Actu – Le fil

Lundi bonheur, 27 mars!

Publié le Mis à jour le

⇒ C’est lundi, le jour des bonnes nouvelles! ⇐

xx

changement-dheureCertes, vous avez perdu 1 heure de sommeil ce week-end! Mais, c’est avéré, le changement d’heure fait faire des économies. Dans un rapport publié en 2010, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) estime que les bénéfices du changement d’heure sont réels en France. La sous-consommation que cela entraîne le soir est plus importante que la sur-consommation provoquée le matin. Plus d’infos


autoconsommation-photovoltaiqueProduire son électricité va devenir plus facile! Le Projet de Loi très attendu sur l’autonomie énergétique et l’autoconsommation, a été adopté par l’Assemblée mi-février 2017. Par ailleurs, le think-tank NegaWatt a publié fin janvier la nouvelle version de son scénario énergétique 2017-2050. Il confirme la possibilité de couvrir la totalité des besoins énergétiques de la France par des sources renouvelables à l’horizon 2050.

(Ré)écouter et/ou télécharger le plateau spécial du Business Club de France:

 


ob_ad4326_capture-d-ecran-2015-11-11-a-16-33Les cofondateurs de Devialet remportent le prix spécial « Entrepreneur de l’année » de La Tribune. L’objectif de la pépite française? « Devenir ni plus ni moins que le leader mondial du « son parfait ». Plus d’infos 

 

 


CoupedebarrePour être plus efficaces, procrastinez! Selon John Perry, philosophe et psychologue à Stanford, la procrastination est une marque de sagesse : « ceux qui doutent sont ceux qui vont le plus loin et gardent le plus de motivation. ». C’est aussi l’avis de l’éditeur David d’Equainville, à l’origine de la journée mondiale de la procrastination, célébrée ce samedi 25 mars! Plus d’infos

 

 

Lundi Bonheur ! (20 mars 2017)

Publié le

PRINTEMPS

Vive le printemps 2017 !

Il s’invite ce lundi 20 mars à 11h28, heure de l’équinoxe. En un instant, nous changerons de saison et les deux hémisphères de la Terre se retrouveront éclairés de la même façon. Pour autant, les habitants de l’hémisphère nord que nous sommes connaîtront des jours de plus en plus long jusqu’au solstice d’été du 21 juin, quand les habitants de l’hémisphère sud verront l’automne débuter, avec des jours de plus en plus courts jusqu’à leur solstice d’hiver du… 21 juin. Article complet ICI


bonheurC’est la journée mondiale du Bonheur 

On se doutait que les Français n’étaient pas les plus heureux du monde. Mais peut-être pas à ce point. La France se classe au 32e rang du classement du bonheur mondial. C’est le Danemark qui arrive en tête, suivi de près par la Suisse. Le Burundi est à l’inverse le moins bien loti, révèle cette étude internationale. Voilà quatre ans que le World Hapiness Record tente de quantifier le bonheur des populations, pour essayer de construire des sociétés plus saines et efficaces. La première édition avait été publiée par l’ONU. Article complet (mars 2016) ICI

« Le bonheur continu nous rend audacieux ».

Charles Perrault

Vous voulez être heureux ? Réécouter notre émission spéciale « bonheur » diffusée à Noel ! Une bouffée d’oxygène !

Plus d’infos et conseils ICI


Les entreprises du numérique ne connaissent pas la crise, et elles recrutent! 

Pour la septième édition de sa Semaine de l’Emploi dans le Numérique (SEN#7), FrenchWeb a recensé les prévisions de recrutements de profils digitaux des entreprises françaises, pour établir son Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numérique. Le trio de tête? OVH, puis Vente-privée, puis BNP Paribas. « Au total, les entreprises qui figurent dans le Top 100 des entreprises qui recrutent dans le numérique ont prévu de recruter près de 10 800 profils digitaux d’ici la fin de l’année 2017. 83% de ces recrutements sont prévus en CDI, et 63% correspondent à des créations de postes ». La suite ici 


Une TPE française envoie ses produits dans l’Espace

La startup bordelaise ARGOLIGHT a inventé une solution révolutionnaire de maintenance pour les microscopes, un produit permettant un précieux gain de temps et d’argent, rapidement repéré par la NASA. Le microscope de la Station Spatiale Internationale en sera bientôt équipé! Plus d’infos en vidéo (anglais)

Argolight était notre invité au printemps dernier: 

Et bientôt de retour au Business Club de France, soyez à l’écoute!


