Drivy, location de voitures entre particuliers. C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 14/03/2015 à 7h et dimanche 15/03/2015 à 15h

Talk 1: Kang, une nouvelle niche dans l’économie collaborative

Talk 2 : Devialet, le hi-fi haut de gamme made in France

Talk 3 : Drivy fête ses 4 ans et une nouvelle implantation en Allemagne

Talk 4: Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises – En savoir plus 

______________________________

Talk 3: DRIVY, avec Paulin Dementhon, président fondateur

Pour écouter, réécouter ou télécharger cet entretien :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150314_club_2.mp3]

Créé en 2010, Drivy veut devenir le « Airbnb » de la location de voiture!

« La location de voitures entre particuliers connaît un succès fulgurant. «L’usage plutôt que la propriété est un concept qui se répand naturellement pour des raisons évidentes d’économie, depuis le début de la crise. Il s’accélère aujourd’hui avec la montée en puissance de l’économie collaborative », analyse-t-il.

Lancé en décembre 2010 avec un premier apport de 2 millions d’euros, Drivy permet aux propriétaires de réduire leur budget automobile d’environ 1.000 euros par an, en mettant leur véhicule sur le marché de la location de proximité pour un coût moyen de 28 euros par jour, soit 30 % de moins que les réseaux traditionnels. La plate-forme de Drivy gère toute la logistique et, bien sûr, l’assurance grâce à un partenariat conclu, début 2014, avec Allianz.

Pour se rémunérer, l’entreprise prélève une commission de 30 % sur le montant de la transaction, qui lui laisse 10 % de marge brute. « Nous sommes condamnés à faire du volume », explique Paulin Dementhon.

Pour partir à la conquête de l’Europe, Drivy a levé 6 millions d’euros en mai 2014 auprès de ses investisseurs historiques, Index Ventures et Alven Capital ». (article complet sur Les Echos)

COMMENT ÇA MARCHE?

Inscrivez votre voiture: Prix, disponibilité, conditions : enregistrez et hop, l’annonce est en ligne. Sans délai et gratuitement. Ensuite les locataires vous contactent directement, vous choisissez quand et à qui vous louez. Louer votre voiture l’esprit tranquille : notre check-list vous guide. Vous imprimez le contrat de location pré-rempli, et faites l’état du véhicule avec le locataire.

La sécurité avant tout: Qui casse paie. Nous débitons la carte bancaire du locataire s’il ne vous rend pas la voiture dans l’état initial. En cas d’infraction, le contrat de location apporte la preuve du conducteur responsable. Pas de perte de point ni d’amende à votre charge. Et l’argent ? L’inscription de votre voiture est gratuite. Nous vous reversons 70% du montant des locations, par virement hebdomadaire. Le reste sert à payer l’assurance et le fonctionnement du site.

LES AVANTAGES

Selon Paulin Dementhon, son service présente plusieurs avantages. Le prix d’abord : une voiture se loue en moyenne 28 euros par jour. On peut certes trouver moins cher chez certains loueurs professionnels, « mais chez nous c’est une moyenne tous modèles confondus, pas de supplément ni de conditions écrit en tout petit », insiste le patron. Le propriétaire est d’ailleurs libre de fixer son prix dans la limite d’une fourchette fixée par le site.

Deuxième atout : la proximité. « 14 000 voitures à louer ça fait 14 000 points de contact. Quand on compte au maximum 3 000 à 4 000 agences de location classiques en France », précise Paulin Dementhon. Surtout, « les gens apprécient énormément le côté convivial et social. Nous avons 98% de retour positifs », assure-t-il, comme le confirment les commentaires sur le site. Depuis janvier 2014, Drivy s’est lancé sur le marché des utilitaires. « On peut même louer des minibus », s’amuse le patron. (article complet sur Le Journal du Net)

LES ACTUS DE DRIVY

  • La startup fête ses 4 ans
  • Le cap du demi-million de journées de location est franchi
  • Drivy compte doubler son activité en franchissant le cap du million d’abonnés dès 2015 (et quadrupler le nombre de véhicules à 80 000)
  • et pour 2016:  Drivy comptera 120 à 150 salariés, fédèrera 150.000 voitures et aura 4 millions d’utilisateurs en Europe.
  • La société, présente à Berlin depuis novembre 2014, vient de s’implanter à Hambourg et à Munich, et prévoit d’étendre son activité à l’ensemble de l’Allemagne et à l’Espagne au cours de cette année.

L’HISTOIRE

C’est en se baladant dans son quartier que Paulin Dementhon a pu constater « le nombre effarant de voitures qui dorment dans la rue 95% du temps ». En 2010, il lance son site Internet d’échange, non sans mal, puisqu’il lui faudra un an avant de trouver une assurance qui accepte de jouer le jeu. Aujourd’hui, Drivy a noué un partenariat avec Allianz qui lui a inventé un produit sur-mesure, couvrant à la fois les dégradations et le vol. (source: Le Journal du Net)

QUI SONT LES UTILISATEURS DE DRIVY? (Chiffres sortis à l’occasion du 4ème anniversaire, fin 2014)

Quel profil type pour les propriétaires et les locataires Drivy ?

Premier enseignement, propriétaires et locataires sont jeunes : entre 25 et 40 ans à 60% pour les premiers et à 55% pour les seconds. Ils se distinguent néanmoins par leurs profils et leurs raisons d’avoir recours à Drivy : les propriétaires sont fréquemment des couples avec enfants (36%) disposant, pour 53% d’entre eux, de plusieurs voitures quand que les deux tiers des locataires, généralement des cadres urbains, ne possèdent aucun véhicule.

Les motivations des propriétaires sont essentiellement liées à la hausse du coût de détention d’une voiture : 54% d’entre eux la louent dans le but de la conserver et 22% le font pour réduire leur budget auto. Une tendance qui se confirmera sans doute en 2015, le prix du stationnement « résident » hebdomadaire venant d’être multiplié par trois à Paris !

Les locataires plébiscitent pour leur part davantage Drivy pour son aspect pratique. Si 36% d’entre eux souhaitent louer des voitures à des prix plus intéressants que ceux pratiqués chez les loueurs traditionnels, 21% des locataires font avant tout le choix du service Drivy pour la proximité (une auto en bas de chez soi) et sa flexibilité (les propriétaires de voitures étant souvent flexibles quant aux horaires et aux lieux de rendez-vous) pour 20% d’entre eux.

Quand et pourquoi les voitures sont-elles louées ?

Les voitures louées sur Drivy sont, pour les 3/4, très peu utilisées par leurs propriétaires. Seules 23% d’entre elles servent aux trajets professionnels (contre 44% à l’échelle nationale). 39% des propriétaires confirment ne les utiliser « presque jamais » et 34% ne s’en servir que pour leurs loisirs.

L’infographie révèle également l’émergence « d’entrepreneurs de la location » puisque 3% des voitures de la communauté ont été achetées pour louées sur Drivy. (Source: Drivy)

DRIVY EN CHIFFRES

Date de création: 2010

Lieu: Paris

Effectif: une trentaine

Accord avec l’assureur Allianz

Parc de 20 000 véhicules en France

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s