Télévision: le succès record des programmes français à l’étranger, avec M. Béjot de TVFI. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Logo-BFMBusiness-sans-contourAu Business Club de France – Uniquement sur BFM Radio! 

→ Diffusion : samedi 15/10/2016 à 7h | dimanche 16/10/2016 à 16h

TALK 1: Les ventes de programmes audiovisuels à l’étranger en hausse de plus de 40% depuis 10 ans!

TALK 2: Sentosphère fête les 20 ans d’Aquarellum et rachète son fabricant d’emballages

TALK 3: La DSN, un seul formulaire pour remplacer toutes les déclarations sociales

TALK 4: Le rendez-vous du Médiateur des Entreprises, avec Pierre Pelouzet

___________________________

TALK 1: TV France International, avec Mathieu Béjot, délégué général

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

logo_tvfiLa mission de TV France International: Promouvoir l’offre de programmes français sur le marché international , faciliter les coproductions, informer ses adhérents, et fédérer leurs actions. 22 000 programmes issus de tous les catalogues français et référencés de manière homogène, avec possibilité de recherche détaillée, coordonnées directes des dirigeants et des contacts commerciaux, alertes personnalisées sur les nouveautés, calendrier d’activités de TV France.

DANS LE MONDE – Septembre 2016

Télévision : les programmes français s’exportent bien

C’est un record historique. Selon les chiffres dévoilés par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), mardi 6 septembre, dans le cadre du « Rendez-vous 2016 », marché de visionnage des programmes français organisé jusqu’au 8 septembre à Biarritz par TV France international (TVFI), l’année 2015 a enregistré une forte augmentation des ventes de programmes audiovisuels français à l’étranger. « Cette hausse de 6,8 % par rapport à l’an dernier représente plus de 164 millions d’euros, contre 154 millions en 2014, et atteint le plus haut niveau jamais observé avec une progression de 42,8 % sur dix ans », se félicite Mathieu Béjot, délégué général de TVFI. « Elle est le reflet d’un marché qui progresse en qualité et en quantité, porté par les nouvelles sources de diffusion qui ne cessent de se multiplier et par l’appétit toujours renouvelé des spectateurs pour des programmes divertissants et enrichissants », ajoute Hervé Michel, président de TVFI.

rdv2016Dans leur étude, le CNC et TVFI pointent que les bons résultats de 2015 proviennent de la nouvelle croissance en Europe de l’Ouest, notamment sur les marchés francophones comme la Suisse et la Belgique. Par exemple, grâce aux commandes de la Télévision suisse romande (TSR), les documentaires ont connu sur le territoire helvète une hausse de 70 % et l’animation a vu son chiffre grimper à + 43 %. Outre-Quiévrain, les ventes atteignent un record de 15 millions d’euros (+ 16 %). Les chaînes publiques belges ont ainsi acheté la saison 2 des « Revenants » et la première de « Versailles » (deux coproductions de Canal+).
Ces bonnes ventes à l’étranger s’appuient principalement sur trois genres : documentaires (+ 6 % à 37 millions d’euros), fictions (+ 6 % à 41 millions d’euros) et animation (+ 12 % à 50 millions d’euros). Les ventes des jeux et des variétés restent stables avec 23 millions d’euros (+ 0,1 %). « De même, on enregistre une forte activité en Espagne avec + 70,7 % ainsi qu’au Royaume-Uni avec + 19,3 % », souligne l’étude. L’Afrique (+ 13,7 %) et le Moyen-Orient (+ 6,5 %) contribuent également à la vente des programmes français alors que les autres territoires sont en recul : l’Amérique du Nord (– 15,4 %) après une année 2014 record, l’Europe centrale et orientale (– 9 %), l’Asie-Océanie (– 14,2 %) et l’Amérique latine (– 11 %).

Documentaires de qualité

Parmi les œuvres françaises les plus vendues, on retrouve des séries d’animation comme « Les Chroniques de Zorro » (France 4), « Polo » (Piwi +) ou « Garfield & Cie » (France 3), des fictions à succès dont « Cherif » (France 2), « Un village français » (France 3), « Versailles » (Canal+) et « Engrenages » (Canal+) et des documentaires de qualité comme Après Hitler (France 2) ou Comment Jacques Jaujard a sauvé le Louvre (France 3). « Les chaînes sont de plus en plus à la recherche de programmes événementiels autour d’une date anniversaire avec une production “haut de gamme” capable de créer l’événement », note l’étude pour expliquer cet engouement pour les documentaires.

