Ween, le thermostat qui gère les imprévus. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 5/03/2016 à 7h | dimanche 6/03/2016 à 15h

TALK 1: L’IMAGERIE D’ÉPINAL reprise par deux entrepreneurs de sa région

TALK 2: WEEN lève 2 millions de dollars pour lancer son thermostat en France et aux Etats-Unis

TALK 3: CHICTYPES vise un CA de 50 millions € d’ici 3 ans

TALK 4: Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 2: WEEN, avec Jean-Laurent Schaub, président cofondateur

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

Ween est un thermostat connecté sensible aux imprévus, qui a beaucoup fait parler de lui lors du dernier CES à Las Vegas. La géolocalisation des smartphones permet à Ween d’adapter en temps réel la température d’un intérieur en fonction de l’éloignement. Ween baisse la température quand il n’y a plus personne à l’intérieur, et la remonte au fur et à mesure qu’une personne approche de son logement, pour y trouver la température désirée.

Les économies peuvent aller jusqu’à 400 €/an pour une maison de 100m², soit une baisse d’environ 25% sur les factures d’énergie.

Les thermostats dits « apprenants » sont programmés selon l’agenda hebdomadaire de la maison, mais ne tiennent pas compte des absences inopinées. L’algorithme breveté de Ween détecte toutes les absences de façon instantanée, générant ainsi deux fois plus d’économie d’énergie. Tout cela sans rien faire car Ween se pilote tout seul : il détecte la présence réelle des habitants dans la maison, comprend et apprend leurs comportements, les géolocalise grâce aux smartphones et s’y adapte en temps réel pour proposer la meilleure température.

ween.jpgLes données sont envoyées directement du smartphone vers la Ween. Toutes les informations échangées sont cryptées et la box est uniquement repérable par son code postal. C’est Ween qui traite localement les données issues de l’extérieur de la maison.

« Ce prix récompense le travail de plusieurs années pour tenir la promesse de la maison vraiment intelligente. Avec mon associé, nous avons décidé en 2013 de nous attaquer à ce marché. Les utilisateurs attendent de la maison connectée qu’elle fasse les choses à leur place. Un thermostat vraiment intelligent doit comprendre que je suis parti, savoir que je reviens, connaître le temps nécessaire pour réchauffer la maison selon la température extérieure. Il doit surtout s’adapter en temps réel à ma vie sans essayer de la faire rentrer dans les programmes. Nos vies ne sont pas des habitudes qu’il suffirait d’apprendre, la vraie vie est faite d’imprévus, c’est pourquoi nous proposons une technologie temps réel pour une vie réelle. Le chauffage est un début, notre vision « real life, real smart » se déclinera sur toute la maison, (…) indique Jean-Laurent Schaub, Président et Co-fondateur de Ween. Compatible avec tous les systèmes de chauffage, Ween se compose d’une box, d’un thermostat communicant et d’une appli gratuite sur iOS et android.

Ween est actuellement disponible en pré-commande sur le site internet : http://www.ween.fr au prix de 349€. Livraison automne 2016

Capture d’écran 2016-03-01 à 11.53.48.png
Le thermostat Ween communique avec votre chaudière et votre smartphone

L’ACTUALITÉ DE WEEN

5 janvier 2016 – Les Aixois de Ween lèvent 2 millions de dollars

Les Aixois de Ween ont annoncé une levée de fonds de 2 millions de dollars, soutenue par le Crédit Agricole, le fonds régional PACA Investissement, de bpiFrance et des investisseurs présents sur la plateforme Smart Angels.

«Cette levée de fonds va nous permettre de lancer notre thermostat temps réel sur le marché français dès cette année. L’ambition de Ween est de faire découvrir au grand public l’avantage concurrentiel du temps-réel comparé aux solutions d’apprentissage et de programmation hebdomadaire», explique Jean-Laurent Schaub, le CEO et cofondateur.

«Le premier prototype faisait un mètre carré et était fixé au mur de mon garage. Maintenant, il tient dans une main, et nous travaillons actuellement sur sa version grand public pour qu’il soit disponible partout en France début 2016», raconte Nathanaël Munier, cofondateur. En 2014, le produit avait collecté plus de 41 000 euros sur la plateforme KissKissBankBank. (article intégral: Frenchweb)

ween-thermostat-connecte.jpg

SUR BFM BUSINESS – En France, Ween n’est pas encore connu, mais aux États-Unis, c’est déjà une star. Avec son thermostat connecté, cette start-up d’Aix-en-Provence créée par Jean-Laurent Shaub et Nathanaël Munier, deux ingénieurs Arts et Métiers, a obtenu ce mois-ci un Award des objets connectés. Cette récompense fait d’elle un sérieux concurrent à Nest, le californien également spécialisé dans les objets connectés pour la maison qui a été racheté en 2014 par Google pour 3,2 milliards de dollars.

Pour Jean-Laurent Shaub, ce succès est une surprise. Il a déposé un dossier de candidature à ce concours « à l’arrache » et sans vraiment y croire. « C’est Éric Burkel, notre directeur financier qui est américain, qui a insisté pour qu’on le fasse. Mais franchement, avec 4.000 dossiers de candidatures issus du monde entier, on n’y croyait pas au point d’oublier de suivre l’annonce des résultats. On a appris notre victoire en pleine nuit par un SMS.« 

Le jury de ce concours n’a pas été le seul à être séduit par cet objet qui ne vole pas son titre d’objet intelligent. « Après avoir levé 40.000 euros en crowdfunding sur KissKissBankBank avant le CES, ce prix nous a donné des ailes avec une levée de fonds de 2 millions de dollars. À peine croyable ! » s’étonne encore le cofondateur de la start-up.

Macron, la Fnac, Google et Samsung très intéressés

Et lors du CES, le petit stand de 3 mètres carrés de l’Eureka Park a été le rendez-vous du gotha mondial des technologies qui est venu voir ce Français qui affronte Nest. « La magie du CES est de créer des rencontres riches, nombreuses et inattendues. On a vu passer Emmanuel Macron, les dirigeants de la FNAC et des responsables de Samsung et Google qui se sont vraiment intéressés à notre projet. » Et Nest ? « Ils sont peut-être venus, mais incognito ».

Pour 2016, la route de la start-up est bien éclairée. Trois grands distributeurs ont déjà signé des commandes, mais Jean-Laurent Shaub ne veut pas encore entrer dans les détails de ces accords. Il signale seulement que le produit, qui est en précommande sur le site de Ween, sera disponible dans les magasins en septembre prochain et est déjà compatible avec 95% des chaudières, qu’elles soient au gaz, au fuel ou électrique.

De retour de Californie, l’équipe se sent plus que jamais prête à affronter le géant californien. « Nous ne proposons pas vraiment la même chose. Le thermostat Nest réclame beaucoup d’interventions manuelles, ce qui décourage la plupart de ses possesseurs. Le nôtre communique avec les smartphones de la maison et sait ce qu’il a à faire. Nous nous inscrivons parfaitement dans la tendance mondiale de la maison connectée. »

La victoire face à Nest n’est pas acquise, mais elle est possible. D’autant que depuis quelques heures (le 16/01 ndlr), un bug des thermostats Nest a refroidi le domicile de nombreux utilisateurs. Et avant même que Ween n’entre en jeu.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s