Programmes

X-TEND, la 1ère valise extensible. C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Capture d’écran 2017-06-13 à 10.38.16.pngAu Business Club de FranceLogo-BFMBusiness-sans-contour

Uniquement sur BFM Radio

 

→ Diffusion : samedi 17/6/2017 à 7h | dimanche 18/6/2017 à 14h


TALK 1: ARELIS conquiert l’univers : Cap Vert, Indonésie, Côte d’Ivoire, Maroc, Russie, Israël et maintenant la planète Mars!

TALK 2: MOONCARD, la carte de paiement qui digitalise la comptabilité

TALK 3 : X-TEND : le serial inventeur Jérôme Tricault a encore frappé!

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 3 : X-TEND, avec Jérôme Tricault, président

SA NOUVELLE ENTREPRISE : X-TEND

Siège social: Langoiran (33)

C’est le même principe que le Magic Bed. « Quand y’a une contrainte dans la vie j’essaie de trouver une solution »

Ca répond à la question: est-ce que je prends seulement une valise cabine ou bien est-ce que j’enregistre un bagage (surcoût souvent + temps d’attente à l’aéroport pour l’enregister et le récuperer). Inconvénient de la valise cabine: chemises froisées, chaussures écrasées, on est obligé de se limiter.

  • On appuie sur un bouton et la valise prend 40% de plus de contenance. A l’aller on l’enregistre  en bagage cabine. A l’inverse, au retour,  quand on veut rapporter des souvenirs, on l’agrandit et elle passe en soute. 
  • Il y a une prise USB avec batterie qui permet de recharger laptop ou téléphone 10 fois
  • Les roues tout terrain ne font pas de bruit
  • Poids: 3,8 kg

X-Tend a eu le prix de la valise 2017 au salon du bagage à Las Vegas. « J’arrive en petit trublion face à Samsonite et Delsey, avec une valise disruptive ».

Augustin Paluel-Marmont intervient dans le projet en tant que conseiller

Le 1er prototype a été réalisé en août 2016

FINANCEMENT

200 000 € ont été dépensés pour concevoir le prototype.

FINANCEMENT PARTICIPATIF sur Kickstarter lancé le 17 mai3 jours plus tard ils étaient déjà à la moitié de l’objectif. Aujourd’hui: 55 000€, objectif de 50 000€ dépassé, l’opération s’arrête le 14 juin

La production industrielle commence cet été. La partie électronique est faite en France, le design à San Francisco, la fabrication en Chine.

Une levée de fonds est à venir (environ 1M€)

 LE PARCOURS DE JÉRÔME TRICAULT

« Ce qui m’intéresse, c’est entreprendre et créer »

Serial entrepreneur : il a créé 5 entreprises. Il est aussi fondateur de Parfum des Oliviers en 2006 et d’Audirep, société d’études marketing, en 1996, vendue pour créer Parfum des Oliviers. Audirep avait alors 37 collaborateurs et faisait 5 millions de CA.

Jerôme Tricault le reconnaît : « je suis entreprenant, je fonce, je n’ai pas peur du risque ». 15 années passées dans le marketing et les enquêtes de marché, lui ont appris qu’il y avait un moment adéquat pour lancer un produit. « A force d’accompagner les directeurs marketing dans la création d’un produit puis dans la décision du lancement au bon moment, j’ai eu envie de sortir de cet exercice intellectuel pour aller vers le produit »

Jérôme Tricault a vécu aux Etats-Unis et vient de revenir en France pour créer X-Tend.

Son rêve actuel: prendre plus de temps avec sa famille.

ENTREPRENDRE AUX ETATS-UNIS

Inventeur du Magicbed, un lit pour bébé qui se plie et se déplie en un clin d’œil, Jérôme Tricault est le premier surpris lorsqu’il apprend que les Etats-Unis lui délivrent un visa 01, réservé aux «talents exceptionnels». Prudents tout de même, Jérôme, son associé, Emmanuel Sordoillet, et leurs épouses, vont à San Francisco repérer les lieux. Coup de foudre : deux mois plus tard, les familles au complet – soit sept enfants en tout – arrivent à Sausalito. «Ils n’étaient pas chauds au départ, mais, aujourd’hui, seul l’un d’eux veut encore rentrer.»

