Le Lynx, premier comparateur d’assurance en France. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion samedi 28/11/2015 à 7h | dimanche 29/11/2015 à 15h

————————————————————-

Talk 1 : DOCTOLIB : croissance fulgurante et 23 millions € levés en 2 ans!  

Talk 2: LE LYNX, 20 000 devis réalisés par jour!

Talk 3 :  CANIBAL invente le recyclage-plaisir

Talk 4 : Le rendez-vous du médiateur interentreprises. Avec Pierre Pelouzet

Talk 2: Le Lynx, avec Diane Larramendy, directrice générale

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

le lynxComparateur le plus utilisé en France, Le Lynx.fr réalise plus de 20 000 devis par jour!  Premier sur le secteur de l’assurance auto, le comparateur réalise environ 10.000 devis automobile par jour. L’automobile représente entre 70% et 75% de son chiffre d’affaires et l’habitation est le deuxième produit phare, et serait en « nette croissance ». Nombre d’utilisateurs depuis 2010: plus de 6 millions

LU SUR MUTUELLE.FR 

Les comparateurs d’assurance sont de plus en plus présents sur la toile et les prévisions sont positives. Le marché français reste cependant en retrait par rapport à certains voisins européens. Les dernières réformes et les changements de modèle des comparateurs vont-ils permettre de changer la donne ?

Le marché de la comparaison d’assurances est en progression

En 2014, 52% des consommateurs avaient utilisé des comparateurs contre 42% en 2012. Les perspectives à moyen terme sont excellentes puisqu’on attend une croissance multipliée par 3 d’ici 2020. Prenons l’exemple de la comparaison d’assurance automobile. 30% des ventes d’assurance auto en ligne sont faites sur des comparateurs. Lelynx.fr a déjà une croissance de 15% sur les 3 premiers mois de l’année 2015 (comparé au premier trimestre 2014) sur leur section automobile.

Cependant, les comparateurs d’assurance français rapportent seulement 8 % des affaires nouvelles en assurance automobile contre 12 % en Espagne et 70 % au Royaume-Uni. De même, la part des assurances auto souscrites en ligne via un comparateur y est plus élevée : 84% en Angleterre et 39% en Espagne. Ainsi, la France est en retard par rapport à certains voisins européens. Avec plus de 20 comparateurs et un nombre impressionnant de 40 000 000 de comparaisons rien que pour les voitures, le Royaume-Uni est largement en avance. D’autres pays comme l’Espagne ou l’Italie sont également intéressants.

LU DANS LES ÉCHOS – Le nombre de devis d’assurance auto aurait augmenté de 15 % en début d’année. LeLynx.fr table sur un triplement du marché d’ici à 2020.

A entendre plusieurs de ses protagonistes, le début d’année 2015 serait porteur d’espoirs pour le marché de la comparaison d’assurances en France. Chez LeLynx.fr, on fait ainsi état d’une hausse de 15 % du nombre de devis en assurance automobile sur les trois premiers mois de l’année par rapport au premier trimestre 2014 – un ­chiffre également avancé par son concurrent Hyperassur. « C’est une accélération qu’on n’avait pas vue l’année précédente », affirme Diane Larramendy, directrice générale de LeLynx.fr.

Pour l’heure, seules 8 % des affaires nouvelles en assurance auto seraient apportées par les com­parateurs, d’après LeLynx.fr, qui souligne que « cela représente tout de même un tiers de toutes les polices issues du digital ». Et, selon Diane Larramendy, ce marché devrait tripler de taille d’ici à 2020, « et encore c’est une estimation conservatrice ».

Pour certains, la possibilité récemment offerte aux consommateurs de changer de contrat d’assurance auto ou habitation à tout moment dès lors qu’ils sont engagés depuis plus de 1 an devrait favoriser l’essor du marché, et expliquerait le frémissement observé en 2015.

Les comparateurs misent surtout sur les habitudes nouvelles des clients eux-mêmes. « Le marché de la comparaison profite d’une tendance de fond qui voit le consom­mateur se renseigner d’abord sur Internet », constate Jérôme ­Chasques, directeur général de Comparadise et d’Hyperassur.

D’après une enquête d’Ipsos pour le cabinet Elia Consulting, 70 % des Français vont ainsi sur Internet (contre 30 % en agence) pour faire des tests et des simulations avant d’acheter un contrat d’assurance. « Je ne m’attendais pas à un résultat aussi élevé. Il y a une vraie déformation du modèle d’achat en amont de la transaction, même si les souscriptions continuent de se faire essentiellement en agence », note Jean-Philippe Poisson, associé chez Elia Consulting.

Mais il restera aussi pour les comparateurs à attirer enfin les grandes marques d’assurance pour offrir un panel plus représentatif et plus parlant pour les ­consommateurs. Pour l’instant, celles-ci n’y sont pas, à l’exception de MMA, GMF et MAAF (les trois mutuelles de Covéa, le propriétaire d’Assurland) et d’Allianz. « Les grands ­assureurs ne viendront que s’ils estiment que le mode de comparaison met bien en évidence leur ­proposition de valeur », explique Stanislas ­di Vittorio. Hamid Benamara (LesFurets.com) affirme constater une évolution « de la ­perception qu’ont les grands ­assureurs des comparateurs ».

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s