Short Edition : ses distributeurs d’histoires courtes ont séduit F. Coppola. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : 
Samedi 17/2/18 à 7h – Dimanche 18/2/18 à 15h

⇒ Uniquement sur BFM Business Radio 

short_editions_2

⇒ PREMIÈRE PARTIE 

TALK 1: SHORT EDITION invente la littérature TTC: très très courte

TALK 2 : KLAXIT : le covoiturage pour grands groupes et collectivités

⇒ DEUXIÈME PARTIE: CRÉER, REPRENDRE, DÉVELOPPER

⇒ LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR DES ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 1: SHORT EDITION, avec Isabelle Pleplé, cofondatrice et directrice générale

(Ré)écoutez et téléchargez cette interview :

Short Edition, l’éditeur communautaire de la littérature courte, a imaginé et crée le Distributeur d’Histoires Courtes (DHC).

Le DHC est une borne connectée à une plateforme communautaire qui offre, en mode aléatoire et sur papier, une histoire de 1, 3 ou 5 minutes, à lire ou à emporter.

Short Edition loue ce service (borne + maintenance + monitoring à distance + contenus littéraires courts) aux entreprises et aux institutions souhaitant améliorer l’accueil de leurs clients en situation d’attente et transformer un temps faible de la relation client en un temps fort.

Les contenus proviennent de short-edition.com, la plateforme internet qui offre 50 000 œuvres à la lecture et réunit 4 500 auteurs et 174 000 lecteurs abonnés, sur laquelle chacun peut devenir auteur en publiant une nouvelle, un poème ou encore une BD.

Distributeur_dhistoires.jpg

LES CHIFFRES CLÉS DE SHORT EDITION

  • Activité: Edition de littérature courte
  • Date de création: 2011 (2016 début de l’installation des distributeurs)
  • Siège social: Grenoble
  • CA: 1,1 M€
  • Effectif: 17
  • + de 150 DHC installés en France et dans le monde. (130 France, 20 aux US, + Hong-Kong, Afrique, Australie)
  • 7 500 auteurs agréés par la communauté
  • 220 000 lecteurs abonnés
  • 85 000 œuvres sur le site
  • 17 millions d’histoires lues sur le site
  • 2 millions d’Histoires Courtes imprimées par les Distributeurs

Clients principaux en France : Sncf, Aéroport de Paris, Aéroport Lyon St Ex, Aéroport de Nantes, Hammerson, Klépierre, La Poste, Hôpital Gustave Roussy, Institut Curie, CHU Brest, Lycée Jehan de Beauce à Chartres, Casino, Mairies, Ville de Grenoble…etc

L’ACTUALITÉ DE SHORT EDITION

coppola short edition.jpg19/12/2017 – Short Édition lève 2 millions d’euros et fait entrer Francis Ford Coppola à son capital

La startup grenobloise Short Édition vient de boucler un nouveau tour de table de 2 millions d’euros pour exporter son distributeur d’histoires courtes outre-Atlantique, aux États-Unis et au Canada.

Et elle peut compter sur un parrain de choix pour cette aventure : le réalisateur Francis Ford Coppola, défenseur de longue date de la littérature en format court. La startup vient de boucler un troisième tour de table de 2 millions d’euros, après une première levée de 500 000 euros en 2013, puis une deuxième de plus de 800 000 euros en 2015.

Plusieurs nouveaux investisseurs entrent ainsi au capital, à l’instar du Groupe Chalus Chegaray mais aussi de… Francis Ford Coppola. Le réalisateur édite aussi depuis 21 ans une revue littéraire dédiée aux histoires courtes et s’est donc logiquement intéressé à la startup grenobloise.

Quand nous avons lancé le pilote du distributeur d’histoires courtes à Grenoble, nous avons eu une couverture presse jusqu’aux États-Unis, se rappelle Christophe Sibieude, cofondateur de Short Édition. Francis Ford Coppola nous a alors demandé à tester une machine dans son restaurant de San Francisco.” Quelques mois plus tard, l’essai est transformé et le réalisateur commande deux machines supplémentaires pour ses domaines viticoles. Quinze mois après leur rencontre, les fondateurs proposent à Francis Ford Coppola de devenir associé, ce qu’il accepte. “Nous partageons la même analyse de l’intérêt du court : il estime que le cinéma doit d’abord être bien écrit s’il veut être bien tourné, raconte Christophe Sibieude. Et il apprécie notre démarche, qui consiste à offrir de la culture. Aux États-Unis où la moindre prestation est payante, c’est assez inédit.“

short edition gare.jpegCette opération doit permettre à la jeune pousse de concrétiser ses ambitions américaines. En effet, elle compte déjà six clients de renom aux États-Unis et au Canada (la Penn State University en Pennsylvanie, la Colombus City School dans l’Ohio, les gestionnaires immobiliers Boston Properties et Irvine Company ainsi que la ville de West Palm Beach en Floride et l’aéroport international d’Edmonton au Canada) et souhaite désormais s’implanter plus largement sur le continent. Cela passe notamment par la traduction en anglais de sa plateforme.

La jeune pousse peut désormais compter sur la “marque” Francis Ford Coppola pour lui ouvrir quelques portes. “C’est une personnalité très appréciée dans le milieu culturel, admire Christophe Sibieude. Le fait qu’il investisse et ce après quinze mois de test de notre machine, crédibilise notre démarche. Nous ne sommes pas juste une utopie.La startup réalise aujourd’hui 20% de son chiffre d’affaires aux États-Unis et espère que cette proportion grimpe à 60% d’ici trois ans. (Maddyness)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s