Ces entreprises d’outremer qui font bouger la France. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 28/03/2015 à 7h et dimanche 29/03/2015 à 15h

Talk 1/2/3DOSSIER SPÉCIAL ECONOMIE ULTRAMARINE

Talk 4 : Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises 

_______________________________________

Pour Pour écouter, réécouter ou télécharger cette émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150328_club_0.mp3]

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150328_club_1.mp3]

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150328_club_2.mp3]

TALK 1/2/3: FOCUS SUR L’OUTREMER

FullSizeRender 2

NOS INVITÉS

  • Shirley Billot, présidente fondatrice de Kadalys
  • Jacques Pétry, président d’Albioma
  • Jean-Jacques Seymour, journaliste fondateur de Tropiques FM et auteur
  • Daniel Hierso, président d’Outremer Network
  • Eric Vaxelaire, directeur du Groupement Interprofessionnel du Monoï de Tahiti

palmierSavez-vous quel est le plus grand pays avec lequel la France a une frontière ? Ne cherchez pas longtemps : c’est le Brésil ! Grâce à la Guyane, un territoire sur lequel 45% de la population a moins de 20 ans… Sur place, le chômage reste très élevé, il touche fortement les jeunes et on se demandera toujours pourquoi de grands groupes n’investissent pas dans ces territoires. Mais il n’y a pas un outre-mer, mais des « outremers » qui présentent des spécificités uniques au monde. Saint-Pierre-et-Miquelon, par exemple, se situe aux débouchés des routes maritimes arctiques et atlantiques Nord, et dans une zone riche en hydrocarbures. La perspective de l’ouverture durable des routes maritimes de l’Arctique a poussé plusieurs acteurs locaux à vendre Saint-Pierre comme un hub maritime en devenir. Les Caraïbes, c’est l’ouverture vers les marchés d’Amérique centrale, la Guyane pour l’Amérique latine, la Réunion pour l’Afrique du sud… Autant de position stratégique pour de grandes entreprises françaises !

carteoutremer

LA FRANCE D’OUTREMER EN CHIFFRES

Avec une superficie terrestre de 119 394 km2, une zone économique exclusive de 9 821 231 km et une population supérieure à 2,65 millions d’habitants en 2013, l‘outre-mer compte pour 17,8 % du territoire terrestre, 96,7 % de la zone économique exclusive et 4 % de la population de la République française. 1 million d’ultramarins vivent en métropole. 1/4 des personnes nées aux Antilles vit en métropole.

KADALYS

Kadalys est la 1ère marque de cosmétologie naturelle aux actifs de bananier. Créée en 2011 en Martinique et aujourd’hui référencée dans plus de 100 points de vente (pharmacies, compagnies aérienne et e-shops), Kadalys allie un savoir faire ancestral et les dernières innovations scientifiques. La société envisage de faire une levée de fonds de 200 000€ sur SmartAngels. Le nom Kadalys vient de Kadali, qui signifie « bananier » en sanscrit.

Bien qu’il ne soit pas toujours facile de convaincre des partenaires institutionnels et financiers du bien fondé d’un projet de création d’entreprise « Le plus dur a été de faire reconnaître le caractère innovant d’un projet qui a pour beaucoup l’inconvénient de ne pas reposer sur de l’innovation technologique. Certains dispositifs de soutien sont par ailleurs plus difficiles à mobiliser depuis les Antilles, et la R&D suppose davantage de moyens, en raison du manque de structures adaptées sur place ».

L’ACTU DE KADALYS

  • En France Kadalys a obtenu 4 récompenses beauté en septembre 2014, et arrive dans quelques jours dans les parapharmacies Beauty Monop.
  • A l’export Kadalys a démarré son développement en Asie: Corée, Japon, Taiwan
  • L’entreprise a achevé un programme de recherche de plus de 3 ans à la suite duquel elle dépose 2 brevets.
  • Lancement d’une campagne de crowdfunding sur Smartangels pour développer la marque sur le marché Français mais surtout à l’export.
  • Le CA a doublé en 2014 et nous attendons une belle croissance sur les prochaines années notamment avec les contrats signés à l’export.

GROUPEMENT INTERPROFESSIONNEL DU MONOÏ DE TAHITI

tahitiMariage de l’huile de noix de coco et de la fleur de tiaré, le monoï est un produit ancestral polynésien. Bien qu’originaire de Tahiti et ses îles, le monoï n’est pas un nom déposable en tant que marque, ni par une entreprise locale ni par la Polynésie française. Mais après plusieurs années de travail et dépôt de la marque collective Monoï de Tahiti, le Monoï de Tahiti est reconnu par une appellation d’origine en 1992.

