Emission spéciale à Val d’Isère, pour les Inédits des Neiges! C’était dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion samedi 19/12/2015 à 7h | dimanche 20/12/2015 à 15h

EMISSION SPÉCIALE à VAL D’ISÈRE:

l’économie de la montagne et les pépites locales lauréates des Trophées des Inédits des Neiges 2015

NOS INVITÉS

Talk 1 : 

  • RENÉ CHEVALIER, président de la Chambre de commerce et d’industrie de la Savoie
  • HERVÉ GAYMARD, président du conseil départemental de la Savoie

→ Pour plus d’infos sur cette interview, voir plus bas

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview: 

Talk 2 : 

  • XAVIER GALLOT-LAVALLÉE, président de MND (Montagne et Neige Développement)
  • STÉPHANIE PAIX, Président du directoire de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes

→ Pour plus d’infos sur cette interview, voir plus bas

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

Talk 3  : 

  • Olivier Levasseur – Associé CABANES LÀ-HAUT
  • PIERRE TESSIER, gérant de la SARL TESSIER

→ Pour plus d’infos sur cette interview, voir plus bas

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

Talk 4 : 

  • SARAH MOLINA, cofondatrice de HAPPY FACTORY
  • CHRISTIAN BLUGEON, PDG de BLUGEON HÉLICOPTÈRES

→ Pour plus d’infos sur cette interview, voir plus bas

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:


 

Une émission spéciale enregistrée dans les studios de Radio TV Val d’Isère

Merci à toute l’équipe pour leur accueil !

CWB-VBNWoAApk--
Michel Picot avec H. Gaymard et R. Chevalier dans le studio de Radio TV Val d’Isère

→TOUT SAVOIR SUR LA SAVOIE

savoie.jpgLa Savoie représente 14 % de la superficie de la région Rhône-Alpes et accueille 7 % de sa population. C’est un département dont le territoire est situé à 90 % en zone de montagne.

Sa croissance démographique est importante (parmi les premières de France) portée principalement par le solde migratoire.

Son économie est fortement liée à l’activité touristique hivernale avec des stations de renommée internationale (Courchevel, La Plagne, Val Thorens, Tignes, les Arcs, Val d’Isère, Les Menuires). Il existe également une tradition industrielle forte. Ces dernières années, on assiste également à l’émergence de filières liées entre autre à l’industrie de la montagne ou encore aux énergies renouvelables (solaire).

Département dynamique, la Savoie a su diversifier son tissu industriel en accueillant des filières innovantes ou de pointe. Pour cela, elle bénéficie d’un technopole, Savoie Technolac, référent national de la filière énergies-bâtiment.

Avec un chiffre d’affaires de 571 M€, la Savoie représente 44 % du chiffre d’affaires généré par les domaines skiables en France.

  • Superficie : 6 028 km², soit 14 % de Rhône-Alpes
  • Population : 425 412 habitants, soit 6,7 % de Rhône-Alpes
  • Activité économique et sociale : 42 132 établissements
  • Emploi total : 200 000 personnes
  • Signe particulier : la Savoie compte 63 stations de sports d’hiver dont certaines de renommée internationale.
  • Sa proximité avec l’Italie, la Suisse, les villes de Lyon, Grenoble, Genève et Turin positionne la Savoie à la croisée d’axes d’échanges stratégiques pour son économie.

Hervé Gaymard, Président du Conseil Départemental de Savoie

Herve-GaymardPour Hervé Gaymard, la spécificité des deux Savoie fait qu’il ne faut pas délocaliser les centres de décisions, mais fusionner les deux départements pour conserver sur le terrain, les centres de décisions économiques et touristiques. « Nous avons un savoir-faire reconnu dans la région avec l’agence économique de Savoie et ses satellites en Maurienne et Tarentaise. On veut conserver ce savoir-faire car il nous parait illusoire de penser que l’on peut avoir la même efficacité depuis Lyon »

Lu dans le Dauphiné Libéré  (Extraits)

Une fusion des deux départements 73 et 74 ?

Sans surprise, l’amendement qu’il avait déposé devant l’Assemblée nationale, proposant de créer une collectivité territoriale Pays de Savoie a été rejeté. Chassé par la porte, Hervé Gaymard tente de rentrer par la fenêtre.

