Bienvenue dans un pays où l’on ne peut plus entreprendre…

Publié le

 →[ORNIKAR]  que nous avions reçu dans le Business Club de France… 

La justice se prononcera le 8 juillet sur la demande de suspension du site Ornikar, start up qui veut révolutionner l’obtention du permis de conduire avec un modèle low-cost en ligne, à la demande de six associations et syndicats du secteur. Source Challenge.fr

Sous le slogan « le permis libre », et alors qu’une réforme contestée par la profession du permis de conduire doit être lancée dans quelques jours, Ornikar assure pouvoir faire radicalement baisser le prix de son obtention avec un modèle tout en ligne et grâce aux nouvelles technologies.

imgres-1

De l’entraînement au code à la réservation des heures de conduite auprès de moniteurs géolocalisés et l’inscription des élèves à l’examen en candidat libre, qui doit éviter les délais d’attente, tout doit permettre d’afficher un prix défiant toute concurrence, avec un premier forfait affiché à moins de 700 euros.

[…]

Mais pour les plaignants, la mise en ligne du site avant l’obtention de l’agrément obligatoire équivaut à « une activité d’auto école quand bien même ils ne dispensent aucun cours« , selon leur avocat, Claude Legond. « Nous sommes dans une profession réglementée et la société Ornikar a violé toutes les règles, » poursuit l’avocat, pour qui la start-up est « allée plus vite que la musique, ils pensaient avoir l’agrément en 15 jours avec leurs appuis« . Et de dénoncer une « formidable pression médiatique » sur ce dossier, en plein débat sur la réforme du permis.

→[1001 PHARMACIES]  que nous avons reçu aussi dans l’émission est dans le collimateur 

La jeune Start-Up héraultaise qui depuis deux ans avait lancé un site de vente en ligne de médicaments est aujourd’hui attaqué en justice par l’ordre national des pharmaciens. 1001 médicaments.com a donc décidé de suspendre les livraisons de médicaments par ordonnance.

Lancé par par deux jeunes entrepreneurs, 1001 pharmacies.com offre aux pharmaciens la possibilité de disposer d’un espace virtuel pour des ventes en s’appuyant sur un réseau de plus de 500 officines. Les internautes choisissent entre une livraison des produits à domicile ou un retrait en pharmacie.
Mais ce projet est aujourd’hui dans le collimateur de la justice.
L’ordre national des pharmaciens reproche à cette entreprise de faire du commerce de médicaments et indique « qu’il ne peut y avoir d’intermédiaire entre le patient et le pharmacien ».
Dans l’attente du jugement cette jeune start-Up Héraultaise a décidé de suspendre ses livraisons jusqu’à ce que la justice se soit prononcée. source : FranceTVinfo

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s