Heure d’été : les beaux jours arrivent !Daylight saving time concept

Le passage à l’heure d’été aura lieu dans la nuit de samedi 25/3 à dimanche 26/3 ! Les montres avancent une heure à 2:00 heure du matin, il sera 3:00 heure du matin.
Une heure de moins = une heure de sommeil est perdue, mais aussi une heure de lumière naturelle en plus !


DICTEE-NULS-300x182Objectif : zéro faute !

Comme chaque année dans le cadre du salon du livre, l’équipe de ce blog et de l’émission se teste à la « Dictée pour les Nuls » qui a lieu, cette année, le samedi 25/3 à 10H30 ? Serons nous meilleurs que l’année dernière ? On vous le dira… peut-être… Et vous vous êtes au top sur l’orthographe ?

Le saviez-vous ? Les fautes d’orthographe coûteraient des millions d’euros par an aux entreprises. Le constat est saisissant : « 90% des e-mails envoyés par les entreprises à leurs clients contiennent au moins une faute d’orthographe. Ce chiffre atteint même 95% lorsque l’e-mail est rédigé dans une langue étrangère. Un manque à gagner réel en termes d’image et de compréhension du point de vue du client ». « Le coût des ces fautes d’orthographe pour les entreprises est estimé à plusieurs millions d’euros par an ».

Article complet ICI


ET CETTE SEMAINE, RESTEZ ZEN !

 

Le travail vous empêche de dormir ?

Publié le Mis à jour le

Ne vous endormez pas en lisant cet article ! 

C7Id0SXXUAETsqm

Le temps du sommeil lent profond représente environ 40% du temps global. Sa durée est plus importante en début de nuit. Il diminue avec l’âge.


On dort moins longtemps et moins bien en France comme dans l’ensemble des pays industrialisés, où les rythmes de vie et de travail, en particulier de nuit et en horaires décalés, perturbent notre horloge biologique, au péril de notre santé, alertent des spécialistes, interrogés par l’AFP avec plusieurs patients.

Plus de la moitié des Français ne dorment pas assez et près d’un tiers déclarent souffrir d’au moins un trouble du sommeil. 16% souffrent d’insomnie chronique, tandis que 73% disent se réveiller au moins une fois par nuit environ 30 minutes et 28% somnoler en journée, selon l’institut national du sommeil et de la vigilance (INSV), initiateur de la journée du sommeil en France (www.journeedusommeil.org).

« La performance est devenue un impératif socio-culturel qui, ajouté au développement des écrans, d’internet et des réseaux sociaux, dérègle totalement l’horloge biologique. On peut être sur le pont à toute heure du jour et de la nuit, sept jours sur sept, avec comme conséquence un manque chronique de sommeil ou une insomnie », déplore Joëlle Adrien, neurobiologiste et présidente de l’INSV.

« Lorsqu’ils ne respectent plus l’alternance vitale éveil/jour, sommeil/nuit, les rythmes et organisations de travail perturbent complètement notre sommeil avec un coût social et de santé considérable », ajoute-t-elle.
Maladies cardio-vasculaires, cancers, en particulier du sein chez la femme, surpoids, diabète…: « les répercussions du manque de sommeil sur la santé sont graves », confirme à l’AFP le professeur Damien Léger, responsable du centre du sommeil et de la vigilance à l’Hôtel Dieu (AP-HP Paris-Descartes).

[…]

Et « les métiers changent », dit le Pr Léger citant, aux côtés de l’industrie, « la sécurité, la santé, les transports, la grande distribution mais aussi la communication, les médias et l’accompagnement des personnes dépendantes ».
Son constat est sans appel : quelle que soit l’activité professionnelle, « le temps réservé au sommeil est de plus en plus court et de mauvaise qualité ».

[…]

Pour éviter de longs trajets, certains salariés choisissent le télétravail mais, selon un récent rapport de l’ONU, à trop forte dose il perturbe aussi le sommeil.
« 42% des salariés qui travaillent en permanence à domicile » et « 42% des télétravailleurs très mobiles » ont en effet des problèmes de sommeil, contre « 29% pour ceux travaillant sur un lieu de travail », indique ce document, qui relève « un allongement » et une « intensification » du travail par chevauchement des temps de travail et personnel.

Autre risque pour l’horloge biologique, les nouvelles technologies « ont profondément changé la nature du travail et induisent une fatigue psychique », estime le psychiatre Patrick Légeron, pionnier dans l’étude des maladies liées au stress au travail.
Non seulement le travail sur écran induit une « fatigue visuelle forte » mais « la lumière des leds stimule la vigilance au même titre que le café » et l’hyperconnexion « charge notre cerveau en permanence par des alertes, du zapping », explique-t-il.

