Emission spéciale Big Boss du E-Commerce, c’est dans Business Club (podcasts)

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 6/6/2015 à 7h et dimanche 7/6/2015 à 15h

AU SOMMAIRE

ÉMISSION SPÉCIALE « BIG BOSS DU E-COMMERCE » 

big-boss_agenda_2

NOS INVITÉS:

  • FullSizeRenderHervé Bloch, créateur des BigBoss Events
  • Valérie Dassier – Directrice e-commerce et CRM, Comptoir des Cotonniers et Princesse Tam Tam
  • Thierry Petit – Président de Showroomprivé
  • Alix de Sagazan – cofondatrice d’AB Tasty
  • Louis Prunel – cofondateur d’Arthur Media Group
  • Anton Bielakoff – Directeur Général de Lyra Network 

Les BigBoss repartent au soleil ! Après le succès des deux premières éditions au ski et de la Summer Edition 2014 à FuerteVentura, c’est en GRÈCE que se tiendra la Summer Edition 2015, du 12 au 14 juin, avec pour invité d’honneur, Ludovic Le Moan, fondateur et directeur général de SigFox, leader français de l’internet des objets. 

→Pour écouter ou réécouter toute l’émission (4 parties) :

10897005_10153147130485832_3878658209070326116_nLa Summer Edition 2015, c’est:

– 250 participants cette année

– 150 big boss dont les plus gros e-marchands français (dont les sociétés représentent 14 milliards d’euros de CA e-commerce cumulé)

LE PRINCIPE

40 sponsors présenteront leurs activités, via des pitchs vidéo ludiques, devant un jury prestigieux qui votera, ainsi que tous les big boss e-commerçants, pour les trois meilleures prestations qui repartiront avec un trophée. C’est Valérie Dassier, Directrice Marketing Digital & CRM de Princesse Tam Tam et Comptoir des Cotonniers (groupe Fast Retailing) qui présidera cette année ce jury.

[vimeo 126479524]

RETOUR SUR L’ÉDITION 2014

[vimeo 98958196]

La « BigBoss Family »

Herve-Bloch-2014
Hervé Bloch

« Les événements BigBoss ont été lancés il y a seulement un an et demi et ils ne sont plus à présenter. Les big boss ont rapidement adhéré à la formule, à la fois business et ludique, avec destinations prisées, rencontres business affinitaires de haut niveau et animations haut de gamme, le tout dans un esprit très confraternel. Aujourd’hui, il existe un esprit BigBoss et la « BigBoss Family » se rencontre et collabore toute l’année », rappelle l’organisateur Hervé Bloch, « La clé de ces événements est de mixer les temps forts business (BigBoss Dating -1.200 rendez-vous one to one en mode «speed dating» – et BigBoss Idol – 40 pitchs vidéo de sponsors présentés devant le jury avec vote en direct live) et des moments informels (trop) rares dans la profession afin de créer des instants privilégiés et des échanges plus authentiques ».

Et de rappeler la valeur ajoutée des BigBoss dans son environnement concurrentiel : « Dans un objectif ROIste, l’équipe veille, grâce à un suivi et une mise en relation personnalisés sur place lors des BigBoss Dating et après les événements, à ce que ces rencontres génèrent un maximum de contacts qualifiés et de contrats. Les deals issus de la première édition estivale ont déjà généré un CA d’environ 8 millions d’euros cumulés, soit une moyenne de 200.000 euros par sponsor ».

Sans oublier des moments ludiques et festifs : sports nautiques, dîners de gala, concert de musique du « BigBoss Band » (groupe de musique constitué exclusivement de BigBoss), « BigBoss Comedy Club » (café-théâtre esprit Club Med joué exclusivement par des BigBoss), plage et farniente… (source: ITEspresso)

DES PRÉCISIONS SUR NOS INVITÉS

valerie dassier
Valérie Dassier

VALÉRIE DASSIER – Directrice e-commerce et CRM, pour les marques Comptoir des Cotonniers et Princesse Tam Tam (groupe japonais Fast Retailing)

Son parcours: Diplômée de l’Edhec, Valérie Dassier a entamé sa carrière professionnelle au sein du groupe LVMH pour Le Bon Marché. Elle y est demeurée 12 années consécutives en tant que sales manager lingerie, fashion buyer et SAP project manager. L’ambition d’être autoentrepreneuse la gagne et elle monte en 2006 sa start-up spécialisée dans la décoration, jaimeladeco.com. En 2009, elle rejoint le groupe Fast Retailing pour les marques Comptoir des Cotonniers et Princesse Tam.Tam.

