SPEED BURGER accélère sur le digital. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

speed-burger-nouveau-logo1.jpgAu Business Club de France – Logo-BFMBusiness-sans-contour
Uniquement sur BFM Radio! 

 

 

→ Diffusion : samedi 30 septembre 2017 à 7h et dimanche 1er octobre à 15h


TALK 1: Le retour en France du fondateur d’I FEEL GOODS, plateforme de cadeaux virtuels 

FOCUS DE LA SEMAINE: Les entreprises se délocalisent en région: +3400 en 2016!

TALK 2: SPEED BURGER : Bientôt des burgers livrés par drone

TALK 3 : [NOUVELLES CHRONIQUES] – LES PREMIERS PAS DE…  // ENTREPRENDRE: JE ME LANCE, avec Dominique Restino

TALK 4: LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR des ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 2: SPEED BURGER, avec Bruno Bourrigault, président fondateur

(Ré)écouter et télécharger cette interview:

speed-burger-nouveau-logo1

Speed Burger : une belle année 2016, et de solides ambitions pour 2017

Spécialiste de la livraison de burgers, l’enseigne angevine poursuit sa croissance en France, et mise sur le digital pour poursuivre son développement.

Bilan positif en 2016 pour Speed Burger, avec un chiffre d’affaires à plus de à périmètre constant. Avec un réseau de 50 points de vente en France dont 5 en propre, le spécialiste du burger livré est leader sur son marché. Avec 4 à 5 ouvertures prévues à court terme, l’enseigne débute bien l’année et entend affiner son réseau par le recrutement de nouveaux franchisés dans les villes de plus de 50 000 habitants dotées d’une population jeune. Objectif : 80 points de vente en France dans les 5 ans.

Pour accompagner son expansion, la société entend moderniser et optimiser son modèle. Le début 2017 a été ainsi marqué par l’acquisition d’un nouveau siège social pour l’enseigne, situé à Beaucouzé (49). Un espace de 540m² de bureaux doté notamment d’un laboratoire dédié à l’élaboration des prochains burgers de la carte, construite toujours toujours sur des menus plafonnés à 12,30€, livraison comprise. Equipée à l’identique des magasins du réseau, cette cuisine centralisée a également pour vocation d’accueillir régulièrement les industriels, les franchisés et les professionnels des entreprises alentours afin de tester les nouveaux produits et recettes et de valider les lancements des prochains burgers.

LE DIGITAL

Un nouveau socle opérationnel pour l’enseigne, dont la poursuite du développement passe aussi par le digital. Avec plus de 700 000 commandes en ligne en 2016, le chiffre d’affaires réalisé par Speed Burger via le web a déjà augmenté de 10% l’année passée, la plateforme e-commerce et l’application mobile du spécialiste du burger générant plus de 50% des commandes. L’enseigne ambitionne d’atteindre les 80% d’ici fin 2018 et de multiplier par 2 son taux de conversion. Pour y arriver, Speed Burger entend miser sur l’évolution de son site internet, entièrement marchand, et sur un parcours digital optimisé facilitant le paiement en ligne et un programme fidélité enrichi. Un gros chantier qui devrait être achevé pour la fin de l’année. (Neorestauration.com)

LES CHIFFRES CLÉS DE SPEED BURGER

  • Activité: restauration rapide (burgers et sandwiches) – leader de la livraison burgers
  • Date de création: 1995
  • Siège social: Beaucouzé, près Angers
  • CA: 26 millions d’euros en croissance de 1%

Créé en 1995, Speed Burger est considéré comme le créateur du métier de « livraison de burger à domicile ». Le réseau, qui compte une cinquantaine de restaurants en France (dont 5 en propre), évolue sur un marché doublement porteur, celui du burger, un produit en pleine expansion depuis plusieurs années et celui de la livraison à domicile.

LES CHIFFRES DE LA CONSOMMATION DE BURGERS EN FRANCE

Aujourd’hui, il représente 35 % des ventes au comptoir. Il y a dix ans, on vendait 1 burger pour 7 sandwiches. En 2016, c’est 1 burger pour 2 sandwiches. Il y a quatre ingrédients magiques pour les Français : le pain, la viande, le fromage et les frites. C’est le concurrent le plus sérieux du jambon-beurre. En fait, les Français ne sont pas de grands aventuriers en matière de restauration rapide mais ils sont très ouverts sur les pains. Si vous leur proposez deux tranches de pain avec quelque chose au milieu, c’est le carton ! (Bernard Boutboul, directeur du cabinet de conseil en restauration Gira) (Le Parisien)

Prix moyen d’un burger en France: 11,58€

SPEED BURGER A TESTÉ LA LIVRAISON PAR DRONE!

