ITOP et l’école du futur. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

itop 2Logo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France – 
Uniquement sur BFM Radio! 


 

→ Diffusion : samedi 23 octobre 2017 à 7h et dimanche 24 septembre à 15h


DANS L’ACTU: Le Figaro négocie l’achat de Marco & Vasco

TALK 1: ITOP réinvente la pédagogie avec ses Environnements Numériques de Travail

FOCUS DE LA SEMAINE: +15% de ventes de programmes français à l’étranger

TALK 2: TROC.COM ou le multicanal de l’occasion

TALK 3: [NOUVELLES CHRONIQUES] – LES PREMIERS PAS DE… ALLTRICKS, avec Gary Anssens // ENTREPRENDRE: JE ME LANCE, avec Dominique Restino

TALK 4: LE RENDEZ-VOUS DU MÉDIATEUR des ENTREPRISES, avec Pierre Pelouzet


TALK 1: ITOP, avec Hervé Borredon, président

(Ré)écouter et télécharger cette interview:

itop 2ITOP est le leader français des ENT (Environnements Numériques de Travail) ces plateformes avec lesquelles les parents d’enfants scolarisés sont familiers aujourd’hui. On peut y visionner en ligne les notes, les bulletins, les devoirs et les ressources pédagogiques. 

ITOP EN CHIFFRES

  • Date de création : 2003
  • CA : 6,5 millions d’euros – dont 20% systématiquement réinvestis en R & D
  • Effectif : 100
  • 3 filiales : ITOP Education, ITOP Services, Wasaby 
  • Nombre d’établissements équipés : 4500
  • Nombre d’utilisateurs : 4 millions
  • Leader sur le nombre de compte utilisateurs avec + de 4 millions de comptes*
  • Leader sur le nombre d’écoles déployées avec 462 écoles*
  • Leader sur le nombre de collèges équipés avec 1 585 collèges*
  • Leader sur le nombre de Lycées installés avec 608 lycées *
  • Leader sur les usages avec + de 247 millions de pages vues, plus de 70 millions visiteurs
  • 4 régions et 21 départements

* source caisse des dépôts Juin 2015.

Capture d_écran 2017-09-20 à 16.07.58

L’ACTUALITÉ D’ITOP

mars 2017 – Lancement de la nouvelle plateforme numérique améliorée: Oze

Avec le déploiement massif des nouveaux supports, ordiphones et tablettes, il fallait repenser les outils et les applications pour qu’ils répondent à l’ergonomie des écrans d’aujourd’hui et de demain, ainsi qu’aux usages nés de l’expérience.

OZE a vocation à remplacer les ENT actuels : on a décidé de refaire ces ENT avec une évolution forte, on va fusionner l’ENT, la vie scolaire avec des zones technologiques et ergonomiques qui n’étaient pas top, on va rajouter le côté pédagogique avec de nombreuses ressources, le tout dans une nouvelle ergonomie complètement adaptée aux tablettes. On fait ce choix-là pour répondre aux demandes du plan numérique bien sûr, mais aussi pour répondre aux évolutions de la société. En 2006, si le serveur dysfonctionnait ou était en arrêt deux jours, il n’y avait aucune répercussion pour nous. Aujourd’hui, si le serveur saute trente secondes, c’est l’alerte générale et nous sommes sollicités en urgence.  En effet, quand on a commencé à développer nos ENT, les tablettes et les smartphones n’existaient pas encore. Au bout de dix ans, on repart sur un nouveau produit grâce à la recherche et développement des dernières années, pour ce projet sur des logiciels plus adaptés aux besoins des utilisateurs.

L’une des forces de l’offre qu’on va proposer sera l’évaluation et le suivi beaucoup plus personnalisé des élèves. On veut aider l’enseignant à détecter des choses et donc adapter ce qu’il va donner aux élèves. Ça peut aller jusqu’à l’individualisation totale. Autre chose d’importance : la notion de production de ressources par l’enseignant lui-même. Ce qui est innovant, c’est ça : il va pouvoir mélanger des choses provenant de nos ressources , puis des ressources du net puis des trucs qu’il crée lui-même. Tout cela devient complémentaire. (source: Le café pédagogique)

Février 2017ITOP éducation 71ème du classement Les Echos « Champions de la croissance » dans le secteur Internet / Software (sur 10 000 sociétés auditées).

Cette récompense vient récompenser 3 années consécutives de croissance à 2 chiffres.

