Quoi, les boules Quiès ont cent ans? C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 12/5/18 à 7h – Dimanche 13/5/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

quies-boite-collector_0_729_616.jpg

⇒ PREMIÈRE PARTIE

TALK 1: Le lavoir moderne, pressing en ligne écolo

TALK 2 : La mythique boule Quiès fête ses 100 ans 

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

  • Les premiers pas dans l’entrepreneuriat de Sandra Legrand
  • Experts : Christiane Féral-Schul : Faut-il une avocat pour créer son entreprise ?

⇒ LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 2: Quiès, avec Olivier Denis du Péage, président

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview:

Les boules Quiès, fabriquées depuis 1918 en France, fêtent leur 100ème année de bons et loyaux services envers les oreilles agressées par le bruit.

Quies, « un joli silence »

Pour les 100 ans de ses célèbres bouchons d’oreille, la société Quies ressort la boîte originale des premières « boules » : en aluminium, elle est gravée de l’épervier qui était le premier emblème de la société. À l’intérieur, le produit n’a pas changé : une boule de cire entourée de coton, qui, portée à la température du corps, s’adapte à la forme du conduit auditif et assure une protection étanche. Une particularité qui a fait la popularité de ce produit, devenu symbole de nuits au calme.

boules-quies-en-cire-12-paires.jpg

LES CHIFFRES CLÉS DE QUIÈS

  • Activité: production de bouchons d’oreille
  • Date de création: 1918
  • Siège social: Palaiseau
  • CA: 17 millions
  • Effectif: une cinquantaine
  • 60 millions de boules fabriquées et distribuées par an (sans compter les versions en mousse)
  • Export : Belgique, Espagne, Grande-Bretagne, Pays-Bas, Suisse, Portugal, Italie, Norvège, Danemark et quelques pays du Maghreb et du Proche Orient… en tout : une vingtaine de pays à l’export
  • Distribution : Quies réalise en France environ 50% en pharmacie, 50% en GMS, un bon démarrage en e-commerce (depuis juillet 2016)
  • 25% du CA des boules Quies est réalisé à l’international

Voici même un tuto pour mettre vos boules Quiès!

 

 

 

Pour les boules Quies, le silence est d’or depuis cent ans

[La boule Quiès] est est née à la fin de la guerre de 14-18 dans l’officine d’un pharmacien du XVe arrondissement de Paris, M. Pascal, qui met au point, entre onguent et crème maison, une petite boule de cire et de coton à la demande d’une respectable dame du quartier, importunée par le bruit. L’histoire ne dit pas si c’est son mari, M. Henry-Lepaute, issu d’une célèbre famille d’horlogers depuis Louis XIV, qui ronfle, ou le bruit des fers de chevaux sur les pavés, ou les poubelles en fer qui gênent la dame. Toujours est-il qu’elle est à ce point satisfaite par la trouvaille (à l’époque on appelle ça une «sourdine») du pharmacien que trois ans plus tard, en 1921, la société des laboratoires des boules Quies (ça vient du latin « quietis », ça a donné quiétude, aussi) est créée : avec le sieur Henry-Lepaute et Joseph Moreau, arrière-grand-père de l’actuel président du directoire de Quies, made in France.

(…) De l’officine confidentielle du pharmacien, on est arrivé à 60 millions de boules fabriquées et distribuées par an, vingt pays à l’export, une cinquantaine d’employés et 17 millions de chiffre d’affaires en 2016. Au tout début, «c’est du fait main (les boules sont roulées à la main par des « bouleuses ») sur une toute petite échelle de clientèle locale. Puis dans les années 1925-1930, on est sur une production de 200 000, toujours dans le XVe arrondissement de Paris, rue Auguste-Chabrières, où la société a récupéré plusieurs petites boutiques, au 2 par exemple, puis installé le petit labo au 5, dans une ancienne mercerie», poursuit le président du directoire, Olivier Denis du Péage. C’est là qu’est mise au point la méthode de fabrication, avec comme mot clé la «viscosité», soit la texture, puis le fameux «point de goutte», température à laquelle on obtient la première goutte et qui indique quand la paraffine ou la cire deviennent liquides et sont adaptées à la température du corps. Et la «pénétrabilité», qui calcule ce qui est agréable pour le corps à 37°C. Le tout à partir de produits issus des raffineries (Total autrefois). Mais qu’on se rassure, «ce sont les mêmes produits que les crèmes pour le visage, par exemple», sourit Olivier Denis du Péage.

Conduit auditif et pou

Ensuite, la société Quies se diversifie, mettant au point en 1958 le très fameux masque relaxant et occultant, fabriqué à la main par des travailleuses à domicile jusqu’en 1989. Puis, dans les années 70, viennent la mécanisation et l’automatisation de la petite société, qui a pour symbole un épervier aux allures un peu égyptiennes, sur ses petites boîtes quasi inchangées depuis un siècle, boîte en métal, puis en plastique (en carton pendant la Seconde Guerre mondiale pour cause de restrictions).

L’entreprise reste familiale, passant aux enfants du gendre du fondateur (s’il y en a qui suivent encore), soit l’actuel président et sa sœur, et déménage à Palaiseau (Essonne) pour des questions d’espace, de stockage, de palettes, etc. En 1998, voilà les bouchons d’oreilles spécial avion (pour résister à la pression), en 2000 suivent les bouchons en mousse, les spays auditifs, les bouchons de natation, la gamme antironflement.

Derniers en date, les bouchons pour les concerts, avec un filtre qui préserve la qualité de la musique. La famille a aussi racheté une société qui fabrique des prothèses auditives réalisées sur mesure, en impression 3D.

Et même une ligne antipoux. Et quel rapport entre le conduit auditif et le pou ? «Eh bien, explique la nièce du président, Prudence Denis du Péage, elle aussi dans la société, nous avons « stretché » le territoire de la marque : ce sont les petits tracas du quotidien, bruits, et donc poux, mais aussi méduses. Oui, nous avons aussi mis au point une crème antiméduses.» Non, pas pour réduire la méduse au silence, mais pour l’éloigner du baigneur dans l’eau.  (Source : Libération)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s