Capitaine Train sur les rails du succès! C’est au prochain Business Club

Publié le Mis à jour le

BFM-BU-RADIODans le Business Club de France | BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 30/5/2015 à 7h et dimanche 31/5/2015 à 15h

AU SOMMAIRE

Talk 1: CAPITAINE TRAIN : déjà 30 millions de CA et 5000 billets vendus par jour!  

Talk 2 : MARCO & VASCO : les ingrédients du succès, les tendances tourisme, les objectifs  

Talk 3 : GUIDE DU ROUTARD: chaque année, 1 exemplaire vendu toutes les 4 secondes! 

Talk 4 : MÉDIATION: Que faire en cas de défaut d’exécution de contrat? 

__________________________________________

TALK 1 – CAPITAINE TRAIN, avec Jean-Daniel Guyot, président cofondateur

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission : [audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150530_club_0.mp3]

capitaine trainCapitaine Train est la startup qui a osé défier Voyages SNCF, avec brio! Lancé en 2009, son service de vente de billets de train atteint déjà 5 000 billets vendus par jour, soit 1,8 millions par an, à 800 000 utilisateurs! On est encore loin des 75 millions de billets vendus par SNCF chaque année, mais le service et la richesse de l’offre proposée par Capitaine Train en font un sérieux concurrent.

«  Nous ne nous différencions pas forcément par le prix, mais par le service et l’expérience utilisateur », affirme Jean-Daniel Guyot, cofondateur et président de la société. Le site souhaite en effet simplifier l’expérience du client en réduisant le nombre de clics nécessaire jusqu’à l’achat, et en s’occupant du service après-vente (échange, remboursement, etc.).

Sur certains trajets cependant, on peut observer des réductions allant jusqu’à 30%, ce qui n’est pas négligeable!

DANS L’ACTU – Certains trains Intercités pourraient disparaître – Un rapport remis ce mardi au gouvernement préconise de remettre à plat la carte des dessertes jugées peu rentables. Plusieurs lignes devraient disparaître, tout comme certains trains de nuit. (Article complet sur Le Figaro)

⇒ L’ANALYSE DE JEAN-DANIEL GUYOT

Quelles sont les perspectives du marché du ferroviaire ? On observe une réelle volonté politique d’ouvrir le marché ferroviaire et de le rendre plus logique économiquement. C’est un secteur en perpétuelle évolution et qui va encore plus bouger dans les années à venir, notamment avec la libéralisation, prévue pour 2019. De belles perspectives en vue pour les voyageurs qui auront alors accès à plus d’offres.

Quel est l’avenir du train en France ? Justement, avec l’ouverture du marché, le train a un bel avenir en France. De nouveaux opérateurs pourront proposer des offres répondant aux besoins des voyageurs, qui ne sont aujourd’hui pas toujours satisfaits par l’offre proposée.

Est-ce là les conséquences de la loi Macron et de la libéralisation du marché de l’autocar ? Ce sont deux aspects différents. La loi Macron va permettre de proposer un maillage plus riche et plus dense et de relier des destinations qui ne le sont pas forcément avec le schéma ferroviaire actuel, en étoile, autour de Paris. Les ouvertures de lignes engendrées par la loi Macron vont permettre d’offrir de nouvelles perspectives aux voyageurs. Ils auront davantage de choix dans les prix, le temps de trajet, etc. Enfin, ces lignes de bus seront également un plus pour les touristes étrangers désireux de se déplacer à moindre frais dans notre pays, comme ils le font déjà dans le leur ; comme on le voit en Allemagne où les trajets en autocar explosent !

CAPITAINE TRAIN EN VIDÉO

DANS LA TRIBUNE – avril 2015

À 31 ans, il aiguille la croissance de Capitaine Train, qui propose des billets à travers l’Europe, et recrutera 30 nouveaux collaborateurs d’ici à la fin de l’année. Il veut simplifier la vie des férus du rail. Sous la casquette de président de Capitaine Train, Jean-Daniel Guyot propose aux voyageurs européens de les aiguiller à travers les différentes compagnies ferroviaires européennes, pour optimiser leur trajet et le prix du billet.

Depuis qu’il a cofondé la société, en mars 2009, avec Valentin Surrel et Martin Ottenwaelter, il a convaincu 12 transporteurs de connecter leurs systèmes de réservation à sa plateforme, dont la SNCF, Deutsche Bahn, Ouigo, Thalys, Eurostar, Trenitalia, Thello, IDbus ou encore Lyria. Ce qui n’a pas été simple.

