La situation économique et financière des ETI a redémarré en France en 2015 – Rapport PME 2016

Publié le

 

La situation économique et financière des PME et des ETI a redémarré en en France en 2015, comme le montre la 12édition annuelle du Rapport sur l’évolution des PME réalisée par l’Observatoire des PME et Bpifrance Le Lab.

Dans un contexte macroéconomique de nouveau favorable mais encore incertain au niveau international, l’activité 2015 des PME et des ETI françaises donnent des signes d’amélioration. Toutefois, les chefs d’entreprise font toujours preuve de précaution, notamment en matière d’investissement et de création d’entreprise. A contrario, les décisions d’exporter et d’innover sont pérennisées, voire en expansion, les premières étant toujours portées par le dynamisme des TPE et des PME, les secondes l’étant davantage, cette année-ci, par celui des ETI.

Les perspectives pour l’année 2016 laissent envisager une nouvelle amélioration pour toutes les catégories d’entreprise.

9 chiffres et 9 tendances sont à retenir :

Chiffres clés

  • Les PME représentent près de la moitié des emplois et de la valeur ajoutée des entreprises en France*. Lien
  • 525 000 entreprises ont été créées en France, une dynamique en baisse par rapport à l’année précédente. Lien
  • Chaque année, 7 PME-ETI sur 100 sont cédées ou transmises. Lien
  • La hausse de l’activité des PME se confirme avec une progression de 1,7 % de leur chiffre d’affaires. Lien
  • Le nombre de PME exportatrices dépasse désormais les 105 000 opérateurs. Lien
  • Plus des trois quarts des sociétés cotées sur les marchés financiers sont des PME-ETI. Lien
  • Les PME représentent près d’un quart de la dépense intérieure de R&D des entreprises**. Lien
  • Plus de 8 500 entreprises, dont une majorité de PME, sont membres des pôles de compétitivité. Lien
  • Depuis 2000, 3 700 entreprises ont été créées via le Concours i-Lab et les incubateurs publics. Lien

* Données 2013  /  ** Données 2014.

 Tendances

  • La commande publique des grandes entreprises se reporte vers les PME**. Lien
  • L’investissement des PME recule de nouveau et plus fortement qu’en 2014. Lien
  • Les comportements de paiement s’améliore légèrement en Europe, mais les entreprises françaises sont toujours championnes des petits retards de paiement. Lien
  • L’accès des PME aux financements externes reste limité dans les pays de l’OCDE, tandis que la situation en France est toujours aussi favorable.Lien
  • Les cessations de paiement sont stables chez les TPE, mais de nouveau en hausse chez les PME-ETI. Lien
  • L’activité du capital-investissement progresse de nouveau, toujours plus au profit des PME. Lien
  • Les bénéficiaires du CIR sont principalement des entreprises de moins de 250 salariés*. Lien
  • La dynamique de publication des brevets est portée par les ETI, celle des PME restant stable. Lien
  • Malgré une activité encore peu stabilisée, les JEI investissent et exportent rapidement. Lien
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s