Après l’Université, le tourisme et la forêt Hervé Gaymard aimerait que l’APS (Assemblée des Pays de Savoie) gère le développement économique de son territoire : « J’aimerais créer un Savoie Mont Blanc de l’économie à l’image de ce qui existe pour notre politique touristique. »

Pour tendre vers une mutualisation avec la Haute-Savoie, il faut, soit développer les compétences de l’APS soit fusionner les deux départements. Pour cette dernière option, seule la majorité des 3/5 de chacun des deux conseils départementaux est nécessaire. « Je sens la société civile de plus en plus favorable à cette fusion », a confié Hervé Gaymard.

Interview de RENÉ CHEVALIER – dans La Vie Nouvelle

valdisere.jpgLa Vie nouvelle : Comment se porte l’activité de la chambre de commerce et d’industrie de la Savoie, ces derniers mois ?

René CHEVALIER : La chambre de commerce et d’industrie (CCI)  de la Savoie se porte bien, puisque nous arrivons presque en fin de mandature, et que nous avons réalisé toutes nos promesses électorales :

nous avons recentré la CCI sur son métier principal qui est le soutien, l’aide aux entreprises ; nous avons créé la commission tourisme ; nous avons sauvé l’école de commerce, qui était à la limite du dépôt de bilan, qui appartient aujourd’hui au groupe INSEEC et qui fonctionne bien, avec plus d’étudiants qu’avant et des retombées économiques, sur le bassin chambérien-aixois, autour de 28 millions d’euros, ce qui a permis de maintenir de l’emploi ; nous avons également restructuré l’ensemble des services, et je crois qu’aujourd’hui, je peux dire que la CCI de Savoie remplit pleinement dans son objectif de proximité qui avait été souhaité.

L.V.N.  : Comment se portent, à l’heure actuelle, les entreprises du département ?

R.C. : Je vais vous faire une réponse un peu mitigée. Malgré tout ce que nous lisons, l’économie en France a tout de même du mal à redémarrer. Il y a certes quelques signes positifs, mais tous les signes sont loin d’être positifs : en Savoie, le chômage a augmenté et nous avons eu une bonne saison d’été après une saison d’hiver correcte. Par contre, l’industrie souffre, le bâtiment et les travaux publics souffrent aussi énormément, et en fin de compte, le commerce souffre de cette sinistrose française qui fait que les gens sont inquiets. Et, par conséquent, lorsque les gens sont inquiets, ils ne dépensent pas, l’épargne augmente donc et nous sommes toujours dans ce système d’inquiétude sur l’avenir dans notre pays.

L.V.N. : En tant que président de la CCI de Savoie, êtes-vous inquiet pour l’avenir du département ?

R.C. : Pour l’avenir de la Savoie, non, car c’est un département où nous avons toujours su nous regrouper et être forts pour se sortir d’un mauvais pas. Il n’y a donc pas de raison que cela change !

L.V.N. : Il y a quelque temps, André MARCON, président de la CCI France, déclarait que les entreprises liées au tourisme étaient davantage compétitives par rapport à celles d’autres secteurs. C’est un constat que vous faites également dans le département de la Savoie ?

R.C. : Oui, car le tourisme en France marche fortement. La France est la première destination mondiale pour le ski, et la plus grande partie de cette discipline sportive se pratique aujourd’hui en Tarentaise. Alors, oui, on s’en sort mieux que d’autres, car nous sommes leaders mondiaux. Quand on est leaders, on est meilleurs ! (article intégral sur La Vie Nouvelle)

XAVIER GALLOT-LAVALLÉE, Président de MND (Montagne et Neige Développement)

  • mndActivité: architecte de solutions innovantes pour l’aménagement en montagne et la mobilité urbaine
  • Date de création: 2004
  • Lieu: Sainte-Hélène-du-Lac (73)
  • CA: 65 millions € – dont 70% à l’export
  • Effectif: 350
  • 3 000 clients dans 49 pays
  • 5 sites de production en Europe (France – Allemagne – Suède)
  • Le groupe est coté sur Euronext

MND Group se lance dans le transport urbain

Acteur international majeur dans la sécurité en montagne et le domaine de l’enneigement, MND Group développe son pôle “remontées mécaniques” depuis 2012, notamment avec des réalisations pour les Jeux olympiques de Sotchi. « Depuis un an, nous investissons dans un programme de télésièges et télécabines débrayables nouvelle génération », explique le PDG Xavier Gallot-Lavallée. Un projet qui a permis l’embauche d’une quinzaine d’ingénieurs en France et le dépôt de plusieurs brevets. « L’innovation tient notamment dans les systèmes de débrayage, d’embrayage, de freinage. Nous apportons plus de sécurité aux usagers et aux opérateurs, un meilleur design, des coûts de fonctionnement et de maintenance plus bas de 20 à 35 % et une consommation d’énergie en baisse de 30 % », poursuit le PDG. L’objectif : installer un télésiège débrayable six places en France en 2016 et finir le développement des nouvelles télécabines pour une commercialisation en 2017.