« Nous étions trois jeunes ingénieurs qui nous adressions à des entreprises de plusieurs milliards d’euros de chiffre d’affaires, chacune en situation de monopole sur son marché national, malgré les condamnations judiciaires», évoque l’entrepreneur, qui n’a jamais un mot plus haut que l’autre. Lui ne s’attarde pas sur les difficultés surmontées. Il laisse à d’autres la quête de gloire et de reconnaissance. Sa fierté est ailleurs : dans la prouesse technique avouée à demi-mot – réalisée au service du consommateur : « Nous avons créé un moteur d’itinéraires capable d’identifier les meilleurs prix par compagnie, mais aussi de concevoir un trajet en combinant plusieurs opérateurs.»

L’entrepreneur, âgé de 31 ans, couvre l’intégralité des marchés français et italien, et 99% du marché allemand. Son ambition : étendre son offre à « tous les pays d’Europe de l’ouest où il y a des rails, jusqu’en Russie», en intégrant toutes les tarifications réduites, notamment dans le cadre des abonnements par carte proposés par chaque transporteur. Et cet ingénieur en architecture des systèmes d’information diplômé de l’Insa Rouen a prévu d’y parvenir « d’ici à quelques années». Actuellement, sa plateforme vend 5000 billets par jour. « Soit un total d’1,8 million de billets par an. Nous sommes encore très loin des 75 millions de billets vendus par le site Voyages-sncf.com», commente sereinement Jean-Daniel Guyot. (…)

« Je pense avoir compris 1% de l’industrie ferroviaire. C’est une industrie lourde, complexe, qui nécessite des investissements technologiques importants, et qui est très politique. Il faut connaître les bonnes personnes», observe en toute modestie Jean-Daniel Guyot.

Pour accompagner le développement de Capitaine Train, il a confié en janvier la direction générale à Daniel Beutler, ex-PDG de Deutsche Bahn France et Europe de l’ouest, le premier transporteur partenaire de Capitaine Train, en 2011. « À l’époque, j’avais vu débarquer dans mon bureau trois ingénieurs en pull-over, d’une naïveté rafraîchissante. Deutsche Bahn avait déjà tenté de combiner les différents systèmes nationaux, mais c’était trop complexe. Ne venant pas de l’industrie, ils ignoraient cette complexité. Et ils l’ont fait !», confie Daniel Beutler, admiratif « du sérieux, du professionnalisme et de la réactivité» du trio, qu’il avait même alors invité à «pitcher» devant ses équipes.

Alors que Capitaine Train veut maintenant passer à une croissance à grande vitesse, les deux cofondateurs associés de Jean-Daniel Guyot ont décidé qu’ils étaient arrivés à destination dans ce périple entrepreneurial. En revanche, une trentaine de nouveaux salariés embarqueront d’ici à la fin de l’année aux côtés de l’équipe de 34 personnes.

Jean-Daniel Guyot a bouclé en décembre dernier sa troisième levée de fonds, de 5,5 millions d’euros. (…) Il a toujours gardé la tête froide, sans faire de compromis par rapport à sa vision. Il a manifesté une grande résilience : au début, il perdait de l’argent sur chaque billet. Il n’a pas cherché à grandir au plus vite, mais à constituer une communauté d’utilisateurs forte, et aussi une des meilleures équipes techniques de Paris.»(…) Article intégral sur La Tribune

CHIFFRES CLÉS

CA: 30 millions (10 millions en 2013)

Effectif: 40

800 000 utilisateurs (mai 2015)

5 000 billets vendus par jour, soit 1,8 millions par an 

BIO JEAN-DANIEL GUYOT

Titulaire d’un diplôme d’ingénieur architecte des systèmes d’information de l’Institut National des Sciences Appliquées de Rouen, Jean-Daniel Guyot débute sa carrière en tant qu’ingénieur logiciel chez 4D, puis en freelance avant de lancer Wizzgo en 2008. En 2009, il créé la start-up Capitaine Train, avec deux amis ingénieurs. 

HISTORIQUE

– Février 2009 : L’Autorité de la Concurrence condamne la SNCF : elle empêchait les agences de voyages de vendre des billets de train sur Internet. Celle-ci s’engage alors à traiter toutes les agences de voyages à égalité avec sa filiale, Voyages-SNCF.com

– Mai 2009 : Jean-Daniel Guyot, Martin Ottenwaelter et Valentin Surrel fondent Capitaine-Train

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s