Weekendesk lève 5 millions € pour étendre sa présence à l’international. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIO

Dans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 27/02/2016 à 7h | dimanche 28/02/2016 à 15h

TALK 1: Weekendesk: le marché du week-end représente 20% du marché du tourisme global

TALK 2: La Fabrique Aviva offre 1 million € à 200 projets d’entreprises solidaires

TALK 3: Invivox, déjà 250 experts inscrits sur la plateforme

TALK 4: Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

TALK 1: WEEKENDESK, avec Laurent Salanié, Directeur Général

Pour écouter, réécouter et télécharger cette interview:

weekendesk01Leader de la réservation en ligne de week-ends, Weekendesk a bâti sa réputation depuis 2001 à travers son concept innovant de courts séjours thématiques proches de chez soi. Présent en France, en Belgique et aux Pays-Bas, et depuis peu en Espagne (octobre 2010) et en Italie (mars 2011), le concept Weekendesk est basé sur le couplage d’une prestation hôtelière à des activités, afin d’offrir aux clients une sélection de packages «clés-en-main».

« L’ambition de Weekendesk est de se positionner comme « créateurs de week-ends d’exception », qui est d’ailleurs notre baseline. Pour cela, l’entreprise sélectionne et négocie minutieusement au meilleur prix des week-ends thématiques, y compris à moins de 2h du domicile, avec une hôtellerie de qualité allant de 3 à 5 étoiles.

Alors que le marché du court séjour ne cesse de progresser et représente déjà près de 20% du marché global, Weekendesk a pour ambition de devenir un expert incontournable de ce segment», déclare Laurent SALANIÉ, Directeur général de Weekendesk.

LES CHIFFRES CLÉS DE WEEKENDESK

  • CA: 65 millions € en 2015 (+27%) en France, Espagne et Belgique – croissance de 30% par an depuis 2011
  • Effectif: 132 à Paris et à Barcelone
  • Présent en France, en Belgique, en Espagne et depuis quelques mois aux Pays Bas
  • 2 millions de visiteurs uniques / mois sur l’ensemble des sites
  • 340 000 réservations en 2015
  • 34 millions d’euros de volume d’affaires enregistré pour Weekendesk.fr en 2015 (+20%)
  • 20 millions d’euros de volume d’affaires enregistré Weekendesk.es croissance (+52%)
  • 11 millions d’euros de volume d’affaires enregistré pour Weekendesk.be et.nl (+20%)
  • 4 800 partenaires

weekendesk-comment-ca-marche

>> POSITIONNEMENT / MODÈLE ÉCONOMIQUE

Dans un marché ultra concurrentiel, la société se démarque en signant des partenariats avec des hôtels qu’elle a préalablement identifiés comme agréables et créé ensuite des packages sur mesure pour ses clients comprenant notamment la restauration ou le SPA. Weekendesk touche une commission de 20% sur les prix fixés par les hôteliers eux-mêmes. « Notre rôle est d’essayer des les aider à vendre un peu plus cher que de la chambre sèche » explique Laurent Salanié, le Directeur Général. (source: Digital Business News)

La marque est connue : 40% des recherches internet concernent la marque.

L’ACTUALITÉ

Levée de fonds de 5 millions € auprès de l’actionnaire « créateur » Otium Capital

Objectifs:

– Atteindre 400 millions d’euros de volume d’affaires d’ici 5 ans

– Se développer à l’international. Après l’Espagne et la Belgique, Weekendesk compte poursuivre son expansion dans de nouveaux pays européens, avec un lancement sur les Pays-Bas depuis quelques mois et de nouveaux pays au 1er semestre 2016.

« Après un énorme succès en Espagne et en Belgique, le déploiement de nouveaux pays à l’international est l’un de nos grands chantiers 2016 car la conjoncture économique européenne et les modes de consommation évoluent en faveur des week-ends et des courts séjours, bien plus que les longues vacances», précise Laurent Salanié, directeur général de Weekendesk.

– Inspirer les internautes en travaillant sur le contenu via notamment son magazine en ligne, le Mag et sur l’ergonomie et le design du site, en particulier le mobile

– Améliorer et élargir l’offre « package hôtel + activités » grâce à de nouveaux partenariats (France billet, Château de Versailles…). 80% des ventes se font déjà sur des packages incluant des activités en plus de la nuit d’hôtel, l’objectif est désormais de couvrir l’ensemble des besoins clients de manière exhaustive : en famille, parcs d’attraction, gastronomie, musées…

weekendesk (1)A propos d’OTIUM Capital

Otium Capital est la holding d’investissement de Pierre Edouard Stérin, fondateur de Smartbox. Le portefeuille actuel compte entre autres participations Weekendesk, Balinea, Camping&Co, Octoly ou encore Même Cosmetics.

Au moins 3 nouvelles opérations devraient être annoncées au cours du 1er trimestre 2016 pour un volume total d’investissement prévisionnels de 40 millions d’euros sur l’année.

LES TENDANCES VACANCES

« Il y a une tendance lourde au fractionnement des séjours que l’on observe dans tous les pays européens », analyse Laurent Salanié, directeur général de Weekendesk. Une tendance qui s’explique notamment par le développement des familles recomposées, mais aussi par des facteurs financiers.

« Ce sont des modes de consommation rapides qui plaisent aux Français car ils n’ont pas besoin de planifier leurs séjours. Ils n’hésitent pas à partir à la dernière minute », ajoute Laurent Salanié. (source: Les Echos)

L’HISTOIRE DE WEEKENDESK

Après des débuts dans la finance de marché, Pierre-Edouard Stérin crée en 1999 BlackOrange, une entreprise e-commerce, spécialisée dans la vente des logiciels et de jeux vidéo, qu’il dirige jusqu’en 2001. Après deux années de recherche de partenariats, Pierre-Edouard Stérin propose à deux entrepreneurs belges de dupliquer le concept de Weekendesk en France, une société qui commercialise des coffrets cadeaux. En avril 2003, il devient ainsi le franchisé de Weekendesk pour la France, qui démarre son activité avec 10 000 € de capital social. Quatre années plus tard, Pierre-Edouard Stérin acquiert son franchiseur, rebaptise sa société franchisée Smart&Co et lance la marque Smartbox.

La même année, il s’associe à Antoine Freysz pour fonder Otium Capital, un fonds d’investissement dans le domaine du loisir, qui acquiert, au fil des années, des sociétés comme le site lafourchette.com (revendu à TripAdvisor) et Gault et Millau. Camping & Co fait également partie du portefeuille de marques dans lequel il a investi. (source : L’Echo touristique)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s