BIRD OFFICE, le « AirBnB » des salles de réunion. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 26/03/2016 à 7h | dimanche 27/03/2016 à 15h

Talk 1: BIRD OFFICE : « presqu’aucune société du CAC 40 ne nous utilise pas! »

Talk 2: OENEO, inventeur du bouchon de liège sans « goût de bouchon », rachète son concurrent portugais

Talk 3: KOLIBREE lève 4 millions de dollars et signe un partenariat avec Ubisoft

Talk 4 : Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

Talk 1: BIRD OFFICE, avec Arnaud Katz, président

Pour écouter, réécouter et télécharger cette interview:

logo_og_image.jpgBIRD OFFICE a inventé la location de salle de réunions en ligne. Souvent surnommé le « Air BnB » des bureaux, la startup créée en 2013 est aujourd’hui présente dans toutes les grandes villes Françaises, mais également à Bruxelles, Geneves, Lausanne, Luxembourg et Londres.

CHIFFRES CLÉS 

  • CA: 1,3 million (75 000 € en 2014)
  • Effectif: une vingtaine (10 l’année dernière)
  • 2500 salles référencées aujourd’hui sur le site, dont 1500 à Paris
  • CLIENTS: BNP, Areva, Air Liquide, L’Oréal… presqu’aucune société du CAC 40 ne nous utilise pas! « Publicis fait toutes les semaines sa réunion créative via Bird Office, Natixis utilise notre service pour des sessions de brainstorming, BCG pour des séances de visioconférence. »
  • Business model: commission de 20%

COMMENT ÇA MARCHE?

 

Le catalogue de Bird Office réunit toute l’offre existante de location de salles, hôtels, centres d’affaires, centres de séminaires, espaces de coworking… ainsi que les espaces vacants des entreprises. Elles peuvent monétiser leurs espaces en les rendant disponibles à la location pour d’autres entreprises qui recherchent une salle de réunion adaptée.

Aucune lourdeur administrative pour les entreprises, Bird Office se positionne en tiers de confiance. Louer une salle de réunion en 2016, c’est aussi simple que la réservation d’un billet de train ou un hôtel sur Internet. Sans coût caché, les tarifs et équipement sont indiqués en ligne. Une fois la salle choisie, le site proposera les services annexes.

« Le coût de l’immobilier est exorbitant pour les entreprises, et pourtant, il existe de nombreux locaux inexploités », pointe Arnaud Katz. « Nous permettons à des entreprises qui n’avaient pas les moyens de louer des salles, de le faire, et ainsi de paraître plus sérieuses. Nous digitalisons un marché complètement à l’ancienne, un peu comme celui de l’hôtellerie avant l’arrivée de booking.com. Bird Office est l’une des premières sociétés qui adapte l’économie collaborative aux exigences des entreprises »

En Janvier, Bird Office a réalisé une levée de fonds de 1,2 million € auprès de News Invest et de Bpifrance.

bird office

LU SUR PRO CLUBIC – Bird Office, voici le Airbnb des salles de réunion

Réserver une salle de réunion ou de conférence, pour 2 à 400 personnes, et en seulement 10 minutes, telle est la promesse de Bird Office, une start-up française qui a le vent en poupe.

Bird Office se décrit comme un Airbnb des salles de réunion, et c’est ce qu’il est. Ce site de réservation français a vu le jour en décembre 2013 sur le constat d’Arnaud Katz, étudiant à HEC : « Il n’existe aucun site permettant de réserver une salle de réunion en France. » Le concept est pourtant simple. Aujourd’hui, le site recense 2 000 salles dans le pays, et vient de lever 1,2 million d’euros auprès de News Invest et de Bpifrance.

Ce qui a séduit ces investisseurs, c’est probablement la fulgurante ascension qu’a connu la start-up, passant de 70 000 euros de chiffre d’affaires en 2014 à 1,3 million l’année suivante. Autre argument massue selon Arnaud Katz : « BNP, Areva, Air Liquide, L’Oréal… presqu’aucune société du CAC 40 ne nous utilise pas. »

Revenus additionnels

Selon le jeune dirigeant, Bird Office profite à tout le monde. Pour les clients finaux, les prix seraient moins chers, car la plateforme réalise des économies d’échelle et leur permet de comparer les offres. Les loueurs de salles professionnels, eux, optimisent le taux de remplissage. Du coup, ils sont peut-être taxés à 20 % par Bird Office, mais sur un chiffre d’affaires qu’ils n’auraient pas réalisé autrement, souligne Arnaud Katz.

Mais le gros de l’offre (80 %) est en fait constitué de salles louées par des non-professionnels. C’est là que le site peut vraiment être qualifié d’Airbnb des réunions. « Nous permettons à des sociétés de mettre à la location une salle qui ne leur sert pas durant certains créneaux, afin de les rentabiliser », explique Arnaud Katz, pour qui « le partage est dans l’ère du temps ». De cette façon, elles génèrent des revenus additionnels.

Services complémentaires

De plus en plus, Bird Office associe à ces locations – entièrement gérées par la plateforme, avec l’assurance d’une facturation rapide -, des services comme l’accueil (hôtesses), le petit déjeuner, et la vidéo-projection. Ce n’est pas tout. Afin de prendre en charge les professionnels avant et après les réunions ou conférences, la start-up propose un service de VTC (partenaire) et du logement chez l’habitant (MagicEvent).

LU SUR CHALLENGES – La somme levée permettra à Bird Office de poursuivre la croissance de l’offre de salles dans les pays où elle est déjà bien implantée (France, Belgique, Suisse, Royaume-Uni) et de prolonger son expansion à toutes les grandes villes d’affaires européennes. Pour ce faire, le jeune patron prévoit de recruter des commerciaux supplémentaires. Son objectif numéro un en 2016? Faire de la pédagogie aux entreprises. “Si vous avez des surfaces disponibles, des bureaux, des salles de réunion, des salles de séminaire ou de conférence, n’hésitez plus, proposez-les à la location sur Bird Office », leur lance Arnaud Katz. « D’autres le font déjà alors pourquoi pas vous?”.

bird-office-heading1SAVEZ-VOUS QUEL EST L’HORAIRE IDÉAL POUR UNE RÉUNION ?

Bird Office publie une étude instructive sur les nouveaux comportements des cadres français dans le domaine des meetings : « La grande infographie des réunions » décrypte en quelques images les secrets d’une approche productive, pour éviter la réunionnite…

La réunion idéale a lieu le mardi (44%) de 9h à 11h (43%), le plus souvent hors de l’entreprise (57%), et même dans un café (32%) : tels sont quelques-uns des éléments mis en lumière par Bird Office dans sa « grande infographie des réunions », publiée jeudi. Le spécialiste de la consommation collaborative appliquée au domaine de la réunion d’entreprise a interrogé plus de 1340 salariés – généralement des cadres supérieurs – pour dresser ce portrait des meetings en 2015 sur le marché français. On y apprend notamment que la réunion à distance gagne du terrain, dans la mesure où une majorité des sondés (65%) la juge aussi efficace qu’un meeting classique, voire plus productive dans 10% des cas. (source: Voyages d’Affaires.com)

reunions_infographie_bird_office

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s