GYMLIB booste le sport en entreprise, mais pas seulement. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

gym.jpgDans le prochain Business Club de France

PLUS QUE 8 ÉMISSIONS ! 

Samedi 26 mai à 7h et Dimanche 27 mai 2018 à 15h

Uniquement sur BFM Business Radio 

Au programme :

Talk 1 : IDEOL : son éolienne flottante s’exporte

Talk 2 : GYM LIB : l’appli pour aller faire du sport partout (ou presque)

Talk 3 DIDAXIS : Le portage salarial est-il une bonne solution pour commencer à travailler de manière indépendante ?

Talk 4 : MEDIATION : Retards de paiement – une TPE face à ses clients grands groupes du secteur de la santé


TALK 2 : GYMLIB – MOHAMED TAZI – COFONDATEUR 

1789-crossfit-gymlib-partenaires

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

Plateforme de réservation de séances de sport, Gymlib a été créé en 2013.

Gymlib en quelques chiffres :

  • offre BtoB : 100 entreprises clientes / 30 000 salariés bénéficiaires
  • offre BtoC : 100 000 utilisateurs
  • 2000 salles de sports partenaires
  • 200 activités proposées
  • dans plus de 800 villes de France
  • depuis le lancement : 14 millions d’euros collectés
  • 45 salariés Gymlib
  • 2 co fondateurs
  • Dernières actus :
  • lancement offre BtoB il y a 10 mois
  • levée de fonds de 3 millions en juillet 2017
  • déploiement de l’offre BtoB au niveau national
  • levée de fonds de 10 millions en mai 2018
  • forte campagne de recrutement

 

SUR FRENCHWEB – Gymlib lève 10 millions d’euros pour faire entrer le sport dans les entreprises

La start-up française Gymlib, qui développe une plateforme permettant de réserver une séance dans une salle de sport dans toute la France, a bouclé un tour de table de 10 millions d’euros auprès de Sodexo, Alyan Group, Breega Capital et Fa Dièse. Des business angels, à l’image de Cyril Vermeulen, co-fondateur du groupe Aufeminin, et Laurent de la Clergerie, fondateur de LDLC.com, ont également participé à l’opération. Celle-ci survient neuf mois après une levée de fonds de 3 millions d’euros, en juillet 2017.

Le marché

Créée en 2013 par Sébastien Bequart et Mohamed Tazi, Gymlib proposait initialement un service grand public permettant de réserver une séance dans une salle de sport partout en France, sans engagement. La plateforme revendique plus de 2 000 salles partenaires, dont celles de CMG Sports Club, Neoness ou encore Club Moving. A ce jour, la société compte plus de 100 000 utilisateurs réguliers.

A partir de l’expérience engrangée auprès des particuliers, Gymlib a décidé d’étendre son offre l’an passé en s’ouvrant aux entreprises. Grâce au réseau de partenaires de la start-up, les entreprises peuvent ainsi proposer à leurs collaborateurs une carte avec un accès illimité à 200 activités sportives et à plus de 2 000 infrastructures sportives dans l’ensemble de l’Hexagone. «Les entreprises fournissent des tickets-restaurant pour les repas, des chèques-vacances pour les congés, des bons d’achat pour les loisirs… mais aucune solution pour le sport», relevait l’an passé Grégoire Véron, directeur commercial de Gymlib.

Aujourd’hui, la société affirme que 30 000 salariés dans une centaine d’entreprises, dont WeWork, Station F, Deliveroo, Criteo, Salesforce ou encore Accenture, bénéficient de l’offre proposée par Gymlib dans plus de 800 villes en France. En début d’année, la start-up française s’est lancée en Belgique pour entamer son expansion européenne.

Les objectifs

Avec ce tour de table, Gymlib prévoit de lancer son service dans de nouveaux pays d’ici fin 2018. Dans le cadre de cette accélération à l’international, la société va renforcer ses effectifs en recrutant 30 collaborateurs supplémentaires en France et à l’étranger. Gymlib vise la barre des 250 000 salariés bénéficiaires de son offre corporate et les 1 000 entreprises clientes à l’horizon 2020.

Une solution innovante

Essentiellement utilisée par les particuliers depuis leur ordinateur (il est vrai qu’on improvise rarement dans la rue d’aller faire du sport dans la salle à coté) la solution développée par GIYM LIB a un coté « disruptif » et en même temps fort utile pour les sportifs d’un jour, qui ne veulent plus s’abonner à à une salle de gym pour un trimestre, semestre ou un an, sans être sûr d’y aller régulièrement. Pour les salles de gym, c’est une manière intelligente de « remplir » ses cours et ses activités encadrées, et donc d’amortir plus facilement leur installation.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s