SENDINBLUE, la plateforme digitale tout-en-un pour les PME. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

logo-sendinblue.pngLogo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France

Uniquement sur BFM Radio! 

 

 

→ Diffusion : samedi 21 octobre 2017 à 7h et dimanche 22 octobre à 15h


TALK 1: SENDINBLUE veut devenir le leader du marketing digital des PME en France

LE FOCUS DE LA SEMAINE : EASYVERIF contrôle sur place la véracité des petites annonces… et part bientôt pour un tour de monde de reconstruction des villages sinistrés!

TALK 2: WANDERCRAFT a levé 15 millions € pour bientôt permettre aux handicapés de remarcher

[CHRONIQUE] – LES PREMIERS PAS de… 3D Ceram / ENTREPRENDRE, JE ME LANCE: les conseils de Bruno Le Besnerais, du Conseil de l’Ordre des Experts Comptables

TALK 4: LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR des ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 1: SENDINBLUE, avec Armand Thiberge, CEO

(Ré)écouter et télécharger cette interview:

Lancée en 2012, SendinBlue a pour vocation d’être la plateforme marketing digital tout-en-un pour PME. Avec SendinBlue, chacun peut créer des  newsletters pro, segmenter sa base clients, maîtriser les résultats de ses envois, envoyer ses emailings dans la boîte de réception des destinataires, créer des scénarios de relance personnalisée… 

Coût: de 0 à 49€ par mois, selon le volume de mails envoyés. « Sur les 50 millions de petites et moyennes entreprises dans le monde, seules 4 % sont équipées d’une telle solution, analyse Armand Thiberge. Mais nous sommes sur un marché d’équipement, et cela va très vite. »

LES CHIFFRES CLÉS DE SENDINBLUE
  • Activité: plateforme de marketing digital
  • Date de création: 2012
  • Siège social : Paris
  • CA: 7,5 millions, estimation 2017: 12 millions
  • Effectif: 85
  • 60% du Chiffre d’affaires réalisé à l’international
  • 3 bureaux : Paris, Noida (Inde), Seattle
  • 50 000 clients dans plus de 150 pays. Ils sont e-commerçants, entrepreneurs, blogueurs, artisans, responsables associatifs: leur profil est très varié.
  • 509 000 utilisateurs dans le monde entier
  • Plus de 30 millions d’emails et SMS envoyés chaque jour.

sendinblue-template-editor.png

L’ACTUALITÉ DE SENDINBLUE

SEPTEMBRE 2017 – SendinBlue lève 30 millions d’euros auprès de Partech Ventures pour devenir le leader européen du marketing digital pour PME

Cette levée de 30 millions d’euros permettra ainsi à l’entreprise de renforcer son excellence technologique et de poursuivre l’enrichissement de sa suite marketing pour PME avec l’ajout de nouveaux canaux de fidélisation client. Fort de ses partenariats existants avec les solutions pour PME leaders dans le monde, comme Magento, WordPress, ou PrestaShop, SendinBlue compte renforcer sa présence dans cet écosystème en nouant de nouveaux partenariats stratégiques. L’entreprise compte ainsi recruter 100 talents d’ici 2018, pour ses trois bureaux.  « Nous sommes ravis de passer à la vitesse supérieure et de réaliser notre feuille de route très ambitieuse. L’excellence de la solution nous a permis d’avoir une croissance moyenne à 3 chiffres sur les 5 dernières années et nous comptons bien la maintenir grâce à cet apport de Partech Ventures. », précise Armand Thiberge.