Outre le renforcement des ventes auprès des chaînes historiques et des chaînes payantes, le marché profite très largement des achats des acteurs non linéaires (type Netflix, Amazon…). Ainsi, les programmes vendus aux plateformes de vidéo à la demande (dont un SVOD chinois) ont augmenté de 10 % grâce aux fictions et aux programmes d’animation pour qui le non-linéaire représente 30 à 40 % de leur chiffre d’affaires. « Il faut souligner l’importance des ventes des “droits Monde”, isolées pour la première fois cette année, qui représentent 14 millions d’euros, soit 8,6 % de l’ensemble des ventes », souligne le rapport. Ces droits Monde sont calculés dans le cadre d’une diffusion « multi-territoire » à l’instar des plateformes comme Nextflix ou Amazon qui déclinent leurs offres dans plusieurs pays. « Désormais, les productions françaises sont mieux valorisées. Dans de nombreux pays, plusieurs chaînes et plateformes SVOD sont en compétition », explique Mathieu Béjot. Grâce à cette concurrence, les tarifs sont également en progression.

« La qualité des séries françaises est désormais reconnue », confirme l’étude, et la mise en production plus rapide de nouvelles saisons (deux pour « Les Revenants », trois pour « Braquo », six pour « Un village français », trois pour « Candice Renoir ») a permis de toucher de nouveaux diffuseurs linéaires et non linéaires. La fiction française peut aussi s’appuyer sur la diversité de son offre avec des séries policières et fantastiques, des séries de fiction familiales (« Parents, mode d’emploi »), sans oublier les mini-séries et les films unitaires qui proposent souvent des sujets de société forts. Un constat récurrent : le format de 52 minutes reste celui qui se vend le mieux à l’étranger, essentiellement sous la forme de série ou mini-série.

capture-decran-2016-10-11-a-13-59-13

SUR MEDIAKWEST – MARS 2016

Screenopsis, la nouvelle plate-forme VàD BtoB de TVFI

TV France International, l’association des exportateurs de programmes audiovisuels français, lance Screenopsis, la plus importante base de données en ligne sur les programmes français.

 

Il s’agit d’un site de référencement en accès libre de la production audiovisuelle française (plus de 22 000 programmes référencés à ce jour) et de visionnage en ligne, avec plus de 9 000 fichiers vidéo en VàD intégrale à destination des professionnels uniquement.

Outil de prospection au service des exportateurs français, Screenopsis a été conçu par des professionnels membres de TV France International. La plate-forme offre des services avancés tels que :
– la personnalisation de la navigation et des résultats de recherche selon les genres de programmes recherchés,
– deux moteurs de recherche. La recherche multicritères classique est complétée par une recherche intuitive basée sur l’indexation sémantique qui permet d’enrichir les informations du site et de proposer des réponses plus larges aux requêtes,
– des outils collaboratifs de prise de notes, de constitution et de partage de playlists et de mise en relation avec les distributeurs français afin que Screenopsis devienne un outil de travail au quotidien pour les acheteurs,
– un player performant pour une meilleure expérience de visionnage en ligne,
– un référencement rapide et intuitif des programmes et une mise en ligne facile des vidéos pour les producteurs et distributeurs français.

La plate-forme va maintenant pouvoir s’enrichir de nouveaux contenus référencés par les exportateurs, y compris par des sociétés non membres de TV France International. L’association a, par exemple, proposé d’ouvrir Screenopsis aux membres d’Unifrance. Screenopsis compte déjà 3000 références de longs métrages, dont environ 900 visionnables en ligne.

L’enrichissement des données se fera également à travers des partenariats avec des bases de données existantes. Le recours aux numéros ISAN et EIDR doit notamment y contribuer.

Le lancement de Screenopsis n’est qu’une première étape. La vidéothèque du Rendez-Vous de TV France International, dont la 22e édition se déroulera du 4 au 8 septembre à Biarritz, sera opérée par la plate-forme dans sa version « off-line ». Au-delà, ce lancement marque un virage dans les activités de TV France qui développe un pôle numérique destiné à éditorialiser Screenopsis et à offrir des services dédiés à ses adhérents, à l’instar de ce qu’elle a fait dans le domaine des marchés traditionnels.

Aidé par une exceptionnelle contribution du Centre national du cinéma et de l’image animée, TV France International a prévu de consacrer 3,5 millions d’euros sur 5 ans à l’ensemble de son projet numérique (Screenopsis et constitution du pôle numérique).

Screenopsis a été développée par Capgemini en s’appuyant sur la technologie Nuxeo pour la gestion des contenus, et la société Perfect Memory pour la partie sémantique. Le nom, qui évoque la possibilité de visionner sur tout type d’écran et la richesse du référencement de l’offre française, ainsi que l’identité visuelle de Screenopsis sont la création de l’agence Nomen.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s