Groupe MND, l’autre fabuleuse histoire à découvrir dans le Business Club ! (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le Business Club de France – Sur BFM Business Radio

Diffusé samedi 4/10/14 à 7h et dimanche 5/10/14 à 15h

Au sommaire, deux fabuleuses histoires d’entrepreneurs : 

Talk 1 : FAB 21 : l’usine du 21è siècle

Talk 2 : Groupe MND : un leader mondial en Savoie

Mais aussi : 

Talk 3 : Reportage dans une des villes les plus connectées de France : Issy les Moulineaux

Talk 3 : Invité exceptionnel : Alain Juillet

Talk 4 :  Notre rendez-vous avec le Médiateur National Inter-Entreprises

TALK 2 : Groupe MND avec Xavier Gallot-Lavallée. Pdt

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20141004_club_0.mp3]
  • Activité: architecte de solutions innovantes pour l’aménagement en montagne et la mobilité urbaine
  • Date de création: 2004
  • Lieu: Sainte-Hélène-du-Lac (73)
  • CA: 65 millions €
  • Effectif: 300
  • 3 000 clients dans 49 pays
  • Le groupe est coté sur Euronext

9158_1379670041_montagne-neige-developpement

  • n° 1 mondial  en matière d’équipement de sécurisation des domaines skiables,
  • n° 1 mondial des systèmes de déclenchement préventif d’avalanches,
  • n° 2 en matière de systèmes d’enneigement,
  • n° 4 en matière de remontées mécaniques…

→Comment fabrique-t-on de la neige ? 

5 sites de production en Europe (France, Allemagne et Suède), 8 filiales de distribution étrangères et 50 distributeurs dans le monde

MND Group est l’un des seuls acteurs mondiaux à détenir une offre globale de produits et de services dédiés au développement, l’aménagement et la sécurisation des domaines skiables, sites de loisirs, voies d’accès et autres infrastructures en montagne.

Fort de son expertise industrielle dans le transport par câbles en montagne et d’une technologie innovante et protégée au niveau mondial, MND Group détient un formidable potentiel de croissance dans le domaine des transports collectifs urbains par câbles en offrant un mode de mobilité urbaine doux et alternatif.

Pour mémoire, le groupe savoyard est l’un  prestataires de référence de la station olympique de Sotchi  et a remporté l’appel d’offres pour la sécurisation des pistes de la première des 5 nouvelles stations que la Russie construit dans le Caucase.

Source : Capital.fr

→En route vers les marchés émergents 

Une reconnaissance internationale déjà acquise pour ce groupe pionnier en matière de loisir en montagne. «  Nous allons renforcer notre position », salue-t-il…. « Objectivement, il ne nous est pas possible d’élargir notre gamme, disposant déjà de 8 filiales et de 50 distributeurs de part le monde… Cette stratégie d’offre globale nous impose par contre de poursuivre notre développement à l’étranger, nous sommes déjà partenaires pour les prochains Jeux d’hiver de Pyongcheang en 2018.

Par ailleurs, nous cherchons à être présents sur l’ensemble des pays émergents en matière de montagne : Les pays de l’ex URSS, la Turquie, la Chine, le Japon, la Corée… » MND est installée depuis 2006 à Alpespace, à Sainte-Hélène, près de Montmélian, avec un groupe à Tours-en-Savoie, un en Suède, pour l’aménagement en montagne et un autre en Allemagne pour les remontées mécaniques. Entre les deux sites de Savoie, le groupe emploie 150 collaborateurs, pour un total de 264 dans le monde entier. « Nous en envisageons 400 pour mars 2016 », assure Xavier Gallot-Lavallée..

Source : L’Essor Savoyard

→Projet de diversification :  un tramway aérien en partenariat avec Vinci Construction France sur le site d’Alpespace en Savoie. Le CabLine

CabLine
CabLine

→Histoire de l’entreprise

Encore lycéen, le PDG de MND s’est retrouvé à la tête d’une très petite entreprise… qu’il a transformée en groupe de 350 salariés coté sur Euronext.

Moins de quinze ans : c’est ce qu’il aura fallu à Xavier Gallot-Lavallée pour transformer une petite entreprise de filets pour piste de ski en groupe international spécialisé dans les aménagements de montagne. En 1999, MBS, la société créée par son père dans le Rhône, réalisait à peine 300.000 euros de chiffre d’affaires et n’avait qu’un seul salarié. Aujourd’hui, rebaptisée « Montagne et Neige Développement » (MND), l’entreprise compte 350 salariés et prévoit un chiffre d’affaires de plus de 65 millions d’euros en 2014, dont 70 % à l’export. Elle a obtenu le prix de l’introduction boursière après son entrée sur Euronext.

A l’origine de cette expansion, il y a un drame humain. Quand son père meurt à quarante et un ans d’une crise cardiaque, fin 1999, Xavier Gallot-Lavallée entame sa terminale S et se prépare à devenir ingénieur généraliste. Le choc est terrible. Agé d’à peine dix-huit ans, le lycéen se lance : « Au début, j’envisageais de poursuivre mes études tout en dirigeant la société », se souvient-il. Mais, très vite, « outre un moment personnel difficile à gérer […], les soucis administratifs et financiers se sont révélés trop nombreux et trop prenants. »

Dès lors et sans regrets, il quitte le lycée pour s’immerger dans le monde des affaires : « Une découverte de chaque instant, chaque jour était une aventure », se rappelle-t-il. Il sait s’entourer d’experts et apprend auprès de financiers ou de polytechniciens, en s’employant à « développer le chiffre d’affaires et à proposer de nouveaux produits ».

A l’époque, Michel Masoëro, avocat associé chez Lamy Lexel et ami de son père, lui avait conseillé de vendre l’entreprise. Le jeune homme ne lui a pas obéi, mais Xavier Gallot-Lavallée souligne néanmoins « combien les conseils de ce juriste lui furent précieux ». L’avocat va d’ailleurs l’accompagner dans toutes ses opérations financières jusqu’à aujourd’hui. « Il est d’une fidélité à toute épreuve »,souligne Michel Masoëro. « Au début, les clients et les banques m’ont fait confiance, tout le monde a joué le jeu », reconnaît Xavier Gallot-Lavallée. Il avait l’avantage de bien connaître la petite entreprise : « Les week-ends et durant les vacances, j’accompagnais mon père et j’étais déjà bien impliqué à ses côtés. » A vingt ans, le PDG étonne par son sens des affaires et, déjà, sa vision stratégique. Laurent Reynaud, directeur général de Domaines Skiables de France, l’a rencontré à ses débuts, alors qu’il venait d’acheter Schippers, un fabricant de fils neige, et souligne sa capacité à déjà saisir « le marché de demain ».

Source : Les Echos

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s