ISRA a toutes les cartes en main et c’est un succès ! C’est dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

Dans le Business Club de France sur BFM Business Radio 

Diffusion jeudi 26/6/14 à 21h | samedi 28/6/14 à 7h | dimanche 29/6/14 à 15h

Au sommaire :

Talk 1 : Trial Panel lance en France les « Produits préférés des consommateurs »

Talk 2 : ISRA, une scop française spécialiste des cartes de fidélité, transports, santé…

Talk 3 Reportage chez Lucibel suivi d’un entretien avec Carlos Pujol, designer architecte d’intérieur

Talk 4 : Noorassur : la 1e plate-forme de produits financiers halal

Pour écouter, réécouter ou télécharger l‘émission :

Talk 1 : ISRA avec JEAN PAUL CHAUVIN  – DG
  • Activité: conception et la fabrication de cartes plastiques et d’objets communicants (dédiés au commerce, à la fidélité, la billetterie, l’identification, le contrôle d’accès et le transport)
  • Date de création: 1975
  • Lieu: Mours Saint Eusèbe (près de Romans)
  • CA: 10M d’euros (en 2012) dont 33% à l’international.
  • Effectif: 120
  • Production : 60 M de cartes/ans
  • Clients  : grandes enseignes commerciales et hôtelière, les stations de ski, les stades ou encore les compagnie de transport.

Isra

MARCHÉ RÉCENT :

La Scop Isra  vient de remporter un marché de 7 millions d’exemplaires pour la carte de santé italienne, équivalent de notre carte Vitale. 

ISRA

Cette société puisqu’elle emploie plus d’une centaine de personnes dans une région (Romans sur Isère) particulièrement sinistrée après l’effondrement de l’industrie maroquinière. ISRA bénéficie d’un statut à part, celui de  SCOP (société coopérative ouvrière de production) qui l’empêche de délocaliser sa production et d’être rachetée.

Initialement spécialisée dans la conception et la fabrication d’autocollants et de cartes plastiques, Isra a franchi il y a 10 ans un palier technologique avec les cartes à puce. Depuis, en alliant savoir-faire et créativité, la SCOP est devenue « une petite parmi les grands ».

Elle passerait presque inaperçue et pourtant Isra se cache derrière bon nombre d’objets du quotidien : cartes fidélité, cartes cadeaux, billetterie, identification, contrôle d’accès ou transport public. (…) Malgré une visibilité réduite et une concurrence accrue – face aux leaders mondiaux de la carte plastique, les français Gemalto et Oberthur – Isra mise sur « la qualité, la sécurité et la technicité des produits », comme l’indique Jean-Pierre Chauvin, Directeur Général. « Isra est le partenaire technique idéal : son indépendance lui interdit tout rachat ; elle s’appuie sur une main d’œuvre expérimentée et exigeante, capable de répondre à l’ensemble des besoins de la carte. »

Pour se démarquer, l’entreprise a compris que son salut passerait par le haut, en offrant des services supplémentaires : personnalisation de la carte, opérations de routage, packagings originaux… « Le service nous permet d’accéder à des marchés et de valoriser notre savoir-faire. » Continuer d’investir sur la carte à puce (38% du CA actuel), c’est l’autre recette de Jean-Pierre Chauvin : « Isra a été l’une des premières à intégrer totalement la technologie RFID et vient de remporter un marché de 7 millions d’exemplaires pour la carte de santé italienne. Le développement de produits NFC (stickers, magnets…) devrait favoriser notre diversification. » Une manière d’avoir toutes les cartes en main pour réussir !

Source CCI Drome


A sa création, en 1975, ISRA (Imprimerie Sérigraphie Rhône Alpes) était, comme son nom l’indique, spécialisée dans la sérigraphie et notamment l’impression de vitrophanies, des autocollants pour les vitrines. Anticipant les évolutions du marché, s’adaptant aux nouvelles contraintes et innovant continuellement, ISRA a entrepris très tôt un grand virage qui l’a amené à la fabrication des cartes plastiques, des cartes à gratter, des cartes à puces puis des objets communicant grâce à la technologie NFC.
De ses racines, ISRA garde les valeurs fortes de l’Imprimerie : qualité, soin, créativité.


INNOVATIONS

NFC : Nous avons mis en place, pour l’agglo Valence-Romans, un titre de transport autocollant : une première en France. C’est une carte à puce équipée d’une photo, qui remplace l’habituelle carte de transport et qui se colle sur le portable. Rechargeable comme une carte d’abonné, elle fonctionne même si le téléphone est éteint ou sa batterie déchargée.

RFID : Nous sommes fiers d’avoir développé des cartes sans contact durables (durée de vie 3/5 ans) entièrement réalisées en papier laminé. Elles possèdent les mêmes conditions d’utilisation qu’une carte classique en pvc et sont plus écologiques.

Carlos Garcia Marti nous présente Personnalis, une des innovations ISRA dévoilée à Cartes Paris 2014: 

STATUT DE SCOP

Deux tiers des français se disent prêts à payer plus cher un produit Made In France. Un atout majeur pour les Scop, Sociétés Coopératives et Participatives, qui, au-delà des aspects sociaux spécifiques, ont mis au centre de leur développement économique, l’appartenance et le maintien d’un savoir-faire sur un territoire.

Avec actuellement 350 Scop qui emploient 5300 salariés, Rhône-Alpes est une des premières régions coopératives de France mais aussi une des régions les plus innovantes avec des entreprises leaders comme ISRA (26) qui ont fait avec succès, et bien avant les débats politiques actuels, le choix d’un développement durable basé sur une production 100% française.

Exemple symbolique de cette démarche, ISRA est une entreprise drômoise indépendante spécialisée dans la conception et la fabrication de cartes plastiques et d’objets communicants. Un marché fortement concurrentiel et sur lequel l’entreprise et son dirigeant Jean-Pierre Chauvin, ont fait le choix d’une fabrication française.

« Etre une Scop, c’est un statut, un état d’esprit. Et pourtant, ce choix comme celui de produire en France doit être pertinent économiquement. Mais être une Scop présente de réels avantages y compris pour les clients de l’entreprise. ISRA ne peut être rachetée et met l’humain au cœur son processus industriel. C’est une garantie de savoir-faire et de qualité qui participe à la création de valeur et dont le surcoût peut se justifier aux yeux des clients ».

Source Blog-Scop

« Les Scop fleurissent, en particulier dans les périodes de crise ou de récession économique, dans les années 1880, après les deux guerres mondiales, lors de la Grande Dépression des années 30, à la fin des années 70 et… depuis 2008 », abonde Michel Porta, coauteur du livre Les Scop, nous en sommes fiers! (CAC, 2012). Démonstration par l’absurde: la hausse du nombre de Scop en France depuis 2008 (+ 15 %) en dit long sur la gravité de la crise! 

Les chiffres du secteur

  • 2165 coopératives en 2012 (+15 % par rapport à 2008) et 43 860 salariés (+ 7 %).
  • 3,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 1,8 milliard de valeur ajoutée en 2011 (respectivement + 5 % et + 3 % par rapport à 2010).
  • 66,1 % de taux de pérennité à cinq ans, contre 50 % pour une entreprise classique.

En savoir plus sur : l’Express.fr  

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s