Dans leurs valises, Jérôme et Emmanuel emportent Pictyear une appli pour iPhone qui crée des albums photo collaboratifs, sur laquelle ils travaillent depuis six mois. «Cela m’intéressait davantage que d’aller vendre Magicbed», raconte Jérôme. Le lit magique leur a toutefois permis de démarrer leur affaire. Dès septembre 2014, ils embauchent des développeurs et démarchent les grands de la Silicon Valley. «Ici, créer un business est un sport.» Début janvier, les deux compères lèvent 1 million de dollars et, en mai, Pictyear est en une des «App Stores» européens.

Son conseil

«Prévoyez des fonds. Dans la Silicon Valley, il faut avancer six mois de loyer pour un logement. Et soyez patients. Pour les enfants, les débuts ont été difficiles. Puis un déclic s’est produit.» (Capital)

 

MOONCARD révolutionne les notes de frais. C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

 

Au Business Club de Francehome-card.png
Logo-BFMBusiness-sans-contour

Uniquement sur BFM Radio

 

→ Diffusion : samedi 17/6/2017 à 7h | dimanche 18/6/2017 à 14h


TALK 1: ARELIS conquiert l’univers : Cap Vert, Indonésie, Côte d’Ivoire, Maroc, Russie, Israël et maintenant la planète Mars!

TALK 2: MOONCARD, la carte de paiement qui digitalise la comptabilité

TALK 3 : X-TEND : le serial inventeur Jérôme Tricault a encore frappé!

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 2 : MOONCARD, avec Tristan Leteutre, président fondateur

home-card

Fondée en mars 2016 par 3 entrepreneurs aguerris, Tristan Leteurtre (CEO), Christophe Cremer (COO) et Damien Metzger (CTO), Mooncard est une Fintech innovante, à la confluence de l’intelligence artificielle, de la gestion, et de la banque. Elle a pour vocation de faciliter la gestion de notes des frais et dépenses professionnelles. La solution Mooncard, dédiée à toutes tailles d’entreprises (entrepreneurs, dirigeants, salariés), automatise l’ensemble du processus de paiement, et facilite la comptabilité. Un an après le lancement de la société, Mooncard compte d’ores et déjà plus de 200 clients conquis. Membre de la French Tech de France Fintech et soutenue par BPI France, Mooncard est hébergée au Village By CA. L’entreprise est pressentie comme le futur leader français et européen des cartes d’entreprise.

Pour écouter ou réécouter l’émission :

 

LES CHIFFRES CLÉS DE MOONCARD

  • Création : 2016
  • Effectifs : 10 ; 20 fin 2017
  • Nombre de clients : 200
  • 1ère levée de fonds : Business Angel : 750 000€
  • 2ème levée de fonds : auprès de VCs en 2017
  • L’entrepreneur visionnaire

Portrait de Tristan Leteurtre, président de Mooncard et l’un des initiateurs de VLC Media Player

Il ne voyage pas à travers le temps à l’aide d’une DeLorean. Néanmoins, il adorerait vivre dans le futur. Fanatique des nouvelles technologies, il a su profiter de l’heure du numérique et de l’avènement du mobile pour créer. Son ambition : réinventer la banque des PME !

Techfoliance_mooncard_paris_best-fintech-of-the-week.pngJeune entrepreneur de 37 ans, Tristan a toujours eu le goût du risque et de la découverte.

Curieux par nature, à peine diplômé de l’École Centrale Paris, le jeune homme a débarqué en Grande Bretagne – direction Cambridge, l’une des meilleures universités du monde. L’anglais, il ne l’a pas découvert sur les bancs de la prestigieuse école, mais en écoutant les standards de jazz et les crooners tels Sinatra, l’une de ses idoles. A 37 ans, il a déjà participé au développement de deux success stories, dont VLC Media Player. Selon lui, la naissance de VLC Media Player est dûe à l’envie de regarder la télé sur le campus de l’Ecole Centrale. C’est aujourd’hui le logiciel français le plus téléchargé dans le monde (entre 150 et 200 millions d’utilisateurs).