  • c’est la 1ère appellation d’origine hors produit alimentaire;
  • c’est la 1ère appellation d’origine en cosmétique;
  • c’est la 1ère appellation d’origine hors de métropole;
  • c’est le seul produit polynésien dont l’appellation d’origine est reconnue à l’international.
Fleur de Tiare Tahiti.  Crédit Institut du Monoi/ Jalil Sekkaki
Fleur de Tiare Tahiti.
Crédit Institut du Monoi/ Jalil Sekkaki

Le G.I.M.T. rassemble des concurrents commerciaux directs autour d’une appellation d’origine et de projets fédérateurs. En plus des emplois directs chez les producteurs des centaines de familles contribuent à la filière en approvisionnant les matières premières (coprah, Tiare Tahiti, Tamanu, Kaupe, Rea Tahiti…).

Aujourd’hui le monoï de Tahiti représente plus de 570  millions de francs pacifique, plus de cent emplois directs, 90% d’exportations et surtout une croissance, ces dix dernières années ,de plus de 42% du chiffre d’affaire.

Le saviez-vous ? 

Le Monoï est le fruit de la macération d’huile de coco et de fleur de Tiare Tahiti.

Crédit Institut du Monoï
Crédit Institut du Monoï

ALBIOMA

albiomalogoALBIOMA, anciennement Sechilienne-Sidec, est un producteur français d’énergie à partir de biomasse d’origine agricole. Ses principales activités sont la biomasse thermique, la bio-méthanisation et l’énergie solaire.

Date de création: 1982
Lieu: Paris
CA: 354 millions € en 2014
Effectif: 350
Implantations: Guadeloupe, Martinique, Mayotte, Maurice, Réunion

3 431 Gwh c’est la quantité d’électricité produite en 2013 par Albioma

ALBIOMA est un des premiers producteurs d’énergie dans les DOM avec des centrales telles que Le Galion en Martinique, CTM ou Caraïbes-Énergie en Guadeloupe, Bois Rouge ou Le Gol à la Réunion. 

Un plan stratégique présenté le 19 mars 2013 prévoit 1 milliard d’investissements sur 10 ans dans la valorisation électrique de la biomasse. Cette réorientation stratégique se matérialise par son changement de dénomination sociale, « Séchilienne Sidec » devenant « Albioma » lors de l’assemblée générale du 31 mai 2013.

[vimeo 109141601]

Albioma assure plus de 60 % de la production d’électricité à La Réunion, 25% en Guadeloupe et 44% à l’île MauriceLa construction de 2 nouvelles centrales, en Martinique et à la Réunion, a été lancée fin 2014.

Depuis 2014, Albioma est également présent au Brésil, partenaire de plusieurs industriels sucriers dans l’exploitation de centrales électriques brûlant de la bagasse. 

[vimeo 109141611]

JEAN-JACQUES SEYMOUR

jjseymourNé en 1949 à Mézin dans le Lot et Garonne d’une mère agenaise et d’un père Guadeloupéen, Jean-Jacques Seymour , a été élevé en Guadeloupe ou il a fait ses classes au célèbre Lycée Carnot de ¨Pointe-à-Pitre.Il est l’ainé d’une famille de six enfants.

Journaliste , Jean-Jacques Seymour est un homme de radio et de télévision spécialisé dans les dossiers de la Caraïbe dont il a suivi ces 20 dernières années les processus de décolonisation. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages consacrés à cette région : « Les Caraïbes, des brûlots sur la mer « , « La Caraïbe face à la mondialisation », qui l’ont situé comme un fin connaisseur de cette zone. Il a d’ailleurs conseillé durant sa Primature l’ancien Premier Ministre de la Dominique Oliver Seraphine à qui il a permis un rapprochement avec les îles francophones de Guadeloupe et de Martinique. Journaliste Editorialiste, il anime deux émissions sur la radio TropiquesFM à Paris et vient de rejoindre le bureau parisien de la chaine de télévision internationale Canal3monde à destination de l’Afrique et des Etats Unis ou il s’est vu confier la responsabilité éditoriale de la section Monde.Il y anime aussi l’émission « Autrement dit ». Jean Jacques Seymour a aussi son émission sur la nouvelle chaine de l’outre-mer OM5TV

OUTREMER NETWORK

outremernetworkEn quelques années, l’association Outre Mer Network est devenue une plateforme de visibilité pour toute une nouvelle génération d’entrepreneurs originaires d’Outre-Mer présents dans l’hexagone. Depuis 2009, plus de 3000 chefs d’entreprises, indépendants ou auto-entrepreneurs se sont rencontrés lors de ses sessions networking. Le réseau compte 165 membres adhérents.

Le réseau vient de lancer la 3e édition de la formation des Jeudis de la stratégie avec Mr Fontanet et le soutien de Pierre Gattaz ! Une formation atypique sur la stratégie concurrentielle des TPME donnée par l’un des plus grands entrepreneurs français : Mr Xavier Fontanet, ex Pdt d’Essilor, administrateur de l’Oréal et de Schneider Electric. Comment conquérir un marché de niche ? Devenir leader sur son marché au niveau local, régional, national ? Comment optimiser son déploiement à l’international ? Quelle est la taille critique pour mon entreprise ?

Prochaines dates: 2 et 16 avril

RETOUR SUR L’EDITION 2014

Advertisements

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s