La chaîne de restauration rapide a testé à Nice la livraison de trois menus largués en parachute.

Livrer des hamburgers par drone. Julien Fleutiaux, gérant d’un point de vente Speed Burger à Nice, a tenté l’expérience le 26 avril dernier. Avec le concours de la société nicoise de logistique Sycta, il a fait planer trois menus (burgers, frites et boissons) pour un pique-nique au château de Nice. Après avoir obtenu toutes les autorisations nécessaires, la commande a même survolé la Promenade des Anglais.

«L’objectif était de montrer que livrer des burgers par drone est techniquement possible, raconte l’entrepreneur de 27 ans, féru d’aviation légère. C’est réussi». Pour l’occasion, les burgers ont été chargés depuis l’entrepôt de Sycta, qui a fourni le drone. Ils ont parcouru 20 kilomètres en une quinzaine de minutes, pour finalement arriver au-dessus du château de Nice, où les attendaient trois jeunes prêts à les avaler.

Rapide et écologique

Pour des questions de sécurité, la commande a été lâchée en parachute. Les burgers, conservés dans un carton sécurisé -comme à scooter-, étaient encore chauds à l’arrivée. «Le projet a coûté environ 4000 euros (location du drone, tournage….), confie Julien Fleutiaux. Mais à terme, on peut penser que livrer par drone coûtera moins cher qu’en scooter, en étant plus rapide et écologique».

Pour lui, pas de doute: «À l’avenir, la livraison de repas à domicile se fera par drone. Si ce n’est pas trois ans, c’est au plus tard dans dix ans.» Cette technologie permettrait aussi de développer les livraisons à des zones plus reculées. Comme par exemple l’arrière-pays niçois, qui n’est pas desservi en scooter. (Le Figaro

Le drone, c’est l’avenir », s’enthousiasme Bruno Bourrigault. Notamment parce qu’il génère des économies conséquentes. « Actuellement le coût de livraison représente 25% de la note payée par le client« , précise le fondateur de Speed Burger.

Les livraisons sont en majorité faites par scooter. En plus du salaire du conducteur, des charges, de l’essence il faut tenir compte de l’entretien des deux-roues, mis à rude épreuve. Quinze des cinquante points de vente répartis dans toute la France ont aussi adopté les vélos électriques.

« La livraison par drone ne conviendra pas aux centre-villes. En revanche, nous avons beaucoup de clients dans les zones industrielles, et le drone est parfaitement adapté pour cela », détaille Bruno Bourrigault. En plus d’être écologique, ce livreur volant ignore les embouteillages et les sens interdits.

On espère être au point dans un ou deux ans« , conclut Bruno Bourrigault. Le fondateur de l’enseigne compte bien sur cette innovation pour développer la visibilité de sa marque.(BFM Business)

 

 

COMMUNIQUÉ DE SOUTIEN AUX LIVREURS INDÉPENDANTS

Livreurs dans la restauration :

Bruno Bourrigault dénonce un système à deux vitesses

Remarques de Bruno Bourrigault, président et fondateur de Speed Burger

Aujourd’hui, la grogne est forte de la part des livreurs indépendants dans le secteur de la restauration et nous affirmons notre solidarité face à leurs conditions de travail et à la précarité de leur situation.

En préambule, il est nécessaire de comprendre que si nous faisions appel aux plateformes de livraison, nous sortirions tout simplement du cadre de la légalité car, par exemple, nous n’avons pas le droit de payer les livreurs à la course.

De plus, ces pratiques, contre lesquelles je m’indigne depuis le commencement, vont à l’inverse de la convention collective qui concerne notre secteur. Certaines enseignes que nous côtoyons régulièrement au SNARR (Syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide) s’élèvent lors des rassemblements contre ce fonctionnement alors qu’elles font appel, en parallèle, à ces plateformes.

