Journalistes et comptables: bientôt tous robotisés? Avec Syllabs et Georges.tech. C’était au Business Club de France (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 24/3/18 à 7h – Dimanche 25/3/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

robot redaction comptable.jpg
⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: Syllabs et son robot rédacteur / Le robot Georges.tech fait la comptabilité des professions libérales

TALK 2 : La belle saga française de Quiès

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

⇒ LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 1 : Syllabs, avec Claude de Loupy, cofondateur / Georges.tech, avec Côme Fouques, cofondateur

(Ré)écoutez et téléchargez cette émission:

Serons-nous demain tous remplacés par des robots? Si on en croit l’étude ci-dessous, ce sera le cas. La révolution est déjà en marche, avec notamment Syllabs, qui produit des contenus écrits automatisés en plusieurs langues, et Georges.tech, qui a robotisé la comptabilité des professions libérales. 

Selon une étude de Business Insider parue en début d’année, les robots seront capables de nous remplacer pour:

  • plier du linge en 2021
  • transcrire un discours oral en 2024
  • lire un texte à haute voix en 2026
  • remplacer les vendeurs en 2036
  • écrire un best seller du New York times en 2048
  • faire de la chirurgie en 2056
  • TOUT FAIRE en 2070
SYLLABS

syllabs (1).jpgLE PRODUIT

L’entreprise a développé un robot de rédaction automatique de textes, qui a nécessité dix ans de R&D.

Le bulletin météo, les résultats sportifs… autant d’informations à faible valeur ajoutée que la société Syllabs rédige, de façon automatique, grâce à son robot d’écriture.

Ils affirment être le premier moteur de rédaction d’informations pour les médias français et fournit des textes à plus de 30 clients dans les secteurs de l’immobilier, du tourisme, de l’e-commerce et du webmarketing.

Syllabs propose également des solutions automatiques de tagging et linking d’articles, permettant de rendre accessibles et mettre en valeur les archives de très gros producteurs de contenu.

Syllabs affiche clairement ses ambitions : devenir une référence mondiale dans le secteur de l’intelligence artificielle.

Capture d_écran 2018-03-21 à 14.50.50

 

LES CHIFFRES CLÉS DE SYLLABS

  • Activité: production automatique de contenus multilingues
  • Date de création: 2006
  • Siège social: Paris, mais vont déménager à Nantes pour être plus près du groupe Ouest-France, un de leurs actionnaires désormais
  • CA: 2 M
  • Effectif: 18

L’ACTUALITÉ DE SYLLABS

syllabs.jpgSyllabs lève 2 millions pour internationaliser son robot journaliste

Syllabs va internationaliser sa solution grâce aux 2 millions d’euros levés auprès de West Web Valley, Sipa Ouest France et BNP Paribas Développement.

Pour développer sa solution tant en France qu’à l’étranger, la société vient de réaliser une première levée de fonds de 2 millions d’euros partagés entre West Web Valley, à Brest, Sipa Ouest France, à Rennes, et BNP Paribas Développement.

« Le robot de rédaction ne prend pas la place d’un journaliste, mais effectue des opérations souvent répétitives publiables en temps réel », souligne Claude de Loupy, président fondateur de Syllabs. Pas moins de 4 millions d’euros de travaux de R&D conduits pendant six ans ont été nécessaires à l’entreprise pour développer sa solution, qui a été utilisée dès 2015 par le journal « Le Monde » dans le cadre de la publication des résultats de scrutins municipaux et régionaux. Depuis, d’autres médias utilisent les algorithmes de Syllabs pour leurs contenus. « Les professionnels de l’immobilier, de l’e-commerce ou du tourisme s’adressent aussi à notre système de traitement automatique des données », ajoute-t-il. Par exemple, Guy Hoquet Immobilier lui confie l’ensemble des textes de présentation de ses biens en vente, « à partir de fiches descriptives que nous mettons automatiquement en forme  », précise Claude de Loupy.

