« Place de la formation » | Le marché de la formation professionnelle en France. C’est dans le Business Club.

Publié le Mis à jour le

Dans le Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion jeu 3/7/14 à 21h | sam 5/7/14 à 7h | dim 6/7/14 à 21h

Au sommaire

Talk 1 : Place de la formation | Le marché de la formation en France

Talk 2 : SI DD – Héméra | Focus sur la formation en Suisse

Talk 3 : Reportage chez Solutions 30 suivi d’un entretien avec Gilles Mergoil (NEOXIA)

Talk 4 : UNIFI : le défi de Rodolphe Pedro de former 10 000 jeunes « décrocheurs »

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20140704_club_0.mp3]


TALK1 : PLACE DE LA FORMATION avec JÉRÔME LESAGE – PDT FONDATEUR 

logo_PDLF_site

Créé en 2006, Place de la Formation s’impose aujourd’hui comme l’acteur majeur sur le marché de l’externalisation de la formation avec une solution globale pour les entreprises privées et publiques, les organismes de formation et les OPCA réunissant en un même service trois métiers complémentaires : les achats des formations, la gestion administrative et l’édition de logiciels dédiés à leur pilotage.

  • Effectif : 35
  • CA 2013 :11 millions € (5,9 million en 2012) soit + 88%
  • Clients : plus de 350
  • Plus de 7500 organismes de formation répertoriés

→LE MARCHÉ DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE EN FRANCE 

Budget (ou plutôt cagnotte très prisée) destiné à la formation : 32 milliards d’euros.

Qui payent ?

Les entreprises constituent le principal financeur de la formation professionnelle et de l’apprentissage, avec 41 % de la dépense totale : 13,1 milliards d’euros auxquels s’ajoutent environ 2,8 milliards d’euros de taxe d’apprentissage. Cette taxe, dont les circuits de répartition sont tellement entremêlés que même les spécialistes s’y perdent, est dans le collimateur du gouvernement (réduction du nombre de collecteurs envisagée, recentrage de la taxe sur les apprentis les moins qualifiés…).

Les Régions consacrent 5,1 milliards d’euros à la FPC (38,4 %), à l’apprentissage (39,4 %) mais aussi à l’accueil, à l’information et à l’orientation (3,2 %) ainsi qu’aux formations sanitaires, sociales et artistiques (18,8 %).

L’État consacre 4,7 milliards d’euros à sa politique de formation professionnelle, et principalement au soutien à l’emploi des jeunes (+ 11 % de dépenses en leur faveur en 2010). Les trois fonctions publiques (d’État, territoriale et hospitalière) consacrent 6,2 milliards à la formation de leurs personnels.

Les autres collectivités territoriales, beaucoup moins impliquées que les régions dans le financement des politiques de FPC (64 millions d’euros), interviennent essentiellement dans la formation de leurs propres agents (2,4 milliards d’euros).

Les dépenses de l’Unédic, de Pôle emploi et de l’Agefiph représentent 6 % de la dépense globale, avec 1,8 milliard d’euros.

Les cofinancements du FSE (Fonds social européen) se sont élevés en 2011 à 549 millions d’euros.

Les particuliers qui financent eux-mêmes leur formation, dépensent, quant à eux, 1,1 milliard d’euros, soit 4 % de la dépense globale.

Source : l’entreprise / L’express
Les chiffres ont été arrondis. Les circuits qu’empruntent les taxes rendent ce financement un peu obscur

Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?  

La collecte des OPCA :

20 OPCA, auxquels s’ajoutent 28 organismes uniquement collecteurs de la contribution CIF qui gèrent 6,4 milliards d’euros versés par tous les employeurs du privé ;

144 OCTA (organismes collecteurs de la taxe d’apprentissage).

On continue à faire compliqué ? 

La formation professionnelle est un secteur en pleine mutation mais qui ne connait pas la crise : malgré la situation économique actuelle, les budgets formation des entreprises restent stables.

60 000 structures de formation

– 13,7 milliards d’euros dépensés en 2011 par les entreprises

La France compte près de 60.000 organismes de formation, dont un quart sont en fait des particuliers

S’y retrouve qui peut : fin 2011, selon les dernières données disponibles, la France comptait… 58.700 prestataires de formation, soit près de 1 pour 1.000 habitants ! Et ce total est en hausse continue : en 2001, on n’en comptait « que » 45.000 environ. 

Qui sont ces organismes de formations ?

Les entreprises qui en font leur unique ou principal e activité ne représentent au final que 30 % des prestataires. Au fil des ans se sont ajoutées d’autres entreprises, comme des cabinets de conseil ou des SSII, qui y trouvent des relais de croissance et étoffent ainsi leurs offres. On trouve aussi des associations, des syndicats, des coopératives ou encore des fondations, qui développent des structures internes pour former leurs adhérents et en attirer de nouveaux. Ils représentent 20 % des prestataires.

