Doctolib, plateforme de prise de rendez-vous médicaux, part à la conquête de l’Europe. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion samedi 28/11/2015 à 7h | dimanche 29/11/2015 à 15h

————————————————————-

Talk 1 : DOCTOLIB : croissance fulgurante et 23 millions € levés en 2 ans!  

Talk 2: LE LYNX, 20 000 devis réalisés par jour!

Talk 3 :  CANIBAL invente le recyclage-plaisir

Talk 4 : Le rendez-vous du médiateur interentreprises. Avec Pierre Pelouzet

Talk 1: Doctolib, avec Stanislas Niox-Château, président cofondateur

Ecouter, réécouter et télécharger cette interview:

logodoctolibDOCTOLIB est une plateforme de prise de rendez-vous médicaux en ligne créée en 2013 et qui emploie déjà 150 salariés! Elle vient de réaliser sa 3ème levée de fonds pour conquérir les marchés européens.

UNE TRÈS FORTE CROISSANCE!

  • Plus de 5 000 professionnels enregistrés (généralistes, dentistes, ophtalmologues…)
  • 2 millions de visiteurs se rendent chaque mois sur le site.
  • octobre 2015 – Levée de 18 millions € (la 3ème depuis la création – ce qui porte à 23 millions € le montant total des investissements), auprès du fonds américain Accel Partners et de plusieurs de ses investisseurs historiques, dont Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister-Rakuten), Bertrand Jelensperger (Lafourchette), Antoine Freysz (Kerala Ventures), Olivier Occelli (Naturabuy) et de Maxime Forgeot
  • Des bureaux dans les 15 plus grandes villes de France

Capture d’écran 2015-11-24 à 17.23.11LU SUR FRENCHWEB – 13 octobre 2015 – Doctolib lève 18 millions d’euros pour prendre le pouls de l’Europe

Fixer un rendez-vous chez un médecin comme on réserve une place de cinéma ou de théâtre sur Internet : c’est l’objectif que s’est fixée Doctolib, une start-up parisienne spécialisée dans la prise de rendez-vous en ligne chez les professionnels de santé.

Un an et demi après son lancement, sa plateforme revendique plus de 5 000 professionnels enregistrés (généralistes, dentistes, ophtalmologues…) auprès de qui elle commercialise ses offres de visibilité et de gestion (agenda, service de rappel par SMS…). Au final, 2 millions de visiteurs se rendent chaque mois sur le site.

Lancement dans six pays dans les 18 prochains mois

Pour continuer sur sa lancée, Doctolib vient de lever 18 millions d’euros auprès du fonds américain Accel Partners et de plusieurs de ses investisseurs historiques, dont Pierre Kosciusko-Morizet (PriceMinister-Rakuten), Bertrand Jelensperger (Lafourchette), Antoine Freysz (Kerala Ventures), Olivier Occelli (Naturabuy) et de Maxime Forgeot. Nicolas Brusson, l’un des cofondateurs de BlaBlaCar, rejoint également les investisseurs. L’an passé, la société avait déjà bouclé un tour de table de 4 millions d’euros, et un autre de 1 million quelques mois plus tôt.

Avec cette nouvelle opération, la start-up prévoit de se lancer dans six pays au cours des 18 prochains mois et distancer ses concurrents, dont PagesJaunes Doc, le service lancé par Solocal Group. L’entreprise entend également renforcer ses effectifs à raison de 10 nouveaux recrutements chaque mois.

DANS CHALLENGES – octobre 2015

« Notre objectif est de consolider notre position de leader en France. Aujourd’hui nous sommes 5 fois plus grand que nos concurrents. Nous enregistrons 10 fois plus de trafic qu’eux et nous sommes les seuls à avoir signé 100 établissements de santé« , affirme Stanislas Niox-Chateau. Pour conforter cette position de leader, Doctolib compte doubler de taille en 12 mois et atteindre les 240 salariés. La moitié des recrutements concernera des « consultants », des commerciaux envoyés aux quatre coins de la France et chargés, une fois la signature d’un contrat, du service après-vente. L’autre moitié sera composée de profils plus techniques et marketing afin de développer la technologie et renforcer la notoriété du site. « Nous voulons atteindre les 100.000 praticiens le plus vite possible. L’essentiel de notre croissance se situe en province. Sur les 5.000 médecins que nous avons, 1.600 à 1.700 viennent de province« , poursuit Stanislas Niox-Chateau.

Doctolib offre des fonctionnalités que sont incapables de fournir pour le moment ses concurrents, comme la possibilité de moduler la période d’accessibilité d’un rendez-vous ou d’annuler un rendez-vous via son sms de rappel. Par ailleurs, leur outil se synchronise avec tous les logiciels utilisés par la profession. Les praticiens ne sont donc pas obligés de changer leurs habitudes. « Notre proposition de valeur principale ce n’est pas de donner la possibilité à un patient de prendre rendez-vous 24h/24 et 7j/7 mais de permettre aux médecins d’optimiser leurs agendas et le temps de secrétariat. C’est pour cette raison que nous avons investi énormément d’argent dans le développement de la technologie pour s’adapter aux mieux aux besoins des praticiens et que nous les assistons pour l’installation de l’outil et son utilisation au quotidien », analyse Stanislas Niox-Chateau. La plateforme peut ainsi se targuer de diviser par cinq le pourcentage de rendez-vous non-honorés (de 10-12% à 2,4% en moyenne) et d’apporter désormais un tiers des rendez-vous chez les médecins abonnés. Dans les deux ans à venir, ils veulent conquérir une grande partie de l’Europe de l’Ouest (Allemagne, Espagne, Italie, Pays-Bas, Suisse…).

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s