cabline.jpgTramway suspendu: Des télécabines version montagne et version urbaine, mais également un nouveau concept Cabline. « Ce projet innovant va s’intégrer dans les aéroports, les gares, les centres urbains. C’est une technologie de rupture avec tout ce qui se fait déjà, puisque le véhicule se trouve sur le câble et non dessous. Ce qui permet de réduire la hauteur des câbles, de bénéficier d’une meilleure intégration et de gares de départs et d’arrivées plus courtes (15 mètres de long au lieu de 35 mètres). »

Entièrement équipé en connexion internet, panneaux d’affichage et traitement de l’air, leur modèle pourra accueillir entre 20 et 40 personnes et jusqu’à 4 000 voyageurs par heure et par sens. « Nous visons, à cinq ou sept ans, la réalisation d’une dizaine d’appareils débrayables par an, et entre deux et quatre installations urbaines par année. »

Au total, six millions d’euros vont être investis (dont près de trois millions déjà dépensés) dans la recherche et le développement de télésièges et télécabines nouvelle génération, télécabine urbaine et Cabline. MND Group projette de créer 200 emplois directs et autant d’indirects en Savoie sur les sept prochaines années, dédiés au développement du pôle “remontées mécaniques”. Et d’investir, dans le même temps, dix millions d’euros pour accompagner cette croissance. Et Xavier Gallot-Lavallée tient à préciser : « Il existe bien un constructeur français, à capitaux français, qui fabrique des solutions de transport par câbles à plus de 80 % en France, quand tous les autres concurrents fabriquent en très grande majorité en Autriche, en Italie, en Suisse ou en Slovaquie. » (Article intégral sur Le Dauphiné)

Pékin 2022

MND a réalisé 2,38 millions d’euros de chiffre d’affaires en Chine l’an dernier (3,9 % de ses revenus globaux), estime à près d’un milliard d’euros le montant des appels d’offres auxquels il va pouvoir répondre d’ici à 2022. C’est « quinze fois plus qu’à Sotchi, où le groupe ne disposait pas encore d’une offre premium d’enneigement mécanique et d’une gamme d’appareils débrayables dans le domaine des remontées mécaniques », souligne-t-il. D’ici la fin de l’année, la nouvelle filiale chinoise de MND sera enregistrée à Pékin.

MND dispose déjà d’une expérience certaine dans le pays, où il a enregistré plusieurs contrats d’envergure via ses filiales SUFAG et LST : une commande de 120 enneigeurs pour le futur site olympique de Wanlong et un télésiège d’une longueur d’un kilomètre pour la station de ChangChengLing, futur site d’entraînement olympique. Le groupe attend aussi d’importants projets suite aux partenariats commerciaux noués avec de grands groupes, comme Beijing North Vehicule, filiale de Norinco, premier fabricant d’armes en Chine. (Article intégral sur Les Echos)

LE CLUSTER MONTAGNE

clustermontagne.jpg180 entreprises membres

Missions

  • Fédérer les acteurs de l’aménagement de la  montagne française
  • Participer au développement des sites touristiques de montagne en soutenant l’innovation, la performance et les compétences
  • Positionner les savoir-faire montagne français à l’international

La filière de l’aménagement de la montagne en 2015

  • 350 entreprises en France
  • de 5000 salariés
  • 1 milliard de CA en 2014
  • Rhône-Alpes: 76% des entreprises (Savoie: 32%)
  • 82% des entreprises de la filière sont confiantes dans l’évolution de leur activité
  • 59% ont un CA en augmentation sur les 5 dernières années
  • 63% présentes à l’international
  • 83% ont des projets de développement de nouveaux produits ou services
  • 58% ont recruté en 2014
  • La montée en compétences des collaborateurs est le 1er enjeu de développement des entreprises de la filière au niveau RH (63%) >> capital immatériel

LE CAPITAL IMMATÉRIEL D’UNE RÉGION, avec STÉPHANIE PAIX, Président du directoire de la Caisse d’Epargne Rhône-Alpes

Caisse Epargne Rhône Alpes: 3000 salariés / 2 millions de clients. C’est la 1ère banque de région.

