Jouéclub affiche une progression constante. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion samedi 12/12/2015 à 7h | dimanche 13/12/2015 à 15h

————————————————————–

Talk 1 : CAVIAR DE NEUVIC, produit en France, 3ème pays producteur de caviar 

Talk 2:  JOUÉCLUB: +4,6 % d’augmentation du CA en 2014 sur un marché en progression de +2%

Talk 3 : MICHEL VERNET : quand l’anticipation et le management passent de l’entreprise… à un groupe de survivants en milieu hostile.

Talk 4 : Le rendez-vous du médiateur interentreprises. Avec Pierre Pelouzet

TALK 2: JOUÉCLUB, avec Alain Bourgeois-Muller, président

Pour écouter, réécouter et télécharger cette interview:

joueclub.jpgCette année, le leader français du jouet affiche une hausse de 4,6% du CA alors que le marché du jouet n’est en progression que de +2% en France. Un résultat qui, selon Alain Bourgeois-Muller, Pdg du groupement, serait plus lié « au dynamisme du drive que d’un accroissement du parc de magasins, plutôt stable l’an dernier ».

« Nous sommes présents en Italie, au Maroc ou encore en Belgique. Nous nous développons selon les opportunités : nous ne sommes pas dans une course effrénée », tempère Alain Bourgeois-Muller. Et de conclure : « Nous ne sommes pas des boulimiques, en période de crise, nous nous portons bien et restons droits dans nos bottes, c’est bien l’essentiel. »

« Ce bon résultat ne doit pas nous faire oublier les difficultés auxquelles nous avons dû faire face dans un environnement économique difficile . Grace à l’esprit de coopérative qui anime le réseau et au développe- ment de la solution Drive nous avons pu dépasser l’objectif de 3% que nous nous étions fixés » précise Alain Bourgeois-Muller.

L’objectif pour 2014 était de passer 40 à 120 drives – objectif atteint – et fin 2015, 200 magasins proposent le service. Le service Drive permet de commander ses jouets en ligne et de les retirer facilement et rapidement en magasin. C’est un service qui booste les ventes.

Les événements récents ont bien sûr eu un impact sur les ventes: « On est encore sous le choc et la saison de Noël paraît aujourd’hui bien futile. Mais les familles continueront à fêter Noël : les parents veulent préserver les enfants et cette fête si importante pour les petits ».

joueclubstarwars.jpg« Chez JouéClub, Noël c’est vraiment jusqu’à Noël ! »

L’enseigne JouéClub, ne spécule pas sur les prix des produits  préférés des enfants, comme peuvent le faire certaines enseignes. Plus besoin donc de s’attarder des heures sur internet ou de courir les magasins pour trouver le meilleur le prix. Chez JouéClub les prix n’augmentent pas à l’issue de la période de validité du catalogue de Noël et sont maintenus jusqu’au 25 décembre inclus.

JOUÉCLUB EN CHIFFRES

CA: 600 millions en 2014, soit + 4,6% – 573 millions d’euros en 2013 (+3.65 par rapport à 2012 : 553 millions)

Effectif: 2300 permanents et, pour répondre à la hausse d’activité, recrute près de 1 000 saisonniers durant les trois derniers mois de l’année.

Date de création: 1952

Coopérative aux capitaux 100 % français

Le réseau JouéClub compte 347 magasins, dont 312 en France

Le catalogue est tiré à 12 millions exemplaires chaque année

LES CHIFFRES DU MARCHÉ DU JOUET (source FJP)

  • 3,2 milliards € en France (+2,8% vs 2013)
  • Nombre de jouets vendus: 224 millions
  • Dépense annuelle par enfant: 301€
  • Distribution: 44,8% chez les spécialistes du jouet / 33,7% en hyper-supermarchés

LES TENDANCES NOËL 2015

Selon l’étude Deloitte, le budget de Noël (repas, cadeaux, loisirs) par foyer devrait atteindre 577 euros (en hause de +0,23% par rapport à 2014), dont la moitié sera consacrée aux cadeaux pour les enfants. Montant moyen d’un cadeau pour ses propres enfants: 56,95€.