Je dénonce donc un double discours, un système à deux vitesses ainsi qu’une concurrence déloyale, mêlée à une véritable incohérence sur l’organisation de notre marché.

De notre côté, nous demandons à nos franchisés de ne pas faire appel aux services des livreurs indépendants : une préconisation parfaitement respectée actuellement.

Nous croyons également à notre statut de créateur d’emplois, de tremplin pour de nombreux jeunes qui veulent évoluer dans le secteur de la restauration. Preuve en est, le réseau Speed Burger compte aujourd’hui plus de 1000 salariés au sein du réseau.

CHRONOLOGIE

1995 : Création du concept Speed Burger. Ouverture du 1er magasin à Angers

2004 : Ouverture du 1er magasin franchisé au Mans

2005 : Ouverture du 10ème magasin à Dijon

2006 : Lancement du site marchand de commande en ligne http://www.speed-burger.com

2008 : Ouverture du 20ème magasin à Cholet / Organisation de la 1ère  convention nationale

2010 : Ouverture du 30ème magasin à Quimper

2012 : Ouverture du 40ème magasin à Brest

2015 : La marque Speed Burger fête ses 20 ans / Ouverture du 50ème magasin à Reims

2016 : Speed Burger instaure la livraison de ses produits par vélo électrique

2017: test de la livraison par drone

LA VISION DE L’ENTREPRENEURIAT de BRUNO BOURRIGAULT

Après plusieurs expériences en tant que salarié dans le domaine de la restauration, Bruno Bourrigault, fondateur de Speed Burger,  décide de se lancer dans l’entreprenariat et de reprendre une première affaire : une sandwicherie à  Angers en 1988. Il élabore alors totalement un nouveau concept et crée le « Bress’ Burger », premier point de vente de burgers et sandwichs à emporter à Angers, les prémices de Speed Burger dont il est le cofondateur.

« Mon cas est un peu à part car j’ai été repreneur de ma première entreprise pour un franc symbolique. Cette expérience m’a vraiment donné le goût de créer, notamment à plus grande échelle comme j’ai pu le faire avec Speed Burger.

Mais, je trouve qu’il est plus difficile d’être chef d’entreprise à l’heure actuelle qu’il y a 30 ans… il s’agit avant tout d’être totalement impliqué et préparé pour réussir et de savoir aussi prendre du recul » explique Bruno Bourrigault.

Lever la tête du guidon, garder la tête hors de l’eau, autant d’expressions qui semblent désuètes mais qui prennent tout leur sens lorsque l’on évoque la situation d’un chef d’entreprise. Le bilan du premier exercice fait régulièrement office de point de passage obligatoire. Mais pourquoi attendre une année entière pour se jauger ? Des reportings trimestriels sont, par exemple, une solution intermédiaire idéale pour jalonner les premiers mois d’activité. Un patron se doit d’avoir régulièrement une vision globale de la situation.

S’INVESTIR A 100% EST PRIMORDIAL

« Lorsque on se lance dans l’entreprenariat, la première année est très intense. En effet, une présence accrue est essentielle pour le bon démarrage de son entreprise, la formation et l’accompagnement des équipiers fait office de socle pour optimiser ses chances de réussite » développe Julien Senegas, animateur réseau chez Speed Burger.

La stabilité vient généralement au cap de la troisième année d’activité. Bien géré, le concept Speed Burger permet d’atteindre un équilibre financier dès la première année.

DEVENIR PATRON DANS UNE ENTREPRISE QUE L’ON CONNAIT DÈJÀ : UN ACCÉLERATEUR DE RÉUSSITE

Connaitre les rouages d’une entreprise avant de se lancer est un avantage incontestable. Le modèle de la franchise incarne parfaitement cette opportunité en donnant la possibilité aux salariés de créer leur propre unité après s’être imprégné d’un concept pendant un ou deux ans. Cela permet, en outre, d’apprécier les bons et les mauvais côtés des différents rôles : employé, manager ou patron. Une immersion de longue durée. Pour se lancer en franchise, le candidat doit prévoir un investissement de 200 000 euros, hors local. Il faut disposer au minimum de 70.000 € de fonds propres pour ouvrir un Speed Burger. « Pour moi, un bon patron c’est un dirigeant honnête et loyal. Il ne doit jamais oublier d’où il vient » conclut Bruno Bourrigault.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s