Le capital immatériel d’un territoire

capitalimmateriel.pngLe capital immatériel d’une entreprise, c’est toute sa richesse cachée, qui générera de la richesse dans le futur, mais qu’on ne retrouve pas dans les comptes. C’est par exemple le savoir-faire de ses collaborateurs, son image de marque, son capital clients.

Pour un territoire, c’est un peu le même principe, mais en incluant aussi certains actifs matériels ou non, rarement comptabilisés, comme le capital naturel (ou environnemental) : la qualité des infrastructures, des institutions, le respect de l’environnement, l’attractivité du territoire…

70% de la valeur totale est portée par des actifs immatériels

Le territoire des 3 départements alpins affichait une valeur totale de près de 1 700 milliards d’euros fin 2014, dont plus de 70 % portés par des actifs immatériels ! Le capital humain est le principal actifs (50 %), et représente 850 milliards d’euros ! On peut noter également l’importance du capital naturel, à plus de 360 milliards d’euros, celle du capital construit, à environ 160 milliards d’euros, et enfin celle du capital Marques, aux alentours de 120 milliards d’euros.

Autre constat important : l’économie alpine est plus immatérielle que l’économie française dans son ensemble, qui n’affiche que 67,2% d’immatériel vs. plus de 70% pour nos 3 départements.

La répartition de la valeur du territoire

Un zoom sur la répartition de la valeur du territoire au sein des départements permet quelques constats complémentaires :

– La Savoie et la Haute-Savoie bénéficient d’un capital naturel de bonne qualité, grâce à une bonne diversité de la faune et de la flore, et à une bonne qualité de l’air et de l’eau. Ces deux départements ont su développer un fort capital marques, avec de nombreux évènements, un tourisme important et une forte notoriété des entreprises.

– l’Isère dispose d’un capital humain et d’un capital savoir en pointe, qui bénéficie d’une diversité de formations, d’une quantité élevée de demandes de brevets, et de nombreux pôles de compétitivité et emplois en R&D. Ce département a des actifs d’offre globalement de moins bonne qualité que ceux de la Haute-Savoie, mais compense par une démographie élevée et jeune.

Isère:

  • Superficie : 7 431 km2, soit 17 % de Rhône-Alpes.
  • Population : 1 232 257 habitants soit 19,3 % de Rhône-Alpes
  • Activité économique et sociale : 78 701 établissements
  • Emploi total : 497 000 personnes
  • Signe particulier : L’Isère, premier pôle de recherche publique français (après Paris).
  • Minalogic : pôle mondial de compétitivité, dédié aux nanotechnologies et technologies du logiciel.

Savoie:

  • Superficie: 1 177 608
  • Population: 746 994 habitants
  • Terre de laders: Mobalpa, Somfy, Maped, Evian, Pilot, Entremont , Dassault, NTN-SNR, Dynastar,Fusalp, Fruité, Vulli, Ubisoft

Les Inédits des Neiges 2015

Les Inédits des Neiges sont des trophées organisées par la CCI de Savoie. 

Les Inédits des Neiges, créés par la CCI Savoie, récompensent  les actions remarquables, insolites, « extra » ordinaires de toute la palette des métiers du tourisme au travers de différents prix.

Les moments forts de la remises des Prix présentée par Michel Picot

OLIVIER LEVASSEUR Associé – CABANE LA-HAUT – Catégorie « en vert et pour tous »

Inedits-des-Neiges_actu_fondblancCabanes Là-Haut propose des hébergements insolites perchés dans les arbres: 3 cabanes de haut standing conçues avec un impact écologique minimum accueillant de 2 à 5 personnes  pour 1 ou plusieurs nuitées. Restauration du soir et petit déjeuner à base de produits locaux. Les installations écologiques mises en place: bois local, énergie solaire, toilette sèche, chauffage à bois, bain nordique chauffée au bois. 
Les projets: A moyen terme, construire 2 cabanes supplémentaires et un kota. Évolution maîtrisée pour ne pas dénaturer l’esprit du projet.

PIERRE TESSIER, gérant de la SARL TESSIER – Catégorie « Facilicîme » 

  • Inedits-des-Neiges_actu_fondblancLa gamme Tessier est aujourd’hui leader mondial dans ce domaine.
  • L’entreprise a remporté le 1er prix Artinov Savoie en 2014.
  • Tessier maîtrise l’ensemble de la ligne de vie du produit : conception, fabrication en Savoie, prototypage. La qualité des produits permet de l’export.
  • Tessier équipe la fédération Handi ski.