Selon ce même sondage, les Français se laissent tenter à l’approche des fêtes et ne respectent pas le budget qu’ils se sont fixé. Ils sont plus de un sur deux (56 %) à le dépasser et seuls 18 % le suivent. (article intégral sur Le Monde)

reinedesneiges.jpeg

LES JOUETS EN VEDETTE CETTE ANNÉE

  • Les licences (Star Wars, la reine des neiges) + les animaux connectés + les loisirs créatifs
  • Les figurines d’action sont en forte progression (+14%), tirées par une actualité cinématographique riche avec la sortie de films à succès.
  • Les jeux de construction poursuivent leur essor avec une hausse de 13%.
  • Les briques mais aussi la construction magnétique contribuent à ce succès.
  • Les peluches sont la catégorie qui enregistre la plus forte croissance cette année avec un bond de 23%, après une année 2014 difficile.
  • Un grand retour dû notamment aux licences et aux nombreuses sorties de films.

LE MADE IN FRANCE

Concernant les jouets Made in France, ils représentent habituellement 7% des achats de jouets en décembre.

Mais l’Association des créateurs-fabricants de jouets français (ACFJF) espère que cette proportion atteindra cette année 10% grâce à la mise en place d’une signalétique spécifique (affichettes) dans les magasins. Il sera plus facile pour les clients d’identifier les produits fabriqués en France.

900 points de vente partenaires vont participer à cette opération, dont de grandes enseignes (JouéClub, La Grande Récré, Toys “R” Us, King Jouet…)

JOUÉCLUB ET LE DIGITAL

Pionnier du digital, dès 1997, parmi les spécialistes du jouet, avec la création de son site en ligne, http://www.joueclub.fr

2011, développement du portail JouéClub Drive
2014, développement du Click&Collect directement sur le site national joueclub.fr

2015 : poursuite du développement du Drive et amplification de la présence JouéClub sur les réseaux sociaux.

DevantureJoueclub.jpgUN PEU D’HISTOIRE…

L’histoire de l’enseigne débute en 1952, et résulte de la volonté de trois hommes, passionnés de jouets, bien décidés à faire prospérer leur entreprise. Mais seuls, les contraintes et les coûts sont trop élevés. Ils se regroupent alors, afin de mutualiser les moyens et de créer un catalogue commun. L’aventure démarre. Deux ans plus tard, rejoints par d’autres entrepreneurs, ils s’associent en coopérative, sous le sigle EPSE (Entente des professionnels spécialistes de l’enfant). Très vite, ils atteignent la cinquantaine de membres, et le chiffre ne cesse de croitre.

Mais le vrai tournant arrive en 1966. Il va être incarné par un homme : Jackie Pellieux. Issu d’une famille qui baigne dans le jouet, il est en charge de la communication et de développer l’identité du réseau. C’est ainsi que la marque JouéClub voit le jour. Dans les années 1980, tous les magasins du réseau adoptent ce nom et sa signalétique. Un rapprochement indispensable afin de lutter contre une concurrence féroce, symbolisée par des enseignes comme La Grande Récré ou encore Toys’R’Us.

LA COOPÉRATIVE, UN MODÈLE À PART Pour faire face, JouéClub mise sur son organisation. « Le fait de se développer sous la forme d’une coopérative constitue notre force et nous distingue de nos concurrents », assure Alain Bourgeois-Muller, président de JouéClub. Et de poursuivre : « Chez nous, chacun gère son affaire et est libre de faire ce qu’il veut, même s’il existe un fil conducteur avec les catalogues. Une liberté que l’on ne retrouve pas chez nos concurrents. » Tout en conservant son indépendance, chaque commerçant peut bénéficier de la force du réseau, notamment pour la communication et la logistique. Et dans un système où l’on applique le principe « un homme = une voix », tous jouent un rôle prépondérant dans les décisions collectives. (article intégral: Les Echos de la franchise)

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s