Les nouveaux modes de paiement ! Quelles nouveautés ? Quelle sécurité ? C’était au Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

C’était au Business Club de France – Uniquement sur BFM Business Radio

Diffusion  samedi 18/10/14 à 7h et dimanche 19/10/14 à 15h

Au sommaire :

Talk 1 : MANULOC  fête ses 50 ans. La formidable histoire de cette entreprise Lorraine qui est passée de 10 à 1200 salariés !

Talk 2 : JV WEB où l’art d’exploiter toutes les possibilités d’Internet pour mieux communiquer

Talk 3 : Reportage chez LIMONETIK : payer sur Internet avec tous les moyens de paiements possibles

Talk 3 : Entretien avec Jean Yves Rossi : quels moyens de paiement nouveaux pour demain

Talk 4 : Le rendez-vous du médiateur : Quand une médiation évite une longue procédure judiciaire

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’intégralité de l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20141018_club_0.mp3]

TALK 3 : EXPERT | Jean Yves Rossi :  les nouveaux moyens de paiement

Jean Yves Rossi est le Président fondateur de CANTON Consulting.  CANTON Consulting accompagne des projets innovants dans les services de paiement : soit, côté offre, pour la création de nouvelles solutions et nouveaux acteurs, soit, côté demande, auprès de sociétés industrielles, commerciales ou de services ou d’organismes publics pour l’optimisation de leurs solutions de paiement ou la maîtrise des exigences de conformité.

→QUESTION DE SÉCURITÉ DES MOYENS DE PAIEMENT

Selon certains analystes de la sécurité, la diversité et la rapidité d’évolution des techniques d’attaque, comparées à la lenteur d’évolution des solutions et usines à protéger, font que la bataille de la sécurité doit maintenant être regardée comme tout simplement perdue. Il faut donc repenser la production des services de paiement comme devant être réalisée dans un univers où la sécurité est devenue fragile. Une révolution pour un monde qui s’est construit, depuis la carte à puce, sur un principe de sécurité absolue. Cela promet aussi de constituer une épreuve singulière à la fois pour l’industrie et pour ses superviseurs. Et un redoutable test, en grandeur réelle, pour les modèles économiques de prestataires de services vis-à-vis desquels les autorités communautaires et les juges renforcent règles et obligations de protection des consommateurs. La suite est ICI

→LES SYSTÈMES QUI PROTÈGENT LES TRANSACTIONS FINANCIÈRES ACTUELLEMENT

Le premier d’entre eux est très certainement le protocole TLS (Transport Layer Security), grand frère du SSL (Secure Sockets Layer). Développé originellement par Netscape, son brevet appartient aujourd’hui à l’IETF (Internet Engineering Task Force). Ce système fonctionne selon un mode client-serveur. Il assure l’authentification du serveur et du client, l’intégrité et la confidentialité des données échangées, la spontanéité et la transparence...  Quand un « s » apparaît à la suite de http dans votre barre d’adresse, cela signifie que vous vous trouvez sur une page sécurisé par le protocole TLS. Un petit cadenas fermé apparaîtra également dans coin inférieur de l’écran. Les pirates qui viendraient à la lire n’y verraient qu’une suite incompréhensible de caractères aléatoires.

Un système populaire, utilisant le TSL, est le 3-D Secure. Ce sont Visa et Mastercard qui ont été à l’origine de son développement après l’arrêt du protocole SET (Secure Electronic Transaction). Le principe de ce protocole est de lier le processus d’autorisation financière à une authentification en ligne comportant 3 domaines : la banque qui a délivré la carte bancaire, celle qui recevra les fonds et le système de carte bancaire.

Un nouveau système de sécurité à également vu le jour ces dernières années, il s’agit du token de sécurité ou jeton d’authentification. Certains sites le proposent à leurs utilisateurs, notamment PayPal ainsi que des sites de poker tels que PokerStars. Ce jeton permet une authentification forte puisqu’il est physique. Il n’y a que l’utilisateur qui en dispose, accroché à son porte-clefs ou au fond de sa poche.

Source VeilleWeb

→LA QUESTION DU PAIEMENT SUR MOBILE

Mastercard et Prime Research ont publié récemment  leur seconde étude sur le Paiement Mobile, qui a analysé plus de 13 millions d’interactions sur les réseaux sociaux tels Facebook, Twitter, des blogs et forums du monde entier. D’une manière générale, l’étude montre que les paiements mobiles sont aujourd’hui mieux perçus et que leur acceptation par les commerçants tout comme leur adoption par les consommateurs sont en forte croissance. Les commerçants sont 88 % à avoir une opinion positive sur les paiements mobiles, dont ils sont nombreux à développer l’acceptation pour se démarquer de la concurrence. En effet, dans un contexte où les consommateurs se tournent de plus en plus vers les solutions mobiles, les commerçants peu enclins à accepter ces modes de paiement pourraient se retrouver sur le bord de la route. L’Iphone 6 pourrait-il accélérer le mouvement ?