CHIFFRES CLÉS

60 personnes dans son service marketing

Comptoir des Cotonniers

  • CA: environ 120 millions € en 2013
  • Plus de 400 points de vente dans le monde, dont 230 en France.
  • 10 000 boutiques virtuelles et éphémères.
  • 10% du chiffre d’affaires réalisé en ligne.

En 2013, la marque multiplie son chiffre d’affaires sur Internet par 3,5 et en 2014, elle enregistre une croissance de 46% à périmètre comparable, même si le montant global est tenu confidentiel.

Princesse Tam Tam

  • 290 salariés
  • CA: 44 millions € en 2014
  • Groupe Fast Retailing
  • CA mondial: 10 milliards €
  • 3 000 points de vente environ

DANS E-COMMERCE MAG

Le goût du challenge

Valérie Dassier ne craint pas les défis. « Je suis une femme de business avant tout. Cela nécessite un esprit conquérant et un sens aigu du respect du client. » Avec Comptoir des Cotonniers, elle a trouvé un challenge à la hauteur de ses ambitions. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : en 2013, la marque multiplie son chiffre d’affaires sur Internet par 3,5 et en 2014, elle enregistre une croissance de 46% à périmètre comparable, même si le montant global est tenu confidentiel. La multiplication des initiatives sur le digital est en grande partie responsable de ces résultats. À commencer par le déploiement international de la marque, en Allemagne, au Japon et, dernièrement, en Espagne. Les enjeux sont de taille, mais Valérie Dassier a une stratégie claire : « L’Europe et le Japon ne s’appréhendent pas de la même -manière. Notre première démarche a été d’internaliser des profils japonais et allemands. » Ensuite, elle confie l’ouverture du site japonais a des partenaires locaux chargés de l’administration, de la logistique et du service clients. « Cela nous permet de récupérer de l’expertise, des datas et, d’ici un an, on internalise la compétence. » Valérie Dassier ne manque pas de vision stratégique. « Nous essayons toujours d’être en avance sur les besoins de nos clients. » Pour y parvenir, elle tient à conserver une flexibilité technique et s’appuie sur une plateforme développée en interne. « Nous pouvons facilement rajouter de nouvelles fonctionnalités, effectuer des tests,etc. » Cette agilité est aussi au service d’une recherche continue de la qualité de service. Ainsi, Valérie Dassier met en place le click and collect et lance un site mobile -donnant accès à l’ensemble des collections. Sa pugnacité l’a aidée à franchir une étape supplémentaire chez Comptoir des Cotonniers en 2014 : le lancement simultané de près de 10 000 boutiques éphémères, abribus, pages de magazine, table de restaurant, VTC… Il suffisait de flasher le QR code des produits présentés pour être livré en 48heures. Encouragée par le succès de l’opération et un taux de transformation moyen de 6%, Valérie Dassier prévoit de réitérer l’opération dès novembre. (Article complet: Ecommercemag)

DANS STRATÉGIES

Valérie Dassier – L’esprit startup de Comptoir des Cotonniers

Valérie Dassier gère son département comme une start-up et se plaît à croiser les compétences.

«On retourne la boîte à meuh dès que l’on atteint notre objectif de chiffre d’affaires, il y a des cris réguliers dans les bureaux à chaque hausse importante des ventes, mais on fête aussi les promotions, les embauches, les anniversaires», sourit Valérie Dassier, animatrice d’ambiance à ses heures, mais surtout directrice e-commerce, CRM et service client de Comptoir des cotonniers et directeur e-commerce et marketing de Princesse Tam Tam. (…) Le doublement des équipes e-commerce, depuis 2010, témoigne d’une forte croissance. Un défi sans cesse renouvelé: «En début d’année quand on fixe les objectifs de ventes e-commerce, ils sont toujours extrêmement élevés, et il y a toujours un petit moment de panique, mais il ne faut pas se mettre de barrières, et quand on part du principe que rien n’est impossible, on y arrive», explique-t-elle. Ça tombe bien, cette manager a un vrai goût du challenge, qu’elle a pu éprouver quand elle était à tête de son propre site e-commerce (revendu en 2009).