Sa plus grande satisfaction dans sa vie d’entrepreneur ? L’internationalisation (bureaux dans 9 pays) et l’introduction en bourse d’Anevia, son ancienne société.

Son nouveau défi : Mooncard

Un jour, il a découvert que le numéro de carte bleue de l’entreprise traînait sur plusieurs post-its dans la société (quand les collaborateurs devaient faire des dépenses professionnelles). Son directeur financier lui rappelait également qu’il avait 6 mois de retard dans ses notes de frais, et plusieurs de ses collègues ont dû avancer de l’argent pour des achats de l’entreprise. Il a donc créé Mooncard, une start-up qui propose une solution automatisant complètement la gestion de dépenses professionnelles depuis le paiement jusqu’à la comptabilité.

Son ambition : réinventer les cartes corporates et devenir le leader européen des cartes d’entreprise.

 

 

Salon du Bourget – ARELIS sur Mars! C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

arelislogoAu Business Club de FranceLogo-BFMBusiness-sans-contour

Uniquement sur BFM Radio

 

→ Diffusion : samedi 10/6/2017 à 7h | dimanche 18/6/2017 à 14h


TALK 1: ARELIS conquiert l’univers : Cap Vert, Indonésie, Côte d’Ivoire, Maroc, Russie, Israël et maintenant la planète Mars!

TALK 2: MOONCARD, la carte de paiement qui digitalise la comptabilité

TALK 3 : X-TEND : le serial inventeur Jérôme Tricault a encore frappé!

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 1 : ARELIS, avec Pascal Veillat

arelisemetteurAvec plus de 50000 systèmes de transmissions déployés dans le monde et un service d’assistance international, l’entreprise Thomson Broadcast se positionne comme l’un des leaders mondiaux en matière de déploiement de systèmes complets  et de diffusion pour la radio et la télévision numériques sur les 5 continents.

 

Pour écouter ou réécouter l’émission :

 

⇒ ARELIS sera au SALON DU BOURGET – du 19 au 25 juin

LES CHIFFRES CLÉS D’ARELIS

  • Date de création: 2010 (date de la fusion de Meusonic et Sericad, devenues Arelis en juillet 2012)
  • Siège social/sites: Conflans-Sainte-Honorine – 4 sites Anjou, Normandie, Sud Ouest, Lorraine
  • CA: 45 millions € – 40% à l’export – 15% en R & D
  • Effectif: 210

Pascal Veillat est élu au bureau du Comité AERO-PME du Groupement des Industries Françaises Aéronautiques et Spatiales (GIFAS) en charge de la relation PME – Grands groupes.

HISTORIQUE DU GROUPE ARELIS – THOMSON BROADCAST

Le groupe français issu du rapprochement de deux entreprises innovantes MEUSONIC et SERICAD en 2010 est devenu en moins de deux ans un partenaire industriel majeur et stratégique en hyperfréquence et en conversion d’énergie. Membre du Gifas, de NAE (Normandie AeroEspace) et de la communauté Oséo Excellence, le groupe a repris en 2010 l’activité LNA (Low Noise Amplifier) de ZODIAC Data Systems (In Snec), fabrique depuis 2011 des modules de puissance de radar pour une filiale de Thales au Brésil et a acquis une unité de production d’AsteelFlash en Anjou. En décembre 2012, ARELIS reprend Thomson Broadcast et l’ensemble de ses activités de transmission. Un rachat qui fait suite à la levée de fonds en mai 2012 de 6,5 M€ auprès de ACE MANAGEMENT pour accélérer son développement et sa croissance externe.

  • 1978 – création de Meusonic – microélectronique
  • 1991 – création de Sericad – ingéniérie électronique
  • 2010 – fusion de Meusonic et Sericad
  • 2012 – création du groupe Arelis – rachat de Thomson Broadcast

Dernières installations: Cap Vert, Indonésie, Côte d’Ivoire, Maroc, Russie, Israël

L’ACTUALITÉ D’ARELIS

  • ARELIS SUR MARS

Programme ExoMars de l’Agence spatiale européenne (ESA) : ARELIS assemble deux éléments intégrés au robot mobile ROVER, véhicule qui enquêtera sur d’éventuelles traces de vie sur Mars.

