Florajet : quand fleuristes et technologies font bon ménage ! C’était dans le Business Club (podcast)

Publié le Mis à jour le

C’était dans le Business Club de France sur BFM Business Radio

Diffusion Jeudi 22/5 à 21h | Samedi 24/5 à 7h | Dimanche 25/5 à 15h

Au sommaire:

Talk 1 : FLORAJET : Un bouquet de  fleurs, cadeau n°1 pour la fête des mères.

Talk 2 : SMUGGLER : le fabricant français de costume lance le costume qui protège du rayonnement du téléphone mobile

Talk 3 et 4 : Reportage chez Locarchives suivi du début sur les données. Comment les big-data publiques et privées sont utilisées ? Big Data : mode d’emploi.

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20140522_club_0.mp3]
TALK 1 | FLORAJET avec Alexandre Arnaud. Directeur marketing et porte parole

imgres→Florajet 

  • Activité: réseau de fleuristes
  • Lieu: Cabrière d’Aigues
  • Date de création: 1992
  • CA: 31,5 millions d’euros 
  • Effectif: 50
  • Nb de fleuristes partenaires : 5500

Créé en 1992 près d’Aix en Provence par Philippe Lefrancq, Florajet est le plus important réseau de fleuristes en France. Avec 5500 partenaires, Florajet est la première chaîne française de fleuristes en nombre de magasins* mais le réseau s’étend également hors des frontières de l’hexagone, puisque la société est en mesure de livrer des fleurs dans 160 pays à travers le monde !

*Interflora : 5200 fleuristes et 106M€ de CA

Aujourd’hui en France, Florajet livre 1 bouquet toutes les 20 secondes, soit 700 000 commandes annuelles.

LISANDRU_3684_200

→L’HISTOIRE

En 1988, le destin fait acheter à Philippe Lefrancq, le fondateur, une boutique de fleurs à Pertuis dans le Lubéron. Très vite, il se rend compte que les réseaux de télétransmission florale sont archaïques et les tâches chronophages pour les fleuristes. Mêlant son expérience de commercial à sa passion pour les nouvelles technologies, il conçoit et déploie un tout nouveau modèle de commandes et de ventes de fleurs : Florajet est né !

 En 1992, Philippe Lefrancq part donc à la conquête des fleuristes, presque porte-à-porte, afin de tisser son réseau.  Celui-ci passera successivement de 0 à 200 partenaires en 1 an, pour atteindre 1800 fleuristes en 1998 et enfin 5500 aujourd’hui !  Florajet est aujourd’hui le 1er réseau de fleuristes en France en nombre de point de vente.

ECHO-ROCK_3471_200

→LES TECHNOLOGIES

En 1992, il n’y avait pas d’Internet, Florajet mise alors sur le fax avec tout un process précis pour accélérer les prises de commandes et les livraisons. Aujourd’hui une équipe dédiée aux nouvelles technologies a été intégrée au sein de l’équipe de Florajet. Le modèle s’appuie sur une centralise des commandes en temps réel. Toutes les commandes passées sur le site de Florajet sont centralisées à Cabrières d’Aigues avant d’être réexpédiées via l’intranet aux fleuristes concernés par la livraison. Cette centralisation permet des livraisons, dans certains cas,  en 4h ! 

Pour ses fleuristes, Philippe Lefrancq a également mis au point un système d’information unique au monde de centralisation des commandes en temps réel. Il a aussi pris en compte l’émergence du m-commerce et propose à sa clientèle des solutions de commandes sur tous les terminaux mobiles (tablettes et smartphones). 

80-ROSES-MULTICOLORES_9560_200

→TOUJOURS À CABRIÈRES D’AIGUES !

Cabrières d’Aigues est une commune située au pied du Luberon dans le Vaucluse. Elle compte 850 habitants. Grâce aux technologies, Florajet a pu rester dans cette commune.

Florajet est devenu l’acteur économique le plus important de  la commune puisqu’il génère cinquante emplois directs (et autant d’emplois indirects), tous situés dans le village. Les nouveaux locaux sont implantés en plein cœur des vignes du Lubéron et respectueux de l’environnement et de l’architecture locale. Ils intègrent toute la chaîne de valeur Florajet : du centre d’appel, à l’atelier de création de bouquets, en passant par le studio photo ou encore l’imprimerie… Pour ce PDG, la raison première d’une implantation à la campagne est simple : une qualité de vie et de travail indéniable pour les employés de sa société. Quand on travaille avec les fleurs, il semble en effet primordial d’être en permanence au contact de la nature ! 

20-ROSES-ROSES_9362_200

→LE MARCHÉ DES FLEURS

Le business de la Fleur pourrait paraître « fleur bleue » et pourtant, loin du romantisme du sujet, il s’agit d’un marché de plus d’un milliard d’euros qui concerne 11 000 fleuristes à travers la France. A la tête du plus important réseau de fleuristes en France (5500), Florajet.com est non seulement un acteur incontournable de la profession mais également un acteur audacieux, pionnier des stratégies online de demain. (extrait dossier de presse)

 Si la fleur reste « le » cadeau abordable par excellence en période de vaches maigres, la baisse du pouvoir d’achat a tout de même entraîné une baisse du panier moyen d’environ 3% l’an passé. Pour 2012, ce panier s’élève à 41,5 euros par commande chez Florajet et à 47 euros chez Interflora. Ainsi, selon une enquête de l’interprofession réalisée auprès de 600 fleuristes, environ 80% des clients demandent désormais des bouquets moins gros pour faire baisser la facture. (source la tribune)

→LA FÊTE DES MÈRES

Spot pub Florajet pour la fête des mères 2013

En  2013 : 75,1 millions d’euros ont, en effet, été dépensés pour offrir des fleurs à l’occasion de la fête des mères, selon un panel TNS Sofres cofinancé par FranceAgriMer et l’interprofession horticole Val’hor, et dont les résultats ont été publiés ce vendredi 23 mai 2014.

Les roses largement en tête

L’an dernier, les professionnels ont ainsi recensé 2,65 millions d’achats, pour une somme moyenne dépensée de 24,70 euros.
Les fleurs coupées restent le cadeau privilégié (45% des achats), et il s’agit de roses en priorité (68% des quantités achetées). Suivent les plantes fleuries (35%) avec beaucoup d’orchidées et les présentations florales (bouquets ronds, compositions), qui ont représenté 14% des achats.

Les enfants continuent de choisir les fleuristes en majorité pour acheter leurs présents (50% des volumes achetés), devant les grandes surfaces et les jardineries spécialisées. Les fleuristes en ligne gagnent des parts de marché avec désormais 3% des volumes et 7% des sommes dépensées.

La fête des mères représente près de la moitié du budget alloué aux fleurs par les Français chaque année.

La typologie du consommateur reste, elle, sensiblement la même : homme ou femme entre 35 et 55 ans. La fleur préférée des Français restant la rose, devant le lys et les tulipes.

Source bfmbusiness.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s