Son expérience d’entrepreneur la pousse aussi à beaucoup responsabiliser: «Je sais que quelqu’un n’est jamais aussi bon que quand il se sent complètement maître de son business, du coup je le rends les gens très vite autonomes et il peut y avoir un petit côté “je te jette dans la piscine”, avoue-t-elle. Mais quand ils arrivent à traverser le bassin, leur satisfaction personnelle est décuplée.» (…) (Article complet sur Stratégies)

thierry petit
Thierry Petit

THIERRY PETIT – PDG de SHOWROOMPRIVÉ

CHIFFRES CLÉS

  • CA 2014: 480 millions €, en croissance de 40 % (20% à l’international) (5% de rentabilité)
  • 9 millions de commandes en 2014
  • 4 millions de nouveaux membres en 2014, pour atteindre les 20 millions sur l’Europe, dont 50% en France.
  • Effectif: (180 collaborateurs recrutés en 2014)
  • Cible: la «digital mum». Agées de 25 à 49 ans, elles seraient près de 9 millions en France.

L’idée de l’entrepreneur est de guider sa politique d’achat vers ce cœur de cible car « 70% de nos ventes sont réalisées sur du prêt-à-porter, des chaussures ou accessoires».

ACTUALITÉ – DERNIÈRE MINUTE  SHOWROOMPRIVÉ A LEVÉ 60 millions €, grâce au concours d’investisseurs des pays du Golfe. Son objectif : une introduction en Bourse en 2016. (…) L’objectif annoncé est ambitieux : finaliser une entrée en Bourse courant 2016. La plate-forme d’e-commerce serait valorisée à plus de 600 millions d’euros. (suite de l’article sur itespresso.fr) Cette information a été publiée après l’enregistrement de l’émission.

DANS LE JOURNAL DU NET

Quels sont les pays phares de votre activité ?

A l’international, nous réalisons la majorité de nos revenus au Portugal, en Espagne, en Italie et en Belgique. Nous avons aussi un très bon taux de croissance en Pologne. On a dû s’y adapter car les modes de consommation y sont différents et nous y avons mis en place une stratégie marketing spécifique, avec de la communication offline notamment. Enfin, aux Pays-Bas, les coûts d’acquisition sont élevés mais nos acheteurs sont très fidèles et le panier moyen est élevé. Nous y renforçons notre présence.

Et au Royaume-Uni ?

On a arrêté d’y d’investir fortement. Notre ROI est plus élevé dans les pays du sud ou en Belgique et en Pologne, c’est donc bien plus rentable d’y investir.

Quelle est l’audience et la part du chiffre d’affaires réalisée sur mobile ?

Le mobile concentre 60% de notre trafic et représente 45% du chiffre d’affaires global, dont 75% réalisé sur des applications. La croissance y est bien plus importante que sur desktop, tant en termes d’audiences que de conversions.

En novembre, vous avez lancé Smart promo, une application qui simplifie le couponing web-to-store : elle supprime l’obligation d’imprimer un coupon de réduction ainsi que la nécessité pour les magasins d’être équipés d’un dispositif pour les prendre en compte. Quel bilan en faites-vous ?

Il est encore trop tôt pour en faire un bilan, mais nous avons une bonne traction de téléchargements et des achats récurrents. Les consommateurs sont enclins à utiliser le service, mais il faut un certain temps de pédagogie. On l’a lancée en rodage, en apprentissage. La phase de développement va se faire cette année.

Allez-vous ouvrir de nouveaux pays en 2015 ?

Nous pensons notamment à l’Europe de l’est, maintenant que l’on a compris comment s’y adapter grâce à l’exemple de la Pologne. On regarde actuellement des dossiers en vue de potentielles acquisitions. Nous allons aussi nous lancer en Allemagne, en avril ou mai, de manière organique cette fois-ci.

Quel est votre objectif de croissance pour 2015 ?