→ACTUALITÉ

PayPlug simplifie le paiement par carte bancaire (info French Web

Pay Plug vient d’annoncer une levée de fonds de 900 000 €

Côté client, il suffit de saisir le numéro et la date d’expiration de la carte bancaire. Photo PayPlug Avec la plate-forme « cloud » de PayPlug, start-up créée début 2012, un marchand n’a besoin que d’une minute pour s’inscrire et encaisser des paiements par carte bancaire.

« En France, 900.000 petits commerçants acceptent la carte bancaire. 1,5 million en sont dépourvus de terminal de paiement électronique », explique Camille Tyan, vingt-neuf ans, qui a cofondé début 2012 avec Antoine Grimaud, trente ans, la start-up PayPlug. Après avoir levé 500.000 euros auprès de « business angels » indépendants, le tandem se lance dans la mise au point d’un moyen de paiement par carte bancaire à la fois simple et peu onéreux.

D’emblée, PayPlug élimine les tracas administratifs : pas besoin de contrat monétique avec une banque, ni de terminal de paiement, ni de frais de mise en route, ni d’abonnement à payer tous les mois (de 10 à 40 euros actuellement). « Il suffit d’une minute à l’indépendant, l’artisan, l’association de quartier ou la TPE pour s’inscrire sur notre site Web et commencer à tout de suite encaisser des paiements par carte bancaire. Nous ne facturons qu’une commission de 2 % à 2,9 % du montant de la transaction », détaille le cofondateur de la start-up hébergée à lAccélérateur de Michel de Guilhermier.

→La BPCE (Banque Populaire – Caisse d’Epargne) lance son service S-money intégré à Twitter, permettant ainsi d’effectuer une transaction d’un seul tweet. Une innovation française, disponible seulement en France.  

Le groupe français Banque Populaire et Caisse d’Epargne indique lancer le premier paiement via Twitter au monde. Les utilisateurs qui disposent d’un porte-monnaie électronique au sein de la BPCE pourront effectuer des transactions entre particuliers et donc payer via Twitter. Un ami vous avance de l’argent ou règle la note de la soirée passée, vous souhaitez lui en rembourser une partie, rien de plus simple selon la BPCE, il suffit de lui envoyer votre règlement via Twitter plutôt que de lui donner des espèces ou lui faire un chèque. Actuellement, ce nouveau service n’est disponible que dans l’hexagone. Une solution rapide, gratuite simple et sécurisée proposée par la BPCE. Cette solution de paiement aura un concurrent, sur Facebook notamment avec la banque japonaise Rakuten Bank, qui propose depuis cet été un moyen de transfert d’argent similaire.

→TENDANCES MOYENS DE PAIEMENT

Nouveaux moyens de paiement : quelles tendances et innovations se préparent pour demain ?

Pas touche : le sans contact NFC

La première tendance se dessinant depuis le début des années 2000 est la démocratisation du paiement sans contact NFC (near-field communication). Utilisé exclusivement pour des petits montants (moins de 20€), cette méthode consiste à rapprocher sa carte ou Smartphone d’un terminal sans contact NFC pour effectuer la transaction. Cette dernière est immédiate et ne demande aucune confirmation.

Paiement en ligne sécurisé

Des solutions de paiement sur internet sécurisé ont fleuri ces trois dernières années avec des initiatives comme Kwixo (Crédit Agricole), Buyster ou encore Paylib (BNP Paribas, Société Générale et la Banque Postale) ou V.me (Visa) notamment. Elles permettent de sécuriser les achats en ligne en ne transmettant pas les données de la carte bancaire, celles-ci ayant été préalablement enregistrées par l’utilisateur au sein du service. Plus besoin de sortir la carte, en quelques clics, l’achat est payé.

La bourse (numérique) ou la vie

Avec la démocratisation des Smartphones, des applications innovantes comme Pingit apparaissent. Cette dernière permet de s’affranchir du laborieux relevé d’identité bancaire afin de faciliter les transferts d’argent entre particuliers et fonctionne également avec les petites entreprises.

Moyens de paiement biométriques : (Ne) Souriez (pas), vous avez payé

Le futur est là et l’entreprise finlandaise UNIQUL l’a bien compris en proposant le premier système de paiement par reconnaissance faciale : plus besoin de portefeuille, carte bancaire ou téléphone portable, votre visage suffit. Lunettes, jumeaux, masques, mauvaise luminosité…son créateur Aarne Pyulze affirme avoir pris en compte tous les enjeux liés à la technologie.

Une autre innovation de rupture soutenue par la banque Accord (groupe Auchan) et son partenaire Natural Security est le paiement par veine. Ce ne sont pas les empreintes digitales du client qui sont utilisées mais l’afflux sanguin de son doigt. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) a autorisé ce système, rassurée par l’absence de stockage des données ailleurs que sur la carte de l’acheteur. Sur le même principe Fujitsu développe le PulseWallet, combinant paiement par paume et portefeuille numérique.

En savoir plus ICI

Pour aller plus dans ce dossier, cliquez ici

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s