3D Ceram : la première solution d’impression d’objets 3D en céramique 

Publié le Mis à jour le

Dans le prochain Business Club de France : Samedi 4/11/17 à 7h – Dimanche 5/11/17 à 15h

logo      ⇒Uniquement sur BFM Business Radio 

Première partie… 

Talk 1 : ST REMY DE PROVENCE : Végétalement Provence : des cosmétiques végétaux uniques 

Le coup de fil de la semaine : SAINT GAUDENS : Thirty One invente le premier vélo électrique hybride 

→Talk 2 : LIMOGES : 3D CERAM : la première solution d’impression d’objets 3D en céramique

Deuxième partie…  Créer, reprendre, développer… 

Les premiers dans l’entrepreneuriat de Romain Raffard – cofondateur de Bergamotte

Pourquoi faire appel à un notaire pour créer son entreprise ?

La médiation des entreprises avec Pierre Pelouzet et Nicolas Carboni – Président du réseau CURIE


3D CERAM AVEC RICHARD GAIGNON – PRÉSIDENT

(Ré)écouter et télécharger cette émission:

3D-Ceram possède un savoir-faire technologique unique d’impression 3D céramique, en Europe et à l’International. L’entreprise utilise de la technologie stéréolithographie (SLA), inventée en 1984 et plus ancienne technique d’impression 3D. Cette technique permet de répondre à des cahiers des charges techniques exigeants

Cette technologie permet de réaliser des pièces par couches successives grâce à un laser qui polymérise une pâte pour partie en céramique. Cela permet de produire un modèle unique ou de petites séries.

3D-CERAM commercialise à la fois ses pâtes (consommables), ses imprimantes céramique (conçues par 3D Ceram et fabriquées en France) et fabrique des pièces imprimées en céramique.

Du simple particulier à la grande entreprise spécialisée, sa gamme d’imprimantes couvre un large spectre.

3DCeram imprime aussi directement des pièces pour les clients qui lui en font la demande : des boîtiers de montre de luxe aux figurines pour jeu d’échecs, en passant par des implants crâniens ou des supports électroniques. (…)

 

 

process
les différentes étapes de l’impression 3DCeram

Leurs clients : 

Au départ, ils ont mis au point leur 1ère imprimante 3D pour la céramique. Puis, « Nous avons haussé le niveau en travaillant pour le secteur biomédical, afin de fabriquer des implants crâniens et des substituts osseux. Le luxe (joaillerie, horlogerie), puis les industriels de l’aérospatial, de l’aéronautique, de la défense et de l’automobile ont fait appel à nous, explique Richard Gaignon. 

Pour l’instant, la machine créée par 3D Ceram,«  Ceramaker », a trouvé de nombreux acheteurs. Dix Ceramaker ont déjà été vendues , et une machine homologue, «  la Ceramaker 100 », arrive sur le marché avec un plateau de 10× 10.

Certifiée Confidentiel Défense, 3DCeram fournit des études et des pièces pour le domaine de la Défense.

  • Industrie (Aérospatial, Défense, Aéronautique, Automobile),
  • Biomédical (implants oculaires, crânien, en partenariat avec le CHU de Limoges…),
  • Luxe (joaillerie, horlogerie)

Dans l’actualité : 

  • > juillet 2017 – 3D CERAM réalise le 1er miroir pour nanosatellite grâce à son imprimante industrielle Ceramaker. 
  • > mars 2017 – « Pour fabriquer des générateurs d’énergie à haute température, notamment les piles à combustibles à oxyde solide, l’Institut de recherche en énergie de Catalogne (Irec) a choisi l’imprimante 3D Ceramaker de l’entreprise 3D Ceram».
  • > octobre 2016 – 3DCeram annonce l’ouverture d’une filiale en Chine, à Wuhan. A travers cette filiale, 3DCeram poursuit ainsi sa conquête du marché asiatique.
  • > en 2016, 3DCeram a signé de nombreux contrats : Safran, Air Liquide, Zeiss, Thales, Groupe Swatch, Apple, CHU de Limoges

 

L’histoire 

Au début des années 2000, Christophe Chaput quitte la recherche pour tenter l’aventure de l’entrepreneuriat. «Je pressentais que le numérique allait bouleverser les pratiques, simplifier les process et rendre possible l’impossible, comme usiner du sur-mesure.» Avec son associé, il se lance un défi : construire la première imprimante 3D céramique et créer, pour un chirurgien maxillo-facial de Limoges, des prothèses crâniennes imprimées en céramique à partir d’un scan du crâne de ses patients. Douze ans après sa première implantation, la biocéramique de 3D Ceram a fait passer le taux de rejet de ce genre d’implants de 20 à 0 %.

«Il y a vingt ans, on pensait que la démocratisation de process moins coûteux pourrait augmenter la part des céramiques dans l’industrie et viendrait en complément du plastique ou du métal. Aujourd’hui, on constate que les technos développées à Limoges sont aussi créatrices de marchés sur lesquels la céramique constitue le produit le plus performant», résume Christophe Chaput

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s