Capture d_écran 2017-09-20 à 16.08.27

DÉBAT: L’ARRIVÉE DES GAFAM DANS LES ÉCOLES 

Les Gafam dans les écoles : une menace pour la filière française des ENT ?

L’Education nationale ouvre ses portes aux solutions des Apple, Google et Microsoft. Une volte-face qui fait bondir trois patrons d’éditeurs spécialisés qui critiquent une forme de deux poids, deux mesures.

Qui-sont-les-GAFAM.jpgLa porte que le ministère de l’Education vient d’ouvrir à Apple, Google ou Microsoft continue d’agiter le Landerneau éducatif. Trois patrons de sociétés proposant des espaces numériques de travail (ENT), Arnaud Albou (Open Digital Education), Alain Ecuvillon (Itslearning) et Hervé Borredon (Itop), ont pris la plume pour dire en termes directs leur indignation face à cette irruption des Gafam dans les écoles françaises. Rappelons que Mathieu Jeandron, le directeur du numérique pour l’éducation (DNE) au ministère de l’Education nationale, justifie ce blanc-seing accordé aux plates-formes américaines par la refonte de leurs conditions générales d’utilisation (CGU) dédiées à l’éducation, afin de se conformer aux orientations d’une charte de confiance en cours de rédaction au ministère.

Une vision qui fait bondir Arnaud Albou : « on tente d’emmener le débat sur terrain juridique, mais ce n’est pas un débat juridique. Heureusement que ces plates-formes se conforment à la loi ! La question est en réalité politique et économique : voilà 15 ans que l’Etat édicte des règles techniques et fonctionnelles pour les outils numériques dédiés à l’éducation. Pourquoi à un moment donné semble-t-on les oublier ? », interroge le dirigeant d’Open Digital Education, une société montée il y a 6 ans et qui emploie aujourd’hui une trentaine de personnes. « Toutes les semaines, nous sommes sollicités par le ministère pour participer à l’amélioration de ce cadre réglementaire. Et je n’y ai jamais croisé ni Apple, ni Google, ni Microsoft », ajoute-t-il. Un travail dont la rue de Grenelle a confié le pilotage à Accenture.

Renoncer à une politique vieille de 15 ans

Arnaud Albou pointe ici en direction des nombreux référentiels édictés par le ministère pour encadrer le développement du numérique dans l’administration : citons par exemple le SDET (schéma directeur des ENT, aujourd’hui en v6), Carmo (cadre de référence pour l’accès aux ressources pédagogiques via un équipement mobile, en v2) ou encore le GAR (gestionnaire d’accès aux ressources)… Bref, tout un cadre réglementaire, sur lequel s’appuient les appels d’offres et les solutions du marché (y compris étrangères), que le ministère serait en passe de bypasser en ouvrant ses portes aux solutions de Google ou Microsoft. « Sous prétexte de gratuité, on va renoncer à une politique que le ministère anime depuis une quinzaine d’années », résume Arnaud Albou. Qui ajoute que son intention et celles des cosignataires du courrier adressé à Mathieu Jeandron n’est pas de fermer l’école aux outils des Microsoft et autre Google : « Certains éditeurs d’ENT se conformant aux règles du ministère proposent des connecteurs vers Microsoft par exemple », dit-il.

Concurrents des ENT ou pas ?

Pour le dirigeant, l’entrée dans les écoles des Gafam constitue clairement une menace pour la filière économique des ENT, « mise en place dans une logique de souveraineté, avec des sociétés qui embauchent et paient leurs impôts en France ». Même si Mathieu Jeandron assure de son côté que les outils collaboratifs des grandes plates-formes américaines ne sont pas de nature à supplanter ces environnements très spécialisés. (…) (source: Silicon.fr)

LE PARCOURS D’HERVÉ BORREDON

Ingénieur en informatique Polytech Paris Sud (ex FIIFO) spécialisé dans les nouvelles technologies de l’information et titulaire d’un CESA (Management Général Avancé) délivré par HEC, Hervé BORREDON est le fondateur et Président du Groupe ITOP.

Passionné par l’informatique et la pédagogie, il crée très tôt sa première entreprise. Après plus 15 ans d’expérience réussie dans la direction et le développement de sociétés numériques dans le monde de l’éducation, il dispose aujourd’hui d’une expertise reconnue en matière de développement du numérique à l’École, est porteur d’une vision innovante, tant en terme de développement du marché que sur la conception des nouveaux produits et services.

