Economie collaborative: vers un nouveau monde collectif? C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIO

Dans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 16/01/2016 à 7h | dimanche 17/01/2016 à 15h

Talk 1 : QOBUZ a trouvé son repreneur: Xandrie, spécialiste du divertissement digital

Talk 2 : Focus sur l’économie collaborative: état des lieux, tendances, modèles

Talk 3 : La Fabrique d’AVIVA déniche et soutient 200 projets utiles et innovants

Talk 4: Le rendez-vous du médiateur des entreprises, avec Pierre Pelouzet

Talk 2: L’économie collaborative, avec Gaétan de Sainte-Marie

Pour écouter, réécouter et télécharger cette interview:

Leduc.s_Ensemble_on_va_plus_loin_copie_large« Nous croyons que l’économie collaborative est une chance immense pour la France de se réinventer et de franchir enfin ce cap du 3ème millénaire, dans lequel elle patauge tant »: c’est le credo de Gaétan de Sainte-Marie et Antoine Pivot, auteurs du livre « Ensemble on va plus loin – Inspirez-vous de l’économie collaborative pour réussir », paru ce 8 janvier aux éditions Alisio. 

LE MARCHÉ DE L’ÉCONOMIE COLLABORATIVE

Le gouvernement présentera début 2016 les conclusions d’une mission sur l’économie collaborative. En effet, aujourd’hui, plus de 9000 startups composent le marché mondial de la consommation collaborative.

Selon le site britannique Compareandshare qui a rassemblé les derniers indicateurs publiés autour de l’économie collaborative, il y aurait 3 500 milliards de produits d’occasion inutilisés dans le monde.

PWC2 qui a aussi analysé ce marché, estime que les sept premières années d’existence de cette économie ont représenté 15 milliards $, plus que la croissance de Google, Facebook et Yahoo ! combinés depuis 2011.

Aujourd’hui on estime à 20 milliards le CA du secteur.

Et cette croissance ne devrait pas s’arrêter là puisque selon PWC elle devrait atteindre les 335 milliards $ en 2025, soit une croissance de 2 100 %!

Compareandshare indique que 28 millions $ sont investis chaque jour dans les start-up positionnées sur ce marché.

Les voitures sont actuellement les biens les plus loués, mais le logement va prendre le dessus dès l’année prochaine. Les appareils électroménagers vont se développer aussi. (Sources: Newsroom / Economie.gouv.fr / Frenchweb)

Le collectif shaREvolution a mené, en mars 2015, une étude sur ces nouveaux usages, dont voici quelques résultats :

  • 92 % des 2 000 sondés avouent avoir déjà acheté ou revendu un objet d’occasion
  • 49 % ont pratiqué l’hébergement chez l’habitant
  • 47 % ont effectué du covoiturage
  • 33 % ont pratiqué les circuits courts (AMAP et autres)
  • 20 % ont échangé des services entre particuliers.

C’est bien ce dernier chiffre qui est le plus fort : 1 sondé sur 5 a déjà loué sa voiture ou sa place de parking sur Internet, prêté sa perceuse ou son jardin, stocké les vêtements ou les meubles de quelqu’un chez lui… Autrement dit, 1 sondé sur 5 a déjà rendu, avec succès, un service traditionnellement dévolu au monde de l’entreprise !

gaetan de saintemarie
Gaétan de Sainte-Marie

Membre actif du CJD (Centre des Jeunes Dirigeants), Gaëtan de Sainte Marie est le président fondateur de PME CENTRALE, la première centrale d’achats collaborative pour PME en France. Ce réseau national d’entreprises mutualise aujourd’hui les moyens de 4500 PME, employant 68 000 salariés, qui adhèrent et s’impliquent dans PME CENTRALE pour améliorer leurs achats et gagner du temps. 

—-

TRIBUNE de Gaétan de Sainte-Marie et Antoine Pivot :

Le futur de l’économie est pour 2016, et il sera collaboratif

Le phénomène fait peur comme ont fait peur en leur temps Facebook et les réseaux sociaux, et avant eux Microsoft, Apple et les géants de l’informatique, et bien avant eux la voiture, l’imprimerie, etc. Si Airbnb et consorts effraient autant, c’est parce qu’ils ne réinventent pas seulement la relation aux clients, ils réinventent absolument tout de la façon dont fonctionne une entreprise, ce qui, par vase communicant, impacte tout de la façon dont on fonctionne en société.