Sur le plan du produit, plusieurs nouvelles fonctionnalités vont faire leur apparition : une plate-forme pour communiquer via Facebook dans un premier temps, et Instagram dans un second. Il sera possible également d’opérer des campagnes de « retargeting » en display, « nous apporterons ainsi aux TPE/PME ce que fait Criteo pour les grands comptes », avance le fondateur. L’enjeu est de transformer la base de ses 600.000 utilisateurs en clients fidèles. Car aujourd’hui, une très large majorité d’entre eux se servent de Sendinblue gratuitement. « Pour les faire basculer en payant, et trouver de nouveaux clients, nous avons besoin de renforcer les équipes marketing et produit », avoue Armand Thiberge. La communauté du marketing semble avoir déjà clairement identifié Sendinblue comme l’une des solutions à bas coût pour lancer des programmes de fidélisation de leurs clients. La start-up s’immisce dans le classement des plug-in les plus téléchargés sur Prestashop, la plate-forme e-commerce française, entre Google Analytics, PayPal et Stripe. (source: Les Echos)

LES PROJETS

«  SendinBlue a vocation à devenir le véritable couteau suisse du marketing pour les PME ».

Face à Mailjet et MailChimp

A ce jour, 45 personnes composent les équipes techniques basées en Inde, 35 autres en France, et une dizaine de collaborateurs forgent le bureau américain à Seattle. Les Etats-Unis ne sont pas la priorité de la jeune pousse à ce jour, puisque le leader mondial, MailChimp, y truste le marché. Mais sa notoriété en France continue de grandir, notamment face à Mailjet (près de 18 millions de dollars levés au total). Lors de la dernière élection présidentielle où Sendinblue avait été retenu par Benoît Hamon et Nicolas Dupont-Aignan, la start-up a mené une étude sur la manière dont l’ensemble des candidats utilisaient l’e-mail. Belle joueuse, elle avait alors concédé que Jean-Luc Mélenchon, François Fillon et Emmanuel Macron s’étaient imposés en tête de son classement, loin devant ses clients éphémères. (source: Les Echos)

>> UNE ENTREPRISE LIBÉRÉE

TRIBUNE D’ARMAND THIBERGE SUR L’ENTREPRISE LIBÉRÉE

« J’ai eu envie que SendinBlue soit un lieu où les gens sont heureux de travailler et s’épanouissent. En faisant des recherches sur cette question, j’ai découvert l’entreprise libérée ; concept que j’ai trouvé très intéressant et qui faisait beaucoup de sens pour moi.

L’acte fondateur a été l’organisation d’un séminaire au Sri-Lanka réunissant les employés des 3 pays où nous sommes présents : Inde, France et Etats-Unis (nous sommes 32 en France, 41 en Inde et 6 à Seattle). Le matin, l’équipe participait à différents workshops ; les sujets étaient divers et les résultats produits par les workshops étaient systématiquement passionnants.

Cette prise de conscience m’a poussé à aller beaucoup plus loin. Dès le retour du Sri-Lanka, je lance des ateliers de réflexion autour de la communication au sein de Sendinblue ainsi qu’un autre sur les ressources humaines ; chaque atelier est animé par des volontaires et se passe durant la pause déjeuner. Qui veut y participe.

Le workshop HR s’attelle à des questions très structurantes pour l’entreprise et va tout de suite très loin dans la réflexion. Il traite en particulier de l’épineuse question des salaires : comment doivent-être définis les salaires ? les salaires de chacun doivent-ils être publics ? comment décider les variables ? quel process pour les évaluations ?

Sur les questions soulevées par le workshop HR qui portent sur les salaires, le variable et les augmentations, les débats sont très vifs. Une évidence s’impose : il faut organiser un vote démocratique pour trancher ces questions et recueillir l’avis de tout le monde. Chacun comprend qu’une entreprise ne peut se libérer si les augmentations et les variables sont décidés uniquement par les managers. D’un autre coté, beaucoup de personnes sont attachés à la méritocratie et pensent, je les comprends aussi, que c’est d’abord le manager direct qui sait si une personne travaille bien ou pas.

Il y a donc un équilibre à trouver entre un manager tout puissant et un système égalitariste où tout le monde percevrait le même salaire indépendamment de ses performances ou de son poste.

La libération de SendinBlue est … en marche!

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s