélération fulgurante de la société lui permet de s’adosser au groupe Dover Corp au sein duquel il prend ensuite la direction des applications de Markem-Imaje, un des géants mondiaux du codage et marquage industriel.

C’est à ce moment-là qu’il rencontre son futur associé, David Carpentier. Ils développent ensemble leur première plateforme logicielle de sérialisation et de traçabilité unitaire, rapidement adoptée à l’échelle mondiale par les secteurs de la parfumerie et de la cosmétique pour apporter une réponse aux problèmes de la contrefaçon et des marchés parallèles.

En 2007, rodés à la complexité de l’identification unitaire et capitalisant sur plus de 25 ans d’expérience dans le domaine du codage et de la traçabilité, Christophe et David fondent Adents. Ils lancent une nouvelle génération de logiciels d’identification et de traçabilité unitaires capables de gérer des procédés de sérialisation à très haute cadence, d’offrir une solution de traçabilité unitaire en temps réel et de créer un nouveau type de lien personnalisé entre les marques et leurs consommateurs avec l’avènement des technologies QR code et datamatrix.

Christophe est régulièrement sollicité par des organismes internationaux sur la question des normes d’identification de produit et les problématiques de traçabilité.

DANS LA PRESSE

DANS LES ÉCHOS – juillet 2016

(…) Cet outil de sérialisation requiert un investissement important pour les industriels, qui doivent non seulement s’équiper d’une solution de ce type, mais aussi acquérir les outils capables de contrôler la qualité du code et sa bonne visibilité. « Et ce qui rend l’exercice encore plus délicat, ce sont les différences d’obligations entre les pays », prévient Christophe Devins. L’emplacement du Datamatrix qui embarque ce numéro varie selon les obligations. Tout comme le complément d’information qui l’accompagne. Des difficultés auxquelles se sont confrontés les géants allemands de Siemens. Après avoir massivement investi dans le développement d’une solution identique, il a fini par se retirer du marché pour s’associer à la pépite française. Un partenariat stratégique avec Siemens lui ouvre les portes d’une intégration mondiale. « Annoncer un tel partenariat franco-allemand quelques jours avant la demi-finale de l’Euro entre les deux pays, ça ne manque pas de sel… », s’amuse-t-il.

SUR SIEMENS.COM

L’offre Siemens-Adents: Une solution de sérialisation dédiée à l’industrie pharmaceutique

Une gamme d’équipements Siemens standards, performants et fiables, (PCs industriels, Contrôleur logiciel, Entrées/Sorties, Caméra lecteur de codes…) répondant aux normes de marché les plus exigeantes et dont la fiabilité, la robustesse et la facilité d’entretien ont fait leurs preuves.

Le logiciel Adents de gestion des règles de traçabilité unitaire à partir d’un serveur unique par site de production (niveau 3) pour paramétrer rapidement les lignes de conditionnement et limiter les interventions humaines sur ligne.

Une solution qui s’intègre facilement aux équipements existants et qui a la capacité de gérer  les évolutions règlementaires par l’intermédiaire de son serveur centralisé, permettant une adaptation continue des règles de traçabilité unitaires à des productions très variées.

Ulule lève 5 millions € pour accélérer à l’international. C’est au prochain Business Club

Publié le Mis à jour le

Logo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France – Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 01/10/2016 à 7h | dimanche 2/10/2016 à 15h

TALK 1 : ADENTS : 20 millions € levés en 18 mois pour devenir leader mondial de la traçabilité des médicaments

TALK 2: ULULE, 1er site de crowdfunding en Europe, s’ouvre aux entrepreneurs et lance une boutique éphémère

TALK 3ALKEMICS, ou comment la data révolutionne le commerce à l’échelle mondiale

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

________________________

TALK 2: ULULE, avec Arnaud Burgot, Directeur Général

logo_cDédiée au financement de tous les projets à caractère innovant, créatif ou collectif, la plateforme permet de soutenir de nombreux projets culturels, éducatifs, entrepreneuriaux et humanitaires, avec des collectes pouvant aller de quelques centaines d’euros à plusieurs centaines de milliers. La plateforme de crowdfunding généraliste est identifiée par sa communauté comme étant engagée au service de projets d’utilité collective et positifs pour la société. L’entreprise a souligné l’importance des valeurs de responsabilité et de transparence dans son plan d’affaires en devenant l’une des 25 premières entreprises françaises certifiées “B Corp”. Ce label vise à remettre l’intérêt général au cœur de l’entreprise et à ne plus définir ses objectifs uniquement autour de critères financiers mais d’y adjoindre des objectifs sociétaux et environnementaux.