Les enquêtes de l’INSV ont montré que 40% des 18-35 ans dorment avec leur téléphone allumé et 30% de ceux-là (12%) répondent à des e-mails ou sms au milieu de la nuit. « Leur sommeil en est forcément perturbé directement ou indirectement. Or, pour dormir, il faut faire silence, le vide », insiste le Pr Léger.

Alors que 18% des personnes qui dorment mal ne se traitent pas et que neuf personnes sur dix de celles qui se soignent ont recours aux médicaments, selon l’INSV, le Pr Léger développe des traitements qui s’appuient sur les thérapies cognitives et comportementales, la lumière, la relaxation, la pleine conscience et le sport.

Le RSI prélève 1,5 million d’euros à un coiffeur… Une erreur que l’organisme ne s’explique pas…

Publié le Mis à jour le

Logo_RSI_QUADRINous vous parlions ce matin de l’avenir du RSI après l’élection présidentielle. Le Régime a reconnu, à plusieurs reprises avoir connu des problèmes mais il estime qu’aujourd’hui que d’importants efforts ont été faits… Et pourtant, lisez l’histoire ci-dessous. Elle se passe en … 2017

Un coiffeur de Reims a été prélevé de près de 1,5 millions d’euros par le RSI de Champagne-Ardenne. Il s’agit d’une erreur que l’organisme ne s’explique toujours pas et qui a causé une belle frayeur à Ludovic Clément.

(source BFMTV)

Le RSI existera-t-il (encore) après la Présidentielle ?

Publié le Mis à jour le

Logo_RSI_QUADRI« Trop complexe », « inadapté », « erreurs de cotisations »: le Régime social des indépendants (RSI), auquel sont affiliés artisans, commerçants et indépendants, est la cible de critiques récurrentes pour ses dysfonctionnements. Les candidats à la présidentielle en ont pris acte, tous promettent de le réformer voire le supprimer.

« Il y a trop de paperasse, il faudrait que ce soit plus simple », peste Matthieu Lecuyer, affilié depuis peu.

[…]

Les dysfonctionnements [du RSI]  (perte de dossiers, calculs de cotisations erronés) apparus après la réforme de 2008 et la création d’un « interlocuteur social unique » avaient valu au régime d’être qualifié en 2012 de « catastrophe industrielle » par la Cour des comptes.

« C’est derrière nous », s’est récemment défendu le directeur général du RSI, Stéphane Seiller, appelant à « laisser le travail d’amélioration » se poursuivre après les attaques généralisées des prétendants à l’Elysée.

Mais le passé a laissé des traces. Et face aux propositions des différents candidats qui prônent sa suppression (Benoît Hamon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon) ou une réforme en profondeur (François Fillon, Marine Le Pen), les intéressés ne se font guère d’illusions.

« J’attends de voir sur le terrain ce qu’ils feront », dit prudemment Cécile Barry, coach en entreprise, plaidant pour que les indépendants qui « participent à l’économie du pays » bénéficient d’indemnités chômage comme les salariés.

« On a le droit de tester une idée, de se tromper et de revenir en arrière », défend la quadragénaire qui garde un souvenir amer de cette veille de Noël où le RSI lui a prélevé sur son compte 6.000 euros « par erreur ».

Malgré une « amélioration » du régime, il y a encore de « nombreux dysfonctionnements », constate la femme d’affaires en s’appuyant sur les témoignages de ses clients entrepreneurs.

[…]

Les cotisations sociales sont entièrement assumées par l’indépendant (à hauteur de 47% du bénéfice net), contrairement à un salarié dont une partie est prise en charge par l’entreprise. Et elles sont calculées sur la base des revenus de l’année précédente.

Problème, « si on a bien gagné sa vie avant, mais que sa situation se dégrade, ça devient vite compliqué d’avoir la trésorerie suffisante pour payer », témoigne Catherine Meunier, architecte à Grenoble.

Face à la baisse des commandes, après plus de 15 ans à son compte, la quinquagénaire a décidé en septembre 2015 de jeter l’éponge, « craignant de ne plus pouvoir payer ses charges ».

« On anticipe tellement que l’on passe son temps à sortir de l’argent et on n’ose pas demander des aménagements de peur d’être redressé », poursuit celle à qui le RSI a finalement remboursé 1.600 euros de trop perçu. « Une somme dont (elle) aurait bien eu besoin à l’époque », souligne-t-elle.

L’architecte, qui a repris une activité salariée, ne croit pas à la promesse de presque tous les candidats à la présidentielle de supprimer le RSI: « ils ont une approche technocratique, mais sont déconnectés de la réalité », estime-t-elle.