– Comment avez-vous eu l’idée et l’envie de créer cette entreprise?

Ma passion pour la mécanique et le ski et ma rencontre en 1987 avec des personnes en situation de handicap alors que je travaillais dans un centre de vacances dans la station de Saint Sorlin d’Arves. Après la réalisation de plusieurs prototypes, j’ai créé mon entreprise en 1995.

– Quelles activités de plein air sont accessibles aux personnes handicapées grâce à vos équipements?

  • Le ski, avec une gamme complète permettant aux personnes quel que soit leur handicap de skier en autonomie ou piloté par une personne valide.
  • La montagne avec un fauteuil tout terrain de descente appelé CIMGO. Piloté par une personne valide, il s’adresse à des personnes dont le handicap ne leur permet pas d’être autonome.
  • Pour le printemps 2016, un fauteuil de Wakeboard / ski nautique assis.

– Dans quels pays exportez-vous?

Nous avons exporté dans 35 pays depuis 1995 et dans 20 pays pour la seule saison 2014-2015. Le volume principal est réalisé en Europe, avec par ordre la Norvège, l’Italie et la Suisse.

– Quels sont vos projets d’évolution ?

  • Poursuivre le développement commercial de notre gamme de ski à l’étranger car nous avons beaucoup travaillé pour avoir une gamme complète dont certains modèle sont unique au monde. Ce développement commercial passe aussi par l’organisation de formations à l’utilisation des fauteuils.
  • Mettre en place l’activité Wakeboard / ski nautique.

SARAH MOLINA, cofondatrice de HAPPY FACTORY – Catégorie « Papilles et Caquelons » 

Inedits-des-Neiges_actu_fondblancHappy factory est née de la complicité de deux entreprises savoyardes décennales : les Éditions ALTAL (notamment éditeurs de Mercotte) et Les Morainières (restaurant 2 macarons Michelin). Happy factory a été lancée il y a 8 mois après deux années de travail et d’études. C’est une PME qui emploie 34 personnes à ce jour.

Happy factory est une start-up culinaire 100 % savoyarde qui propose une nouvelle offre de restauration fraîche, faite-maison, servie dans des bocaux en verre, avec le savoir-faire du Chef deux étoiles Michelin Michaël ARNOULT (co-fondateur/co-dirigeant). Happy factory est en quelque sorte l’offre « prêt à porter » des Morainières : permettre à tous de découvrir et déguster de délicieux plats privilégiant les circuits courts de distribution. Nous avons pour ce faire construit notre propre laboratoire de production sur-mesure qui produit chaque jour plus de 1 000 bocaux (le laboratoire est situé en zone rurale de redynamisation économique : la Chautagne).

Notre offre en bocaux s’est extirpée du seul cadre du restaurant et est désormais présente dans divers points de vente et en corners de GMS de la région.

CHRISTIAN BLUGEON, PDG de BLUGEON HÉLICOPTÈRES – Catégorie « Usine en scène » 

Inedits-des-Neiges_actu_fondblancChristian Blugeon est pilote d’hélicoptères de Blugeon Hélicoptères avec29 100H de vol et Chevalier de légion d’honneur

Nous avons pour activité principale le transport de matériels par hélicoptères c’est à dire : Constructions de remontées mécaniques et autres installations pour l’exploitations l’hiver des stations de ski (en 30 ans nous sommes intervenus dans toutes les stations savoyardes afin de construire les remontée mécaniques), constructions et ravitaillements de refuges, protections de routes et voix ferrées, construction et entretien de lignes électriques, visite de lignes, évacuation d’animaux en zone inaccessible, secours…

Nous intervenons également surtout l’hiver pour du transport de passagers : transfert entre les stations de ski comme Val d’Isère, Val Thorens, les Arcs, Courchevel-Méribel et les aéroport comme Chambéry mais également des vols panoramiques (Tour du Mont Blanc, tour des 3 vallées, de la Tarantaise…), ainsi que la reprise de skieurs, Héli-ski, Héli-Gastronomie, Héli-Racing, Héli-Golf…

L’héli-Gastronomie : L’objectif est de faire découvrir les différentes tables gastronomiques que la Savoie disposes comme Jean Sulpice à Val Thorens et tant d’autres. Ce service permet d’assurer une faciliter de déplacement des clients étants dans toutes les stations de la Savoie et autres ou pour toutes personnes venant de plus loin afin de venir uniquement découvrir sur une journée la Savoie vue d’en haut en faisant une pose déjeuner.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s