Cette vision est partagée par les investisseurs : le tour est mené par Citizen Capital, fonds d’investissement leader de l’impact investing, accompagné de MAIF Avenir, fonds de l’économie collaborative de “l’assureur militant”, et de BNP Paribas Développement, au travers de sa nouvelle structure dédiée aux investissements de Capital Innovation.

LES CHIFFRES CLÉS D’ULULE

  • Activité: Premier site de crowdfunding en Europe, Ulule.com permet le financement de projets créatifs, innovants ou solidaires, grâce à la participation des internautes.
  • Date de création: octobre 2010
  • Lieu: Paris
  • Effectif: 25
  • Plus de 14 600 projets ont déjà été financés, représentant 61 M€ de fonds collectés, auprès de plus d’un million de membres dans 190 pays.
  • Taux de succès record proche de 70%
  • Dotée de bureaux à Paris, Montréal et Barcelone, Ulule connaît une croissance très forte depuis sa création en 2010 (multiplication par 16 des fonds collectés entre 2011 et 2015). L’entreprise compte aujourd’hui 25 collaborateurs et prévoit de tripler ses effectifs dans les 18 mois à venir.
  • Le marché – celui des plate-formes de dons – est dominé par trois acteurs américains (Kickstarter, Indiegogo et GoFundMe).

image-vignette-ulule-le-supplement_desktopL’ACTUALITÉ D’ULULE

  • Ulule lève 5 millions d’euros auprès de Citizen Capital, MAIF et BNP Paribas

L’investissement doit permettre à la start-up française d’accélérer le développement de sa technologie et de ses services afin de servir au mieux sa communauté et de poursuivre son expansion internationale. L’objectif est en outre de déployer le nouveau service Okpal.com lancé par Ulule en juillet 2016 qui permet à chacun de lancer une collecte en 2 minutes auprès de ses proches ou de ses fans.

“Des milliers de créateurs ont pu réaliser leur rêve grâce à Ulule. Ce premier tour de financement va nous permettre de reproduire et surtout affiner la « recette Ulule » avec l’ouverture de nouveaux bureaux en Europe afin d’accompagner notre communauté dans des projets transnationaux » déclare Alexandre Boucherot, Président et Fondateur d’Ulule.

“Nous voulons concilier accompagnement local et développement global, car il est important pour une partie des créateurs de pouvoir s’adresser à un public mondial, explique Arnaud Burgot, Directeur Général d’Ulule.

Dans les Echos: Déjà présents au Canada ou en Belgique « nous devons encore accélérer en Europe en particulier au Benelux, en Allemagne, en Espagne et en Italie », indique Arnaud Burgot, directeur général d’Ulule. Il lui faudra aussi rajouter de nouvelles briques de services pour les porteurs de projets que la plate-forme accompagne. A titre d’exemple, le site va ouvrir à la fin du mois une boutique physique où les passants pourront acheter les produits financés sur Ulule (voir plus bas)

Autre priorité, développer Okpal.com, un nouveau service de collecte sur mobile simplifié lancé cet été. (source: Les Echos)

  • Ouverture d’une boutique éphémère fin septembre à Paris

DANS 20 MINUTES – 1er septembre 2016

f7db5b1105d42dcd36c30a0a216de
La boutique Ulule, au 22 rue Saint-Paul – Paris 4

Si vous ne passez pas votre temps sur Ulule, vous avez probablement raté l’occasion de vous offrir un vélo en bambou, des baskets équitables made-in Pérou et une lampe de chevet bioluminescente. Mais ceci pourrait changer avec l’ouverture à la fin septembre d’une boutique Ulule dans le quartier du Marais à Paris. Après Amazon et son projet de 400 librairies aux États-Unis, le géant européen du  financement participatif a en effet décidé de se lancer lui-aussi dans la vente au détail.