Et, surtout, les particuliers tentent de plus en plus leur chance. En 2011, sur les 58.700 prestataires recensés, 23 % sont ainsi des formateurs individuels (+ 7,8 % en un an). Au risque que le manque de contrôle, en amont comme en aval, laisse la porte ouverte aux incompétents, voire aux charlatans. 

Devenir formateur ? 

Rien de plus simple que de se lancer : il suffit de s’inscrire comme prestataire de formations à sa préfecture (ou Dirrecte) sans avoir à prouver d’expérience ou de compétences en la matière.

Les formations les plus demandées…

* Le Baromètre de la Formation Professionnelle© est établi à partir des demandes émises à Place de la Formation par 560 entreprises privées et publiques, de toutes tailles, tous secteurs et localisations confondus, au cours de l’année 2013.

1 – Les Langues : 27,58% (anglais, français, espagnol…)
2 – L’Informatique : 10,46% (Microsoft, Linux, bases de données…)
3 – Le Développement personnel : 8,54 % (Gestion de carrières, communication, gestion du temps…)
4 – La Sécurité-Qualité : 7,89% (Habilitation électrique, premiers secours, prévention, sécurité incendie…)
5 – Le Management des hommes – Management Opérationnel – Leadership  : 7,09%(Motivation des hommes, cohésion des équipes…) 

→Réforme de la formation professionnelle : trois mesures clefs

La réforme, issue de la loi n° 2014-288 du 5 mars 2014 (JO du 6 février 2014), affiche une volonté de responsabiliser salariés et entreprises, par la mise en place, entre autres mesures, du compte personnel de formation et d’un nouvel entretien professionnel, comme par un changement essentiel du financement de la formation. Ces dispositions entreront en vigueur à partir du 1er janvier 2015, à l’exception des dispositions relatives à l’entretien professionnel qui, en l’absence de précision dans la loi, sont donc entrées en vigueur le 7 mars.

Après le DIF, le CPF

Cité souvent comme la clef de voûte de la réforme, le compte personnel de formation (CPF) remplacera le DIF. Ce compte sera ouvert dès 16 ans –ou 15 ans sous certaines conditions- et fermé au départ en retraite.

Un nouvel entretien professionnel obligatoire

La loi prévoit de généraliser la tenue d’un entretien professionnel périodique afin de mieux apprécier l’évolution des compétences des salariés et de favoriser leur progression professionnelle.

Le financement de la formation : disparition de la déclaration fiscale « 2483 »

La nouvelle loi marque la disparition du dispositif actuel qui repose sur une logique fiscale assortie d’un système de dépenses libératoires permettant à une entreprise de réduire ou de se libérer totalement de son obligation en finançant directement des actions au profit des salariés.

Les employeurs auront à verser une contribution unique à un seul OPCA. Elle sera de 0,55 % pour les entreprises de moins de 10 salariés et de 1 % pour celles d’au moins 10 salariés.

Pour en savoir plus ?  Business-Les Echos

Dossier complet L’entreprise / L’express

Questions ? Avec plus de 32 milliards d’euros, comment expliquez que nous ayons plus de 3 millions de chômeurs ? Comment expliquer que de nombreux secteurs d’activités souhaitant embaucher ne trouvent pas de candidats convenablement formés aux métiers d’aujourd’hui ? Le système est-il efficace ? Qu’en pensez-vous ? 

À lire aussi La Tribune

Place de la Formation :

46% des responsables formation pensent que les impacts de la réforme sur la formation professionnelle seront positifs

Place de la Formation a décidé de profiter de sa position d’observateur privilégié dans le secteur de la formation, pour demander aux professionnels RH leur perception de la réforme de la formation professionnelle. Dans le cadre d’une série de vidéos sur les enjeux de cette réforme, diffusée à l’ensemble de ses clients, Place de la Formation leur a posé une question générique sur ce qu’ils pensaient des impacts de la réforme sur la formation professionnelle. Près de 200 DRH et/ou Responsables de formation ont répondu présent.

Les professionnels RH ont bien conscience que la réforme va modifier leur politique formation, leurs missions et leurs activités. Mais que pensent-ils des mesures de cette réforme et de leurs conséquences sur la formation professionnelle ?

·          46% des DRH et/ou Responsables Formation jugent les impacts de la réforme sur la formation professionnelle positifs.

·          33 % semblent dans une posture très prudente vis-à-vis de la réforme et préfèrent ne pas se prononcer avant que les décrets ne soient tous finalisés.Une neutralité qui signifie probablement que la situation n’apparaît pas encore très claire pour une grande partie des professionnels RH. Ils sont en attente d’informations complémentaires pour se positionner et espèrent des conseils avisés pour mieux comprendre la réforme et ainsi prendre les mesures nécessaires à la mise en place des nouveaux dispositifs.

·         21% ne sont pas convaincus par la réforme de la formation professionnelle et ses nouvelles mesures.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s