VERS UN NOUVEAU MONDE COLLECTIF

Le collaboratif explosera en 2016 parce que plusieurs tendances vont s’affirmer :

  • le besoin d’être bien au travail pour pouvoir travailler utilement,
  • l’épuisement des ressources naturelles – et donc la nécessité d’inventer des solutions moins consommatrices d’énergie,
  • l’envie très affirmée des clients d’être acteurs de leurs choix de consommation,
  • une maîtrise globalement forte des outils numériques,
  • un profond besoin de donner du sens à nos vies…

En fait, nous commençons à réaliser que nous avons besoin de changer de monde pour sortir de l’impasse.

Lorsque l’on étudie les travaux de la spirale dynamique (modèle de référence pour analyser les différentes évolutions qu’ont connu les sociétés humaines) menés par Clare W. Graves, professeur américain, ou ceux de Marc Halévy – référence en termes de prospective en France -, ils arrivent à la même conclusion : nous sommes à ce fameux moment de l’histoire où un monde doit laisser la place à un autre ; le temps de l’individualisme doit laisser sa place à celui du collectif.

economie-collaborative-vecteur-influence

LA CONFIANCE COMME MOTEUR DU CHANGEMENT

Si l’économie collaborative progresse aussi vite, c’est parce qu’elle est parvenue, mieux que personne, à construire un modèle économique compatible avec l’avènement de ce nouveau monde collectif. Pour commencer, elle met le client au cœur de l’entreprise, en faisant de lui plus qu’un simple consommateur. Il est le premier innovateur, le meilleur commercial et, plus généralement, le plus actif de toutes les parties prenantes. Le fonctionnement en communauté donne la possibilité à chacun de valoriser son talent, son envie d’agir, et/ou son capital au service de l’aboutissement du dessein commun. La pierre angulaire de ce projet, c’est la confiance, qui amène par exemple les membres de Blablacar à faire plus confiance à leur covoitureur qu’à leur propre voisin.

À l’intérieur de l’entreprise, la confiance se répand partout, entraînant la disparition des hiérarchies méfiantes et bloquantes. Le salarié retrouve la possibilité d’exercer ses compétences, et l’intelligence collective marche alors à plein régime. De même, l’entreprise collaborative fonctionne naturellement en alliance, quand ses consœurs traditionnelles se mènent des guerres qui n’ont pas lieu d’être. Chaque étape de l’entreprise est ainsi réinventée pour faire place au collectif.

LES ENTREPRISES FACE AU DEFI COLLABORATIF

Bien sûr, il reste quelques obstacles à franchir : par exemple, les acteurs collaboratifs réussiront-ils à inventer un système qui permette de partager la valeur créée par la communauté à l’ensemble de ses acteurs ? Parviendront-ils à construire un mode de fonctionnement compréhensif et respectueux des nécessités fiscales et sociales de chaque pays ? Les années à venir nous donneront des éléments de réponses concrets, et sinon, nous le croyons, élimineront un à un les acteurs collaboratifs n’ayant pas de réponse satisfaisante à ces attentes.

Alors en 2016, clairement, l’économie française va devoir se positionner face au collaboratif. Toutes les entreprises ne vont pas être « ubérisées », mais toutes vont être obligées de se poser la question du passage de l’individualisme au collectif dans leurs modes de fonctionnement : des managers paralysants, ou bien des leaders qui permettront à leurs équipes d’évoluer en permanence, et d’être bien dans leur travail au service de leur communauté d’utilisateurs ? Des clients bafoués, ou bien des clients acteurs en continu de l’innovation et premiers commerciaux de l’entreprise ? Une valeur confisquée par une poignée d’actionnaires, ou bien une valeur partagée entre l’ensemble des acteurs de l’entreprise : salariés, clients, fournisseurs… ?

Dès 2016, nous entrerons dans le temps du collaboratif, et cela va changer nos vies ! (retrouvez cet article sur le Huffington Post)

PMECentraleA PROPOS DE PME CENTRALE

PME Centrale est un groupement d’Achats de PME indépendantes, créé en 2001. Elle réunit aujourd’hui plus de 4 500 entreprises implantées sur le territoire national, qui réalisent 6,6 milliards d’euros de CA et emploient plus de 68 000 salariés.

PME CENTRALE EN QUELQUES CHIFFRES :

Plus de 4 000 entreprises en France

Plus de 60 000 salariés

7,5 milliards d’euros de CA

14 années d’expérience en matière d’achats

Jusqu’à 60 % d’économies possibles

8 catégories d’achats dont les Achats Durables et des avantages salariés

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s