Déménagement à Nantes

La solution est accessible en anglais, en espagnol et, bientôt, en allemand. Syllabs vend ce service sous forme d’abonnements à des prix oscillant entre « 10.000 et 200.000 euros », en fonction de la taille des contenus. Pour se rapprocher notamment du groupe Ouest France, désormais au capital, Syllabs va prochainement transférer, à Nantes, l’ensemble de son équipe qui compte actuellement 18 collaborateurs. Avec le recrutement de développeurs et de traducteurs en cours, l’entreprise devrait dépasser les 40 salariés d’ici à fin 2018. (Les Echos)

GEORGES.TECH

georges comptable robot.pngLa promesse de Georges: pouvoir faire sa compta automatiquement en moins d’une heure, pour 7 fois moins cher qu’un cabinet comptable

LE MARCHÉ

D’après la DGE, la France compte près d’un million d’entreprises libérales, dont 120 000 infirmiers, 70 000 médecins généralistes, 70 000 kinésithérapeutes, 60 000 avocats et des centaines de milliers de freelances, de psychologues, d’orthophonistes, de podologues, etc..

Toutes ces petites entreprises réalisent chaque année une déclaration de leurs bénéfices non commerciaux.

LES CHIFFRES CLÉS DE GEORGES.TECH

  • Activité: application en ligne pour automatiser la comptabilité des professions libérales et des indépendants
  • Date de création: 2016
  • Siège social: Lyon
  • Effectif: 10

L’ACTUALITÉ

7 mars 2018 – Georges.tech lève 1 million pour perfectionner son robot comptable

La plateforme qui automatise la comptabilité des professions libérales a convaincu le fonds Kerala Ventures et Fast Forward.

Georges.tech vient d’annoncer son premier tour de table : 1 million d’euros levé auprès du fonds Kerala Ventures et de Fast Forward. Créée en 2016, la plateforme qui automatise la comptabilité des professions libérales va investir pour perfectionner les technologies mises en oeuvre, notamment l’apprentissage automatique (Machine Learning). Dans les mois à venir, l’équipe d’experts techniques de la start-up lyonnaise va être sensiblement renforcée. En parallèle, des efforts supplémentaires porteront sur le développement du business. De 10 personnes actuellement, l’effectif global devrait passer à 25 dans deux ans. « Beaucoup reste à faire sur la partie intelligence artificielle appliquée à la comptabilité », déclare Côme Fouques, CEO et cofondateur de l’entreprise avec trois associés.

Capture d’écran 2018-03-21 à 14.55.20.png

La plateforme entre en concurrence frontale avec les logiciels classiques qu’utilisent les libéraux dépourvus de comptable attitré. Ce serait le cas d’un professionnel sur deux. Un immense marché estimé à plusieurs centaines de milliers de sociétés (médecins, infirmiers, kiné, avocats, freelances …). D’autant que la digitalisation a encore beaucoup de chemin à faire dans les cabinets. Il n’est pas rare de rencontrer des kinés ou des orthophonistes toujours adeptes du papier pour faire leurs comptes.

Faire sa compatabilité annuelle en une heure

Pour « disrupter » le secteur, la start-up met en avant la simplicité de son « robot comptable ». Sa promesse : analyser automatiquement les transactions bancaires et générer une comptabilité sans aucune saisie manuelle. Depuis leur mobile, les utilisateurs pilotent au quotidien leur compte jusqu’à la déclaration de leurs bénéfices non commerciaux et la TVA. « En moins d’une heure », Georges permet de produire une comptabilité annuelle et une déclaration d’impôt. Un gain de temps appréciable par rapport aux outils traditionnels.

(la plateforme se synchronise avec la banque du professionnel pour récupérer toutes les transactions bancaires jour après jour et s’appuie sur le machine learning pour catégoriser les dépenses et générer la comptabilité sans aucune saisie manuelle. De plus, les retraitements fiscaux, comme l’Urssaf ou les frais de repas, sont automatisés).

Pour le moment, la barre des 1.000 abonnés a été passée, assure le dirigeant lyonnais. L’objectif est d’atteindre les 100.000 fidèles dans trois ans. Outre un tarif avantageux (19 euros mensuel), la start-up table sur l’appui de Kerala Ventures pour conquérir de nouveaux clients. Comment s’y prendre pour vendre des services innovants aux professions libérales et aux freelances ? Sur ce point, le fonds qui a investi très tôt dans  Doctolib a sans doute sa petite idée. (LES ECHOS)

NOUVEAU PRODUIT

La jeune pousse a également développé une technologie, baptisée «Flashback» et opérationnelle depuis janvier, qui permet de reprendre instantanément les 18 derniers mois de la comptabilité d’un indépendant pour produire sans délai sa déclaration fiscale.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s