Papier d’Arménie: 130 ans et 100% français! C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Radio OnlyDans le prochain Business Club de France | BFM Business Radio

→ Diffusion : samedi 9/5/2015 à 7h et dimanche 10/5/2015 à 15h

AU SOMMAIRE

Talk 1BALYO robotise les entrepôts!

Talk 2BEAM veut devenir le numéro 1 mondial de l’impression 3D métallique

Talk 3 : PAPIER D’ARMÉNIE: la belle histoire d’une entreprise familiale 100% française

Talk 4 : MÉDIATION : Les retards de paiement, problème récurrent dans le BTP

__________________________________________

TALK 3 – Papier d’Arménie, avec Mireille Schvartz, présidente

Pour écouter, réécouter ou télécharger cet entretien:

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150509_club_2.mp3]

logopapierarmenieSaviez-vous que le fameux papier d’Arménie qu’on brûle pour parfumer nos maisons est fabriqué par la même entreprise française, depuis 130 ans, à Montrouge près de Paris??
L’histoire de Papier d’Arménie débute au XIXe siècle. Lors d’un voyage en Arménie, Auguste Ponsot, chimiste, découvre les vertus désinfectantes et odorantes du benjoin, une résine venue de Malaisie, utilisée pour assainir et parfumer leurs habitats. Séduit par cette pratique traditionnelle et écologique, il décide d’importer ce produit en France. Avec son associé, le pharmacien Henri Rivier, ils parviennent à liquéfier le benjoin dans l’alcool et découvrent un procédé de trempage permettant à un papier spécial imprégné de cette solution, de se consumer sans produire de flamme. C’est ainsi que sont nés les petits carnets de Papier d’Arménie.

Papier_dArmenie_ENC-0126_bis

L’« alchimie » réalisée par Henri Rivier va se révéler très lucrative : le Papier d’Arménie™ est couronné de succès pendant l’exposition d’hygiène de 1888 et de 1889. Il est produit à Montrouge, près de Paris, depuis 1885 et médaillé lors de multiples salons internationaux. Sa formule reste inchangée depuis sa création. L’histoire du Papier d’Arménie est restée depuis une tradition de famille. Produits phares tels le carnet de bandelettes à brûler et les nouvelles collections et déclinaisons parfument les intérieurs depuis plus d’un siècle. Si son nom et son parfum évoquent de lointaines contrées, le Papier d’Arménie n’en reste pas moins un produit familier ‘Made in France’.

C’est aujourd’hui Mireille Schvartz, arrière petite-fille du co-fondateur Henri Vivier, qui a pris le relais afin de poursuivre l’aventure et faire perdurer ce savoir- faire authentique.

Des histoires de familles : l’affaire reste familiale y compris parmi le personnel. Une employée représente la troisième génération fidèle à l’entreprise (sa grand- mère occupait déjà cet atelier de briques de Montrouge où a toujours été fabriqué le Papier d’Arménie).

CHIFFRES CLÉS

Activité: fabrication de papier parfumé à brûler

Date de création: 1885 (130 ans cette année)

Lieu: Montrouge

CA: 2,85 M€, en progression constante depuis 15 ans

Effectif: une douzaine

Aujourd’hui 75% des français connaissent le Papier d’Arménie ; le petit carnet est distribué dans plus de 20 000 points de ventes, et 15% de la production part à l’exportation (Europe – beaucoup l’Allemagne – beaucoup au Canada, mais aussi Japon, Corée, Liban).

2 millions de carnets vendus par an

6 mois et douze étapes sont nécessaires à la production du papier d’Arménie

L’entreprise a reçu en mars 2015 le label des Entreprises Familiales Centenaires

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s