40% de croissance du chiffre d’affaires, pour rester sur la même dynamique. Nous voulons atteindre le milliard de volume d’affaires dans les trois ans. (Article complet sur le Journal du Net)

DANS LSA CONSO

Les clés du succès de Showroomprivé

Un site spécialisé dans la vente privée, quel qu’il soit, a besoin d’attirer des grandes marques, au nom ­clinquant, pour se développer. Mais pour intéresser ces grandes marques, il doit leur promettre de larges volumes de vente. Donc s’appuyer sur un panel de clients importants. Lesquels clients ne vont venir que si on leur propose de grandes marques.

Bref, une spirale bien délicate à voir se refermer en joli cercle de croissance harmonieux. Sauf à « acheter du chiffre d’affaires », évidemment. Une pratique courante qui consiste à vendre, coûte que coûte, puis voir ensuite. En clair, occuper le terrain. Accepter de perdre de l’argent, beaucoup d’argent, dans l’espoir d’en gagner plus tard. La stratégie de l’étouffement de la concurrence.

On voit ça à foison sur internet. Des entreprises déjà énormes, mais qui n’ont jamais été rentables. Ce n’est pas le cas de Showroomprivé. Surtout pas. La société, huit ans d’âge à peine, gagne de l’argent. 5% de rentabilité en 2013.

Les marques, elles sont sur le site, pas de problème. Nike, Puma, Comptoir des Cotonniers sont parmi les derniers grands noms en date « signés ». Une courte liste qui ne représente que la partie émergée de l’iceberg. La mode femmes reste le secteur privilégié. Logique, puisque c’est, de très loin sur le Net, le premier déclencheur de visite et d’achats. 68% des offres des ventes sont ainsi réalisées sur ces marchés. La maison, au sens large (meubles, décoration, vaisselle), pèse, elle, à hauteur de 17%, pour s’en tenir aux deux plus grands postes. Le restant étant l’apanage des offres homme, enfant et voyages.

« 70% de nos acheteurs sont des réguliers. Nous avons la chance de pouvoir compter sur des clients fidèles. C’est un socle solide sur lequel s’appuyer », insiste Thierry Petit.

Ces clients, par définition – c’est le principe des ventes privées – achètent de petits paniers, entre 45 et 50 €. Ce qui nécessite, en contrepartie, une organisation sans faille en amont : si on gagne ou, au contraire, perd 1 ou 2 € sur chaque préparation de ­commande, cela fait évidemment toute la différence, au final. (Article complet sur LSA Conso)

alix de sagazan
Alix de Sagazan

ALIX DE SAGAZAN, cofondatrice AB TASTY

CHIFFRES CLÉS

– 1ère solution d’A/B testing en France (baromètre Converteo 2014).

– 1 milliard de visiteurs testés & plus de 50 000 tests menés.

– 1 200 références dont 290 clients grands comptes.

– 9,6/10 de satisfaction moyenne des clients.

– 4ans d’expertise en webanalytics.

– 5 employés en 2011, 40 en 2015 : hypercroissance récompensée par le Pass French Tech et le label BPI Excellence

– Plus d’1/3 de l’équipe est technique + 1 expert en intelligence artificielle.

– 10 langues parlées avec une équipe commerciale dédiée à l’international + une équipe basée en Australie.

– 15 agences et plus de 40 personnes certifiées AB Tasty.

SUR FRENCHWEB

FrenchWeb: Comment avez-vous eu l’idée de ce business?

Alix de Sagazan: Très simple ! En 2009, je travaillais avec mon associé dans une agence d’acquisition de trafic sur le web. On était très frustrés de voir que nos campagnes ne transformaient pas à cause de sites mal optimisés ou de mauvais parcours clients…On a donc décidé de lancer une entreprise de conseil, Liwio, spécialisée dans la conversion web. Peu à peu, l’idée d’un outil simple de testing et d’optimisation nous est venue, discipline qui était vue comme technique, complexe et longue – on avait envie de simplifier la vie à nos clients e-marketeurs ! Ce qui est génial, c’est que notre activité de conseil nous a permis de faire une étude de marché, de comprendre les besoins et de construire notre outil avec nos clients. Après quelques mois de bêta et un accueil très favorable du marché, AB Tasty est né. (Article complet sur Frenchweb)

L’A/B testing consiste à comparer les performances de plusieurs déclinaisons d’une même page. L’objectif est d’optimiser les expériences et les parcours clients afin d’augmenter les revenus de son activité en ligne.