La mission spatiale ExoMars 2020 déposera à la surface de Mars une plateforme russe équipée d’un véhicule européen. Dans ce cadre ARELIS, spécialiste en hyperfréquence dans le domaine de la détection, du guidage et des communications, participe à la réalisation du radar WISDOM sous la responsabilité scientifique et technique du LATMOS -Laboratoire Atmosphères, Milieux, Observations Spatiales. Ce radar sondera le proche sous-sol de la planète pour comprendre la formation et l’évolution des terrains explorés, aidera à la sélection des zones les plus favorables à la recherche de vie et guidera les opérations de forage et de prélèvements d’échantillons dans le sous-sol.

  • Avril 2017 – ARELIS remporte une commande de produits hyperfréquence radar pour le marché brésilien

Le groupe français ARELIS réalise pour Omnisys au Brésil des modules amplificateurs utilisés dans les radars de contrôle du trafic aérien

ARELIS annonce la commande de modules amplificateurs  fonctionnant en bande L, utilisés dans les radars par Thales pour le compte de sa filiale brésilienne Omnisys.

  • Nous sommes fiers de fabriquer pour le compte de Thales une brique technologique essentielle des radars. Ces radars seront utilisés dans le contrôle du trafic aérien» commente François PARICKMILER, Directeur Général et R&D du groupe ARELIS. Nous réalisons des assemblages électroniques très complexes avec un niveau de défauts extrêmement faible.

L’UNION FAIT LA FORCE

  • ARELIS prend la tête du projet collaboratif APOGEES en partenariat avec Thales Communications & Security, Télérad et des Universités françaises

Labellisé par les pôles Aerospace Valley, Images & Réseaux et Elopsys, le projet FUI APOGEES – AmPlification recOnfiGurablE MultimodES – vise à développer un amplificateur reconfigurable pour gérer diverses formes d’ondes de manière dynamique.

C’est un projet financé en partie par le Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie (DGCIS), la BPI, le conseil régional Occitanie et le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine. Ce programme collaboratif de 4 M€ sur 3 ans répond aux enjeux liés à la multiplication des standards de transmission, à la congestion du spectre de fréquences et à la superposition dans les émetteurs de transmission de plusieurs couches physiques et de traitements.

« La nouvelle génération d’amplificateurs repose sur une reconfigurabilité multimodes en temps réel. Cette fonctionnalité permet de réduire son poids et donc d’augmenter son autonomie énergétique ». Si un amplificateur doit gérer plusieurs formes d’onde, il peut être très encombrant et énergivore. En effet pour chaque forme d’ondes sont associés un traitement numérique et une amplification spécifique. La mutualisation du traitement numérique et de l’amplificateur devient donc indispensable pour optimiser l’encombrement et réduire le poids.

Les applications futures pour ARELIS

Grâce à ces briques technologiques de reconfigurabilité, de multi-modalisme et de correction des distorsions, chaque partenaire définit ses applications. ARELIS, leader du projet, souhaite développer un démonstrateur pour le contrôle efficace de drones. Les drones rendus plus autonomes et plus facilement pilotables à distance, pourront être utilisés dans le transport de sang mais aussi dans la surveillance des lignes de train SNCF ou EDF.

Dans ce projet collaboratif, chacun des 3 industriels développe sa plateforme matérielle.

  • En 2015 – L’entreprise française a notamment fondé NADTEK avec 5 autres ETI normandes. Ce partenariat permet de structurer une offre multimétiers compétitive afin de gagner des contrats importants auprès des grands donneurs d’ordres des secteurs aéronautique, spatial, défense et sécurité, en France et à l’international. Ce partenariat permet en effet de revendiquer un chiffre d’affaires global de plus de 170 millions d’€, dont 25% réalisés à l’export, avec un effectif de 1600 personnes (dont 500 en R&D) réparties dans 14 pays sur les 5 continents.