Metalskin : la « peinture » qui possède les mêmes propriétés que le cuivre ! C’est dans le prochain Business Club !

Publié le Mis à jour le

Radio OnlyDans le prochain Business Club de France | BFM Business Radio

→Diffusion : samedi 2/5/2015 à 7h et dimanche 3/5/2015 à 15h

SOMMAIRE

Talk 1 : Metalskin : la « peinture » qui possède  les mêmes propriétés que le cuivre  

Talk 2 : « Profession Notaire » à l’occasion du 111è Congrès des Notaires de France

Talk 3 : Pierre Riou, autodidacte et président d’un groupe de plus de 1000 salariés et 17 usines

Talk 4 : Médiation : Tout ce qu’il faut savoir sur les entreprises innovantes

TALK 1 METALSKIN | STÉPHANE PÉNARI – DG METO & CO

Pour écouter, réécouter ou télécharger cet entretien:

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150502_club_0.mp3]

MetalSkin est la première alternative au cuivre massif au monde, avec les même propriétés antibactériennes que le cuivre mais de 5 à 20 fois moins chère que le cuivre. Solution brevetée en 2014.

LE SAVIEZ-VOUS ?

bateau-antifouling-m300Dans l’Antiquité, les Phéniciens furent les premiers à recouvrir la partie immergée de leurs navires de plaques de cuivre pour empêcher la prolifération des algues. Le métal rouge, dont les vertus antifongiques sont donc connues depuis des millénaires, possède aussi des propriétés bactériostatiques. Les canalisations en cuivre limitent ainsi le risque de contamination par certaines bactéries, comme les légionelles. Pour lutter contre les infections nosocomiales, des hôpitaux et des cliniques commencent à utiliser des surfaces de contact en cuivre, comme les boutons électriques, poignées de porte, barres de lit… Seul bémol : le cuivre coûte très cher. Pour pallier ce problème, Stéphane Pénari, fondateur et directeur général de Meto & Co, entreprise de métallisation à froid installée à Balaruc-les-Bains, à côté de Sète, a eu l’idée de mélanger une poudre existante, un alliage de cuivre et de phosphore, à une résine pour obtenir un matériau composite qui s’applique comme une peinture : Metalskin […] 

« Composée à 92 % de cuivre, notre « peinture » possède les mêmes propriétés », détaille Stéphane Pénari. « Elle permet de recouvrir presque n’importe quel objet d’une sorte de peau souple et bactériostatique». Le coût revient de cinq à vingt fois moins cher qu’avec le cuivre rouge.

En savoir plus : Les Echos.fr

L’ENTREPRISE

  • Meto & Co
  • Activité: conception et fabrication d’un alliage de substitution au cuivre
  • Date de création: 2014
  • Lieu: Balaruc les bains (34)
  • CA: NC
  • Effectif: 10

meto-and-co.com

© F3 LR Balaruc (Hérault) - Méto and Co et son nouveau procédé de peinture anti-bactérienne au cuivre - mars 2015.
© F3 LR Balaruc (Hérault) – Méto and Co et son nouveau procédé de peinture anti-bactérienne au cuivre – mars 2015.

Reportage France 3 Languedoc Roussillon 

LE MARCHÉ

La technologie MetalSkin vise particulièrement les endroits publics où les virus se propagent très facilement: les milieux hospitaliers, les crèches, les accueils périscolaires, les écoles, les transports publics, les immeubles de bureaux…

«On appose une couche de seulement 0,2 millimètre d’épaisseur. Et dessous, on conserve une poignée de porte ou un interrupteur en plastique ordinaire.

Le marché médical en France est estimé à 300 millions d’euros

LES PROJETS EN COURS

Clinique St Roch Montpellier : 250 lits. Equipement total des éléments de contact : poignées de portes, interrupteurs, mains courantes, etc…

Hôpital de Monaco. Projets de rénovation et de construction avec intégration de solutions antbactériennes.

Hôtels Happy Few. Programme de traitement des poignées de portes et interrupteur dans les hôtels du groupe à Megève.

LA COMMERCIALISATION

L’objectif est de nouer des partenariats avec des industriels afin qu’ils intègrent la solution MetalSkin dans leur offre et la vendent ensuite à leurs clients. « Nous fournissons à ces grands comptes la matière première et surtout le cahier des charges de l’application qui va permettre de garantir l’efficacité des produits conformément aux études cliniques », précise Stéphane Pénari. (Les Echos

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s