La conciergerie John Paul: 10 ans de succès ! (À écouter dans le Business Club) – Podcast

Publié le Mis à jour le

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 07/03/2015 à 7h et dimanche 8/03/2015 à 15h

Talk 1: Vaï Vaï, un « happy business » en pleine croissance

Talk 2 : GlaGla International invente les chaussures du futur!

Talk 3 : John Paul, leader français de la conciergerie d’entreprise

Talk 4: Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises – En savoir plus 

______________________________

Talk 3: John Paul, avec David Amsellem, président et Cédric Danière DG Lexus France

Pour écouter, réécouter ou télécharger cet entretien :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150307_club_2.mp3]

johnpaulJohn Paul a créé le «majordome de marque», interlocuteur privilégié d’un client Lexus ou Samsung ayant souscrit à un programme de fidélité premium. Qu’il souhaite assister à une rencontre sportive ou participer à un safari, le client peut faire appel à son concierge, qui le reconnaît et lui propose une prestation en accord avec ses intérêts. 

Réserver une salle de réunion à New York dans les deux heures, obtenir des places de théâtre en carré or à la dernière minute pour une première, ou même faire venir trente pingouins pour une « black and white party », c’est le quotidien d’un concierge de palace. 

Le service fonctionne 24h/24 – 7j/7 – partout dans le monde

CHIFFRES CLÉS

Activité: leader français de la conciergerie privée.

Année de création: 2005 – rachetée par D. Amsellem en 2007 (la société s’appelait alors Service Concierge)

CA: 15 millions en 201430 MEuros de CA prévus en 2015

Effectif: 300

50 000 partenaires dans le monde

Bureaux dans 8 pays: Angleterre, l’Allemagne, le Maroc, Singapour et Chine, entre autres

Clients : Orange, Lexus, L’Oréal, Visa, Thalys, Samsung, Sony Ericsson….

POURQUOI « JOHN PAUL »?: Nous voulions personnaliser la relation client. John Paul est le nom d’un concierge privé. « Paul » est français et véhicule un savoir-faire à la française, ainsi qu’une certaine idée du luxe. « John » est anglo-saxon et ouvert sur l’international.

ACTUALITÉS

  • Signature d’un contrat exclusif avec Visa (cartes Visa Platinum et Infinite)
  • Ouverture 28/01/2015 de notre bureau en Allemagne
  • L’entreprise cherche un partenaire capable d’accélérer son développement à l’international. Elle aimerait entre autres se développer au Moyen-Orient.

LE PARTENARIAT AVEC LEXUS

lexusIl s’agit d’un service de conciergerie offert pendant 3 ans à tout nouvel acquéreur de véhicule Lexus. En plus de cela, les clients sont invités régulièrement à des événements, des avant-premières etc… et bénéficient de privilèges exclusifs grâce à John Paul.

DANS LES ÉCHOS: JOHN PAUL, conciergerie sans frontières

(…) L’entreprise de ­conciergerie privée John Paul s’est très vite imposée, aussi bien en France qu’à l’étranger, dans le milieu difficile du service de luxe. Et ce, notamment, grâce à une stratégie digitale appliquée dès les premières heures. « Nous voulions nous adresser à un maximum de personnes en travaillant avec des entreprises et non pas directement avec les clients, raconte son président, David Amsellem. Pour réussir à gérer l’afflux de clients avec une toute petite équipe, nous avons dû mettre le paquet sur le numérique. »

La jeune entreprise crée donc sa première application smartphone six mois après son lancement, sous Android. Le système fonctionne grâce à un savant mélange. « On a trop longtemps séparé les canaux : d’un côté, le service via les appels, de l’autre via les mails, et enfin via les applications. Aujourd’hui, c’est fini. L’avenir est l’hybride : nos clients peuvent passer une commande par téléphone, recevoir une proposition par e-mail et enfin valider sur leur application cette même demande. »

Le système se développe et se rode, si bien qu’en 2011, quand l’entreprise décide de s’exporter à Londres, le succès est immédiat. « Nous étions les seuls à offrir un service aussi poussé. La simplicité de l’utilisation a fait beaucoup pour notre réussite. On pouvait dire à nos clients : “nous avons une petite équipe, mais de gros outils». Résultat, la petite entreprise croît de 25 %, ouvre une nouvelle filiale au Maroc avant de s’attaquer au marché chinois l’année dernière… « A ce moment-là, il a fallu repenser notre offre, car le parcours client n’est pas le même en Asie. Mais surtout, il a fallu adapter notre stratégie digitale à la culture locale : oublier Facebook pour passer à Weibo, remplacer le traditionnel e-mail par des discussions en direct via WeChat (le twitter asiatique qui permet des discussions en direct), ou encore repenser entièrement l’ergonomie de notre application. C’est le prix à payer pour pouvoir atteindre le très lucratif marché asiatique. » (Suite de l’article).

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s