CRYOLOG repousse les dates limites de consommation. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Logo-BFMBusiness-sans-contourcryolog-logoAu Business Club de France

 

Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 9 septembre 2017 à 7h et dimanche 10 septembre à 15h


TALK 1: LILO reverse 50% du CA généré par les liens sponsorisés à des projets solidaires

FOCUS DE LA SEMAINE: La loi Travail: que va-t-elle apporter aux PME?

TALK 2: CRYOLOG invente la pastille-date limite de consommation: vert : on mange, rouge : on jette!

TALK 3: JOUÉCLUB a 65 ans et recrute 1000 personnes pour la période des fêtes

TALK 4: SAMBOAT : 12 000 bateaux à moteur et voiliers à louer partout dans le monde

TALK 4: CRYOLOG, avec PIERRE PETEUIL, DIRECTEUR GÉNÉRAL

(Ré)écoutez et téléchargez cet entretien:

cryolog-logoCréé en 2002, Cryolog est une société française dont le principal actionnaire est CapAgro (fond d’investissement en capital innovation spécialisé dans l’agroalimentaire).

Aujourd’hui, Cryolog est doté d’une unité de fabrication de ses pastilles dont le process est breveté à plusieurs niveaux ainsi qu’un laboratoire de contrôle qualité.

Cryolog fabrique à grande échelle de la pastille TopCryo à partir d’un procédé de haute technologie utilisant un micro-organisme (non pathogène évidemment) qui permet de tracer le vivant par le vivant. Elle est issue de la recherche française et plus particulièrement de la microbiologie prévisionnelle. Elle indique la qualité du produit grâce à un changement de couleur simple : vert, c’est encore consommable, rouge, ça n’est plus consommable.

cryolog sandwich

La pastille microbiologique est une date de péremption intelligente, elle va s’ajuster en fonction des conditions de conservation du produit depuis le fabricant jusqu’au consommateur.

En 2016, Cryolog devient le partenaire de plusieurs centres hospitaliers et traiteurs en France, dont le plus grand traiteur Lyonnais, PIGNOL.


EXCLUSIVITÉ BFM BUSINESS : Les pastilles seront prochainement proposées au grand public. La chaine de magasin Franprix va tester ces pastilles sur ces produits dans les prochaines semaines. Le grand public va ainsi pouvoir s’approprier de cette innovation, mieux conserver ses produits, plus longtemps… Faire aussi des économies sur ses achats…

→La pastille permet de multiplier par deux la DLC d’un produit et de réduire ainsi le gaspillage de 35 %.


LES CHIFFRES CLÉS DE CRYOLOG

  • Activité: Fabrication de pastilles de contrôle de date limite de consommation d’un produit
  • Date de création: 2002
  • Lieu: NANTES (44)
  • CA: 30 000 €
  • Effectif: 6
  • Une cinquantaine de clients

LES OBJECTIFS DE CRYOLOG

Tester la pastille dans les GMS en France et poursuivre la recherche sur la pastille dans le but d’apporter un complément d’information à la DLC (date limite de consommation) qui est aujourd’hui, fixée de façon théorique selon une condition de conservation mesurée en laboratoire et non sur la vraie vie du produit. A terme, nous devrions, grâce à l’évolution de la réglementation, voir ces pastilles apparaître en grande surface et dans l’industrie agroalimentaire.

cryolog

EXTRAITS DES ECHOS – juillet 2017

L’étiquette intelligente de Cryolog évite le gâchis alimentaire des DLC

La jeune entreprise nantaise Cryolog commercialise une pastille de microorganismes reflétant l’état réel d’un aliment. Un outil pour éviter le gâchis alimentaire lié aux dates de consommation.

FONCTIONNEMENT

Vert, on mange ; rouge, on s’abstient ! Tel est le message de la pastille Topcryo, mise au point par la société nantaise Cryolog. Cette étiquette intelligente fonctionne à base de micro-organismes signalant ainsi la limite de consommation d’un produit. Elle met en oeuvre des bactéries de grade alimentaire qui vont se comporter de la même manière qu’un aliment.

  • L’étiquette, sous forme de gel, est composée d’un échantillon de bactéries et de nutriments sélectionnés pour avoir la même évolution de vie que le produit », explique Pierre Peteuil, directeur général de Cryolog. La véracité du code vert-rouge supplante celle d’une DLC (date limite de consommation)« fixée par les industriels sur des températures théoriques de 8 degrés ». Autrement dit, on jette des produits encore consommables, car bien conservés.

Ainsi, avec une conservation plus froide, la durée de vie des produits peut être multipliée par deux et permettre également une réduction du gaspillage alimentaire.

La pastille, qui coûte aujourd’hui 20 centimes d’euro l’unité, pourrait descendre à 2 ou 3 centimes via des économies d’échelle.

LE BESOIN

« Aujourd’hui, les états européens travaillent beaucoup sur le gaspillage alimentaire. L’Union Européenne est ouverte à une réflexion autour de la remise à plat des critères de calcul de la DLC fixe pour en faire une dynamique. Déjà, on note des initiatives en Allemagne et en Suède », ajoute-t-il.

LES CLIENTS

Recapitalisé en 2014 par le fonds CapAgro, Cryolog s’est d’abord adressé au marché professionnel, celui des traiteurs notamment. La maison lyonnaise Pignol, par exemple, utilise ces pastilles que Cryolog fabrique lui-même, avec ses sept salariés, dans son atelier nantais.

L’entreprise, qui compte une cinquantaine de clients, ne dégage pas encore de chiffre d’affaires significatif.

LE MARCHÉ ET LES PROJETS

L’enjeu est d’aborder le marché de la grande distribution. Cryolog s’est entouré de chercheurs de l’Inra et de l’Adria, mais aussi de designers pour élaborer une étiquette non plus bicolore mais graduelle, permettant de mieux percevoir l’évolution d’un aliment. Il aimerait lancer ses premiers essais en magasin dès 2018 avant de produire l’étiquette en masse dans une nouvelle unité de production, un projet estimé à 5 millions d’euros.

Cryolog a accompagné sa démarche d’un travail de certification, obtenant la validation Efsa (European Food Safety Authority). Cela lui confère un avantage sur un marché comptant de sérieux rivaux. Pierre Peteuil table aussi sur l’évolution de la réglementation européenne, en faveur des étiquettes intelligentes, pour que son entreprise prenne son essor.

L’HISTOIRE DE CRYOLOG

Il aura fallu 10 ans de R&D et 12 millions d’euros d’investissement pour permettre à la PME nantaise Cryolog de proposer une étiquette intelligente sur les emballages des produits alimentaires frais. En 2004, Monoprix avait déjà testé une pastille, émanant d’une firme américaine, sur ses produits frais mais cette dernière délivrait des informations différentes de la DLC donc le test n’avait pas été concluant.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s