PEUGEOT et ses célèbres moulins à poivre: une histoire qui dure depuis plus de 200 ans ! C’est au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le prochain Business Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion samedi 5/9/2015 à 6h | dimanche 6/9/2015 à 15h

Talk 1 : Les moulins PEUGEOT, une marque bicentenaire qui n’a jamais cessé d’innover!

Talk 2 : PATATAM séduit de prestigieux investisseurs!

Talk 3 : SOLUTIONS 30: comment le petit installateur informatique est devenu leader européen 

Talk 4 : LANCEMENT de la SAISON 2 du RENDEZ-VOUS du MÉDIATEUR! Avec Pierre Pelouzet

Talk 1 : PSP PEUGEOT, avec Antoine Beaussant, président

Pour écouter, réécouter ou télécharger (clic droit) cet entretien :

Ambiance collection 1810 Cette interview passionnera les molipipérophiles, autrement dit les collectionneurs de moulins à poivre! En effet, nous évoquons cette semaine un objet culte qui n’a pas pris une ride depuis 1840 : le moulin Peugeot! L’histoire débute en 1810 avec le fondement de la société Peugeot Frères et l’apparition du premier moulin. Plus de 200 ans plus tard, les moulins Peugeot sont toujours la référence puisque l’entreprise ne cesse d’innover. C’est dans l’usine à Quingey que 2.5 millions de moulins sont produits chaque année pour être vendus dans 80 pays.

L’entreprise affiche un chiffre d’affaire de 28 millions d’euros, doit les 3/4 réalisés à l’export, disposant de ses propres filiales de distribution aux USA, Allemagne, Belux et Chine.

Depuis 2014, la famille Peugeot a repris le contrôle de ses célèbres moulins à poivres

« Les établissements Peugeot Frères viennent de reprendre la société Poivrières Salières Peugeot (PSP), qui était en redressement judiciaire depuis décembre 2012. Au terme de l’accord, EPF monte à 80 % du capital de PSP contre 27 % auparavant. Jean-Claude Fornage, qui avait repris la société en 1992, devient minoritaire avec 17 % des parts alors qu’il en détenait 70 %. Cet ancien dirigeant de Stanley-Besançon avait à l’époque, repris la licence des noix (mécanismes) cédée en 1986 à l’entreprise américaine par la famille Peugeot ». (article complet sur l’Usine Nouvelle)

TRADITION ET INNOVATION

Paris_rouge_40(…) Pour capter un marché mondial de près de 120 millions d’euros, PSP s’est recentré sur le moulin et sa marque-vedette, mais en innovant. Côté design et création, PSP contacte l’Ecole nationale d’art de Nancy, partage son vécu avec Opinel, travaille des matières nouvelles comme le cuir, la pierre, le titane… Déjà partenaire de Bocuse et de Roellinger – vrai toqué d’épices –, PSP multiplie les alliances : Novotel et Air France, qui propose ses moulins en business class et en première. Et vise le duty free, côté distribution. « Respecter les fondamentaux, mais ne rien s’interdire, dit Rapacz (ancien président). A l’image du cognac, on veut devenir le XO du secteur. » Frédéric Messian apporte de l’eau au moulin : « Si l’actualité récente autour de la famille n’a pas créé un buzz positif, Peugeot incarne une belle tradition française. Sans diluer la marque tous azimuts, il faut des gestes forts, comme un flagship ou des séries limitées qui font l’événement. » (article complet sur Challenges)

UN PEU D’HISTOIRE…

Faut-il y voir un signe ? Il y a 200 ans, tout a commencé avec un moulin… mais pas celui que l’on croit ! Le premier acteur de la saga Peugeot est, en effet, le moulin de Sous-Cratet (Doubs) dont les frères Peugeot héritent en 1810 de leurs ancêtres meuniers et qu’ils vont transformer en fonderie d’acier. Leurs premières productions ? Des rubans d’acier et des ressorts. La vocation industrielle de la famille Peugeot est lancée.

4006950013196-1-moulin-cafe-peugeotTout au long de ce premier siècle, leur activité ne va cesser de se développer et de se diversifier : outillage, crinolines, grand Bi… jusqu’au premier moulin à café qui apparaît en 1840, suivi par le premier moulin à poivre – Z – en 1874. D’un moulin l’autre… la boucle est bouclée. Le moulin de table entre dans l’histoire de la marque pour ne plus la quitter. Quelque 1000 références sont aujourd’hui proposées dans une infinie variété de modèles et de finitions, conçus pour moudre des épices aussi différentes que le poivre, le sel, la muscade, les herbes ou encore le piment.

Avant de se lancer dans l’aventure automobile, en 1890, la famille Peugeot, franc-comtoise, avait exploré d’autres voies industrielles : les scies à main, dès 1812, les moulins à café en 1840 puis les moulins à poivre en 1874. Dans les années 1990, un entrepreneur, Jean-Claude Fornage, avait racheté la licence des mécanismes des moulins et relancé la production au sein de PSP (Poivrières Salières Peugeot). La PME avait été installée à Quingey (Doubs).

QUELQUES DONNÉES CLÉS

  • Le capital de PSP SAS est détenu par le Groupe PSP, repris en 2014 par les Etablissements Peugeot Frères (EPF), présidé par M. Jean‐Philippe Peugeot. Etablissements Peugeot Frères est la société holding du groupe familial Peugeot. Elle détient comme autres participations 3,4% de Peugeot SA et 79% de la société d’investissement  FFP.
  • PSP est basé à Quingey depuis 2004 (rachat de locaux à Guy Degrenne). Elle était auparavant à Besançon.
  • Les moulins classiques sont entièrement fabriqués en France, les moulins électriques (soit 30% des moulins Peugeot) sont en partie usinés en Chine, par une entreprise appartenant en propre à PSP.
  • L’usine de PSP utilise 1 600 m2 de bois par an (principalement du hêtre) pour la fabrication des moulins. Les déchets sont récupérés et servent de granulés pour des chaudières à gaz.
  • Environ 8 grammes de poivre et 4 grammes de sel sont ajoutés aux moulins « afin que les clients puissent l’utiliser tout de suite », explique Patrice Guyon. Le site utilise ainsi 40 tonnes par an de poivre. Il provient du Vietnam quand le sel arrive de mines en Allemagne.
  • Prix moyen d’un moulin classique: 50€
Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s