«C’est une évolution naturelle pour nous», assure Mathieu Maire du Poset, directeur adjoint de la plateforme. « Nous avons l’habitude d’emmener des porteurs de projet sur des événements comme le salon du Made In France ou encore d’organiser des concerts pour les musiciens. Avec cette boutique, nous souhaitons aller plus loin et assurer aux projets une visibilité même après la fin de leur campagne.»

938487-img_5196Pour être exposés, les objets devront en effet avoir réussi leur levée de fond, «même si nous organiserons aussi des événements afin de promouvoir certaines campagnes en cours», explique le cofondateur d’Ulule. Autre étape importante: recevoir l’approbation de la communauté. «Nous voulons que cette boutique soit participative car c’est dans notre ADN», assure Mathieu Maire du Poset. Il reviendra donc aux 1,2 millions d’usagers français de la plateforme de voter pour choisir les objets mis en vente.

(…) Cette boutique sera une nouvelle source de revenus pour la plateforme, qui prendra un pourcentage sur les produits, vendus au prix public. «Si l’expérience est concluante, nous pourrons la répliquer dans d’autres villes. Chez Ulule, nous aimons bien tester.

  • Lancement de Okpal en juin 2016

12603L’objectif d’Opkal (de l’anglais Ok pal, c’est à dire “Ok l’ami(e), on y va !”) est de permettre à chacun de lancer une collecte publique ou privée en moins de deux minutes, tout en définissant l’ensemble des éléments de leur collecte avec une grande flexibilité : pas de contrepartie, pas de délai, pas d’accompagnement. Du design au parcours utilisateur en passant par la tarification, tout a été pensé pour répondre au mieux à un besoin complémentaire à ce qui existe déjà sur Ulule.

On est vraiment sur de la pure collecte en ligne, très éloignée d’une campagne de crowdfunding habituelle. Le but est vraiment de pouvoir y collecter des fonds très rapidement ” Mathieu Maire du Poset, directeur général adjoint d’Ulule

Lancée en version bêta depuis quelques semaines, la plateforme compte déjà une centaine de projets. Disponible en français et en anglais et ouverte aux pays de la zone euro, Okpal est pour l’instant accessible aux pays de la zone euro. (source: Maddyness)

  • Lancement de KickOff en avril 2016

kickoffUlule vient d’inaugurer un nouvel espace dédié aux créateurs et aux entrepreneurs : KickOff. Appels à projets, bons plans, partenariats médias et newsletter exclusive, autant d’outils pour offrir les meilleures chances de réussite aux entrepreneurs et aux makers.

La plateforme de crowdfunding Ulule entend bien devenir un partenaire encore plus important des créateurs et des entrepreneurs avec un nouvel espace dédié : Ulule Kickoff. Grâce à une sélection d’outils marketing et de bons plans en matière de logistique, de communication, de relation clients etc. proposés par des startups comme Mention, Textmaster, Moo ou encore Creads, mais aussi grâce à une newsletter exclusive regorgeant des meilleurs trucs et astuces des entrepreneurs et des makers, la plateforme souhaite aider les porteurs de projets pendant, mais aussi avant et après leur campagne de crowdfunding.

Avec plus de 12 000 projets financés dans 175 pays pour plus de 52 millions d’euros, Ulule se voit ainsi comme « le plus grand incubateur d’Europe ». A ce titre, plusieurs grands groupes ont recours à la plateforme pour lancer leurs appels à projets thématiques auxquels tous les entrepreneurs sont invités à répondre : Hello Bank! sur la musique, Fleury Michon sur le #MangerMieux, Banque Nationale du Canada et BNP Paribas sur les projets franco-canadiens, Heineken sur les nouveaux projets de cafés et de brasseries etc. Experts certifiés et anciens porteurs de projets proposeront également des sessions de coaching gratuites aux nouveaux venus. (source: Maddyness)