Delair Tech et son drone DT18 étaient dans le Business Club de France (Podcast)

Publié le Mis à jour le

C’était dans le Business Club de France sur BFM Business Radio 

Diffusion jeudi 27/2/14 à 21h | samedi 1/3/14 à 7h | dimanche 2/3/14 à 15h

Au sommaire

Talk 1 : Delair Tech : Leur DT18, un drone pas les comme les autres

Talk 2 : Vaylon invente la voiture qui vole !

Talk 3 : Muzeo rend accessible l’art

Talk 4 : 6e Son, quand le son nous rapproche des marques !

Pour écouter, réécouter ou télécharger l’émission :

[audio http://podcast.bfmbusiness.com/channel151/20140228_club_0.mp3]

TALK 1 : DELAIR TECH | MICHAEL DELAGARDE – PRÉSIDENT

Sur un marché des drones civils en pleine effervescence depuis l’évolution de la réglementation aérienne française qui encadre leur utilisation, les acteurs cherchent à passer à la phase industrielle. C’est le cas du jeune fabricant Delair Tech, fondé en mars 2011 à Toulouse, qui vient de lever 3 millions d’euros auprès d’Andromède et de la société Parrot. L’identité des actionnaires a autant de valeur que les fonds apportés.

dt18envol2-300x148Le premier est le holding de la famille Hériard Dubreuil qui possède, via son groupe Rémy Cointreau, la marque de cognac Rémy Martin, déjà utilisatrice du drone de Delair-Tech pour l’inspection des vignes. Et c’est en outre la société américaine Flyterra, appartenant à un membre de la famille, qui va distribuer ses appareils aux Etats-Unis et au Canada, dans le cadre d’un accord de distribution exclusif signé en septembre dernier.

Quant à Parrot, qui prend une part minoritaire, l’entreprise domine déjà le secteur du drone grand public grâce son AR.Drone, un petit quadricoptère vendu à 500.000 exemplaires. Cette société fondée par Henri Seydoux a clairement affiché son intérêt pour le marché professionnel, en rachetant il y a déjà deux ans le fabricant de drones suisse SenseFly, puis en prenant également une part minoritaire dans Pix4D qui fournit un logiciel de cartographie développé pour ce secteur.

Leur premier drone : le DT18 

Le DT-18, est le seul aujourd’hui à être certifié par la DGAC pour évoluer sans limite de distance dans l’espace aérien civil, hors de vue de l’opérateur. Il a déjà accompli plusieurs dizaines de missions d’inspection d’infrastructures, par exemple pour la SNCF, GDF Suez, ErDF, Veolia ou Telespazio.

Grâce à un système de caméra fixé à bord, l’engin peut assurer différentes missions telles que la surveillance de pipelines, lignes électriques, voies de chemin de fer ou encore exploitations agricoles. « L’usage du drone est beaucoup moins onéreux qu’un hélicoptère par exemple et il permet d’intervenir plus rapidement et plus précisément », explique Benjamin Benharrosh, co fondateur de Delair-Tech. Un argument de poids, qui a permis à Delair-Tech de lever 3 millions d’euros cet automne. De quoi financer la construction, à Toulouse, d’un atelier qui leur permettra de multiplier par quatre leur production de drones. Avec à la clef de nouveaux emplois pour compléter l’équipe actuelle de 20 personnes.

Le dernier né : le drone DT26 (8 kg) qui est plus résistant aux conditions météo que l’actuel DT18.

Publicités

5 réflexions au sujet de « Delair Tech et son drone DT18 étaient dans le Business Club de France (Podcast) »

    […] Talk 1 : Delair Tech : Leur DT18, un drone pas les comme les autres […]

    […] Talk 1 : Delair Tech : Leur DT18, un drone pas les comme les autres […]

    […] Talk 1 : Delair Tech : Leur DT18, un drone pas les comme les autres […]

    […] Talk 1 : Delair Tech : Leur DT18, un drone pas les comme les autres […]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s