Le Sel de Guérande : une PME dynamique alliant savoir-faire ancestral et modernité. C’est dans le Business Club (inédit) – Podcast

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIOINEDIT

Dans le Business Club de France

Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion : samedi 18/7/2015 à 7h et dimanche 19/7/2015 à 15h

Au programme :

Talk 1  | COCOLICO : Une marque de prêt-à-porter premium pour enfants de 0 à 8 ans « made in Montauban »

Talk 2  | FOOCHERI : Des plats de Grands Chefs, chez vous en 20 mn !

Talk 3 |  A-VOLUTE : Créateur du son en relief 3D. Notre interview est aussi en son 3D

Talk 4 | SEL DE GUÉRANDE : La fabuleuse histoire du célèbre Sel de Guérande

france-terroir

C’est un grand tour de France que nous vous proposons au coeur de l’été dans le Business Club de France, nous irons à Montauban pour découvrir Cocolico, à Paris à la découverte de Foodchéri, à Roubaix pour un focus sur A-Volute qui nous offre EN EXCLUSIVITÉ sur ce blog un entretien avec du son en 3D et enfin à Guérande pour découvrir le célèbre Sel de Guérande : quel est le business du sel, quelle est la période de la récolte, quels sont les projets des producteurs de ce seul…

__________

TALK 4 : LE GUÉRANDAIS (aussi appelé les Salines de Guérande) avec Ronan Loison, DG

Pour écouter, réécouter ou télécharger cet entretien :

  • Activité: coopérative de récoltants de sel de Guérande
  • Date de création: 1998
  • Lieu: Guérande (44)
  • CA: 20 millions – environ 20% à l’export, dans 52 pays, notamment au Japon, aux États-Unis et en Europe.
  • Effectif: 54
  • 200 producteurs (paludiers)
  • Capacité de production : 13.000 T/an
  • Les marais salants s’étendent sur plus de 2 000 hectares à travers 9 communes
  • Le Guérandais est une coopérative qui fonctionne comme une PME dynamique alliant savoir-faire ancestral et modernité.

→Le sel de Guérande 

Logo sel de guérandeLe Guérandais représente plus de 75% du sel récolté dans les marais salants de Guérande. En 10 ans, sous l’impulsion de la marque Le Guérandais, les volumes de sel de Guérande vendus ont progressé de 38% alors que, sur la même période, le marché du sel en GMS chutait de 15% et le sel d’origine ne progressait que de 1%. En valeur, la progression est encore plus spectaculaire. Les ventes de sel de Guérande ont augmenté de 63% entre 2004 et 2014, faisant de la marque Le Guérandais, le leader incontesté des sels d’origine avec 62% de parts de marché (en valeur) loin devant les sels de Camargue (9%), de Noirmoutier (8%) et de Ré (6%). Le sel d’origine génère 28% de plus de CA que le sel blanc.

→Notoriété

Selon le dernier sondage BVA de juin 2013, la marque «Sel de Guérande» reste, parmi les personnes interrogées, la deuxième  marque la plus connue. La fleur de sel est  connue par un nombre toujours croissant de consommateurs et Guérande est perçue comme l’origine la plus authentique et traditionnelle pour la grande majorité d’entre eux.

→Le produit 

La récolte du sel de Guérande va de juin à septembre. Il provient  des marais salants de Guérande où il naît de la seule action de l’océan, du soleil et du vent. Il est récolté à la main, selon le savoir-faire unique et ancestral des paludiers. Il est 100 % naturel, non raffiné et ne comporte aucun additif.

→Les familles de produits:

  • gros sel
  • sel fin
  • fleur de sel
  • sels aromatisés

→L’histoire 

Le sel guérandais plonge ses racines dans l’histoire. On le récoltait sur la presqu’île dès l’Age de Fer. On dénombre encore aujourd’hui 5 salines de l’époque carolingienne toujours exploitées sur le maraisC’est vers 1800 que les dernières salines ont vu le jour sur le bassin de Guérande. Aujourd’hui, plus de 10.000 œillets sont en exploitation.

De 1840 à 1960, les paludiers devront faire face à une longue période de crise essentiellement due à la concurrence internationale du sel de mine et du sel de Méditerranée. Non sans incidence : ils étaient entre 600 et 900 paludiers en 1840 contre 248 en 1973.