AB Tasty propose un outil en mode SaaS (Software as a Service), qui permet la mise en place en quelques minutes de tests A/B ou de personnalisations sur un site ou une appsans besoin d’aucunes connaissances techniques, grâce à son interface ergonomique ultra-intuitive.

AB Tasty met à disposition de ses clients 3 grandes interfaces : untableau de bord, un éditeur graphique afin de créer des tests facilement, et une interface de reporting dans laquelle les clients peuvent suivre les résultats en temps réel. Près d’un tiers de notre effectif est dédié au suivi et à l’accompagnement personnalisé, de la découverte de l’outil à l’utilisation plus complexe. Nous restons toujours disponibles pour aider nos clients à atteindre leurs objectifs ! Notre but est avant tout de faire monter en compétence nos clients afin que leurs équipes marketing soient totalement libres dans leurs stratégies de personnalisation.

4 ans d’expertise en webanalytics ont permis à AB Tasty de proposer un outil complet, toujours à l’écoute de ses clients et des besoins du marché. C’est d’ailleurs cette proximité et cette expertise qui a valu à AB Tasty d’être nommée 1ère solution d’A/B testing en France dans le baromètre 2014 de Converteo ! Malgré une forte croissance ayant permis à l’entreprise d’avoir plus de 290 clients grands comptes en moins de 4 ans, l’équipe reste toujours disponible pour répondre aux questions des clients, grâce à une équipe client 100% dédiée à l’accompagnement et à la formation des clients.

louis prunel
Louis Prunel

LOUIS PRUNEL, cofondateur d’ARTHUR MEDIA GROUP

Arthur Media est un groupe eMarketing, accompagnant les acteurs du e-commerce dans leurs problématiques d’acquisition, de monétisation ou de fidélisation.

L’entreprise a été vainqueure (2ème position) aux « Big Boss Idol » fin 2014. Le jury a particulièrement apprécié une solution consistant à « réveiller » les bases de données des sites e-commerce. Une solution d’ailleurs utilisée par ShowRoomPrivé et d’autres grands noms du secteur. Le principe est d’identifier des clients « en sommeil » chez les e-commerçants, et de retrouver leur profil conso parmi la vaste base de données d’Arthur media group, notamment de voir ce qu’ils achètent et où, ce qui les intéresse, pour les « réveiller » en leur envoyant une offre appropriée venant de l’e-commerçant chez qui ils ne consommaient plus.

CHIFFRES CLÉS

  • Base de données de 53 millions d’adresses
  • 1 milliard d’e-mails trackés chaque mois
  • 1 million de contacts téléphone et tchat
anton bielakoff
Anton Bielakoff

ANTON BIELAKOFF, DG de LYRA NETWORK

Fondée en 2001, Lyra Network sécurise les paiements du e-commerce et du commerce de proximité et développe des services à valeur ajoutée pour gérer au quotidien les transactions et les équipements. Société 100% française, basée à Toulouse, Lyra Network est présente à l’international avec des filiales en Algérie, Allemagne, Brésil et Inde. La R&D et le support technique sont basés à Toulouse. Le groupe compte 130 collaborateurs pour un chiffre d’affaires de 50 M€ en 2014.

CHIFFRES CLÉS

  • 1 paiement sur 2 en France passe par Lyra Network
  • + de 5,1 milliards de paiement sécurisés et transmis en 2014
  • + de 27 000 e-commerçants
  • + de 1 500 000 terminaux de paiement dans le monde

PayZen, solution de paiement sécurisé internet et mobile, est une marque du groupe Lyra Network. Les services proposées par Lyra Network sont agrées PCI DSS, Visa merchant Agent, et Lyra Network est le seul acteur du marché à avoir obtenu l’agrément GIE Cartes Bancaires.

Écoutez, réécoutez et téléchargez l’émission spéciale Big Boss du E-commerce 2014:

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s