La finance islamique pour les nuls, avec NOORASSUR. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le prochain Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion samedi 10/10/2015 à 7h | dimanche 11/10/2015 à 15h

Talk 1 & 2 : GUY DEGRENNE en pleine croissance: levée de fonds, rachat de l’Econome

Talk 3 : FINANCE ISLAMIQUE: tout savoir avec S. Mariji de Noorassur, 1ère plateforme de produits financiers halal

Talk 4 : Le rendez-vous du médiateur interentreprises. Avec Pierre Pelouzet

Talk 3 : NOORASSUR, avec Sonia Mariji, fondatrice

Ecouter, réécouter ou télécharger cette interview:

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20151010_club_1.mp3]

noorassur-agence

La finance islamique est basée sur deux principes : l’interdiction de l’intérêt et la responsabilité sociale de l’investissement. Elle lie plus étroitement la rentabilité financière d’un investissement avec les résultats du projet concret associé. Elle interdit les transactions faisant recours à l’intérêt, à la spéculation ou au hasard. Sonia Mariji, fondatrice de Noorassur, décrypte avec nous les principes et avantages de ce type de produits financiers. Noorassur, jusqu’ici seulement présent sur le net, a ouvert récemment sa 1ère agence en région parisienne. Avec l’objectif d’en créer une vingtaine en France au cours de l’année 2016.

DANS L’EXPRESS – [NoorAssur] annonce une première agence en région parisienne et vise l’ouverture d’une vingtaine d’établissements en France courant 2016.

Elle était jusqu’ici présente uniquement sur Internet, et la voilà qui se lance dans le développement d’agences physiques. NoorAssur, jeune pousse spécialisée dans la finance islamique, ouvre une première agence en région parisienne à Chelles (Seine-et-Marne), indique sa fondatrice Sonia Mariji. La finance islamique, rappelons-le, respecte la loi islamique (charia) et, en cela, interdit la spéculation, le recours aux taux d’intérêts – qui sont assimilés à l’usure-, les produits ayant une incertitude excessive ou les investissements considérés comme nuisibles à la société (tabac, alcool, armement, pornographie ou jeux d’argent).

Noorassur, fondée par Sonia Mariji, a été créée en 2012. Elle revendique 7 millions d’euros d’épargne collectée, et 3000 clients (95% de particuliers et 5% d’entreprises) dont 15% ne sont pas musulmans, précise Mourad Chabchoub, directeur du développement. « NoorAssur offre une alternative à la finance conventionnelle, la finance islamique ne s’adressant pas uniquement aux musulmans, mais aussi à tous ceux qui souhaitent investir, épargner ou s’assurer autrement », précise l’entreprise dans un communiqué. « La finance islamique est un compartiment de la finance responsable, non-spéculative et éthique, l’éthique n’ayant ni couleur, ni religion », est-il indiqué.

NoorAssur a appuyé son développement sur un réseau d’une centaine de courtiers indépendants. Cette première agence en nom propre a été ouverte en franchise. Le groupe propose pour l’instant des produits d’épargne, de placement et des assurances mais vise la mise en place de comptes courants en 2016. Sur le site de NoorAssur, les clients peuvent souscrire à des produits d’épargne classiques (logement, études, retraite) et à d’autres plus spécifiques (épargne mariage, épargne pèlerinage). Les investisseurs ont également accès à un onglet « crowdfunding (financement participatif) halal ». Pour « satisfaire aux besoins de sa clientèle », l’agence de Chelles dispose d’une salle de prière.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s