Rodolphe Pedro en appelle au gouvernement pour former et offrir du travail à 10 000 jeunes en difficultés. C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion jeu 3/7/14 à 21h | sam 5/7/14 à 7h | dim 6/7/14 à 21h

Au sommaire

Talk 1 : Place de la formation | Le marché de la formation en France

Talk 2 : SI DD – Héméra Management | Focus sur la formation en Suisse

Talk 3 : Reportage chez Solutions 30 suivi d’un entretien avec Gilles Mergoil (NEOXIA)

Talk 4 : UNIFI : le défi de Rodolphe Pedro : former 10 000 jeunes « décrocheurs »

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20140704_club_0.mp3]


Talk4 : UNIFI avec RODOLPHE PEDRO : Objectif former et trouver du travail à 10 000 jeunes qui ont décroché à l’école 

Nous parlons beaucoup de formation dans cette émission avec dans le  talk 1 : le marché de la formation en France et son manque cruel de transparence et d’efficacité. Nous avons aussi abordé la « rigueur » et les objectifs du système de formation en Suisse. Ce dernier talk revient sur une action concrète de formation débouchant sur un emploi. C’est Rodolphe Pedro, autodidacte et actuel président fondateur de la CFCI (1e compagnie financière indépendante de France) qui a lancé, sur ses propres deniers,  l’UNIFI (Université des métiers de la vente) à Lyon. Son objectif ? former des jeunes qui ont quitté prématurément l’école aux métiers de la vente et leur trouver ensuite un emploi. Un défi qu’il a su relever. Aujourd’hui, Rodolphe Pedro en appelle au Gouvernement pour poursuivre cette formation et la développer partout en France. 

→À savoir plus sur l’UNIFI : ICI

rp

→Qui est Rodolphe Pedro ? 

Rodolphe Pedro , le boss(eur) des banlieues

Extrait de son site Internet

Rodolphe Pedro n’est pas un homme comme les autres. Sa vie est un roman d’aventure à rebondissements, avec pour épilogue une réussite éclatante à force de lutter contre la fatalité. Portrait d’un homme hors pair…

Aux Etats-Unis, Rodolphe Pedro serait une star […]

Parce que dans sa vie, tout y est : une enfance dans un quartier difficile, de multiples aventures à travers le monde, d’Afrique à l’Europe de l’Est en passant par la Suisse et la France…. […]

Comme dans un bon film américain, le héros s’en sort et, pour le cas de Rodolphe Pedro, avec panache. Après toutes ses galères, à tout juste 36 ans, le jeune homme connaît une réussite financière impressionnante à la tête de la Compagnie française de conseil et d’investissement (CFCI) leader des sociétés indépendantes de placements.

Père de quatre petites filles, il assume son passé et veut aujourd’hui mettre son sens de l’entrepreunariat au service des exclus de la spirale de la réussite : les sans-diplômes, les jeunes des quartiers, les seniors, les femmes…

[…]

En 1996, à 24 ans, il décide donc de redevenir son propre patron. Avec sa femme, ils créent la Société française de placement qui devient en 2002, la CFCI. Son premier client ? Sa mère. Il se souvient : “Elle est devenue ma première collaboratrice et a assuré son premier gain en plaçant le capital de la vente de son pressing.” Les affaires marchent bien. Sa détermination et son acharnement au travail séduisent les clients des plus grandes institutions.

Dans ses nouveaux locaux du 17e arrondissement de Paris, décorés avec classe et sobriété, on comprend le chemin parcouru. La CFCI possède aujourd’hui neuf implantations à Paris, Lyon, Marseille, Genève et dans la région Rhône-Alpes.

Nassim Boughanmi, recruté et formé par Rodolphe Pedro en 2003, est aujourd’hui directeur associé du bureau parisien. Cet ancien livreur se souvient de sa première rencontre avec celui qui est devenu son meilleur soutien : “J’ai été impressionné par son charisme et par sa manière de mettre les gens à l’aise. Je lui ai dit que je voulais entrer dans sa société pour gagner de l’argent et sa réponse a été : ‘Je vous y encourage’.”

Son objectif : créer 10 000 emplois

Rodolphe Pedro ne connaît pas le repos ! Son dernier cheval de bataille : le projet de créer 10 000 emplois dans les banlieues. Objectif : former 10 000 jeunes aux métiers de la vente de produits financiers et leur assurer un emploi après la formation. Pour lui, il ne suffit pas de former les jeunes, encore faut-il leur trouver des débouchés. Dans le secteur des placements financiers, il y a une réelle demande.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s