En 2013, Hervé Borredon est distingué au grade de Chevalier dans l’ordre des Palmes académiques par le ministère de l’Education nationale.

Après avoir été professeur associé depuis plus de 10 ans à l’Institut Universitaire et Technologique d’Orsay, il intervient régulièrement lors de conférences nationales et internationales.

Depuis 2012, Hervé Borredon est élu président de l’Afinef, Association Française des Industriels du Numérique pour l’Education et la Formation, une entité qui fédère et structure l’ensemble de la filière numérique éducative et assure l’interface entre industriels et institutionnels.

L’HISTOIRE D’ITOP

L’histoire commence en 1993. Hervé Borredon, Président du groupe, est étudiant en Terminale, option informatique. Son projet de fin d’année le conduit à créer Helpschool, un logiciel de gestion d’école.
Le hasard ? Pas vraiment… Le père d’Hervé est Directeur d’école et exprime régulièrement les difficultés qu’il rencontre dans son travail. Le projet porte ses fruits. Hervé est même récompensé et félicité par son proviseur, pour la création de ce logiciel. Hervé intègre une école d’ingénieur informatique.
Il finalise son logiciel, pour le commercialiser. Helpschool devient le logiciel Géprim (
En quelques clics, la machine gère les inscriptions, les absences, le remplissage de la cantine, de la garderie… Pendant dix ans, l’outil reste dans le giron familial ou presque (seulement 200 exemplaires sont commercialisés – Source : http://www.innovation-idf.org/fr/component/content/article/2874). Avec d’autres étudiants, dont Bertrand Lelimousin, qui deviendra plus tard Directeur associé du groupe ITOP, il crée alors sa première société en 1994 : EducInfo. C’est le début d’une aventure jusque-là imprévue…

200, c’est la quantité de logiciels vendue… trop peu pour assurer la survie de la jeune entreprise. Le faible taux d’équipement en informatique dans les écoles représente un frein pour les ventes réalisées. Hervé trouve alors une alternative : EducInfo doit se tourner vers une activité plus lucrative pour permettre de financer le développement de logiciels liés au monde éducatif : ce sera l’intégration de PC à bas prix, s’adaptant ainsi au budget des écoles en proposant le 1er ordinateur à moins de 5000 Francs, baptisé l’«Éduconome» !
Toujours étudiant, Hervé apprend le jour, se consacre à son entreprise la nuit et embauche son premier salarié : Yannick Joly, actuel Directeur Commercial et Marketing du groupe ITOP.

En 1996, dans le cadre de ses études, Hervé réalise un stage pour l’éditeur Jériko, spécialiste du multimédia éducatif. Il y rencontre trois des actuels membres de l’équipe ITOP éducation, dont Michèle Barrière, aujourd’hui Directrice Associée de ITOP éducation.

En 1997, la société EducInfo devient Axialys Networks et recrute comme stagiaire, Cédric Fournier, actuel Directeur Associé du groupe ITOP.

En 1998 à la fin de ses études, Hervé réalise un stage dans sa propre entreprise. Petit à petit, l’activité liée au matériel informatique est délaissée, au profit des nouvelles technologies émergentes : Internet et la téléphonie mobile.

En 2000, la société est absorbée par un groupe et devient Axialys Interactive, prestataire de Jériko. Hervé embauche un apprenti : Nicolas Collet, actuel Directeur associé du groupe ITOP.

Deux ans plus tard, les avis liés à la stratégie de l’entreprise divergent. Hervé, davantage attaché au développement de solutions pour le monde de l’éducation, donne alors naissance au groupe ITOP en 2003.

ITOP et Jériko construisent un partenariat fort et associent leurs compétences pour le développement des Environnements Numériques de Travail. Microsoft devient aussi le partenaire privilégié d’ITOP éducation pour le développement d’ENT.

À partir de 2005, ITOP gagne ses premiers appels d’offres, d’abord pour les expérimentations, puis pour les phases de généralisation. ITOP éducation se positionne comme leader sur le marché et devient un acteur incontournable du monde de l’éducation.

En 2007, ITOP crée Office Directeur d’École®., le successeur de Geprim et devient le pionnier de la verticalisation de Microsoft Office®.

En 2011, ITOP se structure en groupe avec 3 filliales et 45 collaborateurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s