Importateur de spiritueux chiliens, Francisco Cortes Silva, 28 ans, avoue pour sa part que la protection sociale n’est « clairement pas sa priorité » pour le moment, mais tente tant bien que mal de régler son différend avec le régime.

« Je dois payer 10.000 euros de cotisations, alors que je n’ai même pas 3.000 euros de bénéfices. Mon activité n’est pas régulière et mes revenus fluctuent! », s’indigne-t-il.

« Et d’ailleurs, même si mon chiffre d’affaires est nul, je dois payer des cotisations minimum. Si je ne le fais pas dans les délais, j’ai des pénalités », poursuit-il désabusé.

[…]

Article complet ICI

Les TPE/PME ont du mal à financer leurs besoins immatériels, selon l’avis du CESE

Publié le

Conseil_économique,_social_et_environnemental_-_logo.png

Avis sur « les PME/TPE et le financement de leur développement pour l’emploi et l’efficacité »

Les PME/TPE sont un levier important de création d’emplois. Réparties au coeur du pays, dans tous les territoires, ces plus de 2,5 millions d’entreprises sont abordées dans leur diversité.

La nouveauté majeure est la révolution informationnelle, dont nous vivons la phase numérique. Elle appelle une autre façon de faire et d’autres critères d’appréciation de l’activité des entreprises, donnant un rôle clé aux capacités humaines, à la formation, à la recherche, aux investissements immatériels, et donc à l’efficacité, qui concerne l’ensemble de la valeur ajoutée rapportée à la mise de fonds, au-delà de la rentabilité.

La transition écologique pose des enjeux similaires, de formation et d’investissement, pour qu’elle soit réussie.

Articuler financement et développement des PME/TPE pour le bien commun – à savoir l’emploi et la valeur ajoutée dans l’efficacité – est crucial. Cela demande une ambition à la fois économique, sociale et culturelle et de sortir d’une certaine méfiance qui nuit à la relation entre PME/TPE et système bancaire et financier.

Les financements sont variés : fonds propres, crédit bancaire, financements de marché, épargne. Le financement bancaire est le principal, d’autant plus que la situation des fonds propres s’est améliorée.

Les crédits sont certes plus abondants que lors de la crise financière et les dispositifs mis en place depuis ont apporté une réelle amélioration (médiation bancaire, Bpifrance, notamment). De leur côté, les financements par épargne, de marché ou de gré à gré, apportent un réel appui. Mais l’abondance de crédit profite surtout à l’immobilier d’entreprise et insuffisamment à l’investissement en machines. Il ne redémarre d’ailleurs pas pour les PME/TPE.

Deux points aveugles ont en outre été identifiés : le financement de l’immatériel et celui de la trésorerie. Enfin, malgré des taux d’intérêt nominaux assez bas, différents mécanismes conduisent à ce que le poids des charges financières prélevées sur les résultats des PME/TPE soit élevé (entre 27 % et 40%, en moyenne, dont la moitié en intérêts des prêts et garanties).

Comment la puissance publique peut agir pour améliorer le fonctionnement du couple banques/PME-TPE tout en laissant la responsabilité à ces acteurs et à l’éco-système existant ? Comment appuyer une sélectivité des financements davantage basée sur l’efficacité globale que sur la rentabilité financière ? Cela concerne la formation des conseillers bancaires comme celle des chefs d’entreprise. Cela concerne aussi l’orientation des financements et la mise en oeuvre de critères liés au développement, à l’emploi et à la valeur ajoutée : fonds régionaux, crédit bancaire, rôle de Bpifrance, garanties mutualisées, action de la BCE et de la BEI, encadrement réglementaire, fléchage de l’épargne.

Par ailleurs, la dégradation des délais de paiement, la relation entre PME et grands groupes, l’Économie sociale et solidaire (ESS) ou les entreprises en difficulté doivent être prises en compte.

Source: site du CESE

Top 10 des erreurs des startups

Publié le

Le site 100FirstHits.com publie cette infographie intéressante sur les erreurs les plus souvent commises par les startups:

  • Créer un produit dont personne ne veut
  • Recruter les mauvaises personnes
  • Se disperser
  • Négliger les ventes et le marketing
  • Ne pas avoir rencontré les bons cofondateurs
  • Chercher les investisseurs au lieu de chercher des clients
  • Ne pas s’être assuré d’avoir assez d’argent
  • Dépenser trop d’argent
  • Ne pas demander d’aide
  • Négliger les médias sociaux

Pour avoir la recette de la startup qui réussit, faites donc tout le contraire !

C61FVgHXUAEPkIj.jpg