Armor: 3 nouvelles filiales en Inde, Afrique du Sud et Mexique. Dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Business Club de France | BFM Business Radio

Diffusé samedi 24/01/2015 à 7h et dimanche 25/01/2015 à 15h

Talk 1 : MENLOOK – mode, média, pub: un groupe diversifié et international 

Talk 2 : WEEZEVENT : croissance foudroyante!

Talk 3 : ARMOR conquiert 3 nouveaux pays et se lance dans le photovoltaïque

Talk 4 : Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises

_______________________________________

TALK 3 : ARMOR, avec Hubert de Boisredon, président

Pour écouter, réécouter ou télécharger cet entretien :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20150124_club_2.mp3]

armorusineArmor est le spécialiste mondial de la chimie des encres et des technologies d’impression : N°1 mondial des consommables Transfert Thermique, N°1 de la production de cartouches jet d’encre en Europe et N°1 de la vente de cartouches laser en France. Cette ETI française appuie son développement sur une stratégie de co-industrialisation et d’innovation durable. Ses 1900 collaborateurs répartis dans 26 filiales sur tous les continents du monde, dont 600 en France, ont réalisé en 2013 en chiffre d’affaires de 217 M€. Armor estime que la moitié des codes-barres produits en Europe le sont avec ses consommables. 80 % du chiffre d’affaires est réalisé hors de France.

L’ACTUALITÉ D’ARMOR

  • Armor poursuit sa conquête des marchés internationaux grâce à 3 nouvelles implantations pour ses consommables d’impression Transfert Thermique destinés à l’impression sur emballages et étiquettes codes-barres: Armor India à Bangalore, Armor Africa à Johannesburg et Armor Mexico à Queretaro.

3 marchés à fort potentiel

Après l’Amérique du Nord, l’Asie du Sud-Est, la Chine et le Brésil au début des années 2000, ce sont aujourd’hui l’Inde, l’Afrique sub-saharienne et l’Amérique centrale qui représentent les prochains territoires de croissance d’Armor. Tous les secteurs industriels de ces pays émergents connaissent une croissance forte, notamment grâce aux marchés agroalimentaire, pharmaceutique, automobile ou encore électronique.

20% de parts de marché sur chaque zone avant 3 ans

Ces nouvelles filiales auront pour ambition de développer la présence de la marque dans leurs pays respectifs, mais aussi dans les pays voisins. Les marchés industriels de ces territoires sont très dynamiques et bénéficient de croissances supérieures à la moyenne des pays émergents. Armor vise ainsi une croissance annuelle moyenne de 15% sur ces trois marchés.

La stratégie de co-industrialisation

cartouchesArmorL’expansion d’Armor dans ces pays émergents s’intègre dans la stratégie de co-industrialisation du groupe. Armor produit en effet pour son activité Transfert Thermique des produits semi-finis à La Chevrolière (France) et s’appuie sur des unités de découpe industrielle réparties sur l’ensemble des continents du monde (Nantes, Cincinnatti, Manaus, Singapour, Canton, Tokyo). Elles permettent de répondre avec une plus grande agilité aux besoins des clients locaux, et de limiter les impacts environnementaux des transports de marchandises. Au travers de ce développement, Armor pérennise l’investissement et l’emploi sur son site français, tout en bénéficiant de l’industrialisation de pays émergents puisque chaque commande gagnée viendra augmenter la production des bobines semi-finies à Nantes. Grâce au développement de filiales de découpe industrielle dans les pays émergents, les ventes du Groupe exportées hors d’Europe représentent près de 45% des ventes mondiales. Cette stratégie assure à Armor une croissance récurrente supérieure à 5% par an.

  • Hubert de Boisredon devient l’actionnaire de référence du groupe
Hubert de Boisredon, président d'Armor
Hubert de Boisredon, président d’Armor

Depuis 2008, le fonds lyonnais Orfite détenait 90 % d’Armor. Il avait lui-même repris la participation majoritaire de la famille Rufenacht, actionnaire historique. Aujourd’hui, cette reprise par le management mobilise fortement le capital-investissement du Grand Ouest. Arkéa Capital Partenaire y investit 30 millions d’euros, suivi des investisseurs Ouest Croissance, Siparex et LCL Partenaire (5 millions d’euros chacun). L’opération est également ouverte aux salariés, via un fonds commun de placement d’entreprise de 2 millions d’euros. Actionnaire de référence avec 36 % des parts, Hubert de Boisredon, décrit une forme inédite de reprise qu’il qualifie de « capital management industriel et innovation », une formule qu’il distingue d’un LBO classique « par une ­optique de long terme, avec une adhésion à un projet industriel basé sur l’innovation ». (Source: Les Echos)

  • Armor a lancé une diversification dans les films photovoltaïques organiques et souples. Elle entrera en phase commerciale en 2015 et le seuil de rentabilité n’est attendu qu’en 2020.filmarmorTechnologie de rupture, les composants photovoltaïques organiques sont des films dont la souplesse permet de nouveaux usages au quotidien pour produire de l’énergie, comme les papiers peints, les stores, la signalisation routière et même les sacs de pique-nique. Le groupe nantais, qui ne se connaît qu’un concurrent américain dans ce domaine, décline ainsi, dans son usine de La Chevrolière, une expérience industrielle dans les couches minces. (Source: Les Echos)

L’usine de La Chevrolière fait l’objet d’investissements lourds, poussant très loin la robotisation. Près de 65 millions d’euros d’investissement sont programmés sur la période 2013-2017.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s