Noël 2014 : tendances et marché ! C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Radio OnlyBusiness Club de France | Uniquement sur BFM Business Radio |  INEDIT

Diffusé samedi 20/12/14 à 7h | dimanche 21/12/14 à 15h 

Talk 1 : E-Blink séduit Radiall après Alcatel Lucent

Talk 2 : Fédération des industries du Jouet : Le marché, Noel 2014 et les tendances

Talk 3 : Pascal Caffet aime le chocolat

Talk 4 : Le rendez-vous avec le Médiateur Inter-Entreprises

_______________________________________________

Pour écouter, réécouter ou télécharger le talk 2 :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20141220_club_1.mp3]

TALK 2 : FÉDÉRATION DES INDUSTRIES JOUET – PUÉRICULTURE avec MICHEL MOGGI – DG

sapin.25454→Le marché du jouet en France : 

  • Le marché du jouet en France en 2013 représentait environ 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (+1% par rapport à 2012). Ce marché est très fortement saisonnier : plus de 55 % des ventes sont réalisées lors du dernier trimestre, pour les fêtes de fin d’année, et 37% lors du seul mois de décembre.
  • Les ventes de jouets sont dynamiques. Elles ont progressé de +5% à fin août à 896,5 millions d’€ par rapport à une année 2013 qui était elle-même déjà en augmentation de 2% à date.

– La France affiche une progression qui la place parmi les tous premiers pays européens avec le Royaume Uni, devant l’Allemagne +2%, l’Italie +1%, l’Espagne -1%.

– Le secteur des jeux et jouets en France rassemble une vingtaine de fabricants qui emploient plus de 1200 salariés pour un chiffre d’affaires global d’environ 490 millions d’euros.

Source : entreprises.gouv.fr

pere-noel-traineau-reines-lune

  • Le marché du jouet devrait connaître sa meilleure année depuis deux ans, selon le spécialiste du secteur au sein du cabinet NPD, avec « une croissance de 3 %, à 3,3 milliards de ventes annuelles ». Ce qui représente un budget de 295 euros par bambin (moins de 12 ans). Une performance dans un contexte très morose pour la consommation.

De janvier à fin août, les ventes du permanent auront permis, plus encore qu’en 2013, d’être un levier de croissance pour le marché qui affiche une progression de 5%.

Les jouets technologiques progressent de 16,6%.
De plus en plus élaborées et interactives, les nouvelles technologies s’incorporent dans la plupart des catégories de jouets pour apporter des valeurs ludiques nouvelles très prisées par les enfants.

Les jeux de construction continuent leur progression avec un nouveau bond de 21,7%.

• Les activités artistiques, + 82%, ont été tirées par le boom des bracelets élastiques, les « looms », qui ont séduit toute la famille.
Les prix d’accès peu élevés ont entrainé une démultiplication des achats.

Les cartes à collectionner, + 17%, ont profité du puissant effet Coupe du Monde de Football.

• Les jeux d’action, les mini véhicules, les jouets radio-commandés et les grands standards du jouet ont aussi participé au dynamisme du marché du permanent.

Autre bon indicateur, grâce aux jouets électroniques, les tranches d’âge supérieures progressent. Les 6-7 ans et + de 10 ans sont dorénavant les plus dynamiques.

Le rétrécissement du marché par le haut, évoqué il y a deux ans, est bien en train de se réformer et, semble-t-il, durablement.

  • La spécificité française d’une natalité très dynamique se poursuit.
    Pourtant, la politique familiale profitable à toute une économie, favorable aux enfants comme aux parents, semble être remise en cause. Cette initiative peut affecter à moyen terme la natalité et mérite une mobilisation de toute la filière, à commencer par les industriels de la puériculture et du jouet.
  • Cette année encore, la distribution spécialiste garde son leadership.
    Elle trouve des relais de croissance avec les ventes sur ses propres sites. Cumulées aux pure players de l’internet, les ventes on line 2014 devraient avoisiner les 20%.

Les commerces spécialisés toujours majoritaires dans la distribution.

DANS LES ÉCHOS – NOVEMBRE 2014

(…) Si le budget global des Français s’annonce en baisse pour ces fêtes (– 4,5 %), selon l’étude de Deloitte publiée il y a quelques jours, celui destiné aux jouets sera, dans tous les cas, préservé.

73888038L’an dernier, la progression du chiffre d’affaires du secteur avait été limitée à 1 %. Pour expliquer une fin d’année aussi « prometteuse », NPD s’appuie sur les tendances observées depuis le début de l’année. A fin août, celui-ci était bien orienté grâce aux bracelets Loom Bands, avec ses élastiques colorés qui font fureur depuis le printemps . La Coupe du monde de football a aussi dopé les ventes, avec les autocollants Panini .

Les jeux de construction, tirés par Lego, ont fait aussi un carton (+ 18 %). Le film d’animation « La Grande Aventure de Lego », sorti en février, est plébiscité par les petits. Ce succès a d’ailleurs permis au groupe danois de prendre la tête du marché en France , selon la Fédération du jouet : une première, devant Mattel et Hasbro !

Quels seront les best-sellers au pied du sapin ? NPD parie sur le dinosaure Dino Zoomer de Spin Master, qui rugit et se déplace grâce à une télécommande, le gentil monstre animé Xeno, du fabricant Preziosi, et la première poupée à reconnaissance vocale Cayla (Vivid), qui répond quand on lui parle (Une poupée qui peut répondre à n’importe quelle question de son propriétaire pour peu qu’elle soit connectée au wifi. «C’est bluffant. Avant, la poupée permettait de jouer à la maman, de faire du maternage. Cayla c’est la petite copine qui accède au savoir, fait découvrir des choses à l’enfant»,  commente Franck Mathais, directeur exécutif communication corporate La Grande Récré), ou encore les oiseaux interactifs, qui bougent leur tête et leur bec, et chantent, comme les Digibirds de Silverlit (Ces petits oiseaux s’achètent à l’unité, mais une fois réunis ils peuvent former une chorale, ce qui les placent «dans les produits rupturistes de cette fin d’année. C’est un petit compagnon mignon à fort potentiel affectif», assure Hélène Warlop, manager jeux et jouets chez Auchan). Le nouveau Furby, la peluche interactive de Hasbro, en tête des ventes en 2013, devrait encore figurer en bonne place. Il faudra aussi compter, note le cabinet, sur les jouets sous licence dérivés des films, comme « La Reine des neiges » de Disney, le film « Cars ».

En savoir plus sur Les Echos.fr et 20mn.fr

La hotte du Père Noël pourrait cependant être moins garnie cette année. C’est en tous cas ce que laissent présager plusieurs sondages réalisés auprès des parents à moins de deux mois de Noël. Interrogés pendant les vacances de la Toussaint par La Grande Récré, n°2 du jouet en France, ils prévoient de dépenser 108 euros par enfant, soit 3,7 % de moins que l’an passé (112 €).

Même son de cloche dans un sondage Toluna pour le magazine LSA: 21,2 % des parents envisagent cette année de réduire le budget cadeaux dédié à leurs enfants. Soit, au global, un budget cadeaux de 192,85 euros (enfants et adultes) en recul de 8,7 % par rapport à l’an passé.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s