Les années 1970 à 1990 sont alors celles du renouveau. Afin de défendre leur sel face à la puissance des sels industriels et leur marais contre l’appétit des promoteurs immobiliers, des paludiers unis, solidaires et motivés, se réorganisent en intégrant une logique économique moderne : mise en place d’une formation qualifiante, création d’une coopérative agricole, rachat d’une société de négoce, naissance de l’Association pour la Promotion du sel de l’Atlantique (APROSELA)… sans renier les gestes anciens qui forgent toujours la qualité unique du sel de Guérande.

La création en 1988 de la coopérative agricole permet d’offrir aux paludiers la maîtrise complète de leur filière économique. Chargée de l’achat, du stockage, du conditionnement et de la commercialisation, elle regroupe environ 190 paludiers exploitants.

sel 1

On peut, sans fausse modestie, affirmer que la coopérative de producteurs Les Salines de Guérande est le véritable précurseur et initiateur du marché des sels d’origine et de terroir. Le sel de Guérande Le Guérandais a obtenu le précieux Label Rouge, dont il est à ce jour le seul détenteur Qualité.

→Lu dans l’Express Extraits

A Guérande, les paludiers à l’assaut du XXIe siècle

sel_guerande_c_thinkstock

A l’aube d’un belle journée de fin juin alors que débute la « récolte » du sel de Guérande, Guillaume Baholet, 28 ans, ratisse patiemment l’eau salée avec son « las », outil à long manche terminé par une palette, pour rassembler en un tas le gros sel gris qui a cristallisé dans la nuit. Ce faisant, il édifie une petite butte blanche sur le bord d’un des oeillets – rectangle rempli d’eau salée délimité par de petites digues d’argiles – de sa saline.

[…] 

Mais si le geste, qu’il a appris auprès de son père et de son grand-père paludiers puis à « l’École » des paludiers, est ancien, l’outil, lui, ne l’est plus. Son long manche est en fibre de carbone, très léger: seule la palette qui le termine est restée en bois de hêtre, résistant à l’eau.

Et quand, vers 17 heures, il reviendra « cueillir » la fleur de sel, un sel blanc pur cristallisé par la chaleur qui flotte à la surface de l’eau, il le fera à l’aide d’une « lousse », petit panier rectangulaire percé d’une multitude de trous pour laisser s’écouler l’eau, désormais en matériau composite transparent. Ce renouvellement technique est à l’image de la renaissance des salines de Guérande.

Vouée comme ailleurs en France à une disparition lente avec l’avènement, au début du XXe siècle, de systèmes de conservation réfrigérés qui remplacèrent la salaison, la récolte artisanale du sel dans des marais aménagés fut sauvée in extremis dans les années 70 par des paludiers du cru et des idéalistes qui refusaient de voir ce lieu transformé en marina touristique.

Alliés, ils firent échec au projet immobilier puis relancèrent la production de sel, qu’ils vendirent d’abord à des négociants, avant de prendre leur indépendance en 1997 en lançant leur propre service de commercialisation et de marketing.

Et la petite coopérative agricole, qui réinvestit une bonne partie de ses bénéfices dans les outils de production et de commercialisation, est devenue en moins de vingt ans une entreprise dynamique. Le conditionnement du sel à la chaîne, le contrôle des produits à la cellule optique, les robots de manutention, n’ont rien à envier aux géants industriels.

La coopérative des Salines de Guérande fait vivre aujourd’hui quelque 300 personnes. Le chiffre d’affaires est passé de 12 millions d’euros en 2003, avec seulement 2% à l’export, à 18,9 millions d’euros en 2013, dont 17% à l’export, notamment au Japon, aux États-Unis et en Europe. 

Ce faisant, elle est devenue le troisième producteur français de sel de table, concurrençant de près en tonnage, dans ce segment de marché, les géants du sel industriel que sont Les Salins du midi et Cérébos, qui produisent majoritairement pour l’industrie chimique.

[…]

→Philippe Constant, producteur de sel à Guérande, dans l’émission « Des racines et des ailes » (France 3 – 2013) 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s